AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2842786483
Éditeur : Beaux Arts Editions (01/12/2008)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Faire découvrir les peintres actuels et ceux de demain, révéler toute la diversité de la peinture d'aujourd'hui, tel est le but de cet ouvrage.


Résultat d'entretiens avec des commissaires d'expositions, des critiques internationaux et de nombreuses rencontres avec des artistes de la jeune scène française, allemande et anglo-saxonne, ce livre présente en détail le travail d'une cinquantaine de peintres. Il permet aussi de mesurer combien la pei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Mimimelie
  15 août 2015
Ce livre des éditions Beaux-Arts présente un panorama de la peinture contemporaine dans le monde. Résultat d'entretiens avec des commissaires d'expositions, des artistes et des critiques, dans un langage clair à la portée du premier profane venu mais non dénué du plus grand intérêt pour l'amateur éclairé, c'est un ouvrage très bien conçu dont le propos est de nous présenter toute la diversité de la peinture d'aujourd'hui, mais aussi et surtout d'en situer la place dans le cadre de l'art contemporain.
Il comporte deux grandes parties : une première issue donc des entretiens avec des acteurs de l'art, commissaires, critiques internationaux, artistes qui comprend aussi trois comptes-rendus d'entretien avec :
Douglas Fogle, Commissaire d'exposition, qui développe son point de vue sur la peinture, loin des dogmes théoriques (« We don't need another hero »),
Olivier Mosset, Peintre et commissaire d'exposition à l'occasion, un entretien autour de son parcours, ses rencontres « (La question du geste et de la notion d'auteur »)
et Eric Troncy Commissaire d'exposition du Centre d'art dijonnais, le Consortium qui expose son point de vue sur la place de la peinture dans l'art contemporain, le marché et ses expositions (« La peinture résiste à la supercherie »).
La deuxième partie présente 52 peintres contemporains, une page présente l'artiste et la page en vis-à-vis présente une de ses oeuvres en grand format. Cela offre un panorama riche et varié et assez représentatif de la peinture actuelle et de ses différents courants. Bien évidemment on y trouve des artistes, tels Peter DOIG, Franz ACKERMANN, Neo RAUCH, Elizabeth PEYTON, John CURRIN, Laura OWENS, Luc TUYMANS, … etc. déjà bien connus et d'autres aussi, moins connus et qui mériteraient de l'être davantage ce me semble, comme le niçois Jean-Luc BLANC pour ne citer que lui parce que je l'apprécie beaucoup, et d'autres encore parmi les plus prometteurs, tel Brian CALVIN qui expose en ce moment au Consortium, à Dijon, jusqu'au 27 septembre (si vous en avez la possibilité de vous y rendre, ne la manquez surtout pas) ou Karen KILIMNIK, mais je ne vais pas tous les citer….
On pourra déplorer des absents bien sûr, comment faire autrement en pareil cas, mais ce que je déplorerais pour ma part, c'est plutôt la trop belle place faite à la scène américaine qui compte près de la moitié des artistes présentés et si on y ajoute la bonne dizaine d'artistes allemands, les autres pays ne reçoivent que des miettes dont cinq pour la France si je ne me suis pas trompée.
Quoi qu'il en soit, c'est un excellent ouvrage pour affiner notre sensibilité sur la peinture contemporaine et notre réflexion sur sa place dans l'art contemporain.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
MimimelieMimimelie   14 août 2015
Quelle supercherie ?
Eh bien, vous savez, il n’est pas très compliqué de faire une « bonne » installation aujourd’hui, même une vidéo regardable, ou un « arrangement » d’objets relevant de la sculpture… Avec le temps (vidéo), l’espace (installation), la technologie (photo, vidéo) on s’en sort toujours, c’est ça la « supercherie ». Tandis qu’avec la simple surface de la peinture, c’est plus compliqué, il faut véritablement bon. C’est un peu comme le cinéma : avec des effets spéciaux, des décors, une bonne bande son, on finit toujours par gruger le spectateur. Mais réaliser, par exemple, un plan fixe qui soit nouveau, c’est autrement compliqué.

Eric Troncy, Commissaire d'exposition du Centre d'art dijonnais
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MimimelieMimimelie   14 août 2015
Un des principaux soupçons que s’attire la peinture est de ne pas résister au marché. D’ailleurs tous les galeristes cherchent des peintres.
Ah ! les galeristes français ! Vous voulez parler de ceux qui n’ont pas su montrer John Currin par exemple ? Ni Karen Kilimnik, ni Elisabeth Peyton, ni Verne Dawson, … ? Ecoutez dès qu’un bon peinte apparaît, il n’y a pas un galeriste français pour le montrer. Alors qu’ils ne viennent pas pleurer ! Oui, la peinture ne résiste pas au marché : en cela, elle est extrêmement honnête, car rien ne résiste au marché. Mouler une merde en bronze et prétendre que c’est un acte de rébellion au marché relève de l’abus de confiance. Même les performances de Tino Sehgal et leur soi-disant difficulté à être achetées, se vendent mieux que les succulentes saucisses de la foire de Bâle. Et pas au même prix !

(Eric Troncy, Commissaire d'exposition du Centre d'art dijonnais)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MimimelieMimimelie   14 août 2015
… les installations, la vidéo, la photographie, la sculpture aussi d’une certaine manière, ont accumulé en vingt ans un impressionnant fardeau d’académismes et de tics. Il n’y a rien de plus conforme à l’idée qu’on se fait de l’art contemporain que tous ces médiums. (….) Ce n’est donc pas tant ce que la peinture a à dire qui la rend essentielle, c’est ce que les autres médiums ne sont plus capables d’exprimer parce qu’ils sont confinés dans cette idée globale et rassurante de « l’art contemporain »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MimimelieMimimelie   14 août 2015
Il me semble que l’on est dans une situation un peu différente que celle de la fin du siècle dernier. On est passé d’une histoire dialectique verticale à une espèce de pluralisme horizontal.
Commenter  J’apprécie          71
MimimelieMimimelie   14 août 2015
La peinture est régulièrement déclarée morte soit par des artistes, soit par des critiques. …
Si la peinture ne peut être tuée, en diriez-vous autant du peintre ? Qu’est-ce qu’être peintre aujourd’hui, sachant que de nombreux artistes pratiquent la peinture entre autres disciplines ?
Commenter  J’apprécie          40
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
556 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre