AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Luc Carissimo (Traducteur)
ISBN : 2283017378
Éditeur : Buchet-Chastel (01/09/1997)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 98 notes)
Résumé :
"Moi, Myrddin Emrys, je connais tous les récits perdus et ignorés, car j'étais auprès d'Arthur depuis le commencement. Et je me tenais à son côté en son heure la plus sombre. Et un jour à nul autre semblable dans la longue histoire d enotre race... Un jour de duplicité, de terreur et de grande gloire. Oui ! de grande gloire. Car ce jour-là Arthur s'acquit le nom qu'il chérissait entre tous : Pendragon [...]"

Dans ce quatrième volet de Cycle de Pendrag... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  16 avril 2019
Pendragon est le quatrième tome du Cycle de Pendragon. Ceux qui ont lu mes critiques des tomes précédents savent que ce ne fut pas une aventure heureuse, certains d'entre eux ont trouvé grâce à mes yeux, de peine et de misère, mais ce ne fut pas le cas de ce volet-ci. Pourtant, l'idée de départ m'a plu : on revient sur le règne d'Arthur, raconté en long et en large dans le troisième volet, mais en proposant des épisodes inédits. Intéressant. Je croyais découvrir des aspects nouveaux, des secrets bien enfouis, des événements plus personnels peut-être en lien avec son épouse Gwenhwyvar. En effet, jusqu'à maintenant, l'auteur Stephen Lawhead s'était contenté de raconter les guerres du jeune roi contre les Pictes, les Angles, les Saxons et d'autres encore. Eh bien, déception ! Ce quatrième volet ne fait que relater une énième guerre mais les enjeux sont toujours les mêmes : sauver les Bretons des envahisseurs (ou d'eux-mêmes et de leurs luttes intestines). « le monde court à sa perte ! » un personnage lance à la page 413. Eh bien qu'il tombe en ruine ! Rendu à ce point, il m'importe peu. L'auteur n'a absolument rien à offrir à part des batailles, des batailles et… ah oui, des batailles. Vers la fin du roman, Merlin commence à douter de ses capacités de conseiller et rappelle qu'il est un barde – peut-être pas au sens où on l'entend au 21e siècle mais, tout de même – et ça m'a ramené à la mémoire que je m'attendais à ce qu'il pousse la chansonnette. Pourtant, il n'a récité des poèmes ou des prières qu'à deux occasions, soit aux pages 135 et 289. Et très brièvement. C'est plutôt décevant quand j'y pense. Un peu comme l'ensemble de l'oeuvre…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
gilou33
  18 mars 2015
Ce tome 4 me semble être plus un complément au tome 3 (Arthur) plutôt qu'une suite du cycle Pendragon.
L'histoire retrace en grande partie les aventures d'Arthur qui n'ont pas été développées auparavant, le tout raconté par Merlin.
On se situe un cran en dessous des livres précédents même si on retrouve avec plaisir la plupart des personnages déjà rencontrés et l'atmosphère propre à l'île de Bretagne.
Les « bondieuseries » sont toujours aussi présentes et on regrettera certaines longueurs dans le récit.
En revanche, l'action et les combats sont largement au rendez-vous.
Commenter  J’apprécie          30
morian1902
  25 novembre 2018
Le quatrième livre du cycle de Pendragon.
Il conte des événements se déroulant entre la partie deux et la partie trois du troisième livre.
Un peuple surgit de la mer pour envahir et occuper l'île des Forts, un peuple ayant existé lors des invasions barbares de l'époque post-romaine. Qui sait si eux aussi sont venus jusqu'en Bretagne.
Ces envahisseurs ne sont pourtant pas les seuls ennemis des Bretons.
Commenter  J’apprécie          30
Lutin82
  17 janvier 2016
La suite des aventures d'Arthur et de ses chevaliers.
Ce roman conserve sa part de classicisme et son originalité, piochant dans des contes plus antérieurs.(oraux pour la plupart)
Mais, l'intrigue est moins soignée que dans le roman précédent.
Je trouve ici l'histoire plus noire, plus mélancolique. On s'approche d'un inévitable...
La qualité d'écriture ne se dément pas.
A lire!
Commenter  J’apprécie          30
JulieJuz
  03 novembre 2017
Ici, c'est Merlin qui reprend la parole tout au long du récit pour raconter sa version de l'ascension d'Arthur, et de la terrible guerre oubliée. En effet, dans le tome 3, nous avions eu plusieurs témoignages sur Arthur, mais aucun de son Sage Conseiller.
Lawhead a corrigé cela sans pour autant revenir sur sa fin du tome 3, en nous emmenant de nouveau dans le passé et en représentant d'autres événements qui avaient été passés sous silence par nos autres narrateurs.
Merlin reprend depuis la plus tendre enfance d'Arthur, et en cela, on peut retrouver parfois des passages très similaires à ce que l'on avait déjà lu. Mais c'est en arrivant à la partie de la guerre oubliée qu'on comprend ce que Lawhead va en fait réaliser : il va ajouter à son récit, clôturé en tome 3, des éléments essentiels.
Vous pourriez vous dire, et vous n'auriez pas tort, qu'ajouter des éléments alors que l'on pensait avoir clôturé une saga peut être dangereux. Je suis d'accord. Mais pour moi, l'exercice est réussi ici, et suffisamment réussi en plus que pour s'étendre aussi sur le tome 5 !
Lien : https://juliejuz.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
laulauttelaulautte   26 juillet 2015
Mais un guerrier ne se mesure pas à la seule force de son bras. Si la puissance brute était tout ce qui importait, une reine guerrière comme Boudicca ou Gwenhwyvar n'aurait jamais eu la moindre chance. [...] Au combat, la ruse surpasse facilement le bras le plus puissant. En vérité, l'intelligence d'un guerrier est le premier de ses attributs. Le courage ne vient qu'ensuite.
Commenter  J’apprécie          90
laulauttelaulautte   19 juillet 2015
C'est le propre de l'homme à l'âme mesquine de vouloir rabaisser les géants qui se dressent parmi eux. Etrangers à la vertu, ils sont incapables de supporter tant de noblesse : en étant eux-mêmes dépourvus, ils ne peuvent la tolérer chez d'autres.
Commenter  J’apprécie          120
laulauttelaulautte   17 juillet 2015
C'est une chose étrange et subtile, mais je crois maintenant que je devais échouer [...] avant de pouvoir prendre conscience de la réalité qui se tenait devant moi, hardie comme la vie. Pour saluer la rédemption, il faut d'abord avoir connu le total désespoir de l'échec. Car comment un homme peut-il chercher un secours à moins de savoir qu'il est vraiment perdu?
Commenter  J’apprécie          70
laulauttelaulautte   22 juillet 2015
Elle se tut alors, mais dans son regard l'amour et l'admiration s'accrurent. Il en est parfois ainsi chez les femmes : quand l'homme qu'elles connaissent si bien les surprend, elles exultent dans cette révélation. Gwenhwyvar chérissait sa découverte tel un trésor.
Commenter  J’apprécie          80
laulauttelaulautte   24 juillet 2015
Ils avaient pensé que l'accusation allait de soi et ne s'étaient pas attendus à se voir mettre au défi de la prouver. Ainsi les arrogants et les pharisiens sont toujours prompts à voir la paille dans l'oeil de leur voisin, sans tenir compte de la poutre qui se trouve dans le leur.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : légendes arthuriennesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Généalogie Arthurienne selon Stephen R. Lawhead

De naissance mystérieuse je suis recueilli par Elphin, seigneur de Caer Cam. Je deviens le Grand Barde de Bretagne qui aura la vision du Royaume de l'Eté, salut de l'Ile des Forts. Mon nom signifie Front Clair, je suis :

Taliesin
Hafgan
Merlin
Cormach

17 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Stephen R. LawheadCréer un quiz sur ce livre