AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782330053895
232 pages
Actes Sud (19/08/2015)
2.75/5   4 notes
Résumé :
«Jean regardait s'effectuer les départs, l'appareillage des chalutiers, des cargos, des paquebots dont il suivait la course jusqu'à leur disparition dans l'anse, aux confins des quais, en direction du nord-ouest et de l'estuaire. Il se doutait d'un temps plus intense, qui s'ouvrait au-delà des passes. La répétition des exils aperçus lui désigna bientôt la carence de sa position ; il lui sembla que son adolescence ne faisait que poursuivre, en d'autres refuges, les r... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ComteTodd
  09 septembre 2015
Dans le Paris du début du XXe siècle, alors que la littérature est en pleine ébullition après la déferlante symboliste et décadente, un jeune homme essaye tant bien que mal de survivre à son ennui. En poste de fonctionnaire à la préfecture de la Seine, Jean essaye de trouver un sens à son existence, accablé par une mélancolie qui n'est pas sans rappeler l'exaspérante et désespérée solitude de Des Esseintes, héros décadent par excellence que Huysmans fera naître sous une plume baroque et profondément ouvragée.
Et pour cause, ce roman de la rentrée littéraire (en poche) se construit comme un hommage à la littérature fin-de-siècle, servi par une imagerie symboliste où les fantômes de Charles Baudelaire et de Rémy de Gourmont ne sont jamais très loin. Mathieu Larnaudie, avec «Strangulation» dresse le portrait romancé d'un poète et écrivain bordelais malheureusement, et injustement, mal connu, à savoir Jean de la Ville de Mirmont.
Partant des points forts de sa biographie officielle, Mathieu Larnaudie réécrit l'existence de ce jeune homme désoeuvré à la lumière des dernières lueurs du décadentisme, sous une plume très ornée (trop ornée!). En effet, le problème se situe ici, dans cet étalage trop baroque et sans charme de la langue qui vient obstruer et saturer le récit. On distingue sans doute ici une volonté de l'auteur de coller aux virevoltes stylistiques et langagières des écrivains fin-de-siècle (doués pour la surenchère verbale), mais ça tombe à plat, sans grande originalité, versant parfois dans le pastiche, qui semble malheureusement involontaire.
Cela étant, ce roman est un vrai plaisir de lecture, et permettra de découvrir ou redécouvrir l'oeuvre de Jean de la Ville de Mirmont.
Lien : http://aucrepusculedesmots.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CeCedilleCeCedille   19 novembre 2015
La fidélité des affections sidère ceux qui les éprouvent autant que ceux qui les réclament ou les suscitent. (Gallimard nrf p. 89)
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Videos de Mathieu Larnaudie (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mathieu Larnaudie
Lucas Kolodziejczyk étudiant à l'Ecole d'architecture et de paysage de Bordeaux vous présente "Boulevard de Yougoslavie" d'Arno Bertina et Mathieu Larnaudie aux éditions Inculte-Dernière marge.
autres livres classés : roman biographiqueVoir plus





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1393 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre