AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2372580043
Éditeur : Taurnada Éditions (30/10/2014)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Après vingt ans passés derrière les barreaux, Daniel, prisonnier modèle et complètement amnésique, bénéficie d'un régime de semi-liberté et trouve un emploi dans une menuiserie. En parallèle, deux femmes, dont l'une est au service de l'autre, habitent une maison isolée en province. L'arrivée d'une lettre annonçant la libération de Daniel va bousculer l'apparente quiétude qui semblait être le quotidien des deux femmes et allumer un feu d'enfer dans la maison.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
jeranjou
  04 mars 2015
Par ici la sortie… heum, mais pensez tout de même à rentrer ce soir !
Après avoir passé près 20 ans derrière les barreaux, Daniel Pressard a eu l'agréable surprise d'obtenir enfin le régime de semi-liberté et va découvrir le métier du bois. En effet, Daniel purge une peine de prison pour avoir… fait quelque chose d'ignoble dont nous ignorons l'existence. C'est tout le problème de cette histoire car Daniel est totalement amnésique depuis des années et s'invente même une famille virtuelle en prison.
En parallèle de la nouvelle vie de Daniel, nous faisons connaissance avec Élisabeth et sa bonne Marlène qui apprennent par une lettre adressée par la justice que Daniel Pressard va sortir incessamment de prison. Paniquée par la nouvelle, Élisabeth intrigue fortement Marlène qui décide d'enquêter sur les relations entre sa patronne et ce fameux prisonnier. Mais à quel prix !
Alternant systématiquement entre les deux récits qui vont petit à petit converger comme nous pouvions l'imaginer, Christian Laurella distille au fur et à mesure des bribes d'informations sur un homme dont la vie passée demeure très mystérieuse.
Compte tenu de la structure du roman, la première partie du roman s'avère intéressante et promet une seconde partie plutôt alléchante et pleine de rebondissements. Malheureusement, le traitement de deux nouveaux personnages, que sont le facteur et la jeune femme du bus, cruciaux dans la suite du récit sonnent complètement faux et gâchent littéralement la fin du roman. Autant le dire, la dernière partie ne m'a pas convaincu du tout et encore moins enthousiasmé. Dommage !
Pour ailleurs, en comparaison avec d'autres romans sur le milieu carcéral comme « Aucune bête aussi féroce » d'Edward Bunker ou bien «L'immense obscurité de la mort » de Massimo Carlotto, la qualité d'écriture, la profondeur des personnages et l'atmosphère du lieu ne sont pas à la hauteur de ces derniers romans.
Je remercie tout de même « Babelio » et les éditions « Taurnada » pour l'envoi de ce roman et j'essaierai de lire un autre roman de cet auteur afin de ne pas rester sur une relative déception.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
manU17
  29 décembre 2014
Daniel purge une peine de prison d'une vingtaine d'année pour avoir… Pour avoir fait quoi justement ? Là est bien le problème… Tout semble confus depuis qu'il croupit entre ces quatre murs. Il se perd entre un passé enfoui dans les brumes de son esprit et un monde virtuel qu'il semble s'être construit pour échapper à son quotidien, en un mot pour survivre.
En pleine campagne, un village isolé du Poitou, dans une belle et grande demeure, vivent Élisabeth, une fringante septuagénaire, et sa gouvernante, Marlène. Les deux vieilles dames vivent seules depuis quelques années. Marlène crèvent d'envie d'en savoir plus sur sa patronne si secrète qu'elle n'a même jamais réussi à lui faire cracher la moindre information sur une éventuelle famille.
Quand ce jour-là le facteur sonne à la grille de la propriété, elle ne sait pas encore qu'elle va avoir un début de réponses à ses questions. La spirale infernale ne fait que commencer…
Diabolique. Ce roman est diabolique. Tout au long de sa lecture, on ne cesse de se poser des questions et petit à petit les pièces du puzzle s'assemblent brillamment. Entre apparences et faux-semblants les surprises vont à un train d'enfer.
Quant aux personnages, à la dualité stupéfiante, ils sont parfaitement réussis. Daniel aussi inquiétant qu'attachant. Élisabeth aussi digne que secrète. Et Marlène, machiavélique Marlène…
Dans une ambiance digne d'un film de Chabrol, le rythme trépidant en plus, Sortie noire se révèle être un polar très noir aux rouages implacables.
Sortie noire, de Christian Laurella, coups de pelles et vieilles dentelles…

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Hamisoitil
  08 décembre 2014
Quand l'auteur m'a contactée pour me proposer de lire son livre Sortie Noire, j'ai accepté avec grand plaisir. Je savais que j'allais passer un bon moment avec cette histoire. Ce Thriller a été fort, puissant voire perturbant pour moi. Une belle et terrible découverte. Une plume délicate et rude à la fois. Des personnages attachants, accablants, déterminés à sauver leur peau ou à supprimer l'autre. le mystère plane au-dessous. le mal est déjà en place et guette tranquillement sa proie pour l'envoyer en enfer. Alors quand Daniel, au bout de vingt ans, bénéficie enfin d'un régime de semi-liberté à sa demande (libre sans être libre puisqu'il rentre le soir en cellule) pour travailler, c'est la grande surprise pour lui. Lui qui n'a jamais eu de visite en vingt ans. Lui qui est devenu amnésique au fil des années. Qu'est-ce qu'il a fait pour mériter cet enfermement de longue durée ?
Puis nous avons en parallèle, Elisabeth qui vient de recevoir une lettre du ministère de la justice annonçant ce fameux régime de semi-liberté favorable pour Daniel. C'est le choc. C'est la peur ou autre chose. Mais cela, sa gouvernante l'a ressentie, l'a vue sur son visage et va donc mener sa petite enquête. Qui est cet homme qui fait peur à ma patronne au point de dormir avec une arme sous son lit ? Dois-je l'éliminer AVANT qu'il ne chamboule mes plans ???
Un thriller qui captive comme ça, moi j'en redemande encore et encore, surtout qu'il n'est pas très long. L'auteur a su mettre les bons éléments, les bons mots pour que le lecteur ne s'ennuie pas une seconde. Je suis fascinée. Franchement, chapeau !
J'ai trouvé certains personnages d'une naïveté hallucinante pour tomber si bas, baisser les armes aussi facilement. Déroutant. Tu n'as pas confiance et pourtant tu le fais quand même. Je grinçais des dents. Y a de quoi se poser des questions, non ?
L'intrigue fait flipper sérieux, mais pas dans le sens d'avoir peur au point d'en faire des cauchemars. Non, non, là, c'est plus dans le domaine machiavélique, monstrueux, macabre. Demander de l'aide à Dieu. Ça froisse.
En conclusion :
C'est un très bon thriller que je vous recommande. Ne passez pas à côté de ce petit chef-d'oeuvre.
Je remercie encore une fois l'auteur Christian Laurella pour cette merveille, pour cette découverte. Il est vraiment difficile de ne pas aimer cette perle. Merci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LeslecturesdeKevin
  28 août 2015
Un prisonnier. Une veuve riche avec une bonne curieuse. Rien ne les relie apparemment mais tout est noué dans ce livre ! Je remercie l'éditeur pour m'avoir fait découvrir ce thriller. J'ai lu assez rapidement ce livre qui, d'après le résumé, m'a semblé être un roman plus psychologique et plus lent. Or, j'ai été étonné de ma lecture et je vais donc vous donner mon avis d'appréciation que je vous invite à lire.
Tout d'abord, l'univers du livre m'a énormément plu. Nous sommes dans l'atmosphère, le contexte d'une vieille série, d'un vieux feuilleton policier avec des personnes, qui semblent normales et saines d'esprit aux yeux de tout le monde et qui sont pourtant des meurtriers ou des personnages dérangées, voire les deux. Et bien entendu, ces personnes ont été vues par d'autres dans leurs actes morbides ! Cela m'a rappelé ces feuilletons policiers qui se passent dans un petit village où chacun fait chanter l'autre par le biais d'une affaire peur recommandable. C'est un univers simple à comprendre, drôle à vivre et relaxante à voir. Certains auteurs aiment de créer un univers plus morbide, plus froid où le meurtre est le lien solidifiant la scène. D'autres écrivains préfèrent écrire une histoire, un thriller dans une ambiance plus festive, plus joyeuse où malgré les horreurs décrites dans les pages, nous arborons tout le temps un petit sourire en coin, un sourire car les personnages présents dans le livre sont tellement attachants par leur cupidité, leur soif de vengeance et leur maladresse. L'auteur nous invite à rentrer dans un monde simple et chaleureux pour découvrir son histoire aux personnages parfois glacés ! Une fois que nous tenons, que nous serrons la main de l'auteur, nous sommes enveloppés par ce monde rétro et marrant, prêt à découvrir les petits meurtres et petits ragots de passé. Nous avons donc un univers très simple à comprendre, à délimiter et nous pouvons nous concentrer beaucoup plus sur l'histoire.
Ensuite, nous avons une plume légère et très attractive de la part de l'auteur. Vous pourriez trouver que cela et un argument comme un autre mais non. Nous avons un univers simple et ironique et nous devons donc trouver la plume correspondant à cet univers pour éviter toute contradiction majeure. L'écrivain doit travailler sa plume selon les circonstances. Si ce n'était pas le cas, cela serait comme de voir une femme habillée de manière colorée lors d'un enterrement. Cela serait irrespectueux envers le mort et dans ce cas-ci, envers le travail sur le contexte, l'univers et pour le lecteur. L'auteur, dès le départ avec sa plume, sait donner un style correct à chaque moment de l'histoire et ce, jusqu'à la fin. Nous avons une écriture très simple et fluide qui permet de courir dans cette histoire sans devoir franchir d'obstacle de compréhension et ce style ne l'est pas trop non plus, pour ne pas avoir un livre brouillon. Comme je l'ai décrit plus haut, nous lisons une histoire qui se déroule dans un monde qui nous est chaleureux, à nous, lecteurs. Cette chaleur s'exprime également dans le style d'écriture de l'écrivain. Grâce au talent de l'auteur, nous avons donc une vie à ce texte et en plus d'être happé par l'univers, nous le sommes également par le texte rédigé par une plume au sombre talent. Comment ne pas résister à ces phrases simples et envoûtantes nous décrivant des meurtres dans une ironique joie ? Allié à l'univers, cette plume a une prodigieuse force d'envoûtement et on se laisse vite charmer par cette écriture.
Pour terminer, ce que j'ai également trouvé de très original et très intéressant est le double point de vue présent dans l'histoire. Nous avons d'un côté le point de vue de Daniel, un prisonnier amnésique qui nous fait découvrir le sentiment de liberté qui est pour nous un sentiment inné dès la naissance et dont nous oublions les contours, la forme. Grâce à son point de vue, nous pouvons découvrir également l'injustice dans le monde carcéral et la démence d'une personne laissée seule trop longtemps. Je trouve que ce point de vue enrichit énormément le livre et l'histoire car il permet de se mettre dans la peau d'un prisonnier et découvrir une autre perspective que nous offre la vie ainsi que d'apprécier les petites joies offertes par la nature que nous oublions souvent. Ce point de vue, cette focalisation nous permet de nous attacher plus facilement à ce personnage quelque peu étrange. D'un autre côté, nous avons un autre point de vue sur un autre personnage qui vit en province et qui, poussé par la curiosité, va essayer d'enquêter et durant son enquête, nous allons apprendre de plus en plus de choses croustillantes. Pendant de nombreuses pages, nous allons suivre ces deux histoires, ces deux points de vue en parallèle avant qu'ils se rencontrent et que tout se chamboule. Créer plusieurs points de vue permet de faire évoluer l'histoire de manière plus rapide et inattendue. C'est avec beaucoup de surprises que nous suivons l'évolution de ces personnages.
En conclusion, je recommande ce livre aux lecteurs voulant lire un thriller plus léger et marrant tout en passant un agréable moment de lecture.
Lien : http://leslecturesdekevin.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TheClo
  02 décembre 2014
Daniel vient de passer 20 ans de sa vie en prison, aujourd'hui, grâce à son comportement exemplaire il entame sa réinsertion. La journée Daniel va donc travailler dans une menuiserie où il se fait très vite des copains, le soir Daniel retourne dans sa cellule. Après 2 décennies passés derrière les barreaux, Daniel s'est créé une vie imaginaire avec femme, enfants, chien et maison sur la plage, si bien qu'il est devenue amnésique et à tout oublier de son passé, jusqu'à la raison de son incarcération.
En même temps, Elisabeth une vieille dame, reçoit une lettre annonçant la semi-liberté de Daniel. Cette nouvelle va la bouleverser, si bien que sa bonne Marlène va tout faire pour savoir ce qui se cache derrière cette lettre, et en apprendre plus sur le passé troublant de sa patronne.
De page en page, on apprendra à connaître Daniel, Elisabeth et Marlène et on aura des surprises. Marlène est-elle aussi gentille et attentionnée auprès de sa patronne qu'elle ne veut le faire croire? Que cache Elisabeth? Pourquoi Daniel a-t-il été emprisonné tout en ayant l'impression d'être innocent?

Tout d'abord je remercie Livraddict et les éditions Taurnada pour l'envoi de ce roman. Je ne connaissais pas du tout cette maison d'édition qui a l'air d'être récente et je suis ravie d'avoir pu la découvrir car elle propose des thrillers dans un format agréable, à moins de 10€.
Bref, passons au vif du sujet, dans Sortie noire on va suivre 2 personnages, Daniel et Marlène, ainsi qu'Elisabeth à travers Marlène. A première vue l'histoire est intéressante tout en restant banale, sauf que plus les pages défiles, plus on est étonné par la tournure que prennent les événements. Cet étonnement on va l'avoir jusqu'à la fin, une fin qui était à mon avis impossible à deviner. On aurait pu s'attendre à un happy end mais pas du tout.
Daniel a passé 20 ans de sa vie derrière les barreaux, on pourrait penser qu'il a fait quelque chose d'horrible pour mériter ça et que c'est un monstre, mais pourtant on s'attache à lui et on fini par douter de sa culpabilité. L'auteur joue avec nos nerfs puisqu'on ne sait pas tout de suite de quoi il est accusé, même si au bout d'un moment on fini par le deviner. Difficile de ne pas s'attacher à Daniel qui s'est fait une vie dans son imagination pour pouvoir survivre, lui qui est presque devenue amnésique et qui ne veut que travailler pour sortir de l'enfer de la prison. J'ai donc bien aimé le personnage de Daniel même si parfois il avait des brusques sautes d'humeurs et je savais pas vraiment pourquoi.
En ce qui concerne Marlène, je l'ai particulièrement aimé. Dès le début on voit que c'est une personne détestable mais j'ai beaucoup aimé suivre ces plans machiavéliques tout au long de l'histoire. Je ne me suis pas forcément attaché à elle mais je trouve que son personnage était la plus travaillé du roman.
Enfin Elisabeth, je ne l'ai pas du tout apprécié, froide et hautaine avec sa servante, on voit dès le début qu'elle cache quelque chose et qu'elle n'est pas totalement innocente.
C'est vrai qu'en lisant Sortie noire, on ne voit pas le temps passer, les pages défilent vite et la petite taille du roman fait que ça se termine très vite. Dommage car c'en est devenu addictif. On ne s'ennuie pas une seule seconde.
Je n'ai pas forcement trouvé le style de l'auteur agréable. C'est fluide et pas trop compliqué mais je trouve que l'auteur en faisait toujours trop. Par exemple, dans les répliques des personnages qui sont censé être courtes, l'auteur en a rajouté des tonnes pour rallonger la phrase. Il n'y avait rien de naturel dans la façon de parler des personnages.
Néanmoins, malgré le style de l'auteur que j'ai moyennement aimé, j'ai passé un bon moment grâce à l'intrigue et aux personnages.

Lien : http://www.desmotsetdesparfu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
manU17manU17   22 décembre 2014
Au premier coup de pelle, la tête de [...] s’était détachée pour finir sa course sous un buisson distant de plus d’une dizaine de mètres. Son sang avait giclé du haut de son tronc comme un geyser et, pis encore, elle avait agité ses bras dans tous les sens, avant de s’écrouler comme une masse à plat ventre sur la tombe. Un vrai bonheur.
Commenter  J’apprécie          100
manU17manU17   10 décembre 2014
Vous savez, avec les jeunes, il faut s’attendre à tout, c’est comme avec les détenus, quelquefois, on a l’impression de bien les connaître, et pourtant il arrive que l’on soit franchement déçu.
Commenter  J’apprécie          120
HamisoitilHamisoitil   05 décembre 2014
Elle revoyait cette pauvre Elisabeth s’évertuant à afficher sa supériorité, à jouer à la maîtresse de maison, alors qu'en définitive elle était déjà condamnée.
Qu'est-ce qu'elle avait été s'imaginer, cette andouille ? A qui croyait-elle avoir à faire ? A une petite bonniche bien docile et gentiment soumise ? Eh bien, elle allait voir ce qu'elle allait voir.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1731 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre