AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Alain Gnaedig (Traducteur)
ISBN : 2743603704
Éditeur : Payot et Rivages (26/08/1998)

Note moyenne : 3/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Est-ce bien cela ? S'agit-il de mettre un visage sur ce nom, Jack Roth Pascal ? C'est son visage sur la photo. Mais est-ce tout ? Ou bien s'agit-il de vouloir démolir ce visage ? " Martin Molberg , journaliste danois, a pris pension à l'hôtel Four Seasons à Los Angeles. Officiellement, il est chargé d'interviewer des stars. En fait, il est surtout là à cause d'une photo qui représente une femme au visage tordu de plaisir.

Penché au-dessus d'elle, un h... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Rodin_Marcel
  26 avril 2016
Larsen Michael – "Incertitude" – Rivages/Thriller, 1998 (ISBN 2-7436-0370-4) – traduit de l'original danois par Alain Gnaedig.

Le type même du roman basé sur une idée forte et porteuse, mais que son auteur gâche faute de se limiter à un approfondissement original de l'idée en question.

En effet, pour lire ce roman, il faut faire abstraction d'au moins trois défauts fort gênants.
Premièrement, l'auteur – danois – a cru bon de s'accrocher aux canons états-unisiens du genre, ce qui nous donne cet enquêteur avalant des hectolitres d'alcool, en y adjoignant une consommation outrancière de médicaments psychotropes, tout ne dormant quasiment jamais, ce qui ne l'empêche nullement de terrasser ses adversaires ou de jouer à Tarzan sur une façade d'hôtel en rebondissant de balcons en terrasses et toitures : bref, un condensé des pires figures d'enquêteur du roman noir états-unisien.
Deuxièmement, le début du récit se traîne, l'intrigue ne s'enclenche vraiment autour du thème principal qu'à un bon tiers du récit.
Troisièmement, l'auteur se sert malencontreusement d'un prétexte plutôt scabreux (une photo pornographique) pour enclencher une réflexion bien plus vaste sur le pouvoir de l'image.

Une fois ces trois handicaps surmontés, la lecture de ce roman s'avère tout de même intéressante en raison de sa thématique : après le déluge d'images inauguré par la diffusion massive de la petite lucarne télévisuelle dans les années soixante du siècle passé, après le gavage des jeunes esprits par le biais de jeux vidéos de plus en plus "réalistes" (et violents), nos sociétés dites développées en viennent "tout naturellement" aux "véritables" images réelles traficotées, revues et arrangées (les célèbres photos staliniennes retouchées au fil des épurations sont désormais bien bien loin !).

Le coeur de cette réflexion se trouve dans les chapitres 15 et 16 (pp. 153-177), qui méritent une lecture attentive (voir brève citation).
On le sait, une organisation comme "Daech-Etat islamique" sait d'ores et déjà "jouer" avec les images, et cela ne fait que commencer... C'est l'un des aspects les plus problématiques de l'apparition des "mondes virtuels" et de la déconnexion de la réalité fortement encouragée auprès de strates entières des jeunes générations actuelles sous prétexte de modernité et d'amusement...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Rodin_MarcelRodin_Marcel   26 avril 2016
- Qui va contrôler tout ça, Lindvig ?
- Quoi ?
- Les images ? L'avenir ? Ton avenir ?
- Je ne te suis pas.
- La télé numérique ? La manipulation des images télé ?
- C'est illégal.
- Mais comment allons-nous le contrôler quand nous serons incapables de voir la différence ? Comment pourrons-nous regarder les informations et savoir ce qui est vrai et faux ? Et que dire du flot d'images que chacun pourra recevoir ? Qui saura ce qui est manipulé ? (p. 176)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   12 décembre 2017
Cette femme, qui hante mes rêves comme un fantôme hors du temps, cette femme, dont je sens encore dans mon cou le battement des cils comme ceux des ailes d’un papillon effrayé, cette femme rejette son corps en arrière, comme si elle se laissait volontairement transpercer par un pal, comme si elle voulait l’avaler par en bas et, à l’instant précis où la photo a été prise, elle tend la tête, comme si elle était en train de jouir ou de mourir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 décembre 2017
Dans un journal, les gens se moquent de savoir comment les choses arrivent, du moment qu’elles arrivent. Ils se contrefichent des explications et détestent les excuses. Ils n’aiment pas les grandes phrases, ils préfèrent surtout que l’on s’exprime sous forme de manchettes et leurs regards se font curieusement distants quand ils entendent des récriminations. À moins que, bien sûr, elles viennent d’une star comme Nicholson.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 décembre 2017
L’argent ? En fait, cela vous apporte des tas de problèmes que vous n’aviez pas auparavant. La différence, c’est que vous avez de quoi payer pour les résoudre. Voilà comment je vois l’argent : il vous permet de vous sortir de problèmes que vous n’aviez pas avant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   12 décembre 2017
Même avec le gros plan sur les deux personnes, on devine les capitonnages qui ressemblent à des petits oreillers et qui, telles des empreintes, établissent un lien entre cette photo et un mur d’une de ces chambres.
Commenter  J’apprécie          00
>Littérature des langues germaniques. Allemand>Autres littératures germaniques>Littérature norvégienne (218)
autres livres classés : danemarkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre