AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christian Laville (Autre)Dominique Roldan-chauvet (Autre)
EAN : 9782368332795
224 pages
Éditeur : Locus Solus Editions (29/05/2020)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Dominique A, trois ans avant Miossec, qu'il inspire, et auprès de Katerine, avec qui il se lance à Nantes au début des années 1990, est une grande voix de la nouvelle scène française. Il a donné une nouvelle image du masculin dans le "rock", en faisant le lien entre ses influences "new-wave" et la grande tradition de la chanson française. Dominique A a changé la donne avec une élégance rare, avec un minimalisme revendiqué et un lyrisme vocal devenu sa marque. Il écr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Emilyvalentine
  06 juillet 2020
Tout d'abord, une véritable joie quand je découvre le message de Babelio qui me préviens que je recevrai ce livre. Un petit message de Nicolas me souhaitant que ma lecture me plaise autant que la (bonne) musique de cet artiste. Et là, mon franc (ou devrais-je dire mon Euro) tombe et si je n'aimais pas et si j'étais déçue par la personnalité de Dominique A.... Mais, je reste confiante et j'ai bien eu raison.
Ce livre nous parle beaucoup de musique (ah bon), de création, de ses influences, des rencontres, des musiciens, du succès, de ses collaborations ( Bashung, Calogero, Françoise Fabian,...) mais aussi de sa personnalité même s'il reste très pudique. Il aborde aussi sa mélancolie qu'on retrouve à travers ses albums. On le sent très proche et très respectueux voire admiratif de Philippe Katerine et de Miossec.
A la fin de certains chapitres, Grégoire Laville, nous raconte un petit bout d'histoire nous montrant une autre facette de Dominique A, genre: "Je suis surpris de découvrir Dominique m'attendant à la sortie de mon train. Tout en noir, son sac à la main, debout devant les voyageurs qui défilent. Ça veut dire beaucoup de l'homme. Vraiment. Cette simplicité et cette attention à l'autre, avec une absence totale de pose." et çà, ça me plaît. Il parle aussi très bien p.202 des ambivalences de Dominique A.
J'ai rencontré Dominique A tel que je me l'imaginais au travers de ses chansons et de quelques interviews, un homme intègre, (hyper) sensible, au caractère bien trempé, un homme avec ses ambivalences, ses paradoxes totalement assumés, un homme solide et fragile, un homme qui se positionne par rapport à la société, un homme qui a des valeurs, un homme ancré dans la réalité.
C'est aussi un artiste qui respecte son public et veut donner le meilleur sur scène.
C'est avec une véritable joie que je referme le bouquin et je suis encore plus fan de cet homme resté fidèle à qui il est et à sa démarche artistique. Je n'ai qu'une envie: continuer à écouter sa musique, ses chansons en attendant son prochain album et de le voir un jour en concert.... J'aimais l'artiste et maintenant, j'aime l'artiste et l'homme.
Un autre extrait pour vous mettre l'eau à la bouche:""Dans certains de tes disques, on sent quelque chose de lumineux."" " Oui, mais même l'idée du concert: quand on parle d'une communion avec le public, même si ça fait marrer, je le comprends. Je parle souvent d'énergie que je cherche à transmettre et que les gens me renvoient. C'est l'aspect cathartique de l'art, pour l'artiste, le spectateur, le lecteur, l'auditeur. Et je trouve désespérant, dans mon domaine, de ne s'attacher qu'à des chansons dérivatives, à une pop lénifiante, sans réelle substance. C'est souvent celle qui m'apporte le plus de sensations négatives. Ce ne sont pas les chansons tristes... Rihanna ne va m'apporter aucun motif d'espérer, aucun! Léonard Cohen, oui. Ça me fait désespérer, parce que je n'entends pas chez Rihanna le monde du rêve que ça peut véhiculer, je ne le vois pas. Et surtout, je me dis qu'il n'y a rien qui nous rattache vraiment à une humanité là-dedans, on en est éloigné, on sent juste la fascination du pouvoir, de l'argent. D'une certaine façon, ça me semble traduire un mépris de l'autre, l'écart entre les classes sociales,..." "" Ça symbolise à ce point tout ça pour toi...?"" "Mais oui! Par exemple, quand on dit que Rihanna ou Beyoncé oeuvrent à l'émancipation de la femme, les bras m'en tombent... C'est fou! Dans quelle mesure reprendre les codes masculins oeuvrerait à l'émancipation de la femme?" ""Si une chanson de Rihanna fait du bien à une personne ou deux, c'est déjà ça!"" "Oui, je le conçois, d'autant qu'il y en apparemment plus d'une ou deux! Mais ce que je n'arrive pas à concevoir, c'est pourquoi ça leur fait du bien! (rires) Parce que tout est une question de valeurs en fait... C'est désespérant parce qu'on est toujours condamné à aimer les mêmes choses. Mais au moins, on a des valeurs...." Et ça aussi, ça me plaît chez lui, un homme avec des valeurs...
Cet avis, tout à fait subjectif, je l'assume totalement.
Dominique A, je vous appréciais avant la lecture de ce livre et je vous apprécie encore plus après cette lecture.
Un livre riche.
Pour ceux qui ne le connaissent pas, osez le découvrir. En ce moment, le titre "La poésie" tourne en boucle dans ma tête :-)
Alors, un tout tout grand merci à Babelio, aux Editions Locus Solus, à Grégoire Laville et, bien évidemment à Dominique A.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          258
Luria
  29 juin 2020

Chapitre 1
"il faut que je m'attelle à mon laughing stock". On tourne la page, et là Dominique A apparaît avec un grand sourire.
On a là la structure du livre, un chapitre, une photo ou plus, un beau papier au grain velouté, une belle odeur qui émane des pages. Solide nous titre l'objet. Immuable j'aimerais ajouter comme Dominique A. Qui semble ne pas avoir changé, malgré les ans, dont on écoute pourtant avec toujours autant d'intérêt, de pur plaisir même pour certains morceaux, les textes, la voix. Sa voix. (oui, je préfère l'artiste dépouillé, presqu'à nu, même si, enrobé de volutes nouvelles il est extrêmement plaisant à écouter en concert). Et dans ce livre on la lui donne sa voix, sa parole. Tout en gardant une extrême pudeur.

On y apprend par exemple qu'il aime les relations épistolaires. Moi aussi. J'ai eu un instant très envie de lui écrire sur une feuille, une vraie, de papier. Un instant... Je ne le ferai pas. J'ai toujours jalousement évité d'en savoir trop sur les artistes musiciens que j'aime écouter ou les acteurs que j'aime voir jouer. Sans doute par peur de perdre la puissance de ce qu'ils créent si je n'aime pas ce qu'ils pensent.
Je sais aussi qu'il ne regarde pas la télé pour les mêmes raisons que moi.
Bref. Des petites choses simples et sans importance et qui pourtant vous lient. A ceux qui ne partagent que peu votre mode de vie. Comme la vie. Comme les paroles de ses chansons.
Parce que voilà, Dominique A je l'ai découvert en milieu des années 2000 grâce à une bande d'amis soudés dont certains aimaient plus que tout la chanson rock indé française. J'étais étudiante dans une ville qui se voulait accessible à la culture et des concerts, des groupes j'en ai vus, découverts, plein. A cette époque le net n'était même pas assez développé pour pecho des paroles de chansons, alors les vies des artistes... Et c'est ce que j'ai gardé d'eux. de cette période. D'aimer l'art avant la personne.
Aussi étais je tout aussi heureuse que circonspecte en recevant ce livre. Et si... Et si j'en savais trop. Si j'en aimais moins l'oeuvre. Enfin du moins les titres que je prélève à chaque album pour en faire mon propre medley.
Alors grand merci à Grégoire Laville pour ces entretiens riches et pourtant non intrusifs. de quoi effeuiller en douceur les artistes qu'on apprecie. de quoi avoir envie de lire d'autres de ses entretiens. Même s'ils ne sont pas immortels, au corps ardent ni gravés sur la peau, ou encore portes par le courage des oiseaux.
Et je terminerai juste ces lignes en parlant de la maison d'édition, Locus Solus, qui a joint un catalogue à l'envoi. Privilégiant les circuits courts et les partenaires labelisés, ils se veulent Eco responsables et n'ont pas de thème particulier si ce n'est la Bretagne. Et donc sur le catalogue, beaucoup de livres intéressants. Et s'ils ont la même qualité de mise en page que l'ouvrage reçu, ça ne présage que du bon.
[Masse Critique]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          98

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LuriaLuria   28 juin 2020
Il m'a toujours accompagné, à moins que ce ne soit l'inverse. C'est étonnant, cette familiarité que l'on entretient avec un chanteur, avec un artiste, avant de le connaître réellement. Cet accompagnement est tellement présent qu'il nous semble, à l'écouter régulièrement, converser avec un alter ego. Il fait partie de nos vies. Il nous construit.
Commenter  J’apprécie          20
LuriaLuria   29 juin 2020
J'ai envie de donner mieux [...] Faire quelque chose de fort, qui soit nécessaire, au moins pour moi.
Commenter  J’apprécie          20
LuriaLuria   28 juin 2020
Tout ça a permis de finir en douceur une histoire qui, comme plein d'histoires, s'est terminée douloureusement.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Musique et littérature

Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

Voltaire
Jean-Jacques Rousseau
Denis Diderot
D'Alembert

10 questions
325 lecteurs ont répondu
Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre