AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Arnaud (Traducteur)
ISBN : 2290337021
Éditeur : J'ai Lu (03/09/2004)

Note moyenne : 3.87/5 (sur 54 notes)
Résumé :
Récit dramatique illuminé par de subtiles notes d’humour et de tendresse, Le Choix des Morrison interroge l’incidence du poids des origines sur le destin individuel. Un formidable hymne à l’amour et au courage.
Crow Lake, au nord de l’Ontario, une terre magnifique et rude où vit une petite communauté de fermiers régie par une austérité toute presbytérienne qui n’a d’égale que la solidarité s’exerçant en cas de coup dur.
Après le décès accidentel de le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
ssstella
  02 novembre 2012
Au coeur du Canada, dans une communauté rurale, une fratrie se resserre, se soutient, et s'affronte parfois, pour surmonter un drame familial.
La narratrice, qui revient sur ce drame et tout ce qu'il s'ensuivit, n'a pas encore accepté les virages que la vie a fait prendre à certains d'entre eux.
La jeunesse des protagonistes ne peut que nous faire éprouver une forte empathie et verser quelques larmes.
L'écriture est simple et fluide, mais non dénuée d'émotions. J'ai bien aimé cette lecture que j'ai dévoré rapidement.
Commenter  J’apprécie          100
PiertyM
  24 septembre 2013
L'histoire des fermiers de Crow Lake, et, de la genèse de leur terre. Ils vivent en petite communauté. Ils viennent en aide aux uns comme aux autres. Descendants de trois hommes donc de trois familles. Ils se rattachent à l' histoire, aux valeurs de leurs ancêtres. Les Morrison se rattachent aux valeurs de leur arrière grand-mère. Illettrée, cette aïeule a toujours souhaité que sa progéniture engendre au fur et à mesure des hommes instruits.
Mais suite à une tragédie, les Morrison sont obligés faire un choix. Une mort accidentelle emporte monsieur et madame Morrison. Pour éviter que les quatre enfants Morrison soient séparés par les membres de la famille, l'aîné Luke choisit d'annuler son entrée à l'Ecole normale. Il choisit d'engager les fonds à cet effet pour entretenir Son petit et ses deux petites soeur.
C'est aussi l'histoire entre un frère et une soeur. Une année après le choix de Luke, Matt renonce à sa bourse d'entrée à l'université pour avoir enceinter Marie. Çà Kate ne le lui pardonnerait jamais. Car Matt, étant le plus intelligent de la famille, a toujours inspiré Kate. Elle suivait ses pas, elle s'identifiait à lui. Lui, seul, lui avait donné le gout de la zoologie. Des années plus tard, elle devient professeur à l'université...
Les faits de souvenirs sont rapportés selon l'état psychologique de Kate, la narratrice, et avec une grande lucidité. Et on comprend comment le poids du choix et du pardon pèsent entre le frère et la soeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LeaTouchBook
  29 juillet 2016
J'avais beaucoup aimé Un hiver long et rude, je suis heureuse de retrouver Mary Lawson avec cette histoire familiale tragique et émouvante.
C'est une histoire sur le temps, le temps qui passe et qui défile à toute allure sans pour autant effacer le passé et ses erreurs inhérentes. Suite à la mort de ses parents, Kate l'héroïne - qui a sept ans à l'époque - sa soeur, et ses deux grands frères se retrouvent seuls. Lorsque Luke se sacrifie au profit de sa famille à la dérive, Matt est lui l'objet de la fascination de Kate. Vingt ans plus tard, les années sont passées et Kate revient sur sa terre natale et anticipe avec angoisse ses retrouvailles avec Matt.
Le choix des Morrison tourne autour de la famille, de ce lien immuable malgré les rancoeurs et les regrets. Si Kate n'a pas pardonné à Matt le fait d'avoir abandonné ses études car il a mis enceinte une jeune femme, cet être qu'elle admirait tant et qui était son modèle existentiel reste un pilier de sa vie. On ne peut renier son sang, on ne peut renier un frère que l'on aime et le temps pansant les plaies, on décide de retourner sur ses pas et tenter de réparer.
Cette histoire est émouvante par sa tragédie centrale mais aussi par la construction narrative qui amène d'une part à suivre les pensées de Kate mais aussi à alterner les flashbacks au moment de la tourmente suite au décès des parents et les instants présents lorsque Kate retourne chez elle. le choix des Morrison c'est celui du sacrifice pour la famille, c'est celui de se soutenir dans les moments difficiles, c'est celui d'être une famille.
En définitive, une très belle lecture que je recommande !
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Zephyrine
  07 mars 2016
Un très beau roman...A sept ans, Kate perd ses parents. C'est son frère ainé Luke qui décide de prendre en charge la fratrie de quatre enfants afin qu'ils puissent avoir la vie dont leurs parents rêvaient pour eux, c'est à dire la possibilité d'étudier, pour eux qui viennent d'un milieu rural et pauvre. Les souvenirs de la narratrice portent sur la justesse des choix que ses frères feront pour leur assurer et s'assurer un avenir...
Commenter  J’apprécie          90
Promenonsnousdansleslivres
  09 février 2016
L'histoire va nous être contée par Kate l'une des soeurs de la fratrie Morrison, elle nous plonge dans ses souvenirs, nous parlant de leur grand-mère qui a indirectement joué un rôle majeur dans la famille mais elle revient surtout à l'époque où la vie de la fratrie tout entière à basculer lors de la disparition de leur parents dans un accident. Suite à cette tragédie, le quotidien est chamboulé et les projets mis de côté, l'heure est venu de faire des choix quitte à mettre sa vie de côté et laisser sa chance passer.
Malgré la tragédie qui a frappé cette famille, c'est vraiment extraordinaire de voir la fratrie se serrer les coudes et aller de l'avant, une ode à l'amour et à la solidarité voilà le vrai sens de cette histoire. Il ne faut pas s'attendre à de grands rebondissement ou de grandes révélations c'est simple, on savoure ces souvenirs d'une vie qui n'a pas toujours été facile faite de concessions et de privations, au sein d'une communauté parfois austère.
Kate alterne entre ses souvenirs du temps passé et des passages de sa vie actuelle, des passages dans lesquels elle exprime son appréhension quant à son retour dans sa famille pour les 18 ans de son neveu qu'elle n'a pas vu depuis des années. Grâce à ces passages, on découvre une femme sensible , mystérieuse qui ne parle pas de sa vie, elle est le genre de personne à qui il faut tirer les vers du nez (miam)pour en savoir plus, un caractère que l'on comprend lors de son retour dans sa ville natale, lorsque les choses sont mises à plat et que les choix des uns sont digérés par les autres.
Si vous voulez comprendre jetez-vous sur ce livre, une pépite ! Mary Lawson écrit à la perfection, et on se retrouve bercé par les souvenirs de cette famille merveilleuse. Cette découverte est une réussite j'en redemande urgemment

Lien : http://promenonsnousdanslesl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
ssstellassstella   31 octobre 2012
Et je revois Bo dans les bras de Luke. L'a-t-il vraiment portée pendant chaque minute, ces premiers jours ? C'est le souvenir que j'en ai. J'imagine qu'elle était perturbée par l'atmosphère de la maison, que notre mère lui manquait et qu'elle se mettait à pleurer chaque fois qu'il la reposait.
Moi, je m'accrochais à Matt. A sa main, à sa manche, à la poche de son jean, à tout ce que je pouvais attraper. J'avais sept ans, j'aurais dû avoir dépassé ce stade, mais je ne pouvais pas m'en empêcher. Je le vois encore, détachant gentiment mes doigts quand il voulait aller aux toilettes et disant : "Attends, Katie. Laisse-moi une minute." Et moi, debout derrière la porte, lui demandant "Tu as fini ?" d'une voix tremblante.
Je ne peux imaginer ce qu'ont dû être ces jours-là pour Luke et Matt ; l'organisation des funérailles et les coups de fil, les visites des voisins bien intentionnés qui proposaient leur aide, la nécessité pratique de s'occuper de Bo et de moi. La confusion et l'angoisse, sans parler de la douleur. Cette douleur dont on ne parlait pas. Nous étions bien les enfants de nos parents.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ssstellassstella   31 octobre 2012
Je me souviens d'avoir lu quelque part une théorie selon laquelle chaque membre d'une famille se voit attribuer un rôle - "l'intelligent", "la jolie", "l'égoïste". Une fois qu'on a endossé ce rôle un certain temps, l'étiquette vous colle à la peau et, quoi qu'on fasse, il est impossible de s'en défaire, mais tout au début, d'après cette théorie, on dispose d'une certaine liberté dans le choix du rôle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
HermantMHermantM   01 juin 2015
Je ne comprends pas les gens. N'y voyez pas de l'arrogance - je ne dis pas que les gens sont incompréhensibles parce qu'ils n'agissent pas comme moi. Je me contente d'énoncer un fait.
Commenter  J’apprécie          110
PiertyMPiertyM   25 septembre 2013
Les expériences de la petite enfance sont extraordinairement importantes pour le développement intellectuel d'un enfant. Voilà, pourquoi le rôle parental est si déterminant. Ce que l'on deviendra adulte se joue dans l'enfance. ''L'enfant est le père de l'homme'' comme on dit
Commenter  J’apprécie          20
sld09sld09   18 novembre 2017
Quand on tente de déterminer l'origine d'une chose, on peut, bien sûr, remonter jusqu'à l'infini. Jusqu'à Adam et Eve, voire avant. Mais cet été-là, notre famille a vécu un tel drame qu'il a conditionné toute la suite. Un samedi du juillet, chaud et paisible, alors que j'avais sept ans, notre vie de famille tranquille a pris fin, et même aujourd'hui, presque vingt ans plus tard, j'ai du mal à mettre les événements en perspective.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Mary Lawson (1) Voir plusAjouter une vidéo

Pour tout l'or du Transvaal : 2ème épisode
Cervin aide les Boers à convoyer vers le Transvaal le chargement d'armes. Parvenu à Prétoria, au quartier général des Boers, il apprend que Mary Lawson a été faite prisonnière. le gouvernement du Transvaal ayant besoin d'or pour acheter des armes, Cervin lui vend sa mine en échange de la libération de Mary. Mais leurs retrouvailles sont de courte durée. Séparés une fois de plus par la...
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1066 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre