AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2757859706
Éditeur : Points (21/04/2016)

Note moyenne : 4.35/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Martin Luther King : un homme élevé au rang d’icône, qui évoque à lui seul la lutte pour les droits civiques et l’égalité des Noirs dans l’Amérique ségrégationniste des années 1960. Mais la légende a édulcoré les autres facettes de l’homme. Cette biographie hors du commun rend hommage au pasteur militant, dont le profond engagement pour la justice sociale dépasse les questions de race et de classe.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   17 avril 2016
Sous le monument commémoratif de Washington, il existe une archéologie dissidente, une sous-couche historique : sur ce lieu même, en effet, (…) King a organisé une autre manifestation et une occupation de l’espace profondément subversive qui fut bien loin du rassemblement consensuel de 1963 : sa “Campagne des pauvres” de 1968, son dernier combat, visait à faire venir les pauvres, de toutes races, de toutes origines géographiques sur les lieux du pouvoir pour obliger les puissants à renverser le statu quo politique économique et social et à redistribuer le pouvoir selon un principe de justice. Cette marche sur Washington fut effacée de l’histoire officielle et de la biographie consensuelle du pasteur, intellectuel et militant américain. Ce dernier n’aurait guère goûté cet appauvrissement de sa parole, et il aurait sans aucun doute amèrement déploré que la construction du mémorial qui porte son nom fût délocalisée en Chine, où les ­salaires sont infiniment moindres, pour économiser sur le coût du projet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
MaliseMalise   01 mai 2018
A la différence de penseurs plus radicaux qui l'ont précédé, dont l'ancien esclave Frederick Douglass, qui tonnait : " Je n'ai pas d'affection pour l'Amérique, pas de sentiment patriotique ; je n'ai pas de pays", King pense ainsi que la démocratie américaine est amendable et que sa Constitution, tout autant que la Déclaration d'indépendance, est une alliée.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   26 février 2018
« Que l’Amérique soit le rêve que les rêveurs ont rêvé ! » avait écrit en 1936 le poète communiste noir Langston Hughes . Car le rêve est aussi une profession de foi subversive, une vision à la fois politique et poétique. Rester au stade onirique est vain, le but du rêve est d’être l’annonciation d’un idéal qui sera réalisé. Loin d’être la sédation discursive qui sied à la célébration patriotique, l’injonction de King de réaliser le rêve fut, comme pour Hughes, le rappel acerbe qu’un contrat primordial, prétendument sacré, avait été signé entre les fondateurs de l’Amérique et son peuple. Ce serment démocratique, dont l’un des termes affirmait que « tous les hommes sont nés libres et égaux », n’est pas moins inflexible que le contrat primordial passé entre Dieu et les pèlerins qui fondèrent le pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 février 2018
« Ils sont américains sans être démocratiques et c’est surtout la démocratie dont j’ai voulu faire le portrait. » Pourtant, les esclaves entendirent eux aussi résonner les cloches de la liberté au moment de la Révolution et de la revendication d’égalité des colons qui envisageaient une utopie démocratique libératrice. L’un des tout premiers « insurgents » à mourir pour l’indépendance des treize colonies fut un esclave du nom de Crispus Attucks, tombé pour le drapeau étoilé le 5 mars 1770. Nul champ d’honneur pour ce dernier : les révolutionnaires ne pouvaient reconnaître la contribution civique de ceux qu’elle conçoit désormais comme en deçà de la condition d’homme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 février 2018
L’homme n’est pas fondamentalement prêt au bien et c’est une vue de l’esprit que de croire que l’amour est l’arme imparable. Il faut imposer à ceux qui commettent le mal une forme de violence. En l’occurrence, conclut le jeune King, « le seul moyen pour sortir du problème de la ségrégation est la révolte armée  ». Le jeune homme est arrivé au même constat que les héros de l’histoire noire américaine qui l’ont précédé et ont guidé ses pas. Frederick Douglass, l’esclave abolitionniste au talent de Démosthène devenu conseillé d’Abraham Lincoln et ambassadeur, fut l’un des premiers à exprimer ce dilemme et à envisager sans scrupules le prix de la liberté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Sylvie Laurent (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Laurent
Les Racines du Ciel : Martin Luther King : un dissident inspiré, avec Sylvie Laurent (27.12.2015)
Retour sur le parcours de ce militant avant-gardiste et radicale, extraordinaire synthèse entre christianisme,
autres livres classés : droits civiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
731 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre