AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 284859151X
Éditeur : Zinedi (23/06/2016)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 22 notes)
Résumé :

Après la mort violente du baron Raoul de Hurlebosque, son fils Philippe est atteint d'un mal étrange. Tous y voient la marque du diable. La jeune Morgane, avec sa tache de naissance au front, est un coupable tout désigné.

Arrêtée par l'inquisiteur Henri Niger, torturée, Morgane avoue un crime qu'elle n'a pas commis. Tandis qu'elle attend la mort, un mystérieux sauveur la délivre. Mais elle va devoir honorer le pacte conclu…

L'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Iboo
  30 mai 2017
Ce roman est tout à fait passionnant et fort bien écrit.
Il s'agit en quelque sorte d'un polar médiéval dans un climat de sorcellerie et d'inquisition. Genre littéraire que je ne connais que fort peu, voire pas du tout, et j'avoue avoir été conquise.
Il apparaît nettement que l'auteur s'est appliqué à ne pas s'éloigner de la réalité historique et ce souci de cohérence apporte beaucoup de crédibilité à son ouvrage.
Tant et si bien que, à plusieurs reprises, je me suis laissée aller à penser qu'il était heureux que nous nous soyons libérés du joug de ces croyances, de ces superstitions, de cette ignorance. Quoique...
Quoique... le livre à peine terminé, je n'ai pu retenir la réflexion contraire : En est-on vraiment libérés de ces religiosités et autres arriérismes ?
Cinq siècles se sont écoulés, la gangrène religieuse a changé de nom mais est toujours aussi présente. Les illuminés toujours aussi fanatiques. Les inquisiteurs aussi sanguinaires. Les gens de pouvoir aussi complaisants quand ce n'est corrompus. La populace partagée entre indifférence et soumission. Et tombent toujours les innocents sacrifiés au nom d'un dieu, qu'importe son nom.
Mes plus sincères remerciements aux Éditions ZINEDI pour m'avoir adressé gracieusement ce très chouette bouquin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          454
Aelynah
  21 novembre 2017
J'ai découvert la plume de Thomas Laurent un peu par hasard sur FB. Avec Code Victoria il m'avait entraîne dans un village perdu empli de superstitions. Cette fois encore elle a le rôle de l'héroïne.
La superstition encore et toujours à l'origine des plus grandes horreurs de l'Histoire. L'Inquisition en est un exemple flagrant. Ou comment se débarrasser de la différence en l'éradiquent sous le coup des peurs ancestrales.
Morgane est née avec une tâche de naissance sur le front. Marque du démon selon les coutumes et aussi son ascendance particulière.
Alors des qu'un événement déroutant intervient la peur entre en jeu et la désigne tout naturellement comme origine de tous les maux. C'est ainsi qu'elle va se retrouver à deux doigts du bûcher pour sorcellerie.
Ce qui va la sauver? Une autre superstition plus grande que la peur. Celle qui veut que seule une Sorciere peut lutter contre les sorts de ses semblables.
La voici donc flanquée d'un garde du corps/gardien/bourreau en la personne de Thierry de Mânecombe et sur la trace de la Maurie, Sorciere qui aurait jeté un sort sur la lignée du seigneur de Hurlebosque.
On suit la "quête" de Morgane pour sa survie et la vie de Philippe de Hurlebosque avec passion.
La plume de Thomas Laurent sait mettre l'accent sur la superstition, sur l'ambiance lourde et pesante, sur les terreurs villageoises qui délitent l'esprit pour n'y voir que Demon et sortilèges.
Ce qui était une quête va devenir enquête. Morgane aidée de Thierry va découvrir des indices, des incohérences dans les soupçons du sieur de Hurlebosque país surtout dans leurs suspicions. Elle va ainsi nous entraîner dans les marais et bourgs alentours à la poursuite d'un coupable, d'un mobile. Tout en étant poursuivie elle-même par Henri Niger, l'Inquisiteur.
C'est un roman que j'ai dévoré avec joie. En même temps, difficile de ne pas se sentir plongée dans l'histoire des les premiers chapitres. L'écriture fluide et le style maîtrisé de l'auteur nous font nous sentir à l'aise dans notre lecture mais aussi sur le qui-vive d'appréhension. le suspense qu'il amène, le mystère dont il enrobe son histoire sous couvert de superstition, complot et empoisonnement et dont il nous donne de petits indices au fur et à mesure que l'on progresses dans notre lecture sont autant d'ingrédients magiques pour nous prendre dans les rets de sa plume.
Et lorsqu'enfin nous découvrons la vérité. Cette vérité après laquelle nous avons couru tout au long des pages. Cette vérité que nous avons imaginé toute autre.
Lorsqu'enfin donc elle nous est acquise, nous applaudissons a l'imagination diabolique de Thomas Laurent. Je l'avoue j'ai été soufflée par cette fin. Tout comme Morgane j'ai posé des hypothèses, imaginé des mobiles mais tout s'est retrouvé balayé par la vérité. Simple, crue et machiavélique à la fois.
Si vous aimez les complots sous fond de sorcellerie et de superstition ce roman est pour vous. de plus si vous avez aimé Code Victoria, vous retrouverez, tout comme moi, avec surprise le village de Rochehauh et ses secrets enfouis agrémentés même de quelques révélations nouvelles.
Une plume à suivre !!! J'ai hâte de voir ce que cet auteur prolifique va nous offrir la prochaine fois. Mais en tout cas je sais dors et déjà que j'aimerai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nathalou93
  12 février 2018
Lot concours de la part du compte #theedenofbooks - Morgane est née un jour d'hiver, avec une marque sur le front, les gens disent que c'est le signe du diable, sa mére Mahaut succomba en l'as mettant au monde et son père est le curé Berard - La population trouvait cette union malsaine, mais le curé Berard expliqua a sa fille, que ce n'est que de l'amour, Morgane était protégée, choyée tant que son pére était vivant, mais un matin, elle retrouva son pére mort, donc les villageois pourchassais Morgane pour la faire brûler, le sort qu'on réservat aux sorcieres, de ce temps la. Mais quand Morgane as était torturer et emprissonner dans un cachot, le baron de Hulebrosque, l'as fit évader, il as était victime d'une malédiction que seule une sorciere, pouvait contrer, il lui raconta l'histoire de Maurie, une autre sorciére effroyable qui emmena le sacrilége dans leur chateau, donc Morgane partit a l'aventure avec Thierry, pour rechercher cette sorciére. Et au bout de ce périple, si Morgane aboutit a la reussite de cette mission, elle serait libre et heureue.
Morgane est aussi le prénom de ma fille, donc ça m'as interloquer, l'auteur as voulu montrer qu'a cet époque XIéme siécle, le fait qu'un curé fasse un enfant a une femme, pour eux, ça pouvait être que de la sorcellerie, et non de l'amour, cela faisait parti des union contre nature, ainsi que les marque de naissance, pour eux ça voulait automatiquement dire, le signe du diable, mais Morgane va prouver par A + B qu'elle est pas plus sorciere que Maurie qui pratique la science des plantes, et qui réalise des potions. On est vite pris dans leur aventures au temps des chateaux forts des sorcieres et potions magiques et aussi toutes sortes de conflits entre les Barons de chaque château, chacun défends son territoire et leurs filles sont qu'une marchandises, pour avoir plus de terre, plus d'argent et plus de pouvoir.
Morgane se sent heureuse d'avoir pu échapper a tout cela...
Si vous aimez les chateaux forts et tout ce qui va avec, ne passez pas a coté de ce livre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Melisende
  16 septembre 2017
Les romans historiques – notamment ceux se déroulant au Moyen Age et à la Renaissance – ont occupé de nombreuses heures de mon adolescence, mais depuis quelques années, je les ai injustement délaissés. J'ai été ravie de m'y replonger grâce à Thomas Laurent que je remercie car il nous offre ici une enquête bien menée et évite fort heureusement la romance inutile… merci !
Le premier chapitre annonce la couleur : Morgane voit son père s'éteindre au coin du feu. Prêtre du village, il était le dernier rempart entre la haine des habitants superstitieux et elle. Dorénavant seule au monde, elle doit fuir et se cacher, surtout de l'Inquisiteur qui voit en elle – dans la tâche de naissance qu'elle porte sur le front – une adoratrice du Malin.
Capturée, torturée, sur le point d'être exécutée, Morgane s'en sort grâce à une aide inespérée mais ce n'est pas sans prix. Elle va devoir mener l'enquête pour sauver une riche famille d'une malédiction et ce n'est évidemment pas sans danger ! le tout saupoudré d'urgence puisque la jeune femme continue à fuir l'Inquisiteur qui ne lâche pas sa traque.
J'ai trouvé le fil rouge et tous les détours empruntés par l'héroïne intelligents et bien menés. le dénouement apporte toutes les réponses à nos questions et chaque mystère se voit résolu en toute cohérence. Finalement, l'enquête n'est pas d'une très grande complexité, mais il fallait y penser. de mon côté, à part un point ou deux, je n'avais rien vu venir et ai donc été plus qu'agréablement surprise par le fin mot de l'histoire.
Ce n'est que mon avis, mais je suis très reconnaissante envers Thomas Laurent pour l'absence de considération romantique dans les pensées de notre héroïne (ou quasiment). J'aurais, je pense, été assez déçue si ce chemin avait été emprunté. Alors merci, vraiment.
Morgane est une jeune héroïne que j'ai aimé suivre au fil des pages. Persécutée dès son enfance à cause d'une marque physique visible de tous, elle a malgré tout su rester du côté du Bien et sait voir le bon en chacun (ou presque). C'est une figure réfléchie, forte mais pas surhumaine, parfois écrasée par le poids des difficultés mais animée d'une belle soif de vivre.
Elle est crédible, comme la grande majorité des personnages croisés dans ce roman. Les émotions éprouvées : intolérance, haine et peur de la différence, solitude, urgence de la fuite, peur pour sa vie… sont d'autant plus authentiques et perceptibles.
Merci également pour la richesse des détails dans les descriptions. On sent que derrière ce vocabulaire se cache un historien-archéologue, ce qui apporte un sérieux, une densité et une profondeur à l'ensemble. Et ce n'est, à mon goût, pas négligeable. Là où beaucoup d'auteurs de romans historiques survolent leur contexte et ne se départissent jamais d'un côté amateur, Thomas Laurent a su se hisser au rang des connaisseurs éclairés.
Le Signe du Diable est un premier roman très bien ficelé qui ne donne en aucun cas une impression d'amateurisme mais qui témoigne au contraire d'une bonne connaissance de l'époque (XVe siècle) et d'une belle maîtrise scénaristique. Bravo et merci !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TheEdenofBooks
  03 novembre 2016
L'intrigue débute au manoir de Hurlebosque, endroit lugubre où le baron Raoul organise un banquet auquel il n'assistera jamais car il est retrouvé mort assassiné dans de drôles de circonstances. Son fils Philippe est à son tour touché, subissant un mal étrange. Est-ce l'oeuvre du diable? d'une sorcière en quête de vengeance?
Morgane, la Marquée, est une jeune fille considérée comme une enfant du pêché. D'aucuns racontent que son père, le prêtre du village, aurait été séduit par une sorcière. le jour où Morgane retrouve son père mort, elle sait qu'elle n'est plus en sécurité. Alors qu'on veut la pendre à un chêne, elle est sauvée in extremis par un éclair qui s'abat sur l'arbre et s'enfuit. Elle débarque à Hurlebosque où elle est hébergée par Jehan et Berthe, de pauvres hères. Malheureusement, l'arrivée de l'inquisiteur Henri Niger trouble sa quiétude. Dénoncée et traquée, elle est trouvée par l'homme d'église qui lui fera avouer être une sorcière sous la torture. A la veille de son exécution, elle est sauvée par un mystérieux inconnu qui la mène secrètement au manoir afin de rencontrer le nouveau baron. Il mande Morgane d'une mission en échange de son aide: neutraliser une sorcière du nom de Maurie et vivant dans un marais. Cette maléficière serait à l'origine des maux subit par la famille Hurlebosque. Morgane sera assistée dans sa tâche par Thierry de Mânecombe, un jeune chevalier….
Quelle magnifique réussite que signe ce jeune auteur dans l'écriture de ce polar médiéval ! J'ai été impressionnée par la maturité dont il fait preuve dans son style d'écriture.
Ce roman nous plonge dans la France du XVe siècle où la raison se heurte aux croyances et superstitions de l'époque. L'auteur utilise un vocabulaire spécifique crédibilisant le récit. Qui sont en réalité ces femmes dérangeant autant l'église et faisant l'objet de dénonciations des habitants du village? Mire, apothicaire ou réellement sorcière? La réponse est donnée, suggérée, tout en semant le doute quelques fois. le personnage de Morgane, marquée du signe du diable, est tout a fait fascinant. Jeune femme intelligente, sans doute en marge de son époque, elle aura à mener une enquête ardue si elle veut espérer bénéficier de l'appui du baron pour gagner le droit à un avenir plus serein. Les péripéties seront au rendez-vous ! Point de temps mort dans ce récit haletant.
Une autre force de ce roman réside dans les descriptions réalistes, parfois empreintes de poésie. Elles ouvrent notre imaginaire et suscitent l'émergence d'images nous permettant de voir les paysages et de vivre les scènes à côté des personnages.
« le Signe du Diable » est définitivement un grand succès dont peut être fier son auteur à qui j'encourage vivement de continuer dans la voie de l'écriture !
Lien : https://theedenofbooks.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
paulmaugendrepaulmaugendre   09 avril 2018
A quoi bon épargner les petites gens ? Les sang-bleu ne s’en sont jamais soucié, encore moins ici où tous sont issus de vieux lignages. Ils vivent dans le passé, bercés par la gloire de leurs ancêtres, s’efforçant d’ignorer ce que la guerre, la peste et la ruine ont fait d’eux : des princes de pacotille, retranchés dans des forteresses en ruine ouvertes aux quatre vents.
Commenter  J’apprécie          20
Video de Thomas Laurent (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Thomas Laurent
Les premières dédicaces de Thomas Laurent à Strasbourg !
autres livres classés : superstitionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Thomas Laurent (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1853 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..