AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207010768X
Éditeur : Gallimard (17/03/2016)

Note moyenne : 2.6/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Alix Koepler, chercheuse en bio-informatique, travaille à la mise au point d'un robot dernière génération quand elle se découvre atteinte d'une tumeur au cerveau. Elle invente alors, à son seul usage, une sorte d'Orphée expérimental qu'elle baptise Orfex, un robot narrateur d'apparence humaine, chargé d'observer le monde et de lui raconter ses histoires, afin de reculer l'heure de sa mort. Shéhérazade et le sultan réunis en une seule personne. Exercice dangereux. Su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
tynn
  08 août 2016
Voici bien un singulier bouquin!
Vivre la vie dans tous ses états, par procuration avec un humanoïde, c'est le jeu littéraire que propose Patrick Laurent dans un exercice d'écriture assez brillant mais par une histoire fort compliquée.
Alix la scientifique, terrée chez elle pour cause de mort prochaine par tumeur au cerveau, imagine un robot doté de fabuleuses capacités au point d'échapper parfois aux ordres de sa créatrice. le cahier des charges de l'intelligence artificielle est d'être un raconteur d'histoires, un conteur du monde, le plus inventif possible pour maintenir Alix en vie.
Et Orfex est un plaisantin, il joue avec les mots et le langage, s'amuse à être humain ou humaine au gré de ses changements. L'existence le ravit et sa rencontre avec une famille foutraque va le faire encore plus jubiler.
Une histoire qui peut mettre la tête à l'envers par un parti pris narratif décalé jusqu'à en être perturbant. On accroche ou pas, j'ai manqué passer l'éponge plusieurs fois mais l'écriture inventive m'a toujours rattrapée. J'avoue que certains passages ont quand même été lus en accéléré et qu'il m'a fallu du temps pour venir à bout du phénomène.
Un vrai job pour un lecteur! Les avis des babeliotes sont d'ailleurs là pour en témoigner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Louis_LUCAS
  13 juin 2016
Après avoir lu "Orfex", le besoin d'explorer la toile avant de s'attaquer à l'écriture de ce billet s'est fait sentir. Ce roman, le deuxième de Patrick Laurent, est suffisamment déroutant, enchanteur et singulier pour que l'on s'intéresse de près à son géniteur. Qui pouvait bien se cacher derrière cette écriture si créative, inventive, foisonnante ? Quel genre d'écrivain pouvait donner vie à cette histoire singulière, capable de s'approprier un genre aussi codifié que la science-fiction et d'en faire une interrogation métaphysique sur la maladie, la mort, sur la vie qui s'étiole ?
Je n'ai malheureusement pas trouvé les réponses que je cherchais, mes recherches sur le web se révélant infructueuses, mais le peu que j'ai pu récolter a conforté mon ressenti de lecteur et confirmé mes impressions, celles d'avoir vécu durant ces quelques 286 pages une expérience de lecture novatrice et stimulante.
Si le contexte ne nous était pas exposé en quatrième de couverture, l'histoire pourrait paraître un brin elliptique tant les premières pages s'évertuent à placer le lecteur dans une ambiance, un rythme narratif plutôt que de poser des bases solides sur lesquelles se reposer. Les chapitres sont courts, les points de vue se télescopent en permanence – le narrateur, Alix, Orfex – et l'histoire se construit en même temps que les personnages gagnent en épaisseur.
Au centre de ce roman, il y a Alix Koepler, une chercheuse en bio-informatique qui se découvre atteinte d'une tumeur au cerveau. Se sachant condamner, elle met au point un robot dernière génération, une sorte d'androïde à l'apparence humaine qu'elle envoie en mission afin d'observer le monde, nourrir l'humanité de sa créature mais surtout essayer de capturer dans ces existences des bribes d'une vie qui la quitte progressivement.
Orfex apprend vite au contact de l'homme, s'humanise bien trop vite et inéluctablement finira par s'émanciper de son créateur. Dans cette quête utopique, Orfex va s'introduire dans une famille dysfonctionnelle et emmener Alix malgré elle dans un tourbillon d'événements qui vont l'amener à s'interroger sur son passé, sur les liens qu'elle entretient avec son entourage, sur ses relations amoureuse ainsi que sur son étrange fascination pour Gregor.
Tandis que la maladie s'insinue progressivement dans son corps et devient une obsession qu'elle ne veut partager avec personne si ce n'est avec son hypnologue et sa création, Alix perd pied, entame une descente aux enfers au sens propre comme au sens figuré, se confronte aux modèles que furent son père et son grand-père et va jusqu'à chercher son salut dans un amour onirique avec celui qu'elle considère comme son sauveur, celui qui la guérira.
A partir de thèmes aussi universels que la mort ou la maladie, Patrick Laurent donne vie à un univers qui n'appartient qu'à lui, un univers qui se distingue par une écriture parfois surprenante souvent inventive. Les dialogues entre Orfex et Alix interpellent. le regard de la machine sur l'Homme, ses paradoxes, son rapport à la violence ou à l'amour donnent lieu à quelques échanges d'une rare poésie à l'image de celui-ci :
"Je m'appelle Alix Koepler, je suis la soeur de Victor Koepler, vous voyez qui c'est ?
Très bien. Que puis-je faire pour vous ?
Hésitations silence, on aurait pu rester comme ça, silencieux jusqu'à la fin des temps, tendus l'un vers l'autre dans l'inconnu des visages, présences promises au-delà des mers.
Alors j'ai bondi :
"Me sauver".
Bondi, jetée dans le ravin au milieu des ronces noires. Il se taisait. Je m'attendais à une réponse moqueuse, dilatoire mais sa voix d'argile :
"Très bien, ce soir dix-huit heures, c'est possible ?"
Que dire de plus si ce n'est qu'un"Orfex" est un roman indescriptible, un voyage enchanteur au pays d'Alix qui n'est pas fait de merveilles mais d'émotions éparpillées par les aléas d'une vie.
Je remercie Babelio via Masse Critique pour m'avoir fait découvrir ce magnifique roman et cet auteur dont j'ai hâte de lire le premier roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          22
lirado
  05 juillet 2016
J'ai reçu Orfex dans le cadre de Masse Critique Babelio. le résumé de ce roman m'avait dés le départ intriguée car je suis amatrice d'histoires de science-fiction et la réflexion autour de l'humanisation d'un robot promise dans Orfex me semblait intéressante. Malheureusement j'ai vite déchanté et j'ai rapidement compris que l'histoire de ce livre n'allait pas m'amener là où je l'espérais et ne serait pas du tout telle que je me l'imaginais.
Dés le premier chapitre, je me suis sentie un peu perdue. Je me suis cependant accrochée. Il a fallu s'habituer au style de l'auteur et essayer de ne pas se perdre dans les pensées décousues d'Orfex. de longues phrases, des idées dans tous les sens, le lecture était de plus en plus difficile et j'ai rapidement eu du mal à trouver le sens de tout ça.
J'ai eu l'impression qu'avec Orfex, Patrick Laurent s'adonnait à un jeu d'écriture à la Raymond Queneau ou à la Perrec, mais ne cherchait pas vraiment à raconter une histoire, bien que celle-ci existe.
Alors oui on pourra dire que Patrick Laurent offre un roman singulier, original et à l'écriture travaillée mais je n'ai pas eu plaisir à lire Orfex et je m'y suis noyée avant de jeter l'éponge. Peut-être pas assez littéraire, peut-être trop dans l'attente d'un roman SF classique, peut-être incapable de comprendre le génie de Patrick Laurent, l'audace de sa plume et de son originalité. Peut-être.
Mais comme il ne sert à rien de lire un roman dans lequel on n'accroche pas aux personnages, dont on ne comprend pas le déroulement, dont on ignore où veut nous mener l'auteur et ce qu'il entend nous dire à travers les lignes, je n'ai pas été jusqu'au bout. Dommage, le sujet était prometteur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Eniaa
  28 juin 2016
J'ai pour habitude de ne pas vraiment parler de mes abandons, ou de les évoquer rapidement au détour d'une autre conversation, mais cette lecture-ci est un peu différente puisque j'ai eu la chance de gagner ce roman lors d'une Masse Critique, je tiens donc avant toute chose à remercier Gallimard et Babelio pour cet envoi qui aurait peut-être pu me plaire dans d'autres conditions.
Quand j'ai lu le résumé d'Orfex, je m'attendais à un univers assez particulier, orienté vers la science-fiction, puisqu'on parle tout de même d'un robot humanoïde très évolué et j'avais hâte de découvrir ce que l'auteur allait proposer. Malheureusement l'intrigue semble se dérouler dans un univers contemporain sans innovations particulières, je n'ai pas accroché du tout au style de l'auteur qui m'a vite perdue et j'ai abandonné Orfex après une centaine de pages seulement...
Je crois que ce n'était peut-être tout simplement pas le bon moment pour moi, je n'ai pas réussi à m'investir dans cette lecture. La trame de fond m'a vite semblé être un prétexte au jeu de l'auteur, je n'ai pas pu aller plus loin et je le regrette. Je pense cependant que c'est un livre qui pourrait plaire à ceux d'entre vous qui recherchent un roman singulier basé sur une sorte de jeu avec la langue française sans vouloir d'une intrigue pleine de suspense dans un univers futuriste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marieberk
  10 février 2018
Ce livre a été pour moi une surprise totale. Acheté au moment de sa parution sur une recommandation, je n'avais pas eu envie de le lire, puis un jour où je n'avais rien à lire il m'est tombé sous la main et je l'ai essayé. Je suis tombée sous le charme! L'histoire est celle d'une jeune scientifique en train de mourir du cancer qui crée son propre robot, Orfex, afin de l'envoyer chez les gens et de lui rapporter des histoires. Les gens chez qui Orfex atterrit ont une histoire complexe et intéressante, mais ce que j'ai aimé dans ce livre, ce sont les dialogues, et c'est la langue d'Orfex, toujours un peu décalée et du coup extrêmement poétique et drôle. C'est un livre fort, original, inventif du début à la fin.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Louis_LUCASLouis_LUCAS   18 juin 2016
Soudain, la jeune fille se leva, attrapa sous son lit un cahier de dessin, une boîte de fusains, et se mit à faire le portrait de cet homme. J'étais toute brinquebalée d'émotion. Un visage apparaissait sous l'imprimante de chair, sa petite main crispée sur son bâton noir, elle dessinait.
Commenter  J’apprécie          50
Louis_LUCASLouis_LUCAS   18 juin 2016
Je m'appelle Alix Koepler, je suis la sœur de Victor Koepler, vous voyez qui c'est ?

Très bien. Que puis-je faire pour vous ?

Hésitations, silence, on aurait pu rester comme ça, silencieux jusqu'à la fin des temps, tendus l'un vers l'autre dans l'inconnu des visages, présences promises au-delà des mers.
Alors j'ai bondi :
"Me sauver".
Bondi, jetée dans le ravin au milieu des ronces noires. Il se taisait. Je m'attendais à une réponse moqueuse, dilatoire mais sa voix d'argile :
"Très bien, ce soir dix-huit heures, c'est possible ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Louis_LUCASLouis_LUCAS   18 juin 2016
- Sommes partis comme des voleurs. Elle a le monde à ses trousses, pouvez- en être sûr. Pourquoi ne la prenez-vous pas chez vous ? La recueillir, ce serait humain. Êtes-vous humaine en bloc ou en détail ?
Commenter  J’apprécie          20
Louis_LUCASLouis_LUCAS   18 juin 2016
- Et qu'as-tu chanté ?

- D'anciens airs des Carpartes que j'avais en réserve, je pensais qu'elle les aimerait. Ce fut le cas, ils lui rappelaient son enfance. N'est-ce pas que l'enfance est une histoire racontée aux adultes ?
Commenter  J’apprécie          10
Video de Patrick Laurent (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Patrick Laurent
Patrick Laurent - Comme Baptiste .Patrick Laurent vous présente son ouvrage "Comme Baptiste" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire 2013. http://www.mollat.com/livres/laurent-patrick-comme-baptiste-9782070142071.html Notes de Musique 1-01 Glass - Glasswork - Opening
autres livres classés : robotsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Patrick Laurent (1) Voir plus




Quiz Voir plus

La littérature indienne : etes-vous intouchable ?

Quel est le nom de l'ancienne propriétaire de la maison qu'occupe le couple dans "Loin de Chandigarh" de Tarun Tejpal ?

Fizz
Karine
Catherine
Angela

10 questions
77 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature indienne , indeCréer un quiz sur ce livre