AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782890745728
180 pages
Éditeur : Mortagne (19/11/2013)
4.3/5   22 notes
Résumé :
Depuis cette fameuse soirée chez John, Félix en parle sans arrêt à Nathan, son meilleur ami. Il ne cesse d’évoquer cette fête où ils ont bu plus que de raison. Normal, ils sont en âge de s’amuser ! Et bien sûr qu’ils étaient en état de conduire pour rentrer !
Il parle de l’accident, et des jours qui ont suivi : leur copain Zach, toujours dans le coma, Noah, si différent depuis. Il raconte le regard des autres, la difficulté de revenir à une vie normale, après... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 22 notes
5
7 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  22 septembre 2020
Après une soirée un peu trop arrosée, aucun des quatre amis n'est en état de prendre le volant. Un devra s'y résoudre. Et, tragiquement, l'accident survient. Noah et Félix s'en sortent indemnes, physiquement parlant ; Zach est dans le coma et Nathan est mort. Pour Félix, la mort de son meilleur ami est difficilement supportable. Il se demande, à longueur de journée, comment il va bien pouvoir vivre sans lui. C'est d'ailleurs à ce dernier qu'il parle, ressentant plus que jamais sa présence. Tandis que Noah a décidé d'avancer, Félix, lui, se renferme, rechigne à aller voir Zach à l'hôpital et tente de faire comme si... d'autant qu'un sombre secret le torture...
[V]ivre, [Surv]ivre, [Rev]ivre... Oui mais comment lorsque, tout jeune adulte, l'on perd son meilleur ami dans des circonstances tragiques ? Un mauvais virage, de l'alcool en trop grande quantité et c'est la vie de quatre jeunes qui s'en trouvent à jamais bouleversée. Roman à la fois terriblement poignant et magnifique, "[V]ivre" aborde intelligemment et tout en finesse l'alcool au volant et ses terribles conséquences, sans jamais être moralisateur. En effet, Sophie Laroche dépeint, avec force, les sentiments de Félix et l'entourage de Nathan (notamment sa petite amie). Que ce soit la colère, la culpabilité, l'injustice, la douleur ou les regrets. En donnant la parole à Félix qui, peu à peu, lève le voile sur ce qui s'est passé, l'auteure donne d'autant plus de poids et de puissance aux événements. L'écriture, vive et intense, apporte souffle et émotions à ce récit subtil et juste.
Un roman poignant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5814
Crossroads
  23 juin 2020
♫(V)iiiii-vre pour le meilleuuuuur♪
Non, Jojo, tais-toi, tu parles sans savoir.
D'ailleurs, en observateur avisé, tu aurais remarqué ce v entre parenthèses mettant en exergue cette ivresse qui allait bouleverser la vie de quatre ados à jamais.
On a tous picolé.
Beaucoup.
Trop.
La différence notoire, c'est ce trajet biture – maison effectué sans encombres, enfin pour ceux qui s'en souviennent.
Félix, Nathan, Zach et Noah aimeraient posséder une DeLorean.
Surtout Nathan pour des raisons de mort prématurée évidentes.
Pour les trois autres "survivants" du crash-test, c'est désormais regrets éternels et culpabilisation à volonté.
Sans jamais être moralisateur, ce [v]ivre parvient à décoder et retranscrire habilement les comportements découlant d'un drame sans nom qu'est la sortie de route mortelle consécutive à l'absorption massive d'alcool.
Les affres de douleur qu'elle engendre.
Les questionnements stériles et les regrets tardifs.
Car comment survivre à cela.
Comment continuer à avancer, à marcher droit, lorsque l'un de ses potes y a laissé sa peau ?
Comment interagir avec les autres lorsque l'on n'est plus vraiment soi.
Pire, que l'on se dégoûte pour des raisons que je ne peux dévoiler ici.
C'est subtil, intelligemment troussé, sans pathos décrédibilisant.
C'est une leçon de (sur)vie permettant d'appréhender le jour d'après, que l'on soit à l'âge adolescent ou adulte, il n'y a pas de curseur générationnel propice au questionnement qu'enfanterait une hypothétique sortie de route.
L'adolescent se croit immortel.
Les innombrables encarts journaleux du lundi matin tendraient plutôt à prouver le contraire.
Gaffe à la vie.
Elle est courte.
Inutile d'emprunter un raccourci funeste.
Merci à Babelio et aux éditions de Mortagne pour l'ivresse... de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          428
Tmor
  11 février 2019
Un très beau livre. L'histoire est simple et forte. Un gang (pas bien méchant) de jeunes quebequois partent en soirée. Felix prend le volant ivre. Accident. Nathan meurt. Zach dans le coma (remarchera-t-il ?). Noah propose de dire que c'est le mort qui conduisait. Dispositif simple qui nous est conté de manière vivante (eh oui) par Felix à la première personne mais si il parle à tu, celui qu'il a tué, Nathan, son meilleur ami. On parle d'alcool, de mensonge, de repentir, de responsabilité, de retour à la normale, du regard des autres... le roman n'est pas tant axé sur l'alcool comme l'indique la 4eme de couv. C'est surtout le deuil qui m'a marqué. Felix parle sans cesse à son meilleur ami qui est présent, qui lui parle du haut de son absence. Un beau livre, très "ados" avec des décalages d'humour noir, des prises de têtes ou dialogues émouvants entre potes. La société américaine est (en sous texte) épinglée je trouve. On sait tous ce qu'ils se passent, mais bon il serait ingrat d'interdire aux mômes d'aller à ces partys, alors on file les clés de la bagnole, voire on le pousse à reprendre le volant alors qu'il refuse. Ces contradictions ne rendent pas le roman moins fort, bien au contraire. Il l'est davantage. Quoi qu'en pensent ceux qui cherchent à penser à notre place, il n'y a qu'une personne qui puisse assumer ses propres actes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
zeroproject
  14 juin 2020
Avis : 4.4/5
Personnages : 5/5
Décors : 4/5
Trame : 4/5
Emotion : 5/5
Globale : 4/5
Pour commencer, je tiens à remercier le site Babelio et sa Masse critique pour m'avoir offert la possibilité de découvrir ce roman. Sachant que ce livre est sorti voilà sept ans sans que j'en sois aperçu, il aurait été dommage de ne pas l'avoir eu un jour entre mes mains. Alors, ce cadeau en était-il un ? A coup sûr !
Les personnages principaux se dessinent rapidement : Félix, le narrateur et survivant de l'accident qui parle à Nathan ; Noah, un autre survivant ; Zach, dans le coma. Félix prend la place principale, c'est sans doute lui qui souffre le plus et ce, dès le début. Il parle (dans sa tête) à son meilleur ami décédé, il piétine dans son deuil et tâche de trouver une voie de rédemption. Sans trop en dévoiler, il a de quoi se morfondre, s'en vouloir et ne devenir que spectateur d'une vie dont il ne peut plus profiter. L'autre survivant, Noah, a choisi un autre chemin pour tenter d'oublier l'accident : la destruction par l'alcool. Comme lui-même le dit si bien, la mort a loupé sa première chance, il la laisse retenter le coup. le dernier rescapé n'arrive qu'en milieu de roman, il est très touchant, combatif et c'est celui qui garde le plus les pieds sur terre. A travers eux, l'auteure nous invite à suivre leur deuil, leur relation avec l'alcool et surtout leur sens de l'amitié.
Des personnages secondaires sont également intéressants : la mère de Nathan, qui souffre à eu mourir, la copine de Nathan, Lily-Rose, qui garde la tête hors de l'eau comme elle le peut, la copine de Félix, qui l'épaule au mieux, les parents de Félix, aimants et inquiets.
On s'aperçoit très vite que Sophie Laroche a bien préparé le terrain de ses intervenants.
Les décors demeurent sommaires, très succincts et n'affectent en rien le récit. Ils sont présents, sans fioriture mais là ne réside pas l'essentiel du roman.
Le quatrième de couverture nous dévoile une bonne partie de l'intrigue, notre imagination fait rapidement un pas supplémentaire et l'auteure finit de nous donner les dernières pièces. le récit est assez simple en lui-même. Une soirée beaucoup trop arrosée, des amis plus cuits les uns que les autres, ils prennent quand même la voiture, accident. Commence alors un périple atroce, une lutte intérieure, le tiraillement de l'amitié après une telle tragédie, et le poids des responsabilités que certains portent, que d'autres fuient, quand les dernières n'en ont même pas conscience. Sophie Laroche aurait pu écrire un pamphlet sur les ravages de l'alcool chez les jeunes, sur cette désinhibition qui pousse parfois à commettre l'irréparable, changeant des vies à jamais, mais elle ne l'a pas fait. Elle s'est plutôt placée en spectatrice et a laissé plusieurs voix émettre leurs idées. La déflagration de cet accident va surtout peser sur l'amitié des protagonistes. J'ai particulièrement apprécié son évolution à travers les divers chemins de croix.
[V]ivre nous renvoie souvent à un moment de nos existences, car qui n'a jamais abusé de l'alcool et dérapé dans sa jeunesse ? Ainsi, une introspection est automatique, on ose ainsi porter un regard sur des moments de notre passé qu'on avait refoulés. On n'aimerait pas être à la place de Félix, mais on ressent beaucoup d'empathie à son encontre. Et de la colère. Et de l'incompréhension. On aimerait secouer Noah, parfois même le gifler, le remettre sur le droit chemin. Là où le roman m'a le plus touché, c'est essentiellement dans la relation perdue entre Félix et Nathan, son meilleur ami disparu. Etant donné qu'il lui parle beaucoup, et avec une froide réalité, le récit a trouvé un écho particulier en moi étant donné que mon fils s'appelle Nathan. Par moment, j'ai ressenti une secousse personnelle, avec des visages sur des prénoms, des scénarios que j'aimerais n'avoir jamais à vivre.
Aucun regret donc d'avoir choisi [V]ivre dans cette Masse critique. Il s'agit d'un livre qui devrait parler à plus d'une personne, qu'on aurait aussi à conseiller à un public averti et qui pourrait être d'autres à s'en sortir. Sophie Laroche a réussi ici un bel exercice, non-moralisateur, et ouvert sur des sujets aussi variés que fondamentaux. 
Lien : https://bmds.ch/2020/06/14/v..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
kimmessierauteure
  12 septembre 2019
L'adolescence… Un passage obligé entre l'enfance et l'âge adulte. Entre la légèreté et les contraintes. Entre la sécurité et la liberté. Entre la facilité et les choix. Des choix déterminants… À seize ans, cette période de la vie, bouleversante et excitante, est des plus intéressantes. le jeune fait face à une multitude de possibilités, dont celle d'obtenir un permis de conduire. Vient alors une immense responsabilité.
Pour ce faire, l'adolescent s'inscrira à un cours de conduite, réussira son examen théorique et pratique, puis obtiendra son permis probatoire. Dans 65 % des cas, la majorité des parents discuteront avec leur enfant de la sécurité au volant. Tout sera parfait, jusqu'au jour où l'adolescent perdra sa faculté de pensée lorsque son jugement sera altéré par la consommation d'alcool. le choix, juste et évident, d'éviter de prendre le volant deviendra flou. Et les conséquences pourraient s'avérer catastrophiques.
Sophie Laroche, auteure du roman Vivre, dans la collection Tabou, publié par les Éditions de Mortagne, a écrit sur le sujet pour sensibiliser les jeunes conducteurs. Ayant connu des gens qui ont vécu un drame semblable à Félix, son personnage principal, il était important pour elle de démontrer les répercussions graves et négatives d'un accident de voiture causé par l'abus d'alcool. Certains de ses souvenirs ont été adaptés au récit de son héros et la rédaction de plusieurs scènes l'a profondément affectée, dont celle de l'accident et de l'enterrement. Comme le dit si bien l'auteure : « Ce livre n'est pas une leçon; c'est un cheminement sur la culpabilité, une réflexion sur la fragilité de la vie. Un acte apparemment sans gravité peut bouleverser votre vie à jamais ».
Dans ce roman de 172 pages, le lecteur partage les pensées de Félix, qui discute avec son meilleur copain Nathan, décédé dans un accident de voiture. Félix évoque une fête où ils ont bu plus que de raison avec deux autres de leurs amis. Il parle de l'accident et des jours qui ont suivi. Zach est dans le coma et Noah ne semble plus le même depuis. Félix se confie, dit qu'il est incapable de vivre normalement depuis la mort de son ami. Sa vie, et celle de ses compagnons, a basculé après qu'il ait fait un choix qui a bouleversé son existence à jamais.
Selon moi, ce livre, comme bon nombre de romans de la collection Tabou, devrait être lu dans les écoles secondaires, au deuxième cycle, ou, du moins, être fortement recommandé. À travers le récit de Félix, l'adolescent découvre quelles sont les conséquences dramatiques d'un accident causé par l'abus d'alcool : physiques, psychologiques, émotionnelles, familiales et sociales. de plus, l'histoire est extrêmement touchante (sortez vos mouchoirs…), puisque réaliste. Je suggère aux parents qui ont des ados d'acheter ce bouquin et de leur proposer cette lecture afin de discuter avec eux de ce tabou.
Le premier livre paru dans la collection Tabou, le carnet de Grauku, écrit par Sophie Laroche, une Française géniale qui a aussi inventé le monde humoristique de Camille et cie, a été publié en 2010. Depuis ce temps, 27 autres sujets tabous ont été choisis par la maison d'édition et par les différents auteurs. Chaque fois, un travail de recherche exhaustif est fait sur le sujet. Les informations sont vérifiées et certaines scènes, dans quelques livres, sont inspirées de la vraie vie. En plus d'offrir des histoires fictives de qualité, avec des personnages principaux positifs et des outils de références, ces ouvrages permettent aux enseignants et aux parents d'aborder des thèmes plus délicats avec leurs adolescents.
La collection Tabou, en plus d'être très populaire, donne la possibilité à plusieurs partenaires du milieu scolaire de traiter de certains thèmes : les infections transmissibles sexuellement (L'amour à mort), l'abus dans les relations de couple (L'emprise), l'intimidation (Au-delà des apparences), le TDAH (La rage de vivre), la cyberprédation (Détruiredesvies.com), etc.
Chaque année, des romans de la collection sont suggérés par l'organisme culturel Communication-Jeunesse dans son palmarès annuel, dont le livre sur le décrochage scolaire (Adios), l'homosexualité féminine (Le placard et Coming out) et les relations amoureuses (Love Zone). Ces récits permettent de démystifier certains phénomènes et d'outiller les adolescents pour qu'ils développent leur jugement critique. Vous pouvez vous rendre sur le site des Éditions de Mortagne pour découvrir ces fameux Tabou! (editionsdemortagne.com )
Lien : http://www.facebook.com/kimm..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 septembre 2020
Vivre et ivre. Il n'y a qu'une lettre de différence entre les deux. J'ai mis le "V" entre parenthèse et j'ai bousillé ma vie.
Commenter  J’apprécie          160
marina53marina53   22 septembre 2020
Une bonne nouvelle, ça vous rajeunit votre mère mieux que n’importe quelle crème antirides.
Commenter  J’apprécie          200
rkhettaouirkhettaoui   11 septembre 2014
C’est comme si tout s’était arrêté un instant, le temps de l’accident. Personne ne devrait vivre un truc pareil, pas un être humain n’est préparé à ça. Alors, je crois pas qu’on peut classer les actes après coup en bien et en mal. On a fait ce que notre instinct nous poussait à faire, sans réfléchir.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   11 septembre 2014
T’entendre est si doux et si douloureux à la fois. Si désaltérant et infiniment trop court pour étancher ma soif. Ton absence m’assèche ; t’entendre, c’est arroser cet arbre qui dépérit. Mais ce goutte-à-goutte ne suffit pas, il faudrait un torrent, une vague déferlante.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaouirkhettaoui   11 septembre 2014
Il est dans le coma ! Dans le coma pour vrai, dans la vraie vie, pas dans un de ces films stupides où la fille en larmes répète tellement à son prince endormi à quel point elle l’aime qu’il finit par se réveiller pour l’embrasser à pleine bouche.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Sophie Laroche (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Laroche
Collection LOVE IN BOX, 3 nouveaux romans : Lou, Emma, Juliette ! Pour les découvrir, cliquez ici : https://www.fleuruseditions.com/collection/index/index/id/1070 En savoir plus Un mail mystérieux... 3 auteurs : Sophie Laroche, Luc Blanvillain, Emmanuel Trédez 3 romans : Lou, Emma, Juliette ! // En librairie le 7 mai - Dès 12 ans //
autres livres classés : tabouVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages, qui est qui ?

Quel est le vrai nom de "Groku" ?

Laura
Manon
Maria
Groku, nan ?

5 questions
54 lecteurs ont répondu
Thème : Le Carnet de Groku de Sophie LarocheCréer un quiz sur ce livre

.. ..