AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782755506433
80 pages
1001 Nuits (15/02/2012)
2.92/5   6 notes
Résumé :
Tous les discours des personnalités économiques ou politiques qui s’expriment dans les médias ont un point commun : la reprise est en vue, la croissance va revenir, on va s’en tirer. Certes, il y aura des sacrifices à faire, des réformes à effectuer, mais, grosso modo, le cours ordinaire des choses reprendra à terme. C’est là l’illusion qui expose au danger.
Pourtant, nul n’arrive à se projeter dans le grand bouleversement de demain et à anticiper les mutati... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Elana
  24 février 2013
L'étude -un peu fataliste- de l'avenir de notre système, aussi bien au niveau économique, écologique, sociale... donne envie de se pencher sur d'autres systèmes basés sur l'échange, le don et la décroissance. Ce livre est un bon début pour comprendre qu'il est indispensable de trouver une alternative durable au système vieillissant qui nous mène droit dans le mur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   05 mai 2021
Le règne de la guerre de tous contre tous, qu’on appelle mondialisation ou globalisation des marchés, mais qui est bien plutôt le stade suprême de l’omnimarchandisation du monde, détruit les solidarités fondatrices du lien social à quelque échelle que ce soit. Ce ferment destructeur était déjà au cœur de la construction européenne avec la concurrence des Etats promue au rang de dogme. Une monnaie unique sans politique sociale, sans politique fiscale, sans politique environnementale, sans politique industrielle unique ne pouvait engendrer que des tensions insolubles.
(Serge Latouche)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          62
MimimelieMimimelie   05 mai 2021
G8 de Londres en avril 2009, Toronto en 2010, c’était formidable : on allait moraliser le capitalisme, réguler les banques, supprimer les bonus, les paradis fiscaux, les stock-options… Puis, passés les effets d’annonce, plus rien. Non seulement le règlement de compte n’a pas eu lieu, mais on a organisé à une grande échelle le sauvetage des banques. 23 000 milliards de dollars soit un tiers du PIB mondial ont été mis au pot. Ainsi, on a sciemment perdu une occasion extraordinaire de mettre au pas le parasitisme financier. Le résultat ne s’est pas fait attendre : l’économie de casino est repartie de plus belle, l’euphorie consumériste en moins.
(…)
… nous allons bientôt entrer dans la troisième phase que je cris pratiquement inéluctable : l’éclatement de la bulle financière et l’effondrement du système financier international. Aucune rustine ne me semble susceptible de boucher le trou de 600 000 milliards de dollars (soit 12 à 15 fois le PIB mondial) de l’inflation de la richesse fictive (selon l’évaluation de la BIRD de Bâle en février 2008)

(Serge Latouche)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MimimelieMimimelie   05 mai 2021
Où va le monde ? Dans le mur, si nous laissons faire.
Il y a cette fameuse et merveilleuse phrase d’un homme des Lumières, qui disait : « Tout pour nous-mêmes et rien pour les autres » semble avoir été à toutes les époques la vile maxime des maîtres de l’humanité ». … Alors, soit on accepte d’avoir une solution autoritaire grâce à laquelle survivront les plus aptes et surtout les plus riches, qui seront les plus protégés, soit il va falloir changer de méthode et de destination. (Susan George)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   05 mai 2021
L’hypothèse discontinuiste dont j’ai l’intuition est que, avant 2020, une catastrophe globale transformera profondément le cours des choses. La cohésion sociale ayant beaucoup diminué et individualisme ayant beaucoup augmenté depuis les années soixante, mon hypothèse est que cette catastrophe aura un effet déstructurant sur une société française réagissant alors à la manière d’une foule peu cohérente, et non à la manière de la foule révolutionnaire qui s’empara de la Bastille en 1789, le danger de la situation d’alors renforçant sa cohésion vitale. Il est vraisemblable que les autres sociétés européennes réagissent également de la même façon. (Yves Cochet)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
MimimelieMimimelie   05 mai 2021
Si par malheur nous devions détruire toute possibilité d’un avenir vivable, c’est tout le sens de l’aventure humaine, depuis la nuit des temps, que nous réduirions à néant. C’est donc nous qui avons besoin de l’avenir, beaucoup plus que l’inverse. (Jean-Pierre Dupuy)
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Serge Latouche (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Latouche
Interview vidéo du club de réflexion Galiléo Concept Alsace.
autres livres classés : écologieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

L'écologiste mystère

Quel mot concerne à la fois le métro, le papier, les arbres et les galères ?

voile
branche
rame
bois

11 questions
200 lecteurs ont répondu
Thèmes : écologie , developpement durable , Consommation durable , protection de la nature , protection animale , protection de l'environnement , pédagogie , mers et océansCréer un quiz sur ce livre