AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Carissimo (Traducteur)
ISBN : 2253152196
Éditeur : Le Livre de Poche (14/08/2002)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 152 notes)
Résumé :
Le monde a-t-il jamais connu semblable époque ? Jamais ! Et c'est ce qui en fait la gloire et la terreur. Si les hommes savaient ce qui les guette, jusqu'au plus humble d'entre eux... ils défailleraient, ils se couvriraient la tête et mordraient leur manteau pour s'empêcher de crier. C'est leur bénédiction et leur malédiction de ne pas savoir. Mais moi je sais. J'ai toujours su...»

Voici l'histoire de Merlin l'Immortel, roi, guerrier, druide, barde et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  14 décembre 2014
Merlin dit l'Enchanteur...
Et bien, ce fut en effet un véritable enchantement pour moi de découvrir la genèse de sa légende, retranscrite par une plume captivante, forte et simple à la fois, en un mot, efficace.
Je ne sais pas si j'aurais autant apprécié ma lecture si je ne nourrissais pas un réel intérêt pour la mythologie arthurienne mais le fait est que je me suis replongée avec délices dans cette dimension ambiguë entre fantastique et réalité historique et ce, de façon plus prégnante qu'avec "Le cycle d'Avalon" de Marion Zimmer Bradley (que j'ai également apprécié).
Suivre cette biographie fictive de Merlin le Barde, c'est se préparer à mieux comprendre l'importance de l'émergence d'Arthur et c'est mieux appréhender les tenants et les aboutissants d'une crise politique et cultuelle qui, au IVème siècle, fut le contexte de la transition entre la domination romaine et l'autonomie bretonne.
Le récit de Stephen Lawhead sonne juste. Une large place est laissée à la poussée irrésistible du christianisme dont les bardes, Merlin le premier, se font les hérauts. D'autre part, la menace barbare, l'instabilité politique et le déclin de Rome sont autant de facteurs entraînant le peuple de l'Ile des Forts vers une crise sans précédent.
Ce qui est puissant avec la légende arthurienne (en plus d'être la saga fantasy la plus ancienne ayant inspiré un grand nombre d'auteurs du genre), c'est la résonance profonde qu'elle peut avoir en nous. Comme la Grèce, l'Egypte et Rome ont leur mythologie (avec les influences qu'on leur connait sur leur société respective), les îles britanniques ont la légende arthurienne, riche de ses multiples variantes et historiquement fondée sur une seule source écrite. A travers ses mythes, ce sont d'anciennes croyances païennes, d'anciens codes sociétaux et d'antiques us qui se dévoilent à nous et nous aident à mieux comprendre les mutations profondes vécues par les Bretons. Et la légende de nous apprendre que dès le IVème siècle, alors que l'Empire romain vacillait sérieusement sur ses pieds d'argile, Merlin l'Immortel, descendant des Atlantes, dit le "faiseur de rois", œuvrait déjà à un royaume uni pour la perfide Albion.

Challenge PAVES 2014 - 2015
Challenge ABC 2014 - 2015
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
Sachenka
  07 avril 2019
Ma lecture du Cycle de Pendragon continue sans grand enthousiasme. J'ai préféré ce deuxième tome, Merlin, au premier, mais je dois admettre que je suis encore loin d'un grand engouement. Et pourtant, je voulais tant l'aimer, cette série, j'adore tellement les légendes arthuriennes et celtiques. Malheureusement, l'essentiel de ce tome est constitué de batailles et de guerres à n'en plus finir, alternativement entre Bretons eux-mêmes puis contre les Saxons. Pardon, les Saecsens ! Cela ne semblait pas faire avancer l'histoire, c'était très répétitif et ennuyeux. du moins, jusqu'à l'arrivée d'Aurelius et Uther puis d'Ygerna. Enfin des personnages que je connaissais !
Mais je vais trop vite. le roman commence avec l'enfance de Merlin et son entrainement en tant que barde. Au début, je trouvais cela intéressant mais, au fur et à mesure que j'en apprenais davantage, le jeune enchanteur perdait de son aura énigmatique. Il devenait humain, ordinaire. Réduit. Et cela malgré le fait que Stephen Lawhead en a fait un être à moitié atlante, un peuple désormais associé aux fées.
Au moins, ce deuxième tome permet de mieux comprendre le contexte, les Romains qui décampent, les Bretons qui s'entredéchirent, le christianisme qui secoue leurs vieilles croyances, le déclin du druidisme, etc. Un monde en pleine transformaiton ! C'était tout de même instructif, j'aime bien comment Lawhead a réussi à intégrer la vraie histoire à son univers. Et Merlin, au milieu de cette pagaille, cherche à unir, pas en s'appropriant le pouvoir comme il aurait pu le faire, mais via le jeune Arthur, dont prendra la vedette du prochain tome. La légende suit son cours…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
gilou33
  26 décembre 2014
Le récit commence quelques années après la fin du Tome1 pendant l'enfance de Merlin et retrace une grande partie de sa vie qui l'a amené à accompagner dans leurs épreuves les grands de son temps entre la chute de l'Empire Romain et les invasions barbares.
Ce livre nous affranchi de l'idée première du "Merlin l'Enchanteur" avec son chapeau pointu, sa grande barbe blanche et ses tours de magie à outrance.
Les descriptions de ces paysages et de l'ambiance de l'ancienne Bretagne nous plongent dans le grand bain de cette époque.
On imagine très facilement (même si je ne suis pas très objectif étant d'origine bretonne) :-) ) ces grandes collines et autres forêts dans lesquelles Merlin a suivi son destin.
Je me suis régalé du début à la fin et je me suis lancé dans le Tome3 (Arthur) quasiment dans la foulée.
Commenter  J’apprécie          90
Parthenia
  02 avril 2016
Merlin est le 2ème tome du Cycle Pendragon de Lawhead, qui revisite la légende arthurienne.
Cette fois, ce volume retrace une grande partie de l'existence de Merlin, de son enfance à la naissance d'Arthur, en passant par ses années de roi puis d'Homme sauvage des bois. Son parcours le mène à rencontrer divers personnages historiques, comme Magnus Maximus qui abandonne l'île des Forts pour poursuivre son rêve de grandeur à Rome, laissant le pays en butte aux invasions barbares, ou Aurelius Ambrosius, celui qui rassemble les différents rois de Bretagne sous son étendard.
L'histoire, en parallèle, met l'accent sur les grands changements politiques qui s'opèrent en Bretagne : les divers royaumes indépendants sous domination romaine disparaissent et s'unissent sous un Haut Roi. Merlin ouvre la voie à cette transition par ses prophéties, sa sagesse et ses conseils. Mais avant d'en arriver là, il traverse une série d'épreuves qui vont forger son caractère et sa légende : enlevé enfant par les bean sidhe, il devient roi de Dyfed quelques années plus tard mais la mort de sa femme et de son enfant le plonge dans la folie et le pousse à abandonner terres et titre pour vivre en ermite durant plusieurs générations (Merlin, ayant des origines atlantes, bénéficie d'une plus grande longévité), avant de revenir parmi les hommes comme conseiller du Haut-Roi de Bretagne.
Merlin n'est pas seulement un magicien habité parfois par l'awen ou un sage implacable, c'est aussi un homme et un guerrier accompli. le livre explore la palette de ses sentiments et émotions, ce qui le rend terriblement humain et proche du lecteur. D'autant plus proche que le narrateur de ce roman n'est autre que l'Enchanteur lui-même.
La manière dont il interpelle parfois le lecteur rend le récit très vivant, d'autant qu'il m'a fait parfois penser au Merlin de Boorman dans le film Excalibur, personnage décalé, ce qui donne une note d'humour à certaines de ses interventions. D'autres passages possèdent en outre des accents vraiment épiques lors des scènes de batailles.
Le style de l'auteur est toujours aussi évocateur et ses descriptions, réalistes, nous immergeant complètement dans cet univers semi-légendaire du Haut Moyen-Âge.
D'ailleurs, certains éléments de la légende arthurienne ont été modifiés :
Certaines pistes du tome 1 sont à nouveau évoquées : le calice de Joseph d'Arimathie pour lequel le roi Avallach commence à s'intéresser et le rôle maléfique de Morgian dont l'emprise s'étend peu à peu sur certaines régions du royaume. D'ailleurs, les rares apparitions de Morgian sont vraiment saisissantes, aussi saisissantes qu'angoissantes, tout comme celle de son fils Lot ap Loth, personnage énigmatique et ambigu.
Par contre, ce tome possède les mêmes défauts que le précédent, en moins prononcés : la propagande chrétienne en faveur de ses croyants, présentés comme indubitablement bons, au détriment des païens décrits comme des êtres ignorants ou malveillants.
Pour conclure, un tome encore meilleur que le premier. L'histoire racontée par Merlin était vraiment captivante, et nous emporte par ses accents tour à tour épiques et poétiques. Lawhead intègre parfaitement les éléments historiques à la légende, faisant de cette revisite de la légende arthurienne une réussite. Malgré quelques longueurs, on lit ce récit d'une traite, subjugué par les descriptions très évocatrices des personnages et des lieux...
Lien : http://parthenia01.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
lcath
  01 novembre 2018
Ce tome appartient à Merlin, c'est son histoire et il en est le narrateur.
Autobiographie de Merlin donc, qui se christianise de plus en plus tout en maintenant ses capacités de barde et celles de divination. Tout au long du chemin de Merlin, on découvre des personnages importants de la légende d'Arthur, Aurélius premier roi des Bretons, Ygerna, Uther et Arthur, petit nourrisson que l'on s'empresse de mettre à l'abri des tensions politiques du pays. Les guerres, les divisions sont nombreuses et les temps sont difficiles. Merlin sait qu'il faut un grand roi pour unir sous sa bannière tous les petits rois qui se chicanent entre eux et faire face aux invasions violentes de l'ennemi. En tant que conseiller, il exercera son pouvoir pour mener au mieux ce vaste projet.
Merlin se livre intimement, il n'est pas le héros arrogant auquel on pouvait s'attendre mais un personnage qui tente de vivre en respectant ses valeurs et qui fuit l'ennemie qu'il redoute et le fait trembler, Morgian la ténébreuse.
Un deuxième tome qui comporte quelques longueurs mais qui reste néanmoins très agréable à lire. La légende prend de l'épaisseur, l'enchantement de Merlin agit et le livre se ferme sur le prochain personnage, Arthur
Lien : http://theetlivres.eklablog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   05 décembre 2014
Je finis par décider que les lieux, eux aussi, ont leur personnalité. Comme les hommes, une contrée peut être distinguée par les mêmes qualités qui caractérisent l'âme : aimable, triste, optimiste, désespérée... Les pays en viennent peut-être, avec le temps, à refléter le caractère de leurs maîtres, et ceux qui les traversent en recueillent des impressions. Je crois que certains événements puissants laissent derrière eux des traces qui colorent aussi la terre de manière subtile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Gwen21Gwen21   02 décembre 2014
A l'époque, je ne savais pas que certaines régions du nord pouvaient être aussi douces que n'importe quelle contrée du sud. Mais j'appris bientôt que toutes les terres au-delà du Mur ne sont pas les étendues désolées balayées par les vents qu'imaginent la plupart des gens.
Commenter  J’apprécie          190
laulauttelaulautte   19 juin 2015
Je crois que ceux qui vivent au contact de la terre savent ces choses instinctivement, ils sentent les fluctuations de la fortune des hommes comme ils sentent les plus petits changements du temps. ils voient le soleil se coucher dans un ciel rouge et savent qu'il pleuvra le lendemain, ils hument le vent et savent que le givre recouvrira le sol à leur réveil. Ils perçoivent les subtils remous que les grands évènements causent dans l'air du temps. Ainsi, ils savaient sans avoir eu besoin qu'on le leur dise qu'un grand bien leur était échu et qu'ils n'avaient plus à avoir peur.
Ils savaient, et pourtant ils étaient contents d'apprendre de notre bouche l'issue de la bataille.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Gwen21Gwen21   06 décembre 2014
- Il est possible de chercher l'amour et de le trouver. Plus souvent, je crois, l'amour nous trouve alors que nous ne le cherchons même pas.
Commenter  J’apprécie          260
Gwen21Gwen21   11 décembre 2014
Il est étrange que, quand un homme consacre tout son temps à combattre un ennemi, il est incapable d'en reconnaître un autre, plus redoutable.
Commenter  J’apprécie          200
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Stephen R. Lawhead

De naissance mystérieuse je suis recueilli par Elphin, seigneur de Caer Cam. Je deviens le Grand Barde de Bretagne qui aura la vision du Royaume de l'Eté, salut de l'Ile des Forts. Mon nom signifie Front Clair, je suis :

Taliesin
Hafgan
Merlin
Cormach

17 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen R. LawheadCréer un quiz sur ce livre
.. ..