AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur 6 potes en 3e (15)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
anne-7
  05 novembre 2015
Merci à Babelio et aux éditions Hachette romans pour ce livre reçu dans le cadre de la masse Critique jeunesse.
Ils sont 6, 6 copains et copines inséparables depuis le collège. Mais à cette rentrée en 3ème, une des leurs n'est plus dans la même classe. Mazo se retrouve seule dans une autre classe et il faudra faire avec, elle retrouvera Solal, Beverly, Alie, Louis et Léa pendant les pauses.

Très chouette livre qui nous parle des différents problèmes liés à l'adolescence.
Ce livre traite des sujets tels que: l'amour, l'amitié, la peur de l'échec, le chantage, l'attirance face à un professeur, le divorce...
Au début du livre, l'auteure nous présente chaque personnage par une brève description de leur caractère. Ensuite tout au long du livre, au fil des mois de cours, c'est à dire de septembre à juin, un passage est chaque fois dédié à un des adolescents.
Chaque passage nous décrit ce qui peut préoccuper un adolescent de nos jours: Beverly qui a peur de râter le brevet, Louis qui ne veut pas partir en pension, Solal le comique qui fait des blagues, Alie qui ne sait pas choisir son petit copain, Mazo qui se tracasse pour sa nouvelle copine Louna et Léa préoccupée par le divorce de ses parents et qui est amoureuse de son professeur de français.
Bref un livre très très chouette que j'ai adoré.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
orbe
  21 novembre 2015
L'année de la troisième est celle des changements. Alie désespère d'avoir ses règles, Louis voudrait coucher avec une fille avant d'entrer au lycée et peut-être quitter ses amis, Léa voit ses parents se séparer, Beverly aimerait ne plus stresser pour les examens...

Ils sont six élèves qui échangent et se soutiennent à travers les mésaventures, leurs peurs et leurs désirs.

Ils évoquent tour à tour leur amitié mais aussi leurs doutes et leurs craintes et les partagent avec nous en prenant la parole...

La couverture s'orne de baskett de ville déparaillées comme le sont nos personnages. Ils sont de sexe, de milieux et de caractères très différents les uns des autres et surtout ils arrivent à rester soudés.

Ce récit choral permet de traiter un grand nombre de sujets : le mensonge, la fidélité, le stress, le divorce, la famille, l'amour, l'amitié, la première fois... ils évoquent principalement les premiers émois et la relation au corps.

Ce qui m'a beaucoup plus dans ce livre, c'est l'encadrement du texte, pour chaque personnage, d'un motif qui évoque le trait des scotchs de décoration. Cela permet de mieux suivre les différents personnages et d'égayer la lecture.

Encore un bon livre de l'auteur du livre "Le Carnet de Groku".

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
cathcor
  20 novembre 2015
C'est une bande de 6 super potes, 3 filles et 3 garçons, dont le vécu et les états d'âme alternent tout au long des chapitres.
C'est, de la rentrée au brevet, une année scolaire, l'importante année de 3ème, dernière année de collège.
Ce sont aussi au fil des pages, le divorce et la famille recomposée, la nouvelle copine manipulatrice et envahissante, les premières règles qui n'arrivent pas, la passion pour le prof de français avec son corollaire, la vocation naissante d'écrivain(e), le racket, le choix parental d'un nouvel établissement pour la 2de .
Mais ce qui aurait pu être l'objet de scènes désopilantes (l'opération "éclipse scolaire" par exemple) reste plat. Les personnages d'ados sont artificiels, à une exception près, Beverley, la scrupuleuse intello et bonne élève acharnée. Les autres sont si superficiels (Léa, Alie) qu'ils agacent plus qu'ils n'inspirent de sympathie. Les situations sont convenues et celles qui seraient douloureuses, comme la séparation des parents , et auraient pu être approfondies et analysées avec sensibilité, laissent froids.
Et surtout, j'ose espérer que les jeunes lecteurs, s'ils ont ces préoccupations-là, en ont d'autres plus sérieuses et profondes que celles qui semblent constituer l'horizon métaphysique des héros de ce livre: faut-il mettre la langue quand on embrasse? A-t-on mal quand "on le fait" pour la première fois? Lequel choisir entre le garçon pas super- mignon mais au sourire charmeur et le super-beau gosse avec qui on a parlé au moins sept minutes au cours de natation?
Quatorze ans, l'âge des "potes" de ce livre, c'est celui où on a besoin que l'on vous donne des raisons de vivre et des idéaux, celui où on peut être sensible aux vrais problèmes, c'est l'âge où on il arrive que l'on se donne la mort parce que l'on est harcelé au collège ou qu'on voit finir un grand amour, et où on a besoin que les mots des autres pansent vos maux. C'est aussi l'âge où un livre, par le poids de son écriture, vous marque à jamais.
"Sans la liberté de blâmer, il n'est pas d'éloge flatteur". Je ne ferai pas lire ce roman à ma petite-fille, puisqu'il y a de vrais chefs-d'oeuvre pour ados, des classiques aux romans actuels. Et je regrette qu'une si jolie présentation et mise en page (un beau papier recyclé, des bordures de pages en noir et blanc, style art déco) aient été mises au service d'une telle vacuité.
Merci néanmoins à Babelio et à Masse critique de m'avoir permis d'approfondir ma connaissance de ces ouvrages pour adolescents, par lesquels je me sens concernée.
.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          63
DocBird
  05 août 2016
Résumé : C'est l'histoire de six amis (quatre filles et deux garçons), qui forment une bande depuis plusieurs années, et sont dans la même classe depuis la 6°. Mais catastrophe ! Mazo est séparée du reste du groupe à l'entrée en 3° et se retrouve dans une classe différente. Tout pourrait changer !

Mon avis : J'avais déjà lu« le carnet de Groku », écrit aussi par Sophie Laroche, qui suivait une adolescente mal dans sa peau et frôlant l'anorexie, et j'avais trouvé ce roman plutôt juste.

« 6 potes en 3° » est dans la même veine, faisant le portrait croisé de six adolescents soudés dans leur groupe, mais chacun portant en lui ou en elle ses failles et ses secrets. On est amené à suivre leur évolution tout au long de leur année de 3°.

Chacun semble ouvert aux autres, comme si tout allait bien, mais chaque personnage cache certaines pensées ou craintes intimes. Alie a l'apparence d'une jeune fille bien dans sa peau, mais elle se sent différente dans son corps. Léa découvre avec stupeur le divorce de ses parents et pense trouver refuge auprès d'un adulte. Mazo va se faire une nouvelle amie, mais avec son grand coeur, elle ne voit souvent que les apparences. Beverly est contente de faire partie du groupe, mais cache sa peur de ne pas être à la hauteur pour le brevet. Solal pense aux jeux vidéos, mais est sensible à ses amis. Et Louis semble avoir tout pour lui, mais cache que ses parents veulent l'envoyer dans un lointain lycée.

Chaque personnage est touchant de justesse, Agnès Laroche faisant tour à tour parler chacun d'entre eux et donnant de temps en temps un point de vue externe.

Elle dresse le portrait d'adolescents en proie aux changements, parle du phénomène d'appartenance à un groupe, tout en voulant s'émanciper. Elle montre tout simplement des jeunes partagés entre envie de grandir, de rester soi-même, et cachant au fond d'eux des fêlures que seuls les vrais amis peuvent aider à surmonter.

Un beau roman qui sera sûrement un succès au CDI.
Lien : http://docbird.over-blog.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
les-lectures-de-rebecca
  01 novembre 2015
J'ai moyennement aimé cette lecture.
Au début, j'ai trouvé que ces changements incessants de narrateur rendaient le récit trop décousu, et bien que j'ai fini par m'y habituer, cette impression ne m'a pas quitté. de plus, j'ai trouvé que l'histoire restait bien trop en surface. A chaque changement de narrateur, on changeait de sujet, si bien qu'il était difficile de comprendre les liens entre chaque événement.
Toute l'histoire tourne autour des émotions des personnages, mais celles-ci ne sont pas vraiment approfondies ni exploitées. le personnage est triste ou frustré, mais quelles répercussions cet état d'esprit a-t-il?
Quant à leur amitié, bien que celle-ci soit un fait établi dès le départ et qu'on en ait quelques exemples et démonstrations, j'ai trouvé qu'elle n'était pas assez présente pour un roman dont le résumé laisse à penser qu'il tournera autour de l'amitié. Chaque personnage est tellement centré sur ses problèmes tels que l'amour, les relations avec les autres, la séparation des parents, le stress des examens, l'avenir et autres inquiétudes fréquentes à cet âge-là, que leur amitié passe vraiment au second plan.
Pour être vraiment appréciée, cette histoire aurait donc dû approfondir les émotions des personnages, leurs différents caractères, mais également rendre leur amitié plus présente.
Néanmoins, cette lecture reste plutôt agréable, mais peut-être plus adaptée pour les plus jeunes, les personnes du même âge que les personnages seront, à mon avis, plus à même de l'apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LJ_aclille
  10 décembre 2015
un coup de coeur entre nous en ce moment. on aime les héros qui pensent comme nous les ados, et l'histoire qui se passe dans un collège comme celui qu'on connait. chacun a son héros favori, et on voudrait qu'ils réussissent chacun leurs rêves en restant amis malgré tout. on est impatients de lire la suite de l'histoire, quand on passera en même temps qu'eux au lycée!
Commenter  J’apprécie          20
cris42
  26 novembre 2015
J'ai beaucoup aimé ce livre, je suis une maman d'une pré-ado et d'un garçon. Ce livre, m'a projeté dans mon passé et il m'a permis de m'éclairer sur les différentes situations que ma fille et ses amis peuvent être amenés à vivre. Ces six jeunes, on les identifie facilement , même si on aimerait peut-être qu'ils soient plus proches de la réalité surtout pour des jeunes lecteurs qui s'identifieraient à eux. Etant jeune, j'ai souvent été attirée par des hommes plus âgés, par leurs visions de la vie, par leurs connaissances, par le regard différent qu'il porte sur nous, une sorte de bienveillance. Ils m'ont souvent revalorisée donc je ne pense pas que le fait qu'une élève soit attirée par son professeur dérange, mais peut-être pour certaines personnes cela peut susciter de l'incompréhension ... Je trouve que les parents devraient le lire car on pense souvent qu'ils sont suffisamment mature pour cette vie d'ado mais il faut rester attentif à leur fragilité, leur émotion, leur rêve ... abe Merci Sophie Me réjouis de lire la suite ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Marionaimelire
  12 novembre 2015
C'est une histoire simple, entre ados qui nous ressemblent. je crois que c'est ce que j'ai vraiment aimé dans ce livre. l'auteur nous parle de notre vie, de ces choses qui nous tracassent, que ce soit la peur de l'échec scolaire pour l'un des personnages ou la gêne de ne pas être encore réglée pour un autre. L'écriture est vive et drôle, on sent comme Sophie Laroche se moque mais avec beaucoup de gentillesse de ses héros dès la présentation du début. rien de révolutionnaire dans le récit, mais on se laisse embarquer jusqu'au bout sans jamais décrocher. la mise ne page est très sympa et permet de bien suivre le fil de l'histoire.
Commenter  J’apprécie          20
mickaelinecuny
  22 août 2017
A la vie, à la mort !

Tout est dans le titre ! On suit 6 copains, 6 potes inséparables, ou presque, 6 caricatures, oui, oui caricatures, car c'est bien de ça qu'il s'agit, entre le jeune beau, sale gosse, un brin richard, qui n'a qu'une obsession perdre sa virginité, la jolie fille, qui se sent déjà femme, mais ne voit toujours rien venir. J'ai eu parfois envie de lui dire, attend ma fille, ne soit pas pressée, cette période-là du mois, ce n'est pas toujours une sinécure. Et la jeune adolescente qui s'éprend de son prof de Français. Bref vous l'aurez compris des collégiens, tout ce qu'il y a de plus banals.
Cette année de 3e ne va pas épargner nos compères, et pas seulement parce que Mazo, Marie Zoé, de son vrai nom, ne se retrouve pas dans la même classe que les autres. Mais également parce que leurs caractères si différents, leurs hormones, et l'interaction des personnages extérieurs, seront tels que nos protagonistes passeront parfois, pour des étrangers aux yeux de leur propre clan.

Du point de vu de l'adulte que je suis devenue (bien malgré moi) il y a plein d'imperfection, en priorité le manque de profondeur. L'auteure a de bonnes idées, mais les survole. Les chapitres sont courts, chacun d'eux se consacrant à un élève. Mais cela ne donne pas, la dynamique recherchée. Sans aucun doute, parce qu'il nous manque, ce côté attente, ce déclic qui nous donne envie de lire la suite. Même si je reconnais que je l'ai eu deux ou trois fois. C'est à ce moment-là, que je dois vous parler de l'originalité et la beauté du livre en lui-même, chaque héros se voit attribuer un motif qui nous permet (un coup qu'on a compris cela) de ne pas se perdre dans la multitude de personnages, puisque l'auteure à fait le choix de raconter son histoire à 6 voix, enfin 7, la dernière étant celle de la narration générale, et là, je sens que je vous ai perdu. C'est effectivement ce que je crains, avec ce livre que le lecteur se perde.

Car malgré tout ça, cette lecture reste agréable. Je pense même que certains jeunes se reconnaîtront ou tout du moins, que cela leur parlera. Moi-même malgré le fait que mes années de collège datent du temps des dinosaures, je m'y suis replongée avec délice. J'ai particulièrement apprécié le point de vu de l'auteure avec Beverly, la bonne élève, la première de la classe, loin d'en être fière, cela l'angoisse, lui mets la pression.
J'ai également trouvé que Sophie Laroche parlait juste, les doutes, les angoisses de ces personnages sont crédibles et bien amenés. Mine de rien ces 6 potes nous parlent de divorce, d'amour, d'amitié, de premiers émois, de la vie quoi !

Si vous me suivez, vous savez que j'adore les personnages un brin loufoque, Solal a donc eu ma préférence, et le coup de la purée, c'était juste, génial. J'ai seulement trouvé dommage que l'auteure n'en dise pas plus sur lui, j'aurai peut-être plus de chance avec la suite. Car oui, j'ai bien l'intention de continuer cette saga.

En tant que bibliothérapeute en devenir, je le recommande chaudement à tous les collégiens, surtout s'ils sont comme Beverly, que chaque intéro est une source d'angoisse profonde, que chaque examen occasionne un stress encore plus grand à la limite du burn-out. Ou comme Léa que leurs parents divorcent. C'est justement parce que nos protagonistes ne sont pas parfaits, qu'ils parleront aux collégiens, contrairement à ce que semble penser les médias, le monde n'est pas parfait.

Oh, je vous rassure, si je suis parfaite maintenant (lol 😋) à cette époque, j'étais un mélange de Solal et Léa, pour son amour du français, je rêvais également de devenir écrivain, mais je me suis bien vite rendu compte qu'il me manquait l'ingrédient principal "l'imagination". Je vous ai déçu, vous pensiez que j'en avais après mon prof de Français, eh bien non, pour couronner le tout, j'ai beau me triturer les méninges, je ne me souviens d'aucune d'elles, eh oui, c'étaient majoritairement des femmes. Celle qui me marqua le plus, était ma prof de littérature en seconde. Non, en 3e, ma meilleure amie, et moi, en pincions pour notre prof de Portugais, on avait des circonstances atténuantes aussi, il était le sosie parfait de J.J Golman. Il y avait bien aussi le prof de musique... Mais je m'égare 😆

Un livre qui permettra aux collégiens de s'identifier, l'auteure aborde avec justesse des thèmes comme les premiers émois, les premières relations, le divorce, le chantage, l'amitié, et la peur viscérale de l'échec.

Lien : http://www.lavisdemickaeline..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lireoumourir
  18 avril 2016
Chronique de Platinegirl :

Vu que, cette semaine, ma "rentrée" a eu lieu (en Angleterre en général, et au travail en particulier), on va parler de la rentrée de 3ème, pour la peine ! J'ai lu avant de partir 6 potes en 3e, un roman jeunesse de Sophie Laroche. C'est donc l'histoire de six amis, quatre filles et deux garçons, qui vont devoir affronter leur dernière année au collège, avec tous les mélodrames qui font la vie des adolescents.

A chaque (court) chapitre son personnage central, son narrateur. Enfin, cela commence comme ça, puis, peu à peu, les narrateurs se succèdent au fil du même chapitre ou, pire, au début du chapitre, on oublie de nous informer qui parle. J'avoue, j'en ai perdu mon latin à plusieurs reprises, je scannais vite fait le chapitre pour savoir de qui on allait parler. Parce que ces six personnages sont assez différents. Bon, deux filles sont assez proches en caractère, mais pas de la à les mélanger, alors savoir qui a la parole, plus ou moins en narration interne, cela aide...

Néanmoins, j'ai réussi à suivre l'histoire, ou plutôt les histoires. Et à trouver certains aspects pas très réalistes. Notamment le fait que ce groupe de six éleves, super proches, soit mixte - avec par exemple des discussions sur l'amour dans lesquels les garcons interviennent pour conseiller leurs amies... Ce n'est clairement pas la norme en cours de récré au collège. A moins que cela n'ait changé depuis que j'y ai mis les pieds la dernière fois ! Cette amitié mixte est pas plus mal, certes, mais cela n'aidera à pas les lecteurs ados à se voir à la place des héros. En plus, ce groupe est super-hétérogène en caractères, ce qui permet certes de brasser des histoires plus hétéroclites, mais j'ai du mal à croire que ces six personnes puissent toutes être amies sans qu'il n'y ait de tension...

[...] Suite sur le lien de la chronique
Lien : http://www.lireoumourir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages, qui est qui ?

Quel est le vrai nom de "Groku" ?

Laura
Manon
Maria
Groku, nan ?

5 questions
53 lecteurs ont répondu
Thème : Le Carnet de Groku de Sophie LarocheCréer un quiz sur ce livre