AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Wilfried Bartoli (Illustrateur)Henri Robillot (Traducteur)
EAN : 9782070527045
202 pages
Gallimard Jeunesse (01/03/2001)
3.5/5   12 notes
Résumé :
1799... Un navire se fracasse sur les récifs le long des côtes de Cornouailles. John Spencer, le fils du capitaine et le plus jeune membre de l'équipage, survit au naufrage. Lorsqu'il reprend connaissance, il comprend avec effroi que les hommes qui viennent à sa rencontre son des pilleurs d'épaves... Les habitants du village de Pendennis semblent se livrer à un mystérieux traffic... Qui tire les ficelles ? Et à qui John pourra-t-il se fier pour libérer son père rete... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Sachenka
  19 avril 2015
Dure, la vie de pirates. Il faut se procurer un navire, l'équiper et l'armer. Ensuite, il faut partir à l'aventure sans garantie de retour, braver les tempêtes et les tirs ennemis, etc. Trop de complications. Pourquoi tous ces embêtements quand on peut simplement devenir pilleur d'épaves ? Pourquoi aller de l'avant quand on peut facilement amener les bateaux à soi ? C'est ce qu'a imaginé Iain Lawrence dans son roman jeunesse Les naufrageurs. Quelle originalité ! En 1799, sur une ile au large de la Cornouailles, des habitants du village de Pendennis font bouger des lanternes les soirs de tempêtes. Les marins se méprennent et croient qu'ils approchent d'un port mais se font fracasser sur les récifs. Les habitants n'ont qu'à profiter de la situation et prendre possession de la cargaison (sans oublier d'achever les rares survivants afin qu'ils ne dévoilent pas leur secret).
C'est ce qui est arrivé au navire du capitaine Spencer, Île-de-Skye, qui revient d'un long voyage en Méditerranée. . Surpris en pleine nuit par une tempête, il suit les lumières qui le conduisent jusque sur les récifs, justement surnommée les Tombes. le seul survivant est le jeune fils du capitaine, John Spencer. Pourchassé par les pilleurs d'épaves menés par Caleb Stratton, il trouve refuge auprès de Simon Mawgan et de sa nièce Mary. Les deux enfants vont explorer les environs, chercher à découvrir ses secrets et se faire une tête sur les habitants de Pendennis : quels sont ceux qui se livrent au trafic provenant des épaves de bateaux ? L'infirme Moignon, la Veuve, le pasteur Tweed, des personnages à multiples facettes. Surtout, se peut-il que le capitaine Spencer soit encore en vie et que les calles de son navire contiennent des marchandises clandestines ayant été cachées sur l'ile ? Que de mystère et d'aventure ! Les naufrageurs vous proposent un voyage dans un univers intéressant des pirates de la terre. Les jeunes et peut-être aussi les moins jeunes vont apprécier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
belette2911
  14 juin 2019
Les comparaisons avec un autre roman, c'est souvent surfait ! Parce que croyez-moi, on est tout de même très loin de l'île au trésor ! Pas à quelques encablures, mais à au moins mille miles marin !
Hissez les voiles, matelot, nous voguons au fil de l'eau. Pour l'ambiance maritime, je ne me plaindrai pas, l'auteur plonge son lecteur dedans, toutes voiles dehors.
Prévoyez un dico Gogole à vos côtés afin de vous y retrouver entre le mât d'artimon et de misaine et sachez comment virer au lof.
Niveau aventures, je ne me suis pas embêtée non plus, ça bouge, on galope dans tous les sens, on a du mystère, des fausses pistes, une enquête, une énigme dans le fait qu'on ne sait pas qui est le chef des naufrageurs, mais le tout semble brouillon, trop vite écrit, juste de quoi faire un livre pour que les jeunes amateurs d'aventures aient leur dose sans trop se poser de questions.
Les événements s'enchainent un peu trop vite, un peu trop bien, les personnages ne sont pas assez travaillés, surtout Simon Mawgan, l'oncle de Mary qui recueille John Spencer, notre jeune naufragé.
Il s'emporte pour un rien, se calme aussi vite, à l'air parfois un peu trop détaché de tout, cachant des choses, donnant l'impression qu'il est une brute sans coeur. J'aurais aimé plus de profondeur. D'ailleurs, même la fin du roman ne m'a pas vraiment éclairé sur son comportement général, sauf pour une chose que j'avais déjà deviné.
De plus, hum, l'auteur n'est pas trop regardant dans le soucis du détail ! À un moment donné, il dit que les deux gosses montent sur leurs poneys à cru et dans une scène plus loin, il nous dit qu'ils sont « étrier contre étrier »… La selle a dû pousser sur le dos du cheval ou pour ces enfants là, monter avec une selle ou à cru, c'est la même chose !
Tout à l'air d'être un peu trop beau pour être vrai, les personnages tournant assez vite casaque, Mary racontant les confidences de John à son oncle, puis à une autre personne (on ne peut lui faire confiance, à cette gamine !) et tout allant un peu trop bien dans le final, alors que peu de temps auparavant, c'était la Bérézina totale à Waterloo.
Deus ex machina… Oui, un peu. Ça se retourne plus vite qu'un chat portant une tartine beurrée sur le dos.
Quant au commanditaire des naufrageurs, faut pas avoir fait ses études chez Holmes pour le deviner, il se voit aussi bien que le nez au milieu de la figure et les soupçons sont totalement confirmé lorsqu'il tue une personne au lieu de la mettre en joue.
Anybref, ça se lit vite, ça met du piment au voyage en train, on sent les embruns et on entend le bruit des vagues mais on oubliera ce récit tellement vite qu'il faudra se dépêcher de faire la chronique avant de l'avoir totalement zappé.
Ça se lit, sans plus ou ça se lit, à la rigueur.
Le navire prend l'eau de toute part, va falloir souquer ferme et écoper !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Dyasserviva
  07 octobre 2017
E
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   09 juin 2018
1799. Dans un village édifié par le Diable, sur la côte sauvage de Cornouailles, vit une communauté de naufrageurs. Ils attirent les navires par de faux signaux lumineux vers les récifs et pillent les épaves.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : naufragésVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2676 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre