AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757881491
144 pages
Éditeur : Points (07/11/2019)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Ce roman est paru initialement sous le titre Happy Hand.

La vie n'est pas tendre avec Naoufel. Après avoir perdu ses parents, voilà qu'une scie circulaire le prive de sa main droite. C'est le comble du malheur pour ce jeune homme naïf et solitaire. Dans une salle de dissection, la main tranchée se réveille, sort du frigo et s'échappe. Commence alors une cavale vertigineuse et semée d'embûches dans les rues de Paris. Un seul but : retrouver son corps.<... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fandol
  27 février 2020
Voir une bande-annonce au cinéma,
Tomber sur le livre dans ma médiathèque,
Écouter l'avis de mon épouse qui vient de dévorer l'ouvrage,
Apprendre que J'ai perdu mon corps est programmé au Festival International du Premier Film d'Annonay auquel nous participons assidûment depuis plusieurs années,
Savoir que l'auteur, Guillaume Laurant, scénariste du film de Jérémy Clapin, sera là…
La motivation était amplement suffisante pour que je lise enfin ce roman hors normes !
Paru au Seuil en 2006, sous le titre plein d'humour, en adéquation avec le ton du livre, Happy Hand, le roman, n'avait pas eu beaucoup de succès. Grâce à son adaptation au cinéma sous la forme d'un film d'animation, sous le titre J'ai perdu mon corps, le livre reparaît en poche chez Points, adoptant ce nouveau titre.
Donc, en attendant de voir enfin le film, j'ai lu et mon étonnement a été complet. Dans une histoire dramatique, triste à pleurer souvent, Guillaume Laurant adopte un ton humoristique, jouant avec les mots, enchaînant les situations les plus surprenantes.
J'ai perdu mon corps est l'histoire de Naoufel, un garçon qui accumule les malheurs depuis que ses parents, profs de littérature française à l'université de Rabat, ont dû quitter le Maroc. Son adaptation au système scolaire français est un échec mais surtout, ses parents ont la mauvaise idée de se tuer en voiture…
Naoufel, surnommé affectueusement Nafnaf, à 12 ans, est recueilli par l'oncle Samir (furoncle Sam), porte de Vincennes, à Paris. À partir de là, tout va dégénérer encore plus pour ce pauvre garçon confronté au cynisme de son cousin Abderraouf (Raouf) alors qu'il est amoureux de la belle Shéhérazade, sa cousine.
Je laisse chacun découvrir ce qui va se passer mais je dois dire un mot sur cette fameuse main qui va prendre la parole, retrouver vie, vivre des aventures extraordinaires et offrir des séquences très sensuelles, érotiques même !
C'est délicieux, plein d'imagination et je me suis régalé en lisant ce petit livre qui donne, je me répète, encore plus envie de voir le film… Mais, c'est prévu pour très bientôt !

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          827
Cancie
  20 janvier 2020
Naoufel surnommé Nafnaf est né à Rabat. Ses parents y étaient tous deux professeurs de littérature française. Mais, "l'année de ses onze ans, contraints d'émigrer, du fait de leurs penchants pour la démocratie, ils choisirent de se fixer en France, à Poitiers." Et voilà qu'un an après, ils meurent dans un accident et Nafnaf est recueilli par son oncle Sam et fait ainsi la connaissance de ses cousins Abderraouf et Shéhérazade dont la beauté lui coupe le souffle.
Pour lui, solitaire, timide et chétif, les ennuis vont commencer face à ce cousin Raoud caïd des gamins du quartier. Quelque temps plus tard, poussé par vengeance, il va perdre sa main droite sous une scie circulaire. Cette main restée trop longtemps à terre ne peut être greffée et se retrouve au frigo pour être disséquée par les étudiants, sauf que le frigo tombe en panne et notre main va sortir de son coma. Désormais, elle n'aura qu'un seul but : retrouver son corps.
Que d'aventures, d'émotions, de frissons mais aussi de franche rigolade dans ce magnifique petit livre de Guillaume Laurant ! La cavalcade de cette main dans les rues de Paris qui doit recourir à toutes les ruses possibles et imaginables pour tenter de retrouver son corps fait appel à une imagination débridée de la part de l'auteur. Quel régal !
Quant à Nafnaf il doit se débrouiller seul face à tous les pièges qui lui sont tendus et rien ne permet de savoir s'il va parvenir à vaincre ces périls. Il est à deux doigts de lâcher prise lorsque Gabrielle entre en scène. L'espoir renaît.
En racontant en parallèle ces deux vies, celle de cette main et celle de ce corps affaibli qu'est devenu Nafnaf, l'auteur nous emmène dans le fantastique d'une façon magistrale et merveilleuse.
La poésie, l'humour et même le burlesque rythment ce roman savoureux empreint de sensualité. Il m'a permis passer un excellent moment de lecture. D'apparence très simple et faisant penser un peu à un conte de fées, il est beaucoup plus que cela et s'apparente davantage à une métaphore.
Happy Hand était sorti en 2006 et vient d'être réedité par les éditions Points en version poche et réintitulé J'ai perdu mon corps, titre éponyme du film d'animation de Jérémy Clapin, sorti en salle en novembre dernier. La couverture du livre représente l'affiche du film.
Clin d'oeil humoristique final avec ces derniers mots : THE (happy) HAND !
J'avoue avoir découvert ce roman lors de la promo faite autour du film et avoir grande envie maintenant de le découvrir.

Lien : http://notre-jardin-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          780
cecile70
  21 janvier 2020
J'ai perdu mon corps est un livre qui se lit très rapidement, avec légèreté et le thème change de ce que l'on peut lire actuellement.
Naoufel, dit Nafnaf, passe de Rabat à Poitiers dans sa famille. Amoureux, rêveur, mal entouré, ses péripéties l'amèneront à perdre sa main. Vient alors une histoire étrange où sa main essaye de le retrouver...
Difficile d'en dire plus sans dévoiler toute l'intrigue de ce livre. Bien que n'ayant pas adhéré à l'histoire, celle-ci est tout de même bien écrite et beaucoup autour de moi l'ont apprécié. Je vous laisse donc vous faire votre propre opinion.
Commenter  J’apprécie          30
dupontlajoie
  02 février 2020
Histoire très inhabituelle, facile à lire pleine d'humour et de sensibilité.
Habituellement, je ne lis pas de livre "fantastique" et l'ai été un peu surprise au début , mais je me suis vite laissée prendre par cette histoire;
L'auteur traite avec dérision la vie semée d'embûches de ce jeune Nafnaf. C'est une leçon de vie.
Commenter  J’apprécie          30
NathalieBC
  22 décembre 2019
Je n'ai pas vu le film d'animation tiré de ce roman mais je n'en ai entendu que du bien.
Le Livre est une pépite d'humour et de sensualité, à mettre entre toutes mes mains, ou presque.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
CancieCancie   19 janvier 2020
Il faut dire que la durée d'une vie d'homme est un peu bâtarde : trop longue pour ne vivre que dans l'instant et trop courte pour tout miser sur la durée. L'homme est un éphémère qui dure. S'il ne veut pas se brûler prématurément les ailes dans les plaisirs immédiats, ni sacrifier sa vie à construire un "bonheur" dont il n'aura pas le temps de profiter, il doit accepter un compromis fondamental.
Commenter  J’apprécie          350
CancieCancie   18 janvier 2020
Après trois mois à cuver ferme à Fleury-Mérogis, une assistante sociale orienta le furoncle Sam vers une cure de désintoxication. Il bifurqua alors des Alcooliques aux Ayatollahs Anonymes. Il réapparut barbu, extrémiste, érémiste et apprenti imam dans un ancien garage Simca transformé en centre culturel islamique.
Commenter  J’apprécie          320
CancieCancie   18 janvier 2020
L'oncle Samir, le furoncle Sam, comme Naoufel le surnommait dans son carnet en simili-croco, à cause de son acné purulent et de son penchant pour le whisky, les Lucky Strike et les double cheeseburgers, buvait comme un trou normand.
Commenter  J’apprécie          302
CancieCancie   17 janvier 2020
Durant ses douze premières années, ses parents s'étaient échinés à lui inoculer le virus de la langue française. À quatre ans, ils lui lisaient L'Éducation sentimentale pour l'endormir.
Commenter  J’apprécie          360
FandolFandol   04 mars 2020
Alors une idée folle me vient tout à coup : et si l’heure était venue pour mon destin de s’accomplir ? Sortir du coma pour aller retrouver le reste de mon corps. Voilà une ambition à la mesure de mon orgueil !
Commenter  J’apprécie          210

Videos de Guillaume Laurant (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Guillaume Laurant
"J'ai perdu mon corps" a reçu le Grand Prix de la Semaine de la critique à Cannes, le Prix du jury et le Prix du public au Festival d'Annecy. Pour nous en parler : son réalisateur, Jérémy Clapin, et le romancier et scénariste Guillaume Laurant, qui l'a co-écrit.
La Grande table Culture d?Olivia Gesbert ? émission du 4 novrembre 2019 À retrouver ici : https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-1ere-partie/saison-26-08-2019-29-06-2020
Abonnez-vous pour retrouver toutes nos vidéos : https://www.youtube.com/channel/¤££¤16Abonnez-vous6¤££¤6khzewww2g/?sub_confirmation=1
Et retrouvez-nous sur... Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : comaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16238 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre