AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2955052752
Éditeur : JePublie (01/01/2015)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Plus sombre et plus rock'n'roll que jamais, ce second volet n'en est que plus addictif ! Succombez définitivement aux charmes de Fred ! Harcelé depuis plusieurs années par une fan, aujourd'hui Fred a peur : dans sa dernière lettre, voilà que cette folle menace directement Alice. Depuis qu'il la connaît, il ne lui attire que des ennuis, à cette demoiselle. Ils n'appartiennent pas aux mêmes mondes. Et Fred a trop de fêlures, trop de démons enfouis au plus profond de l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
leamira
  30 mai 2016
Dans ce tome, Alice doit faire face aux absences répétées de Fred, à l'acharnement des paparazzis et également aux lettres de menace d'une fan totalement éprise du beau Fred et aussi …. complètement barrée! On retrouve donc des thèmes évoqués dans le 1er tome mais également de nouveaux: l'intrigue ne s'essouffle pas, on reste complètement immergé dans l'histoire tout le long du roman.La tension lors de la réception des lettres de menace était très bien retranscrite et j'étais totalement happée par l'histoire.
Fred doit également faire face à la jalousie et aux inquiétudes d'Alice quant aux envies de sexe de Fred qui semblent inépuisables; elle a donc peur des groupies présentes aux concerts et événements, qui pourraient tenter Fred. Elle se pose énormément de questions quant aux ex conquêtes d'un soir de Fred et sur son passé sexuel.
Comme dans le 1er tome j'ai beaucoup aimé l'écriture de Katja Lasan qui est très fluide et prenante. J'ai dévoré le livre à une vitesse folle! Cependant, le seul point négatif est pour moi toujours le même que dans le 1er tome; les scènes de sexe sont très répétitives et s'enchaînent les unes derrière les autres. Certes cela témoigne de la passion du couple, de leur soif de l'autre et de leur côté rock'n'roll mais cela m'a lassé.
Ce que j'ai beaucoup apprécié est l'évolution de Fred tout au long du roman; il se bonifie grâce à l'amour d'Alice, se dévoile et est tellement attachant! Il se confie enfin sur son enfance et les choses terribles qui lui sont arrivées.
Les peurs de Fred face à sa relation sont très touchantes; il ne s'est jamais investi dans une histoire d'amour et est terrifié par ce qu'il ressent pour Alice.
J'ai adoré cette saga, qui est un coup de coeur. Les 2 tomes vont d'ailleurs rester dans ma bibliothèque (je ne garde que très peu de livres lus, seuls les coups de coeur y restent). L'histoire d'amour d'Alice et Fred restera une des plus belle que j'ai lu.
Ma note: 18/20
Lien : https://thereadingroomoflea...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
aurelie-81
  06 novembre 2016
Fred est harcelé depuis 10 ans par une fan qui se considère comme sa « plus grande fan ». Mais cette fille est prête à tuer pour n'avoir le chanteur de Dark Moon que pour elle. Lettres de menaces, colis, destruction de biens… tout y passe !
Fred et Alice se sentent impuissants face à cela.
Le jeune homme est à la veille du premier concert de leur nouvelle tournée, à Bercy.
Ils décident de forcer la fan à se montrer pour la piéger.
Avec l'aide de Serge, le manager du groupe et de la Police, ils décident de provoquer le sort en posant tous les deux à demi-nus pour un magazine.
Leur couple est officiel au yeux de tous et leur harceleuse est tapie dans l'ombre…
Dans l'intimité, notre couple Rock n' Roll est toujours aussi incroyablement passionné et s'avoue leurs sentiments et leurs sombres secrets. Tout n'est que « Vérité vraie » entre les deux. Personne ne peut les séparer.
Malgré cela, quelques crises de jalousies et d'hésitations jalonnent leur chemin qui est loin d'être un long fleuve tranquille. Alice est plus que tout amoureuse de son rockeur et ne supporte pas d'être loin de lui trop longtemps. Fred se rends compte qu'il est aussi dépendant de la jeune femme que elle de lui.
Une fois que les tabous et les secrets sont révélés, ils s'épanouissent pleinement malgré les menaces de la fan.
Les amis de Fred sont devenus ceux d'Alice et la jeune femme est complètement intégrée au groupe.
Malheureusement, Fred va devoir faire face à son passé et faire table rase pour vivre entièrement son bonheur au côté de sa jolie helvétique.
Ce tome est un très gros pavé (800 pages !), j'ai mis longtemps à le lire malgré les aventures passionnantes de nos deux tourtereaux.
L'attrait de la nouveauté en moins, je suis toujours sous le charme de Fred. Cet homme a un charisme affolant ! Alice m'a bien plus agacée par contre : trop passive, trop inquiète, trop « humble servante »…
Il est évident que cette deuxième partie est accès sur les blessures et le passé de Fred et j'ai trouvé cela particulièrement touchant. le chanteur et la bibliothécaire ont bien gagnés en maturité.
Je regrette seulement de ne pas avoir des nouvelles de Johanna, Marc et les autres amis d'Alice à la fin du livre.
Les 200 dernières pages m'ont « foutrement » chamboulée et entraînée dans le monde Rock n' Love de Dark Moon et de leur entourage, j'ai fermé le livre avec le sourire aux lèvres. J'ai donc dis au revoir à Gueule d'Ange et à sa Demoiselle le coeur léger !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Beli_LivreSaVie
  02 septembre 2016
4,5/5 sur le blog
C'est un tome qui nous tient en haleine tout du long, on continue de vivre la relation entre Fred et Alice mais cette menace qui pèse sur eux ajoute une part de suspense assez intenable car on ne sait pas à quel moment cette menace que l'on évoquait déjà dans le tome 1 va sortir de l'ombre et ce qu'elle va faire ! c'est haletant.
C'est un tome assez impressionnant à lire de par sa longueur ou son épaisseur mais c'est un plaisir de retrouver cette histoire et la relation qui unit Fred et Alice. On les retrouve fidèle à eux-même, tentant de vivre leur relation au mieux qu'ils puissent la vivre. Ce sont des personnages que l'on apprécie beaucoup, on s'y attache assez facilement car on voit bien les difficultés qu'ils rencontrent pour réussir à maintenir leur couple. On évoque énormément leurs sentiments, ce qu'ils peuvent ressentir l'un envers l'autre et face à ce qui leur arrive. Déjà que dans le tome 1 nous connaissions bien les personnages, ici on continue avec plaisir cette exploration et d'autant plus celle de Fred qui laissait planer tant de mystère sur son passé.
Fred est un personnage très torturé, il est vraiment très très attachant, on ne peut que l'aimer mais il a un passé tellement dur qu'il a laissé des séquelles qu'il est parfois difficile de corriger. Tendre, il peut l'être, passionnée est leur relation et Fred va s'ouvrir peu à peu à Alice, lui ouvrant ainsi les portes de son coeur, de son âme, lui dévoilant des choses qu'il n'a jamais confié à personne, mais il a encore ces moments où la colère l'emporte parce qu'il se sent dépassé. Ces moments peuvent être assez violents mais on sent qu'il a ce besoin d'évacuer par ce biais de la destruction, dans ces moments-là on sent bien à quel point c'est dur pour lui de se contenir et on imagine bien le combat intérieur qui se livre en lui pour vivre les situations difficiles.
Alice va découvrir quelle est la vie auprès du rock star : ses plaisirs mais aussi ses aléas. L'omniprésence des fans, celles conquises, les autres hystériques, d'autres atteignant la folie mais aussi les absences de Fred, les paparazzis tout ceci rend leur relation difficile. Elle doute de pouvoir satisfaire à elle seule les besoins sexuels de Fred, comment va-t-il pouvoir les réfréner alors qu'il sera en tournée des semaines durants ? Beaucoup d'inquiétudes la préoccupent. Alice tente de maintenir la normalité dans sa vie pour ne pas perdre son identité et son indépendance mais la situation ne s'y porte pas forcément. Elle va cacher certaines choses à Fred, de peur qu'il ne la quitte car elle est mise en danger à cause de lui, ses secrets vont aussi porter préjudice à leur relation.
Dans ce tome tout remonte à la surface, le passé, les secrets et leurs conséquences ! Vous appréciez déjà les personnages et leur histoire, en apprenant les moindres passages de leur vie, vous ne les apprécierait que d'autant plus. La menace, les lettres, les déclarations de mort, cet ensemble prend une place considérable dans l'histoire, cela rend l'intrigue plus qu'à couteaux-tirés et cela rythme le récit de façon régulière, on se demande jusqu'où cette "fan" va aller et les actions qu'elle est prête à commettre.
J'ai trouvé quelques longueurs par moments, certaines passages auraient pu être raccourcis mais elles n'enlèvent en rien l'intérêt que l'on porte à l'histoire. Peut être est-ce que parce que nous sommes mis au supplice de ce qui peut leur arriver avec cette menace que l'on aimerait qu'ils règlent le problème mais du coup j'ai trouvé que Katja Lasan a su vraiment nous maintenir sur le qui-vive tout du long.
Lien : http://www.livresavie.com/gu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Shayna88
  04 février 2016
Bon, je viens de terminer Gueule d'ange. Pour dire vrai, j'ai mis du temps avant de commencer a les lires, leurs imposantes épaisseurs me faisait vraiment peur. Et pour finir, comment dire... Ils vont sacrément me manquer ces deux la.
Un livre a la hauteur de sa réputation rock'n roll. Des personnages très attachent, sur qui on fond littéralement des les premiers chapitres. On ne fais pas que lire, on est transporté dans leur univers et on fini par vivre l'histoire avec eux. Y'as pas que Alice et Fred, mais tout les autres nous touchent aussi, Luc, Mike, Damien, Elsa, Flavia, Jo, Mathieu mais aussi Bastien, gilles et Serge, même lui on fini par bien l'aimer. J'en oublie mais ils ont tous leurs rôles à jouer.
Au fil des pages on passe par pleins d'émotions différentes, de vrai montagnes russe, ils ont reussi à me faire éclater de rires de nombreuses fois, mais j'ai aussi cesser de respirer, et souffert avec eux, et Fred à même reussi a me faire pleurer comme une madeleine...
C'est un roman pleins d'humour, de maladresses, de sexe mais également une vision bien réel de notre petit monde et de sa société, tout simplement un roman qui prend aux tripes et qui sais tenir ses lecteurs en haleine tout du long.
Ces livres m'on aussi totalement réconcilier avec la musique, mais honnêtement c'est super frustrant de pouvoir lire les compos de Fred et de ne pas pouvoirs les écouter a pleins tube.
Pour un premier roman mon je dis chapeau à Katja... Et j'attends impatiemment de pouvoir lire tes futurs succès qui j'en suis sur, ne vont pas tarder a suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Mosaik
  09 janvier 2017
je suis déçu de cette histoire. l'auteure en a trop fait.
le premier tome, je l'ai bien aimé, il y énormément de scènes de sexe, c'est assez répétitif mais bon, on découvre les personnages, l'univers, l'histoire se met en place donc c'est cool.
A la fin du tome 1 on nous laisse avec une info qui nous donne qu'une envi, se jeter sur le deuxième tome et savoir ce qui se passe. le deuxième tome est un pavé énorme de plus de 800 pages, je suis aux anges, je me dis qu'il va se passer bien des choses.
Mon engouement retombe vite quand je m'aperçois que l'histoire ne reprend pas là où elle s'est terminé mais qu'il faut se taper 300 pages de scènes de sexe répétitives avant que l'histoire reprenne... Là encore l'histoire reprend mais se perd à nouveau dans les ébats, nous avons quelques touches de l'enquête et du problème quelques pages et ce n'est que pour les 200 dernières pages que l'histoire et l'action reprend.
Bref c'est long, répétitif, on voit la fin venir de loin.
C'est vraiment dommage, un seul tome qui se concentre sur l'histoire et les évènements important, aurait laissé suffisamment de place au sexe et à l'histoire, je ne me serais pas lassé et aurait mis 4 ou 5 étoiles.
Je regrette vraiment que dans ce genre d'histoire les fins soient toujours les même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ZielaZiela   10 décembre 2015
Fred s’appuie contre le mur, dévasté. Et moi, j’ai juste envie de le prendre dans mes bras, de le cajoler, de me noyer dans ses yeux, de le dévorer de baisers, mais mon corps refuse de bouger, je suis littéralement pétrifiée sur place.
Dans un murmure, je demande à nouveau en cherchant son regard :
— Fred, que s’est-il passé cette nuit-là ? Qu’est-ce qu’ils t’ont fait ?
Lentement, ses yeux remontent vers moi. Ils sont remplis d’une
lumière effroyablement malheureuse et moi, je me ramasse une gifle en pleine face.
Non ! Pas cette fois ! Je ne veux pas capituler ! Tu ne m’auras pas, gueule d’ange !
Il secoue la tête.
— Je peux pas, Alice.
— Fred, je suis là pour t’aider, j’ai besoin de comprendre. J’en peux
plus de m’inventer des histoires et de m’imaginer le pire !
Mais il s’obstine dans son silence. Alors je recule vers le lit et récupère
mes habits que j’enfile à toute vitesse.
— Alice, tu fous quoi ?
— Je rentre chez moi.
Il me regarde, sonné.
— Il est 3 heures du mat’. Tu vas pas partir maintenant ?
— Et pourquoi pas ? Comme ça, tu seras tranquille et tu pourras finir ta nuit tout seul. De toute façon, demain je travaille tôt et toi, tu pars à Paris. Alors, ça change quoi ?
Je ne le regarde pas, si je le fais, je vais craquer, je le sais. Et puis, de toute manière, il va me retenir. C’est obligé !
Je ramasse mon sac et me dirige vers la porte. Pourquoi il ne dit rien ?
J’abaisse la poignée et me retourne brièvement. Fred me scrute dans un regard d’incompréhension mêlé à un puissant sentiment de colère contenue. Et moi aussi, c’est exactement ce que je ressens en ce moment même. Alors pourquoi je me tire, bordel ? Qu’est-ce qui me prend ? Il faudrait plutôt en profiter pour crever l’abcès, même si les mots risquent d’être blessants. Mais c’est trop tard, j’ai déjà franchi la porte de la chambre. Je la referme et attends. Il va venir.
Mais il ne vient pas. Alors je longe le couloir en pensant à ses trois amis dormant paisiblement de l’autre côté du mur, sans se douter un seul instant de la dispute virulente qui s’est jouée à quelques mètres d’eux.
Je descends les escaliers, lentement, à l’affût du bruit de la porte de Fred. Mais qu’attend-il ? Pourquoi ne vient-il pas ?
Je me dirige vers le vestibule, m’enveloppe dans mon manteau, enfile mes chaussures, puis sors. Le froid me prend aux tripes. Bordel ! Ça caille puissamment.
Je reste plantée là, de longues minutes. Je ne parviens pas à croire qu’il me laisse partir comme ça. Dans toutes les histoires, lors d’une violente dispute, les amoureux finissent toujours par se courir après. C’est obligé. C’est le happy end.
Je ferme la porte, m’y adosse, puis libère enfin mes larmes. Je pleure dans l’attente de Fred venant me serrer dans ses bras en s’excusant. Et je m’excuserai aussi. Je suis allée trop loin. Tout est de ma faute. Je peux encore faire marche arrière. Mais j’avance jusqu’à ma voiture. Il fait si froid à l’intérieur, mais pas autant que dans mon cœur.
Putain ! J’ai mal !
Fred m’a laissée partir, sans chercher à me retenir. Qu’est-ce que je représente vraiment pour lui ?
J’allume les phares, démarre le moteur et recule dans l’allée. Mes yeux sont brouillés de larmes et je crie en tapant le volant comme une forcenée.
Quelle conne ! Quelle puissante conne !
Je vais rentrer chez moi, je vais dormir et au réveil tout ira mieux. On aura pris le recul nécessaire et on se rendra compte que nous ne sommes que deux imbéciles. Et il m’appellera.
Je l’ai trahi... C’est ma faute... Mais c’est la sienne aussi. Pourquoi s’obstiner à se taire ainsi ? Pourquoi refuser de m’ouvrir les portes ?
Je dois lui laisser du temps. Il a besoin de se retrouver. Quand il sera prêt, il me fera signe.
N’est-ce pas ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ZielaZiela   09 décembre 2015
Tu voulais une réponse, Elsa ? L’amour, c’est de la merde, ça nous ronge de l’intérieur à en crever.
J’en veux à Alice.
Je lui en veux terriblement de s’être trouvée en travers de mon chemin, sur cette putain de route en septembre.
Bordel de merde !
Je lui en veux, parce que, cette fille, je l’ai dans la peau à m’en faire exploser le cœur. Jamais j’aurais cru qu’un truc pareil m’arriverait un jour.
La seule qui pourrait calmer ma rage animale cette nuit, ce serait elle. D’un geste, d’un regard, d’un mot, elle saurait m’apaiser. Près d’elle, je suis vivant, je suis moi‐même, je veux lui donner le meilleur. Dès que je la quitte, j’ai mal, ça me bouffe et je souffre. Je souffre d’un manque d’elle, de sa peau, de son odeur, de son rire.
Putain ! On dirait un camé sans sa dose d’héroïne.

Tu voulais une réponse, Elsa ? Oui, je l’aime, à en mourir.
Et si je refuse de lui parler de mon passé, c’est pour la préserver de toute cette merde, de toute cette haine qui me poursuit nuit et jour depuis dix ans. Elle a pas besoin d’en être imprégnée, non, je veux pas.

Et pourtant, Elsa, je sais au fond de moi que t’as raison. Bordel !
Je peux rien espérer sans lui avoir raconté. On peut pas avancer dans une histoire sans se dire la vérité. Ce passé que je tente d’oublier fait partie de moi. Je le fuis depuis dix ans, mais il s’accroche à moi, telle une ombre. Car il est mon ombre. Et on ne se débarrasse pas d’une ombre, on vit avec.
Putain de merde !
Je sais ce que je dois faire, ça me fait peur, mais j’ai pas le choix, j’ai plus le choix, parce que cette fille, je l’aime.
Finalement, quand on s’est embrassés la première fois, c’est pas elle qui a traversé le miroir, c’est moi.
Je relève la tête et regarde le merdier que j’ai foutu dans la chambre. Alice me traite souvent d’ado et je viens de lui donner raison. Un putain d’ado attardé.
Je m’enroule dans ma couette et ferme les yeux en soupirant. La fatigue s’abat sur moi et je la laisse m’emporter vers un sommeil noir, profond, sans rêve, sans cauchemar. Ça en devient si rare qu’en me réveillant, quelques heures plus tard, je me demande si j’ai réellement réussi à fermer l’œil durant la nuit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ZielaZiela   09 décembre 2015
L’appareil photo fait son travail et Astrid s’exclame :
— C’est génial ! Parfait ! J’adore la spontanéité ! Elles vont être superbes, celles-ci !
La langue de Fred se retire, mais son nez reste posé contre le mien. Ses beaux yeux verts me sourient. Je passe une main dans son cou et caresse le haut de sa nuque. Je laisse mon regard venir se perdre dans le sien. Je m’y plonge, m’y noie, m’y consume.
Face à ces prunelles magnifiques, je parviens enfin à oublier ce qui m’entoure. La chambre disparaît ; la photographe, ses deux assistants, les pros de la beauté et le journaliste ne sont plus que des ombres floues. Moi, je suis posée sur un nuage de coton et je m’envole dans les cieux avec mon ange aux yeux verts. Oui, ici, maintenant, il ne reste plus que lui, il ne reste plus que moi. Et la voix envoûtante de Beth Gibbons.

"Give me a reason to love you
Give me a reason to be
A woman"

Je me concentre sur Fred et son regard tendre qui me parle. Et pour la première fois, j’y lis tout l’amour que ce mec ressent pour moi, toute la peur que cela lui procure, tous les doutes qui l’assaillent. J’y devine ce qu’il aimerait pouvoir me dire, me confier, m’avouer, tous les mots qu’il n’ose pas prononcer.
Pour la première fois, c’est à mon tour de pouvoir lire en lui comme dans un livre ouvert. Et là, dans cette chambre hors de prix, entourée d’inconnus, j’ai envie de pleurer de bonheur. Cet homme à la beauté insolente m’aime d’un amour infini. Il est mien, je suis sienne.
Lorsque Fred se penche à nouveau vers moi, je me laisse glisser en arrière, contre le matelas. Il se retient de m’embrasser ; son souffle contre ma bouche devient alors une douleur exquise et puissamment enivrante. J’ai envie de lui, comme jamais. Je le désire ardemment, souhaitant qu’il me touche, qu’il me fasse du bien, comme il est le seul à savoir le faire.
Sa bouche frôle mes lèvres, puis se retire. Il dépose un baiser sur mon menton. Je bascule ma tête en arrière, il descend sur mon cou. J’arque mon dos, il m’entoure de son torse, de son ventre, il me protège du regard du monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   17 juillet 2016
— On a peur de ce qu’on connaît pas, demoiselle. Et la majeure partie des hommes ont peur de la mort, parce que c’est la seule chose dans leur vie qu’ils ne peuvent pas maîtriser.
Je lance d’un ton cynique :
— Mais toi, tu ne fais pas partie de la majorité !
— Non, parce que je crois pas que la mort puisse être pire que la vie.
Je me perds dans la puissance de son regard. Il est sérieux, là ? Mon cœur se serre au fond de ma poitrine tant ses propos me touchent. Je sens mes yeux devenir humides.
— Tu as vécu des choses terribles, Fred, mais… tu as su traverser les épreuves et aujourd’hui, tu as une vie fabuleuse ! Tu as des amis, des gens qui t’aiment, qui comptent sur toi et pourtant… Tu n’as pas peur de laisser tout ça ?
Il pose son front contre le mien, j’attrape sa main et enlace ses doigts avec force. Je redoute tellement la réponse qu’il va me donner que j’en ai mal d’avance, au plus profond de mon âme.
En prenant la parole, sa voix grave et cassée est d’une douceur infinie :
— Ce sont les vivants qui sont malheureux, Alice. Les morts, eux, qu’est-ce qu’ils en ont à foutre ? On parle de Paradis, d’Enfer, on s’invente des mondes parallèles pour se donner un peu de courage, mais au fond, on n’en sait rien. Et c’est mieux comme ça, parce que si ça se trouve, y a tout simplement rien de l’autre côté. Et ça, ça foutrait définitivement peur à tout le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
OdlagOdlag   17 juillet 2016
— Cette clé, c’est pour te prouver que, moi aussi, j’ai confiance en toi, demoiselle. Toi et moi, je sais pas pourquoi, c’est fort, c’est dangereux, mais maintenant qu’on s’est trouvés, on a besoin l’un de l’autre. Ça me fout toujours puissamment la trouille, mais je commence à l’apprivoiser.
[...]
Ma voix tremble quand je demande, émue :
— Des âmes sœurs ?
Fred ferme les yeux.
— Je croyais pas que c’était possible, mais oui, t’es mon âme sœur, Alice. T’es devenue ma vie.
— Alors me lâche pas, gueule d’ange, parce qu’une vie sans toi dorénavant je suis vraiment pas sûre d’y arriver. Je t’aime, je t’aime comme je n’ai jamais aimé personne.
— Embrasse-moi, tu commences à dire des conneries.
— J’aime dire des conneries.
Il sourit en me caressant le visage.
— Et moi, j’aime te les entendre dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
396 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre