AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130619940
Éditeur : Presses Universitaires de France (02/05/2013)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Une quarantaine de portraits de personnalités – de Louis XIV à Bernard-Henri Lévy, de Chateaubriand à Karl Lagerfeld – qui ont fait leurs preuves en matière de suffisance, d’arrogance, de vanité, de prétention ou d’autosatisfaction, et parfois d’un peu tout cela à la fois.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Bazart
  15 janvier 2014
Edouard Launet est un journaliste que je connais bien puisqu'il collabore régulièrement au service Culture de Libération ( les pages que je lis le plus dans mon quotidien préféré) et notamment et au cahier Livres où il est chargé de la chronique souvent percutante et originale« On achève bien d'imprimer », dans laquelle il se paie souvent une bonne partie du microcosme parisien.
Dans son dernier ouvrage à ce jour, "le petit livre des gros égos", publié à la très intelligente maison d'édition des Presse Universitaire de Frances, il tente de rire, et de faire rire le lecteur, de ces personnalités qui se croient importants en les prenant en flagrant délit d'autosatisfaction et de suffisance,
Bref, ce recueil est une succession de court portraits ( deux trois pages) d'une bonne quarantaine de «personnalités qui ont toutes fait leurs preuves en matière de suffisance, d'arrogance ou d'autosatisfaction»
L'inflation de l'égo peut prendre de multiples formes qui sont ici disséquées à travers une quarantaine de portraits de personnalités vivantes ou défuntes : artistes, politiques, sportifs, intellectuels, personnages de fiction, archétypes. PPDA, , Usain Bolt, Nicolas Sarkozy, Thierry Ardisson, Eric Cantona, Alain Delon, Karl Lagerfeld, Alain Delon, Chateaubriand, Mick Jagger, Marguerite Duras, Nicolas Sarkozy, les frères Bogdanoff, Victor Hugo, Franz-Olivier Giesbert, Napoléon 1er, Gérard Depardieu, Christophe Hondelatte, et beaucoup d'autres.
J'avoue que j'ai apprécié le choix de ces gros égos, car tous ces peoples sont effectivement connus pour leurs melons énormes et ils sont donc passés sur le grill pas toujours bienvailant de Launet... On remarquera qu'il y a très peu de femmes dans le lot, comme quoi l'humilité est sans doute une qualité bien plus féminine. Dans cette foire aux vanités, Thierry Ardisson se prend pour Jésus-Christ, Richard Millet se voit comme un être d'exception et tous ces gens mériteraient quand même qu'on leur dégonfle un peu, cet égo hypertrophié...

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ThibaultR
  18 juin 2013
Edouard Launet n'est pas tombé dans le piège du lynchage. Dans son ouvrage sur fond de dénonciations d'égos démesurés, il aurait été trop simple d'attaquer les individus sans chercher à aller au-delà. le style aurait été pauvre et sans talent. C'est donc tout le contraire, l'auteur a su prendre de la distance dans sa manière d'écrire et dans le ton qu'il emploi. Pas d'impact sur la personne visée. La critique est apportée mais n'entache pas, par son intervention, l'individu. C'est très fort d'arriver à dénoncer avec cette délicatesse… Il faut véritablement le lire pour comprendre ce tour de passe-passe. Beaucoup d'ingéniosité dans l'écriture. A la fois direct dans ses propos, l'auteur est bref, l'écriture en est saccadée et dynamique. Un effet de style qui fait mouche auprès des lecteurs.
L'écrivain n'hésite pas à remettre sur le tapis des événements, des anecdotes honteuses, condamnables, grotesques mais sans en remettre une couche. Il a une plume fluide et maligne qui permet de connaitre des faits (ou de les réexaminer) non pas en détail mais en les commentant extradiégétiquement. le lecteur pense ce qu'il veut car les commentaires de l'auteur ont du tact, sont drôles et n'imposent pas de point de vue à adopter. Et puis, il n'en a pas besoin car dans cet ouvrage j'ai pu découvrir des personnes/ personnages que je ne connaissais pas auparavant et ce qui les caractérise est suffisamment extravagant pour ne pas avoir besoin d'en rajouter… Bien sûr, il est toujours croustillant de découvrir les côtés obscurs de tel ou tel personnage public. de voir sur papier tous ces exemples de prétentions est vraiment bien pensé. Personnes réelles ou fictives, l'auteur a bien fait de mélanger ces « grands arrogants » car la lecture nous permet de cerner les différentes formes de suffisance chez l'Homme. On en parle volontiers autour de nous car ce type d'ouvrage sur un trait de caractère qui fait grincer des dents mais saupoudré d'un humour intelligent plait à beaucoup de lecteurs !
Quant à la forme de ce livre, les chapitres sont très courts ce qui permet à l'ouvrage, par définition, de se lire rapidement. Parfois au début de la lecture du livre, on aimerait voir plus de matière pour chaque portrait mais on comprend rapidement comment l'auteur fonctionne. En voulant en dire sur tout le monde, car il y en à dire…, il a fallut être concis et le meilleur moyen de l'être, c'est d'écrire de courts épisodes qui ont marqué l'esprit de la société en témoignant de l'arrogance de ses exemples. Et c'est justement parce qu'il a fallut faire court que l'écriture qui en découle suscite le rire : Entre sarcasmes, touches d'humour noir, une tonalité comique et directe, le lecteur cumule sans cesse la lecture des portraits avec le sourire ! Cet effet perpétuel rend l'ouvrage vraiment bon !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Snow
  18 juin 2013
Un livre a grignoté avec envie mais sans trop le dévorer sinon on risque d'avoir la tête qui tourne de voir de si gros égo… J'ai été ravie de croiser dans le même ouvrage Louis XIV, Napoléon Ier, Alain Delon, Berlusconi, PPDA ou encore Mike Jagger
N'hésitez pas à le lire si vous voulez rire des prétentieux et vaniteux les plus connus
Lien : http://bulledelivre.wordpres..
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (1)
Bibliobs   16 mai 2013
On trouve de tout dans sa boîte à gifles. Des sportifs [...] des chefs d'Etat, [...] des stars [...]. L'idée, au fond, est toujours la même: qu'on ait ou non du talent, on n'est jamais mieux servi que par soi-même; et quand on s'aime, on ne compte pas.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
lhermittebernadettelhermittebernadette   10 août 2015
Merci Mer. LAUNET en lisant ce livre je me suis bien amusée .Je voulais une écriture incisive et caustique et je n'ai pas été déçue .Toutes ces vedettes de la politique et de la télé et autres qui ont attrapé la grosse tête quelle dérision . Cela est rassurant de voir que tous ces personnages qui se prennent pour Dieu ne sont en fait que de simples mortels comme nous tous gens simples et que leur monstrueux ego ne sert seulement qu'a les isoler et les faire détester. Le succès est parfois éphémère et le réveil un peu brutal pour certains dans la politique ou dans les médias. A ce moment-là on compte ses amis et souvent il en reste très peu .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
mandarine43mandarine43   13 février 2017
Avant-propos.
Pourquoi ne chanterions-nous pas nos propres louanges ? Pourquoi ne nous tresserions-nous pas des couronnes nous-mêmes ? Pourquoi ne puis-je clamer « Je suis un génie ! », quand tout indique que cela est effectivement le cas ? Il n'est jamais sûr que quelqu'un d'autre s'en chargera pour nous, ou pour moi.
Commenter  J’apprécie          60
ThibaultRThibaultR   18 juin 2013
La Russie poutinienne est assez tsariste, "A Tzar is born" fut d'ailleurs un titre du magazine Time en 2007 quand ce journal fit du président russe sa "personnalité de l'année". Peu après l'assassinat d'Anna Politkovskaya, journaliste critique du régime liquidée dans l’ascenseur de son immeuble, un ancien du FSB (les services secrets russes), devenu opposant à Poutine, affirma détenir des preuves reliant le gouvernement russe au meurtre de la journaliste. Quelques semaines plus tard, cet opposant mourrait empoisonné au polonium 210. L'affaire est restée non élucidée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BazartBazart   02 janvier 2014
"Si Hugo a eu droit à l'épée, pourquoi PPDA ne l'aurait-il pas?»
Commenter  J’apprécie          70
BazartBazart   02 janvier 2014
« Il faut avant tout être un grand homme et un saint pour soi-même». ( Baudelaire parlant de lui même)
Commenter  J’apprécie          30
Video de Edouard Launet (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Edouard Launet
Le petit livre des gros égos de Édouard Launet .Voir l'émission : http://www.web-tv-culture.com/le-petit-livre-des-gros-egos-de-edouard-launet-536.html Qu'on en commun Silvio Berlusconi, Frederic Beigbeder, Thierry Ardisson, Franz Olivier Giesbert ou Philippe Sollers ? Leur arrogance et leur ego surdimensionné ! C'est en tout le point de vue d'Edouard Launet qui se lâche dans son nouveau livre paru aux PUF « le petit livre des gros ego ». Les petits phrases assassines, des bons mots, des portraits au vitriol tous plus drôles les uns que les autres. Journaliste à Libération, Edouard Launet ne se fait pas que des amis ! « le petit livre des gros egos » aux PUF Edouard Launet est sur WTC !
+ Lire la suite
autres livres classés : vantardiseVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14580 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre