AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 280730236X
Éditeur : De Boeck Supérieur (15/04/2016)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Partout, les médias rivalisent pour attirer notre attention. Et les enfants, comme les adolescents ou les adultes, ont l'habitude d'être hyper-stimulés. Comment un enseignant peut-il parvenir, au sein de sa classe, à concurrencer cette ébullition de "couleurs", de "saveurs", cette profusion d'enthousiasme et cette frénésie ambiante ? Comment capter l'attention d'élèves qui "décrochent" plus facilement qu'autrefois ? A une époque où la communication est une valeur ph... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Ptitgateau
  01 octobre 2016
Voici un ouvrage qui ne m'a peut-être pas apporté énormément quant à ma pratique d'enseignante, car en 32 ans de service dont 25 ans en ZEP où j'exerce toujours, j'ai bénéficié d'un certain nombre de d'heures de formation de type PNL (Programmation Neuro Linguistique), analyse transactionnelle, aide aux enfants en difficulté de comportement et comme Claire Lavédrine, j'ai eu le temps de me familiariser avec toutes ces pratiques. Toutefois, je conseille vivement ce livre à tout enseignant en recherche de pistes pour asseoir son autorité, ou tout enseignant débutant qui aura à cheminer pour parvenir à évoluer dans cette profession.
Le livre est très bien organisé : à la fin de chaque chapitre, on trouve une fiche récapitulative contenant les principaux conseils formulés dans le chapitre. L'auteure passe en revue tous les aspects d'une communication réussie : le langage, la façon de s'adresser aux jeunes, son attitude corporelle, la voix, la relation affective, la gestion mentale et comment tenir compte du mode de gestion des informations de nos élèves et inclut même des techniques de marketing au service de l'enseignement.
Ce livre est une mine d'idées pour gérer sa classe. le seul inconvénient de cet ouvrage, c'est ce foisonnement d'idées qui le rend extrêmement dense, d'où la nécessité d'y retourner régulièrement ou de lire un chapitre de temps à autre afin de se mettre en mémoire les innombrables suggestions que l'on y trouve.

Je dois avouer que j'ai souvent du mal à lire les ouvrages de pédagogie plein de jargon et de belle idées pas toujours réalisables en classe, mais celui-ci se lit facilement et reste captivant du début à la fin. Chers collègue, n'hésitez pas à vous le procurer.
Je remercie Babélio et les éditions De Boeck pour ce partenariat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          522
Jeannepe
  06 décembre 2017
Bon, déjà le titre m'avait fait tiquer : Assumer son autorité et motiver sa classe. Petite formule qui m'avait donné envie de creuser un peu, histoire de voir la quantité de tourbe que je pourrais trouver. Ensuite j'ai vu la taille du livre, qui m'a donné envie d'aller voir ailleurs si j'y étais. 400 pages d'idées remâchées en concepts révolutionnaires, d'évidences mises à la sauce de l'innovation et de confusion entre pédagogie et manipulation, ça fait beaucoup. Mais qu'à cela ne tienne, c'était parti. Et je n'ai pas été déçue. Rien de tel pour travailler ma respiration, calmer l'énervement soudain et tenter de mettre en sourdine un agacement continu. Ça peut toujours servir.
En deux grandes parties – centrées sur le verbal et le non-verbal –, Claire Lavédrine nous donne ses trucs et astuces face à la classe, sous couvert d'une réflexion empirique. Ce n'est pas que tout est à jeter dans ce qu'elle dit – elle verse trop dans le convenu pour cela –, mais en les noyant parmi des préceptes qui n'ont de pédagogique que le vernis. D'ailleurs, elle assume parfaitement s'inspirer du marketing et en appliquer directement les techniques. Et ce faisant, elle dilue potentiellement la réflexion du lecteur-professeur néophyte. Si l'on ajoute à cela un ton donneuse de leçon « je vais t'aider à te développer personnellement » faussement modeste, des petites blagues censées instaurer une complicité avec le lecteur, et des passages en gras et en exergue pour si jamais on n'arrive pas à comprendre tout seul les informations essentielles, j'ai régulièrement eu envie de me servir de ce pavé pour m'assommer et oublier, et ainsi passer de la PNL à la PLS.
Si la pédagogie vous intéresse, je vous conseille d'aller tout de suite voir ailleurs, ce sera forcément plus constructif. Réfléchissez, échangez, travaillez, essayez et lisez, certes, mais autre chose.
Lien : https://auxlivresdemesruches..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
odin062
  24 octobre 2016
Quand on prend ce livre entre nos mains « Assumer son autorité et motiver sa classe », on espère forcément, nous profs, trouver une recette magique pour rendre les séances plus faciles pour nous et les élèves. Claire Lavédrine, professeure de musique en collège, s'est donc essayé à cet exercice. Alors, a-t-elle trouvé le secret ?
Le livre est divisé en deux grandes parties :
- La première nous parle de la communication verbale avec, au menu, des conseils sur les mots à dire ou à ne pas dire aux élèves. Des informations quant aux messages inconscients que nous passons aux élèves. Ou encore des conseils pour gérer la classe à l'aide des mots, des choses toutes bêtes auxquels nous ne pensons pas. Je prends par exemple le questionnement de la classe : plutôt que de poser une question, ajouter un « qui peut me dire… » ou « quels sont ceux qui peuvent me dire… ». Si je prends cet exemple, c'est parce que j'avais ce soucis des élèves qui répondent sans lever la main et depuis, je rencontre beaucoup moins cette situation inconfortable !
- La seconde partie nous parle de la communication non verbale. Conseils nombreux sur des exercices simples à faire avant une séance, conseils sur notre position dans la classe, travail sur la voix, travail sur la posture… Bref de nombreux conseils pour s'économiser la salive et assurer autorité et motivation par le corps.
A cela s'ajoute de nombreuses parenthèses « résumé » ou « astuces » qui permettent de facilement faire le point dans chaque chapitre.
Rien que par ce résumé, vous aurez compris je pense que j'ai largement préféré la première partie du livre. En fait, c'est un ressenti personnel, tout simplement, car mes difficultés se placent, je pense, dans la communication verbale plutôt que non verbale. C'est donc tout naturellement que j'ai testé et transformé mes classes en laboratoires en prenant compte des différents conseils. Je dois dire que la recette magique n'est pas loin d'être découverte ! Tout enseignant connait toutefois la situation en classe et sait qu'une seule recette pour toute les situations ne peut résoudre tous les problèmes.
Ce livre a vraiment le mérite d'exister. Il plaira énormément aux jeunes professeurs. Tout ce qu'il y a dans ce livre, n'est pas enseigné sur les bancs de l'ESPE. Et même si les conseils ne servent pas, on se rend compte qu'on met déjà en place certaines des stratégies évoquées ce qui, il faut bien le dire, nous conforte quelque peu. Enseignants : de Boeck nous livre une nouvelle fois une perle à feuilleter (et je les en remercie dans le cadre de Masse critique) ! A chacun son avis sur l'ouvrage en fonction de sa réalité professionnelle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
FrancoisPPPP
  18 août 2018
Description de l'ouvrage :
Il s'agit d'un livre pratique sur tous les aspects d'une communication bienveillante, basé essentiellement sur les découvertes en neurosciences (beaucoup de choses sur la physiologie aussi) partant des différentes expérimentations faites par l'auteure au sein de sa classe et ensuite confrontées aux connaissances actuelles.
C'est un livre audacieux, véritable manifeste d'éducation positive, invitant au questionnement sur les techniques et rouages de la psychologie humaine, qui sont exploités quotidiennement dans divers domaines de la société de façon plus que contestable (y compris dans notre système éducatif). L'auteure nous fournit ainsi les clés conduisant plutôt à utiliser les armes psychologiques de la psychanalyse, de l'hypnose éricksonienne, du marketing, du leadership, etc., au profit du développement de l'enfant.
Toute la première partie porte sur le langage, l'impact des mots sur nos représentations mentales, et par extension sur la motivation des élèves et sur leur état.
Il y a une grande réflexion autour de la forme et du fond, et comment changer la forme implique de repenser le fond. (Notamment comment nous employons des formulations toxiques sans nous en apercevoir, comment ces mêmes formulations sont généralisées dans le monde qui nous entoure (politique, économique, presse , ...) et comment les repérer pour les transformer dans un but écologique et au profit de l'élève. (Le langage a une portée éducative en encourageant et en suscitant intérêt et motivation.)
De la même manière, dans la seconde partie, le corps et la voix sont traités comme des outils d'apprentissage. Et il est très appréciable qu'elle se préoccupe du bien-être de l'enseignant, avec plein de techniques décomplexantes...
Points positifs :
- une approche intelligente qui différencie constamment la forme et le fond
- une approche inovante autour du langage utilisé en classe
- la construction de l'ouvrage (phrases en gras qui font la synthèse du paragraphe précédent, encart avec exercices pratiques et fiches récapitulatives en fin de chapitre : on sent que l'ouvrage à été pensé pour une lecture rapide, afin d'y revenir, d'y puiser ce que l'on cherche... Un vrai manuel pratique comme on les aime. )
- beaucoup d'exercices pratiques et ludiques, avec un veritable parcours de formation en fin d'ouvrage et de jeux vocaux à pratiquer (la forme du livre même illustre le message transmis à plusiseurs reprises à savoir : apprendre et développer ses copétences par la pratique, en s'amusant, et en y prenant plaisir. )
Points négatifs :
- deuxième partie plus lourde (notamment les nombreux éléments sur l'apsect technique du fonctionnement de la voix. C'est intéressant mais des détails sur le plan physiologique et des explications dont on se passerait. Même si cela témoigne d'une grande rigueur dans l'approche, ça allourdit un peu le propos. )
- ton un peu plus didactique en seconde partie (les anecdotes, le ton léger et humoristique, et les histoires que l'on trouvaient en première partie sont moins présentes, au profit de nombreux exercices pratiques plus “indigestes”, même si la lecture reste fluide et agréable).
- Il y a aussi bcp de répétitions (peut-être est-ce voulu dans la mesure où le livre est pensé comme un manuel pratique et donc conçu pour ne pas être lu nécéssairement dans la continuité, mais proposer plusieurs entrées), cependant lors d'une lecture continue, c'est un peu lourd
Enfin le livre est long ce qui pourra sembler un avantage pour certains (un seul ouvrage avec une information complète ) et un inconvéniant pour d'autres qui le trouveront trop dense.

Mon avis personnel :
C'est original et audacieux (comment la forme révèle le fond), et on y trouve des clés efficaces pour reprendre le pouvoir sur la portée, l'éfficacité et la qualité des échanges, tous les échanges, pas seulement scolaires.
Claire Lavédrine fait preuve d'une grande humilité, et n'hésite pas à montrer ses erreurs, ses difficultés. Et pouvoir dire “je n'y arrive pas”, personnellement cela m'a décomplexé, ouvert des portes et libéré. Ce livre a un grand pouvoir “energisant” si je puis m'exprimer ainsi. Je le recommande à quiconque est en “quête éducative”.
Merci madame pour cet ouvrage généreux et indispensable !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Cress
  16 octobre 2016
Tout d'abord je souhaite remercier Babelio pour l'envoi de ce livre dans le cadre de masse critique.
Je préfère le dire d'entrée, je n'ai pas lu entièrement le livre car il est plutôt épais et parce que je pense qu'il s'agit d'un livre qu'il faut lire puis relire à partir des difficultés rencontrées et qui peut servir au cas par cas. Un livre à conserver et à ressortir en fonction de nos besoins.
Etant professeur-documentaliste depuis septembre dernier je trouve ce livre vraiment utile. Malheureusement, lors du Master MEEF on ne nous apprend pas tout cela, c'est-à-dire qu'on ne nous apprend pas l'essentiel: la communication sous toutes ses formes, la motivation des élèves etc. Pourtant je suis tout à fait d'accord avec l'auteur, si on ne sait pas faire ça peu importe qu'un cours soit intéressant ou non, l'important est de captiver les élèves.
Donc pour moi, prof très débutante j'ai pu réfléchir a ce que j'ai pu lire, et me rendre compte de certaines choses auxquelles je n'avais pas du tout pensé. A mon sens, pour des jeunes profs, je dirais que ce livre est un peu une bouée pour nous en sortir. Pour avoir au moins des bases qu'il faudra consolider en relisant des parties non comprises lors d'une première lecture et en le testant sur le terrain.
De plus, j'avoue avoir été assez étonnée mais la lecture reste très fluide. Et si l'on veut avoir un niveau de lecture très rapide on peut trouver en une phrase ou deux des condensés de paragraphes en gras, très pratique. D'autant plus qu'au début du livre en une dizaine de pages il y a le livre très très condensé pour présenter le contenu du livre.
En bref, un livre que je trouve très utile et que j'utiliserais au fur et à mesure de mes besoins.
Lien : https://degustationslitterai..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
PtitgateauPtitgateau   25 septembre 2016
Voilà une autre croyance collective qui remonte là encore à notre passé judéo-chrétien où la valeur d'une action se mesurait à hauteur des sacrifices consentis et des souffrances engendrées.
Le mot travail ne vient-il pas du latin tripaliare, signifiant "tourmenter, torturer avec le tripalium"?
Le tripalium étant un instrument utilise sous l'antiquité auquel on attachait les animaux et les esclaves, c'est tout dire.
Ainsi nous rencontrerons fréquemment l'idée que le travail est quelque chose de rigoureux, pénible et sérieux, en un mot laborieux, le mot laborieux étant lui même issu du latin "labor" signifiant "peine", "effort", "fatigue", "travail", " charge"...
Un travail scolaire serait donc quelque chose de pénible. Oui, le travail est laborieux. Comme si la souffrance d'un apprentissage lui conféraient valeur et crédibilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
JeannepeJeannepe   06 décembre 2017
Pour ma part, j’ai pratiquement généralisé l’utilisation du mot « jeu » plutôt qu’« exercice » à chaque activité : jeu verbal, jeu rythmique, jeu musical…

Évidemment, il s’agit de faire en sorte que cela ne soit pas qu’un « effet » de langage, mais que l’exercice présente un aspect ludique. Les élèves ne sont pas dupes et à la longue, le fait d’utiliser le terme « jeu » pour « exercice fastidieux » ne les fera pas longtemps prendre des vessies pour des lanternes. Cependant, avec un peu d’entraînement, vous pouvez rendre n’importe quelle activité ludique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71
FrancoisPPPPFrancoisPPPP   18 août 2018
Or, s'interroger sur les mots que nous utilisons en classe revient nécessairement à s'interroger sur la teneur de la communication à l'école. Nous parlons souvent le langage de nos ancêtres, un langage basé sur les rapports de force et sur une représentation duale du monde : les forts et les faibles, les opprimants et les opprimés, les dirigeants et les dirigés.
Commenter  J’apprécie          10
odin062odin062   06 octobre 2016
Avant chaque prise de parole en classe, pensez: concret/court/compréhensible par tous.
Commenter  J’apprécie          60
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
11 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre