AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Frédéric Révérend (Traducteur)Jean-Pierre Morby (Traducteur)
ISBN : 2266079476
Éditeur : Pocket (05/01/2008)

Note moyenne : 2.9/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Victor Carl, l'avocat raté des Prévaricateurs, n'en revient pas.

Ce que lui propose la jeune femme qui vient d'entrer dans son bureau pourrait bien être l'affaire de sa vie ! Et pour échapper à une vie miteuse, rien ne vaut de venir en aide à une riche héritière de plusieurs millions de dollars...

Mais Victor Carl va vite réaliser que si gagner le gros lot est une chose, apprendre à vivre assez longtemps pour en profiter en est une aut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
belette2911
  18 juillet 2012
Victor Carl est devenu l'un des avocats de la mafia ; il tente d'arranger au mieux les affaires de ses clients douteux. Trafics de drogue, d'armes et mines patibulaires sont son pain quotidien.
C'est alors qu'une jeune femme lui propose une affaire qui pourrait bien le mettre définitivement à l'abri des problèmes d'argent. Il s'agit d'une des héritières d'une des très grosses fortunes américaines qui ne croit pas au suicide récent de sa soeur et voudrait éclaircir la chose. du pain béni, en quelque sorte.
Bien que cette enquête ne l'attire guère et qu'elle se présente plutôt comme une voie sans issue, son attrait pour un énorme pactole rémunérateur emporte sa décision. Victor Carl reprend du service... L'amour de l'argent est plus fort que tout.
Humour cynique et caustique de l'auteur, ajoutés à l'intelligence avec laquelle il nous présente Victor Carl, sympathique et déroutant en même temps : ce type est obnubilé par l'argent et par la réussite, nourri dès le biberon au rêve américain. Mais l'avocat évolue avec le temps.
Dans ce roman, Victor a laissé ses illusions, les noyant dans un cynisme exacerbé, se fichant bien de la reconnaissance et il n'aspire plus qu'à l'argent et au pouvoir qu'il procure.

L'intrigue complexe et quelque peu tarabiscotée où je me suis perdue quelques fois, le roman s'étalant sur près de six cent pages, faut pas trop traîner dans sa lecture.
Visite guidée au coeur de l'argent Roi (oubliez pas l'guide, s.v.p) à travers les destinées de deux familles : l'une qui a construit sa fortune de génération en génération à coup de cornichons (pour d'autres ce serait le ketchup...), l'autre mafieuse, faisant de l'économie parallèle son fonds de commerce.
On fait ce qu'on peut dans le business...
"Toute fortune cache un crime", c'est ce que veut nous démontrer l'auteur, de même que ces crimes se paient parfois au prix lourd. Je ne lui donne pas tort, la plupart des grosses fortunes sont louches ou entachées de sang.
Inconvénient du roman : il se perd parfois en digressions.
Sinon, nous avons une belle vision pessimiste et désabusée de la société américaine bien-pensante.
Bouquin de la taille d'un lourd pavé, à la construction savante qui, sans atteindre les sommets de la littérature, n'en reste pas moins édifiant en tant que regard sur la "moralité" américaine.
Quelques scènes grandioses, dont celle de la passation de pouvoir entre parrains qui se déroule au milieu d'un arsenal militaire, entre deux porte-avions, digne d'un duel des meilleurs westerns hollywoodiens.

Lien : http://the-cannibal-lecteur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          61
Didier_Tr
  29 avril 2014
Deuxième tome des aventures de Victor Carl, avocat des causes un peu hésitantes. Après un premier tome réussi, l'auteur traite le sujet de la cliente - trop belle - ou - trop riche - pour être vraie.
La cause n'est pas facile...
Comme pour toute sa série, l'auteur parvient à mettre à notre disposition ses compétences de juriste de haut niveau, avec une réussite certaine.
Commenter  J’apprécie          11
Ikramy
  06 septembre 2017
Dommage que ça radote...
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Didier_TrDidier_Tr   29 avril 2014
Souvenez vous de ce que je vous ai dit à propos des morts qu'on doit laisser en paix, Monsieur Carl, dit-il sans se retourner. Il y a des parcelles qu'il vaut mieux ne pas retourner.
Commenter  J’apprécie          21
autres livres classés : mafiaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1625 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre