AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781090106216
Éditeur : De l Abat Jour (28/10/2014)
4/5   5 notes
Résumé :
« Des Titans sont descendus des étoiles. À coups de poing et de pied ils fracassent nos gratte-ciel, nos édifices publics et nos monuments historiques ; nos réseaux ferroviaires et routiers, nos ports maritimes et nos aéroports, nos cosmodromes… »

Ainsi débute ce long voyage dans les ténèbres les plus profondes, faisant table rase des temps présents pour nous emmener au seuil de l’éradication de l’Homme. Dans ce roman inclassable, Christophe Lartas ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
colimasson
  24 octobre 2019
Lovecraft évoqué sur la quatrième de couverture : argument marketing – écritures radicalement étrangères l'une à l'autre. le point commun ? La résurgence des Grands Anciens.

Leur règne est désormais assuré. Des tableaux s'enchaînent, montrant l'humanité torturée par des insectoïdes démesurés et dotés d'organes se prêtant aussi bien à la macération qu'à l'éjaculation, à la dissolution qu'au broyage, à l'énucléation qu'à la dissection. Leurs esprits, à l'image des créatures humaines, sournois et fourbes, élaborent des plans tordus pour mener la torture à son plus haut point de douleur. C'en est trop, pour qui souffre déjà suffisamment de la surenchère macabre que nous inflige le divertissement quotidien, et du spectre de la mort dans les dédales infernaux des hôpitaux.

La gratuité de ces tableaux laisse soupçonner un dérangement psychique important dont notre auteur n'est pas la seule victime, puisque nous avons tous été, un jour ou l'autre, demandeurs de torture par procuration. Ainsi que la pornographie ne s'embarrasse pas de scénario pour laisser bite et con se rencontrer, ce petit livre guilleret ne cherche pas à expliquer pourquoi les insectoïdes géants sont venus nous niquer notre race. Implicitement, il faut comprendre que nous l'avons bien mérité. Peter Singer ne doit pas être loin derrière cette idéologie qui, sous prétexte que l'humanité n'a pas été assez gentille avec les insectes et les animaux, mérite d'être tuée par eux comme le feraient des humains. Plutôt que de chercher à poser sur l'humanité un regard neutre, il est de bon ton désormais de l'accuser de tous les maux et de lui faire savoir que la race des fourmis, des termites et des abeilles lui est moralement supérieure – ce qui est ignorer profondément les réalités de la nature, et ignorer que nous en faisons aussi partie. Bien que la plume ne soit pas des plus moribondes, ce livre est un exutoire bien trop puissant pour une âme faible comme la mienne. L'horreur viscérale se transforme ainsi progressivement en apathie. Nos corps sont mous, mais ce n'est pas une raison pour les détester.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarianneDesroziers
  13 novembre 2014
de Christophe Lartas, j'avais déjà lu et aimé son "Précis de bile noire suivi de Saturne", à la frontière entre poésie noire et fantastique débridé publié par le même éditeur il y a quelques mois. On retrouve dans le roman "Planète des ombres" l'ambiance cauchemardesque et post-apocalyptique de son précédent livre. "Planète des ombres" se situe plus dans la lignée de Saturne que du Précis de bile noire. L'horreur atteint ici au poétique, au politique et au philosophique.
Dans ce roman, les humains ne sont que des jouets ridicules victimes des Titans qui leur font subir les pires tortures que l'on puisse imaginer (ou plutôt que la plupart des lecteurs n'auraient jamais réussi à imaginer). le roman est d'une noirceur et d'une violence peu communes et avouons-le, ce n'est pas exactement le cadeau de Noël idéal pour votre grand-mère cardiaque ou votre nièce pré-pubère.
Cependant, et c'est bien là l'essentiel, les qualités littéraires de l'auteur sont indéniables et son talent encore en germe dans son précédent livre éclate ici au grand jour. Lautréamont, Lovecraft, Dante, Sade et Céline : c'est dans cette cour des grands que joue désormais Christophe Lartas, auteur on ne peut plus discret qui suscite la curiosité du lecteur abasourdi par tant de beauté et d'horreur. Je subodore qui si nous lui demandions d'où lui est venue tant d'inventivité dans la débauche de violence, il ne répondrait pas seulement de son imagination mais aussi de l'histoire de l'humanité... car il est bien dit au détour d'une page que les Titans infligent aux hommes ce qu'ils ont eux-mêmes infligé à d'autres créatures durant des millénaires. C'est pour cela que "Planète des ombres" est un roman qui pourra plaire aux amateurs de littérature fantastique mais aussi aux lecteurs amoureux du style, d'originalité, d'inventivité. Ce texte a la portée universelle d'un conte philosophique et d'un grand texte littéraire.
Le roman est composé de trois parties : "L'extermination de l'homo sapiens sapiens", "Ombre et poussière" et enfin "La Mort".
La première partie (une centaine de pages) nous conte par le menu l'horreur de ce que subit l'Homme torturé à grande échelle par les Titans. le narrateur fait partie de ces humains et raconte avec un certain détachement ce qui leur arrive. La deuxième partie (une centaine de pages également) est beaucoup plus apaisée, nostalgique et philosophique : tout est fini, les hommes se souviennent de leur vie d'avant amèrement gâchée en partie par leur faute. La troisième partie, très courte, propose une échappée et un espoir possible dans une transcendance mystique voire religieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Livreovert
  12 mars 2015
Ce roman, exposant une fin du monde faite par des Titans, est divisé en trois parties, "L'extermination de l'homo sapiens sapiens", "Ombre et poussière" et "La Mort". Parties qui vous feront passer de la tuerie que les Hommes subiront, à la nostalgie de leur vie, puis à l'espoir.
Ces trois parties du livre, totalement différentes, auront permis à l'auteur d'adapter son écriture à chaque passage, le rendant plus intense à chaque fois. Des descriptions très détaillées des supplices inffligés avec des noms plus étranges les uns que les autres, amenant à un récit philosophique.
Toute la durée du livre, vous faites partie de l'histoire. Vous faites partie de ces humains qui voient l'horreur et qui regrettent leur vie. L'auteur vous intègre à son histoire avec des pronoms "nous" et "on". Finalement, notre imagination nous permet de vivre la scène, mais surtout de penser "et si c'était vrai?".
Au plus haut de l'horreur et de l'étrange, ce livre l'est dans son histoire et dans sa forme. Mais au-delà? Il nous pose la question de l'importance de l'existence humaine.

Lien : http://teamlitteraire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
MarianneDesroziersMarianneDesroziers   13 novembre 2014
Persistera-t-il un peu de notre coeur dans les grands arbres foudroyés, les gouttes de pluie violâtres et les fossiles vivants ? Un peu de notre âme dans les vagues filandreuses de la mer et les rocailles ensanglantées ?... Juste un peu de nos rêves dans les fragments de romans, de contes et de poèmes ? les morceaux de violons, de pianos, de hautbois ? les lambeaux de tableaux, les débris de sculptures et les décombres de temples ?... Est-ce trop demander ? Est-ce trop exiger ? Avons-nous tant menti ? Avons-nous tant failli ?... Persistera-t-il un peu de notre coeur dans les plaines fuligineuses, les rivières insalubres et les lagunes pâteuses ? Un peu de notre âme dans la plainte du vent et la fuite du temps ?... Non.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
EmniaEmnia   10 septembre 2016
Ils nous prennent dans leurs gueules fétides et nous mâchent lentement, très lentement, en éjaculant d'aise : nous mettons parfois des heures à mourir. Ils nous pèlent la peau avec des couteaux-éplucheurs acidifiés et rouillés, des racloirs aux lames préalablement imprégnées d'alcool, ou avec ces ponceuses bigarrées et flabelliformes qui ne sont peut-être, tout compte fait, que d'extravagantes plantes carnivores transportées par leurs soins des plus lointaines galaxies...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   07 novembre 2019
Toute vie n’est qu’un naufrage, un indicible ratage, et toute enfance la diabolique prémice d’un piège quasi parfait. Les uns voulaient être monarques ? Ils furent ministres, experts-comptables ou mendiants. Les autres voulaient être prophètes ? Ils furent OS, députés ou VRP. Et ceux-ci voulaient être chartreux ? Ils furent comédiens ou écrivains ! Et ceux-là, magiciens ? Ils furent journalistes ou fiscalistes ! – Et vous, vouliez-vous être aventuriers ? Vous le fûtes presque, puisque vous fûtes des bons à rien ! Et vous, bons pères et bons époux ? Vous fûtes des tarés, des jean-foutre ou des roquets ! Et vous, épouses aimantes et amantes pour toujours ? Vous fûtes des nonnes, des pondeuses ou des catins notoires !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
colimassoncolimasson   10 novembre 2019
Oui, qu’il se montre, qu’il nous le dise, celui qui voudrait revivre sa vie telle quelle ! Celui qui dans le vrai comme dans le faux trouvait toujours le bon chemin – le chemin de la force intérieure ; qui fut heureux dans le bonheur comme dans le malheur, serein dans le succès comme dans l’échec. Qui fit un accomplissement de tous ses désirs et de tous ses rêves ; assuma toutes les joies et toutes les peines. Celui qui fut soi sans regrets ni remords ; tout simplement soi. Oh ! oui ! qu’il nous le dise haut et fort, celui qui fut satisfait de sa vie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
colimassoncolimasson   05 novembre 2019
Qui a profité de la vie ? qui a bien usé de sa vie ? l’ascète ou le sybarite ? le bilieux ou le jovial ? la superstar ou le cénobite ? le libertin ou l’amoureux ? l’athée ou le juste ? le créateur ou le procréateur ?... Qui a profité de la vie ? Personne. La vie n’est point faite pour que l’on en profite, seulement pour qu’on la subisse – puis qu’on l’accepte, la rage au cœur et la nausée à l’âme.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : contes philosophiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
358 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre