AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : La Petite Illustration. (17/05/1913)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Nous n’avons pas encore dans notre base la description de l’éditeur (quatrième de couverture)
Ajouter la description de l’éditeur

Vous pouvez également contribuer à la description collective rédigée par les membres de Babelio.
Contribuer à la description collective
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
gill
  31 décembre 2012
"La chienne du roi" est une pièce magnifique, un drame psychologique, la tragédie d'une femme brisée. C'est la reconstitution des derniers jours, passés dans le cachot où elle fut enfermée, de la châtelaine de Louveciennes, la comtesse du Barry.
Revenue d'Angleterre par peur de perdre sa propriété, elle fut, jugée par le tribunal révolutionnaire présidé par Fouquier-Tinville et exécutée en décembre 1793 place de la Concorde.
Cette pièce fait le récit des dernières heures de cette femme qui, si elle eût une ascension sociale fulgurante, ne se mêlât jamais de politique.
La critique fût unanime à proclamer, lors de la répétition générale, que cette oeuvre, dépassant sa modeste forme en un acte, s'imposait comme naturellement comme une grande pièce, un drame rapide, véhément et terrible.

Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
gillgill   21 décembre 2012
Au lever du rideau, la du Barry est couchée sur le grabat. Elle dort, cheveux dénoués, chemise de nuit fine, laissant les épaules et la gorge nues, enveloppée dans une magnifique robe du matin à la Van Loo, pieds nus.
Mules à talons blancs à terre. Peau de panthère à bas du grabat.
Six heures sonnent lentement à l'horloge de la prison. On éteint le réverbère du fond en le baissant et en le remontant à l'aide de la poulie. Roulement de tambour à travers les corridors. Allées et venues de pas et de sabots.
Elle dort toujours. La porte est ouverte, sans trop de bruit, et un gardien entre. Tandis qu'il ouvre la porte, et avant qu'il la referme, on a le temps d'apercevoir trois femmes, curieuses passant la tête.
Le gardien, aux femmes.- Attendez. Je vais voir. Restez là.
Il referme la porte sur elles, les laissant dehors, s'avance jusqu'auprès du lit et regarde dormir la du Barry, avec un peu de grosse pitié.
Elle s'éveille tout à coup, se dresse sur son séant, effarée, mais belle, élégante, et souriante, et hautaine quand même....
(lever de rideau de "la chienne du roi", pièce en un acte parue dans"la petite illustration" - en ajout à "Servir" en mai 1913)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
gillgill   21 décembre 2012
Au lever du rideau, on est en fin mars, vers les cinq heures du soir. Temps clair, un salon modeste et bourgeois. Au fond, deux fenêtres...mobilier empire acajou velours or. On aperçoit le dôme des Invalides par les fenêtres. Entre elles, occupant le panneau, une vitrine,dans laquelle est un drapeau tricolore fané, avec des épaulettes, des épées, des souvenirs militaires.
Aux murs, reproductions de toiles de Detaille et de Neuville. Portrait de jeune officier aux tirailleurs avec un crèpe et un bouquet de violettes. Portrait de jeune fille en dame de la Croix-Rouge. Carte du Maroc épinglée au dessus du secrétaire.
Mme Eulin, cinquante ans, en noir, est assise à son secrétaire, premier plan à gauche. Elle lit une lettre. Beaucoup de papiers en petits tas près d'elle, qui font voir qu'elle opère des rangements. Elle lit une lettre avec une expression calme et triste, hoche parfois la tête comme pour dire : "Oh ! Oui, je me rappelle !", poursuit sa lecture, tourne la page, s'interrompt, tire son mouchoir, s'essuie légèrement les yeux, achève la lettre, la plie, la porte à ses lèvres, la met sur un tas, en prend une seconde sur un autre tas, l'ouvre, commence également à la lire, quand la porte s'ouvre dans le fond à gauche, la porte à deux battants.
C'est une domestique, une femme de quarante-cinq à cinquante ans....
(lever de rideau de "Servir", une pièce parue dans "la petite illustration" en mai 1913)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : drame psychologiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
315 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre