AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782749161044
158 pages
Le Cherche midi (02/05/2019)
3.96/5   27 notes
Résumé :
Une grand reporter de guerre raconte. Martine Laroche-Joubert doit à son enfance en terre marocaine un goût immodéré pour la liberté. De ses premiers reportages auprès des Pygmées de Centrafrique jusqu'aux deux guerres du Golfe et aux Printemps arabes, de l'éclatement de l'URSS au siège de Sarajevo, de l'apartheid en Afrique du Sud à l'élection de Nelson Mandela, elle arpente la planète avec une soif insatiable de témoigner. Elle livre ici ce que ses reportages ne m... >Voir plus
Que lire après Une femme au frontVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Cette grande journaliste a été sur tous les fronts chauds de la planète, de la fin du XXème siècle au début du XXIème.
Elle nous livre ici son témoignage sincère, ne faisant pas l'impasse sur ses moments de doute et ses erreurs et ne cache pas non plus les négociations parfois difficiles avec sa direction.
Quelques photos agrémentent ce récit dans lequel le témoignage des iniquités subies par d'autres compte plus que tout, au mépris même de sa propre survie, et avant sa vie conjugale et familiale.
Un souvenir d'enfance, de l'autre côté de la Méditerranée, est, d'après l'autrice, l'élément déclencheur de cette vocation.
Je me souviens bien de cette reporter et j'ai été subjuguée par cette histoire.
Commenter  J’apprécie          250
Une femme au front raconte la carrière de Reporter de guerre de Martine Laroche-Joubert, ses missions en zones de conflit. Ce livre raconte l'envers du décor, les balles qui sifflent, le courage des gens sous les bombes, le besoin des reporters de raconter ces vies, d'en rendre compte au monde. Je suis née en 1980, ce livre m'a énormément parlé, il raconte toutes les guerres que j'ai connues depuis que je suis en âge de comprendre ce qui se joue au Journal Télévisé. Et de suivre tous ces récits de missions fait prendre conscience qu'il y en a eu un certain nombre. le Liban, l'Irak, l'appartheid en Afrique du Sud, la Bosnie, l'éclatement de l'ex-URSS, la Syrie, l'Afghanistan ... Ce qui est frappant dans le récit de Martine Laroche-Joubert, c'est son honnêteté intellectuelle, sa lucidité sur ses choix, pas toujours flatteurs vis à vis de la morale (je pense par exemple au fait de laisser ses enfants pour aller risquer sa vie au bout du monde, et d'y aller avec une certaine joie et un sentiment d'être au coeur de l'Histoire, quite à délaisser son histoire personnelle) mais qu'elle n'enjolive ni ne minimise à aucun moment. C'est vraiment la force de ce livre. Martine Laroche-Joubert ne cherche pas à se mettre en valeur, elle raconte objectivement le quotidien d'un journaliste de guerre, les situations vécues, souvent dangereuses, parfois terribles, elle raconte ses compagnons d'arme (ou plutôt d'info et d'humanitaire), dont beaucoup sont disparus, parfois de façon obscure, et dont elle nous parle, pour ne pas qu'ils tombent dans l'oubli. Un livre très fort.
Commenter  J’apprécie          50
"Toutefois, même si par tempérament je me projette sans arrêt dans l'action, cette disposition personnelle est arrimée à une conviction profonde : il est toujours profitable au monde qu'on le questionne et qu'on l'explore. Quitte à le montrer sous son pire visage. C'est cela aussi, cela surtout, être grand reporter : devenir le meilleur messager possible des petits et des grands bouleversements du monde- et libre aux uns ou aux autres d'en tirer leurs propres enseignements. "

Un témoignage prenant par une professionnelle passionnée. L'écriture est sobre, factuelle et pourtant personnelle malgré la pudeur.
Commenter  J’apprécie          00
Malgré l'admiration que j'ai toujours eu pour cette fabuleuse reporter, je trouve que son livre n'est pas à la hauteur de son message.
Martine Laroche-Joubert retrace une vie de reportage et de combats passionnants mais on ne sent pas la force qu'il y a à l'image.
Peut-être simplement parce que sa spécialité est le reportage en image et non l'écriture...
Commenter  J’apprécie          00
Un livre poignant sur les différentes "missions" et différentes rencontres de personnalites courageuses et visionnaires qui ont fait la carrière de cette grande reporter de guerre qu'est @martinelarochejoubert. Dans ce métier où il faut savoir «se tenir» en toutes circonstances ( question de respect envers soi même, mais aussi pour ceux rencontrés), elle nous livre ses doutes, ses peurs, ses décisions professionnelles (encore honteuses), ses questions de maman, ses regrets aussi... Un livre qui nous rappelle aussi de grands moments de l'histoire. Et qui nous montre que l'envers du décor peut être cruel par moment. Ce livre est le témoignage d'une Femme d'exception 😊
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Journaliste : un mot, un titre neutre, ni masculin ni féminin ! Mais c'est aussi révélateur : pas une seule fois, sur le terrain, dans des moments exaltants, stressants, voire tragiques, j'ai l'impression que mon regard diffère de celui d'un homme. Ce qui change, en revanche, c'est la manière dont les femmes reporters sont vues.
C'est une force, un atout, pour pénétrer certains milieux - quand il s'agit, par exemple, de recueillir la parole d'une femme voilée ou d'une esclave sexuelle : malgré leurs peurs, malgré leurs réticences à parler, elles le feront plus facilement face à nous. Autrement dit, être une femme nous permet de passer de l'autre côté du miroir, dans des univers cachés, secrets, et même, paradoxalement, d'approcher les milieux qui leur sont les plus hostiles. Je pense bien sûr aux islamistes radicaux, ceux rencontrés au Pakistan ou ailleurs.
Car même eux n'arrivent jamais à se persuader qu'une femme pourrait leur faire du mal... C'est une faille, et une faille où j'ai toujours su me glisser sans trop de difficultés.
Commenter  J’apprécie          10
Cela paraîtra anodin peut-être, mais prendre soin de soi et se renvoyer une image aussi peu négligée que possible ramènent à quelque chose de rassurant, de réconfortant, voire de civilisé. Ce n’est jamais sans effet sur une certaine disponibilité physique et morale.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : reporter de guerreVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus

Autres livres de Martine Laroche-Joubert (1) Voir plus

Lecteurs (63) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3175 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}