AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2365406238
Éditeur : Éditions Sharon Kena (08/07/2014)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Saint-Pétersbourg, 1825. La princesse Irina Apraxine, jeune fille gâtée et prétentieuse, se prend de passion pour le tsar Alexandre Ier. Mais ce dernier, époux fidèle et souverain mystique, repousse ses avances. Qu'à cela ne tienne ! Elle le suit jusqu'à Taganrog en Russie méridionale, où il meurt inopinément. Irina refuse de croire à cette disparition et entame un long périple pour le retrouver, entraînant à sa suite Anatole, un jeune soldat éperdument amoureux. En... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Mariloup
  08 février 2018
Tout d'abord, j'ai été agréablement surprise de découvrir à l'intérieur de l'enveloppe un si petit livre, à la couverture très jolie et hivernale, au toucher particulier mais agréable. C'est un bel objet livre et je suis contente d'avoir pu lire un livre d'une maison d'édition que je ne connaissais absolument pas.
Irina Apraxina est considérée comme une princesse, issue d'une grande famille de l'aristocratie russe et qui a pour dessein d'entrer dans la vie du tsar Alexandre Ier qu'elle idolâtre malgré tout ce qui les sépare (âge, les responsabilités, le statut...) mais lui ne la verra pas autrement que comme une jeune fille qui mérite beaucoup mieux qu'un homme qui a déjà bien vécu et bien régné. Mais quand elle apprend qu'il doit s'en aller pour la santé dégradante de sa femme, elle se décide à tout abandonner pour le retrouver, refusant l'échec et la séparation. Et au détour de ce voyage qui ne se déroulera pas comme elle l'avait imaginer, elle va côtoyer un jeune officier rencontré quelques temps plus tôt lors d'un bal, Anatole Potemkine, qui ne voyait qu'elle mais Irina ne l'entendait pas de cette oreille, personne ne comptait à part son cher Alexandre. Malheureusement, pensant être arrivée à la fin de son périple, Irina apprend la mort du tsar mais se refuse à y croire, persuadé qu'il est là, quelque part, bien vivant. Tout en continuant à le chercher et en rencontrant maints dangers, Irina va se rendre compte qu'Anatole ne lui est plus si indifférent. Qui choisira-t-elle? Anatole ou Alexandre, s'il est encore en vie?
J'avoue que l'héroïne, Irina, m'a plus d'une fois agacée. Elle a énormément de défauts même si bien sûr, ils vont parfois lui servir au cours de son voyage. Je la trouvais naïve (à cause de son "amour" pour Alexandre), égoïste, hautaine, manipulatrice, très bonne actrice, ambitieuse, trop aveugle pour accepter les terribles réalités du monde. C'est une jeune fille de caractère, ça, c'est sûr! Et heureusement en un sens, car pour cette histoire, elle aurait été un personnage principal bien fade et peut-être que la lecture n'aurait pas été aussi savoureuse. J'ai vu en elle des qualités: elle est prête à tout, elle n'abandonne jamais malgré les obstacles et elle va finir par changer petit à petit, elle va ouvrir peu à peu les yeux. Quant à Anatole, je l'ai beaucoup aimé. Il n'est peut-être pas un canon de beauté comme on en retrouve dans la majorité des romans, il n'empêche qu'il est charmant, serviable, protecteur, capable aussi de tenir tête à Irina et il va grandement s'affirmer au fil des pages. Il lui est arrivé plus d'une fois d'être lui aussi naïf, de croire bien trop aveuglement Irina. En bref, ce sont vraiment deux personnages qui ne sont pas parfaits, dont les joutes verbales étaient vraiment piquantes mais pas trop, juste ce qu'il faut et j'ai beaucoup aimé l'évolution de leur relation.
L'écriture est très fluide, ça s'est lu sans peine et très rapidement. A vrai dire, j'ai même bien eu du mal à lâcher le livre! J'ai eu un peu de mal avec le vocabulaire russe au début (les termes, les noms et prénoms), mais ce fut la découverte et le glossaire avec la signification des mots ou expressions était plus que bienvenu. de plus, la Russie est un pays qui m'est bien trop méconnu et j'ai envie d'en savoir plus, et là, j'ai vraiment eu l'impression d'être en Russie aux côtés des personnages principaux au vu de toutes les descriptions et le contexte historique m'y a aidé aussi. L'auteure s'est inspirée de faits historiques réels concernant bien qu'elle ait pris plusieurs libertés et le mélange réel et fiction ne me dérange absolument, bien au contraire!
Un grand merci à Babelio et aux éditions Gloriana pour la découverte de ce titre qui m'a beaucoup plu et que je recommande à tout lecteur qui apprécie les romances historiques. ça m'a vraiment donné envie de découvrir d'autres oeuvres de cette maison d'édition!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Aliseya
  03 février 2018
Une fois de plus, je reviens mettre mon nez du côté du genre historique avec cette fois-ci, la fiancée du Tsar paru chez Gloriana Editions. Je me suis dit que changer de pays ne me ferai pas de mal et le résumé m'a plu.
Ce qui saute aux yeux dès la première page est le caractère autoritaire et capricieux d'Irina. Elle a vécue dans le luxe depuis son enfance et a une vision assez négative des gens qui ont une condition sociale en-dessous de la sienne. Elle les voit comme des être inférieurs, indignent d'elle. Si vous avez envie de la voir récolter le fruit de ce comportement, vous allez être servi. Malgré tout, derrière ce masque arrogant, on distingue petit à petit qu'elle n'est pas aussi hautaine que ça. Il y a du bon en elle même si il faut fouiller un bon moment pour l'apercevoir.
Quant au personnage d'Anatole. Il m'a fait de la peine au début. Mais j'ai admiré son respect des règles, sa droiture et les moments où il assène ses quatre vérités a Irina. Enfin quelqu'un qui la recadre comme il faut.
J'ai aimé la description des paysages de cette Russie adoratrice de son dirigeant. de l'intrigue concernant la " mort" de l'empereur Nicolas 1er. Et surtout, l'entêtement d'Irina qui va lui jouer des tours.
Pour conclure, j'ai passé un agréable moment de lecture du côté de la Russie impériale. Cela change de toutes ces histoires qui se passent au Royaume-Uni même si c'est mon pays de prédilection. Mon seul regret concernant cette histoire, est que j'aurai aimé un petit épilogue qui raconte ce qu'il s'est passé quelques mois après cette aventure, ce que devient Irina et Anatole.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
vertescollines
  15 février 2018
La Fiancée du tsar
J'ai reçu ce livre par l'opération Masse Critique de Babelio. J'avoue que je n'aurais pas acheter spontanément ce livre vu la couverture, ma non-connaissance des Editions Gloriana et du format spécial pour moi. J'avais choisi ce livre car depuis peu je me passionne pour la Russie et son histoire. J'ai donc découvert les Editions Gloriana. C'est une maison d'Edition Historico-imaginaire avec plusieurs collections : Historia, Imperia, Onirisme et Vicky. C'est la collection Vicky, des romans courts à petits prix que j'ai eu le plaisir de lire. 150 pages et 11 Euros. L'histoire n'est pas transcendante : une princesse s'éprend du tsar Alexandre Ier et décide de tout faire pour être sa fiancée. J'ai pourtant pris un simple plaisir à lire cette histoire. On ne se casse pas la tête. On se détend. D'ailleurs on apprend aussi l'histoire de ce tsar Alexandre Ier qui aurait organisé sa propre mort, souhaitant se débarrasser de ce pouvoir oppressant. Beaucoup d'historiens en sont convaincus. Il serait ensuite revenu sous l'habit d'un moine. Cette Princesse elle purement imaginaire va échouer dans sa tâche mais elle va changer, de petite fille gâtée en femme plus raisonnée.
Elle rencontrera l'amour sous la forme d'un soldat de la garde d'Alexandre qui l'aide dans sa quête. Deux personnages bien trempés avec des caractères entiers. Une princesse gâtée et un soldat amoureux .C'est un roman d'aventures et d'amour se passant en Russie, une Russie que j'ai reconnu avec ses paysages bien décrits, son climat, sa culture. Rien ne manque pour passer un bon moment entre ses pages : du romantisme, de l'aventure, de l'action, de l'histoire, une Russie éternelle comme on l'aime et comme on l'imagine. A conseiller pour une lecture plaisir ou dans un moyen de transport pour s'évader quelques heures de son quotidien. J'avoue que je regarderais maintenant par deux fois les petits formats qui peuvent réserver de belles surprises et de bons moments.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TinkerCha
  05 septembre 2015
La plume de Marie Laurent est fluide, douce et intrigante. Ce fût une lecture, très agréable, sans moments ennuyeux, il s'y passe toujours quelques choses, et je me demandais à la fin de chaque mésaventure, ce qui les attendait encore !
Nous suivons les aventures rocambolesques de la jeune Irina Apraxine, petite princesse capricieuse, manipulatrice, bornée, hautaine, complètement rêveuse, et tout autant déterminée à avoir ce qu'elle veut et celui qu'elle veut, peu importe les moyens utilisés.
Son comportement m'a fait lever les yeux au ciel bon nombre de fois, comme c'est exaspérant les personneages comme ça !!!
Elle va de mensonges en mensonges, et ceux-ci l'entraînent vers des situations qu'elle n'aurait jamais pensé vivre, mais heureusement au détour de ses aventures elle parvient à changer, son voyage au travers de la Russie à la recherche de son Tsar lui a fait gagner en maturité, en compassion et en compréhension.
Lors de cette épopée elle est accompagné bien malgré elle d' Anatole Potemkin, "simple" soldat de la garde impériale, épris d'elle, qui paraît un peu benêt au début, un peu gauche, têtue également, il ne traite pas Irina comme il le devrait par rapport à son rang, mais ça lui fait un peu les pieds à cette petite princesse :D, et malgré ses dires elle aime ça!
On le découvrira par la suite plus débrouillard, loyal, courageux et totalement dévoué envers ceux qu'il protège!
Tout au long de l'histoire, on se demande ce qu'est devenu le tsar Alexandre 1er, est-il mort? est-il vivant?
Irina sème le doute dans nos esprits et dans celui d'Antole.
Est-ce qu' Irina se voile la face et ne part pas à sa recherche seulement car elle ne peut pas accepter sa mort? est-ce que le Tsar est en vie et se terre quelque part, comme elle le dit? ou est-il simplement mort ? et dans ce cas toutes ces aventures s'avéreront-elles infructueuses et n'auront servi à rien. Jusqu'au bout j'ai été prise dans ces questionnements, et j'ai aimé cette suspicion jusqu'au dénouement !!!
J'ai aimé découvrir un brin de Russie ( que je ne connais que très peu ), ses paysages, ses habitants, grâce à cette histoire.
Lien : http://theworldoftinkercha.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LuckyW
  07 novembre 2015
Un grand merci aux Éditions Sharon Kena pour ce service presse reçu suite à ma participation à leur événement Pick & Read.
Parmi les romans disponibles, je me suis laissée tenter par cette romance historique. Plus habituée aux romances sur fond d'histoire de France, d'Écosse ou du Nouveau Monde, ce roman m'a permis de découvrir un nouvel univers auquel je ne connaissais pas grand-chose.
On suit les aventures d'Irina Apraxine, jeune princesse éprise du tsar Alexandre 1er. Elle fait tout pour le séduire dès sa présentation officielle lors d'un bal, jusqu'à tenter de le rejoindre seule à l'autre bout de la Russie.
En chemin, elle se voit contrainte de poursuivre sa route avec le lieutenant Anatole Potemkine pour lequel elle éprouve, depuis son bal de présentation, un grand mépris.
Dès les premières pages, on ne peut qu'être agacé par Irina. Prétentieuse, elle snobe ceux qui l'entourent, de ses proches à ceux qui lui sont inférieurs, tout le monde y passe.
S'il y a une qualité qu'on peut cependant lui reconnaître, c'est son obstination. Elle est prête à tout pour obtenir ce qu'elle veut.
Quitte à affronter tout ce qu'elle hait. Ce qui la rend au final plutôt attachante.
Anatole est son opposé : loyal, honnête, respectueux.
Pourtant, leur périple va inexorablement les rapprocher.
Irina n'est pas l'héroïne que l'on envie, Anatole n'est pas le héros beau et musclé qui nous fait rêver, mais l'auteur a rendu leur romance, les descriptions de la Russie du 19ème siècle et sa traversée, passionnantes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
RevesetimaginesRevesetimagines   24 septembre 2015
Michel revint avec de bonnes nouvelles. Le Tsar acceptait de s’entretenir avec ma modeste personne.
- Alexandre se rend demain à Pavlovsk. Il propose de te rencontrer à mi-chemin.
- Nous ne serons pas seuls, fis-je, consternée. Il y aura du monde autour de lui : sa suite, ses aides de camp, ses officiers.
- Tu es trop exigeante, sœurette. Le tsar a d’autres chats à fouetter qu’écouter les élucubrations d’une gamine. C’est à prendre ou à laisser.
J’inventerais une fable pour éloigner les importuns, n’importe laquelle. « Irina, vous êtes douée pour inventer des histoires », me disait mademoiselle Dupin.
- Je prends. Etait-il surpris de ma requête ?
- Pas particulièrement, il lui arrive chaque jour des dizaines de sollicitations de ce genre. Le fait que tu sois ma sœur et qu’il m’apprécie te donne la préséance. Promets-moi d’observer une conduite digne et de ne pas parler de cette entrevue à notre père.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TinkerChaTinkerCha   05 septembre 2015
- Il y a deux hommes entre lesquels tu balances ;
l'un ton mari, vrai ou faux, peu importe. Son âme est pure, son cœur vaillant.
- Et l'autre ? demandai-je, retenant mon souffle.
- C'est une énigme.
L'une de ses faces est brillante, l'autre obscure et ténébreuse. J'ignore lequel l'emportera. Quand tu auras fait ton choix, ce sera pour la vie entière.
Commenter  J’apprécie          50
MariloupMariloup   11 février 2018
Puis, se tournant vers Anatole, en discussion avec l'hôtelier, elle l'avait longuement dévisagé, avant de revenir à moi:
_ Vous avez de la chance d'avoir cet homme-là, Princesse. Je donnerais ce que je possède maintenant pour qu'il me regarde avec les yeux qu'il a pour vous.
Commenter  J’apprécie          30
TinkerChaTinkerCha   04 septembre 2015
- Ne vous excusez pas, coupa-t-il. Vous avez choisi sciemment chaque mot pour me blesser, me signifier ce que vous êtes et ce que je suis.
Dieu que j'ai été stupide !
Commenter  J’apprécie          50
TinkerChaTinkerCha   04 septembre 2015
Qu'il m'exclue de leur cercle amical ne me dérangeait pas. J'étais la princesse Aproxina et eux, des inférieurs. On ne mélange pas les torchons et les serviettes.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1533 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre