AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B003HR2IOY
Éditeur : Elsevier Séquoia (30/11/-1)

Note moyenne : 5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Que l’art tibétain soit plus qu’une « branche septentrionale » de l’art indien ou bouddhique tout simplement n’était certes plus à démontrer. Qu’il offre toutefois tant d’œuvres somptueuses et d’emblée accessibles, en dépit de leur étrangeté et de leur ésotérisme esthétique, ne manquera pas pour le moins de surprendre. Plus de dix ans se sont écoulés depuis que le Dalaï-lama, suivi de dizaines de milliers de Tibétains, dut fuir sa patrie sous la pression des troupes... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Ledraveur
  15 février 2014
En format 24 x 30, cet ouvrage est absolument splendide* ! Riche en illustrations et très pointu dans l'écriture de l'histoire du Vajrayana tantrique du Tibet et des pays limitrophes, Ladakh, Sikkim, Bhoutan, Népal, Mongolie, Mustang etc. Il nourrit aussi bien l'amateur d'art religieux, l'érudit des civilisations de l'extrême-orient, que le chercheur en spiritualité, ainsi que le pratiquant authentique à un titre ou un autre de la voie de cette tradition venue principalement du nord de l'Inde, vers le VIIIe siècle par le mythique maître du Dzo-tchen Padmasambhava, et plus tard par le maître du célèbre yogi Milarépa, Jowo Matipa plus connu sous son nom de Marpa le Traducteur du Lobrag, au XIe siècle, détenteur du Tcha-djà Tchen-po.
*(Ce livre me fut offert en 1974 par un de mes frères aîné, prématurément décédé en 1992, à l'âge 43 ans, je rends ici hommage à sa mémoire, il me savait porté au plus près de la spiritualité de l'humain)

Lien : http://camisard.hautetfort.c..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LedraveurLedraveur   15 février 2014
Ras-chung-pa

Parmi ses multiples disciples, Mi-la ras-pa comptait un élève préféré, son fils spirituel, Ras-chang-pa. Comme son maître, cet adepte était originaire de la région Gung-thang dans le sud du Tibet. Il naquit en 1083 et fut d’abord nommé rDo-rje grags-pa. Très tôt, il étudia les textes sacrés. A onze ans déjà, il rencontrait son Guru Mi-la-ras-pa auprès de qui il demeura quatre ans. Il en apprit le système de la « chaleur mystique » interne. Alors qu’il venait de contracter la lèpre, des ascètes indiens le recueillirent et le conduisirent dans leur pays pour le guérir. Aux Indes comme au Népal, Ras-chung-pa approcha maints érudits qui lui inculquèrent de multiples préceptes secrets. Grâce à un Mantra particulièrement efficace, il parvint, en outre, à surmonter sa maladie sans la moindre séquelle. Après avoir assimilé plusieurs Tantras, il regagna le Tibet par le Népal et se présenta à son maître. Puis Mi-la le pria de retourner aux Indes pour approfondir les enseignements essentiels des Dâkinîs. Sur place, Ras-chung reçut du Siddha Ti-phu-pa toutes les prescriptions ayant trait aux neuf classes de Dâkinîs dont il fit cadeau ensuite à son Guru Mi-la ras-pa. La biographie de Mi-la souligne la prédilection du maître pour son disciple Raschung qu’il initia jusqu’à son dernier souffle à tous les préceptes occultes de la tradition orale.
Quelque temps après, Ras-chung-pa visita le Tibet central et les provinces méridionales où il conquit de nombreux adeptes, dont Dus-gsum-mkhyen-pa qui devint le premier abbé de la secte Karma-pa, une des branches principales de la bKa’-brgyud-pa. A sa mort, en 1161, Ras-chung-pa laissait à ses successeurs un vaste héritage de préceptes, « La ligné de la tradition orale de Ras-chung ».

Noblesse et profondeur imprègnent les dernières instructions spirituelles que le grand Yogi Mi-la-ras-pa confia à son disciple favori, à l’heure où Mi-la apparut encore une fois dans une vision céleste après sa mort. La biographie de Mi-la rap- porte ainsi ces sentences :

Ô Ras-chung, mon fils, pareil à mon propre cœur,
Prête l’oreille à cet hymne, mon testament, mes ultimes directives :
Dans l’océan des trois mondes du Samsâra,
Se débat le corps terrestre, un grand pécheur.
Dans sa quête constante de nourriture et de vêtement,
Il ne lui reste plus le temps de se détacher des biens de ce monde.
Renonce aux actes de la terre, ô Ras-chung-pa !
Dans la ville du corps terrestre trompeur,
Erre le savoir illusoire, un grand pécheur.
Il est toujours à la poursuite de la forme charnelle.
Il ne lui reste plus le temps de saisir le sens de la réalité.
Discerne bien l’essence de l’esprit, ô Ras-chung-pa !
A la frontière du corps physique et de l’esprit,
Stagne le savoir spontané, un grand pécheur.
Se défendant sans cesse d’un malheur soudain pouvant le frapper,
Il ne lui reste pas le temps de connaître
L’essence du non-né.
Protège le puissant royaume du non-né, ô Ras-chung-pa !
A la frontière de ce royaume et de la prochaine vie,
Se tient la conscience de l’état intermédiaire, un grand pécheur.
Cherchant à s’unir à la forme qu’il n’a pas,
Il ne lui reste pas le temps de reconnaître le sens véritable des choses.
Recherche l’essence réelle des choses, ô Ras-chung-pa !
Dans l’illusion des six mondes,
Règnent le vice et l’aveuglement du mauvais karma, un grand mal.
On ne fait que s’y adonner à la convoitise et à la haine,
Et il ne reste pas le temps de goûter l’égalité [des valeurs].
Détaché-toi de l’envie et de la haine, ô Ras-chung-pa !
Dans une sphère céleste invisible, séjourne le Bouddha accompli,
Rompu à l’apparence et à l’illusion.
Dans la tentation constante de prendre fait et cause pour la signification ordinaire,
Personne n’a le temps de connaître le savoir absolu de la vérité.
Fuis la conception de la vérité relative, ô Ras-chung-pa !
Guru, Yidam et Dâkinî,
Unis-les pour les honorer.
Vision mystique, méditation et recherche de la perfection,
Unis-les pour les servir.
Cette vie, la prochaine et l’état intermédiaire,
Unis-les et familiarise-toi avec eux.
C’est là mon ultime directive.
De tout mon testament, c’est la fin.
Il n’y a plus de vérité en dehors d’elle, ô Ras-chung-pa !
Comprends-le bien, éprouves-en le sens,
Ô mon fils !
p. p. 200 et 206
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : tantrismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
il était Zen
Catholique

11 questions
969 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre