AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2800137118
Éditeur : Dupuis (08/06/2005)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 65 notes)
Résumé :
La petite histoire d'une grande aventure
Juillet 1907, Amédée est un de ces soldats qui charrient à dos d'homme le matériel nécessaire à la construction de l'observatoire du Pic du Midi. Il va rencontrer Camille, un de ces messieurs de l'observatoire, passionné par le Tour de France, la plus grande épreuve cycliste du monde, comme annoncé à sa création en 1903. Amédée n'est pas long à attraper le virus. Revenu dans son village, au pied du Pic, Amédée enchaîne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  24 août 2013
Juillet 1907. Amédée Fario, de l'infanterie de Tarbes, est réquisitionné, avec quelques camarades pour acheminer les matériaux nécessaires à la construction de l'observatoire du Pic du Midi. Sous un soleil de plomb, le travail est ardu. Malgré cela, Amédée, volontaire et hargneux, s'acquitte à la tâche. C'est à ce sommet qu'il se lie d'amitié avec Camille Peyroulet, l'astronome. Un jour qu'il lui rapporte le journal «L'auto» qu'il a parcouru avant de le lui remettre, il se découvre une toute nouvelle passion: le Tour de France. Dès lors, Amédée n'a qu'une seule idée en tête, participer à la grande boucle l'année suivante. Mais pour ce faire, il va devoir travailler dur pour économiser de l'argent, nécessaire à l'achat d'un vélo digne de ce nom. A la fin de l'armée, il va ainsi devenir porteur dans les hautes montagnes, quelles que soient les mauvaises conditions météo, maintenant ainsi sa forme physique. Malheureusement, ayant surestimé ses capacités, un soir de Noël, il fait une mauvaise chute dans les montagnes et se retrouve ainsi amputé de ses 10 orteils. Son rêve de gagner le Tour de France sera-t-il compromis?
Lax nous plonge dans les étapes du Tour de France, au début des années 1900. Passionné de vélo, il retranscrit à merveille l'exploit sportif de ces hommes que rien ne semble arrêter. On est très vite happé par le destin d'Amédée qui tient à aller au bout de son rêve, quel que soit le prix à payer. D'une grande noblesse et d'un profond respect, cet album au scénario singulier est aussi une belle histoire d'amitié entre deux hommes que la passion du vélo a réunie. Quant au graphisme et aux couleurs au ton sépia, ils traduisent à merveille cette époque. Passant d'un bleu intense à un jaune pétillant, Lax nous montre une fois de plus l'étendue de son talent.
L'aigle sans orteils... la tête dans le guidon...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
Crossroads
  14 novembre 2012
Superbe hommage aux forçats de la route ! Les vrais , les purs...Lance , cette BD n'est définitivement pas pour toi...
Juillet 1907 . Amédée Fario , soldat , est alors chargé , avec quelques-uns de ses comparses , d'acheminer des caisses au sommet du Pic du Midi . Il y fera la connaissance de Camille Peyroulet , l'astronome en titre et véritable mordu de vélo qui , l'air de rien , lui inoculera le virus de la Petite Reine .
De retour à la vie civile , Amédée n'a désormais plus qu'une seule obsession , participer au mythique Tour de France ! Pour ce faire , l'achat d'un vélo s'impose , de par le fait , à fortiori , nonobstant...
Dés qu'il le pourra , il jettera son dévolu sur un Alcyon , bleu , comme les yeux d'Adeline , sa promise .
Sans le sou , il s'improvisera , l'hiver , sherpa , assurant le ravitaillement de l'Observatoire et retrouvant ainsi régulièrement son fidèle Camille . Un pic culminant à 2877m , ça vous forge un caractère et un physique ! Jusqu'au jour où , ayant promis à sa grand-mère de redescendre dans la foulée afin de passer les fêtes de Noel en sa compagnie , cette montagne , aussi crainte que respectée , lui fera don d'un cadeau dont il se serait bien passé ! Et là , c'est le drame...
Véritable bouffée d'oxygène , ce récit est un hymne à la ténacité . Un chant puissant qui vous entraine sur les pentes escarpées de montagnes enneigées , assurant alors un dépaysement total et un plaisir de lecture vivifiant . Certes , le sujet peut s'avérer rébarbatif pour qui appréhenderait le vélo comme futile et sans intérêt mais le propos est ici tout autre . Vaillance , persévérance , goût de l'effort , noblesse d'âme , autant d'adjectifs collant parfaitement à ces héros d'un autre temps qui , forts de leur seule détermination , allaient au bout d'eux-mêmes , chevauchant puissamment leurs lourdes montures d'acier , le torse ceint de boyaux anti-crevaison et les épaules lacérées par les brettelles des sacoches de ravitaillement .
L'on suit , admiratif , l'épopée d'un p'tit gars des Pyrénées qui fit un rêve et qui se forgea , contre toute attente , un surnom prédestiné au coté de ses idoles .
Poétique et touchant , un récit magistralement crayonné à base de bleu et d'ocre , véritables révélateurs d'une nature généreuse et hostile célébrée .
L'Aigle Sans Orteils : i belieeeeve i can flyyyy...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Lagagne
  06 mai 2017
Amédée Fario, ancien militaire, décide de faire le Tour de France. Nous sommes en 1907.
Dans des tons plutôt sépia, rehaussés de bleus, La nous plonge dans l'ambiance de ce début de siècle, dans la ferveur qui accompagne les débuts de cette course cycliste mythique. Je ne suis pas du tout versée dans le cyclisme, et le tour de France est surtout un excellent déclencheur de sieste chez moi. Mais j'ai été ravie de découvrir l'histoire de ce tour : le matériel à disposition des coureurs, l'engouement du public, les conditions de courses et de route, l'entrainement, l'implication physique et morale, le sort des coureurs.
J'ai été bluffée par le tempérament d'Amédée, sa force de caractère. Il n'est pas très causant, mais on gravit la montagne avec lui, on porte le ravitaillement, on pédale, on chute...
Une bonne découverte pour ma part.
Commenter  J’apprécie          100
chocobogirl
  18 novembre 2012
En cet été 1907, le Tour de France bat son plein. Pendant ce temps-là, Amédée Farot, un jeune conscrit, est réquisitionné pour porter des caisses de matériel en haut du pic du Midi. A cet occasion, il y fait la connaissance de Camille Peyroulet, un astronome qui, en dehors de sa passion pour le ciel, cultive l'amour du vélo et suit le Tour avec les maigres informations qui atteignent le haut de sa montagne. Peu à peu, à force d'échange entre les deux hommes, Amédée attrape le virus du vélo. Quand ce dernier termine son service militaire, il rentre chez lui et choisit de continuer à approvisionner le Pic du midi. Son but : faire le plus de trajet possible, peu importe le temps, pourvu qu'il puisse économiser de quoi acheter un vélo. C'est que Amédée a décidé de tenter le Tour de France !
Lax nous livre ici une histoire d'une grande humanité. Une histoire d'hommes simples et vrais, prêt à tout pour aller au bout de leurs rêves.
Amédée, soutenu par Camille, donne beaucoup de sa personne pour arracher les économies nécessaires pour l'achat du vélo de ses rêves. Grimpant sans répit, été comme hiver, qu'il neige ou qu'il pleuve, il monte au Pic du Midi sans faillir, malgré les recommandations de prudence de ses proches et le danger qui guette parfois. Plus loin, c'est dans son combat contre son propre corps que nous le verrons progresser avant, enfin, de le voir rouler sur les pistes du Tour, affronter ses adversaires, repousser ses limites et continuer années après années à monter sur ce vélo malgré les échecs, les difficultés, le manque d'argent.
Véritable hymne au courage, L'aigle sans orteils démontre combien la volonté d'un homme peut être déterminante dans ses choix de vie. Amédée, dans ce personnage de cycliste amateur, solitaire et même handicapé représente l'humanité dans toute sa plénitude. Un homme simple avec ses propres failles, comme vous et moi, qui, à force de volonté, réussit à se dépasser et à réaliser des exploits dont personne ne l'aurait crû capable. Un homme passionné qui n'oublie pourtant pas les amis qui le soutiennent et cette femme, si belle, qu'il a réussit à séduire. Un homme qui connaîtra une fin tragique mais qui vécu comme il l'aura souhaité, de cette manière pleine et entière, qui fait qu'on peut mourir sans regrets ou presque.
Au fil des années et des Tour de France qui les accompagnent, le lecteur plongera avec nostalgie dans cette France encore épargnée par le capitalisme et le dopage. On découvrira en compagnie d'Amédée le quotidien des Tours de l'époque : les difficultés d'un coureur isolé face à des concurrents en équipe, les crevaisons et les chutes en pagaille, les brûlures de la selle, les avancées technique sur le matériel.
Fort bien documenté, Lax rend ici une copie extrêmement réaliste de cet univers daté. le dessinateur utilise une palette extrêmement riche pour donner vie à ses personnages et magnifier des décors de toute beauté.
Réunissant ses deux passions, le cyclisme et la montagne, Lax nous offre un album de grande qualité qui s'adressera aux amateurs de vélo comme aux autres. Je n'ai aucune accointance avec cet univers et pourtant l'auteur a su m'embarquer dans la quête de son héros qui a su me toucher par son humanité et sa force mentale.
Un bel album au charme suranné à découvrir et à prolonger avec la suite de l'histoire de la famille d'Amédée dans Pain d'alouette.
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alouett
  01 mai 2013
Juillet 1907.
L'été bat son plein tout comme le Tour de France. le régiment d'artilleurs de Tarbes, dont fait partie Amédée Fario, a pour mission d'acheminer le matériel qui servira à la construction de la coupole Baillaud de l'Observatoire du Pic du Midi. Amédée y fera la connaissance de Camille Peyroulet dont la passion pour le Tour de France le contaminera. En 1908, Amédée quitte l'Armée et retourne au pays avec la ferme intention de s'entraîner en vue de participer à la Grande Boucle.
L'été, il travaille dans les champs et l'hiver, il fait des portages pour approvisionner l'équipe en poste à l'Observatoire. Les trajets en montagne qu'il réalise malgré les intempéries de l'hiver 1910 lui vaudront une amputation des orteils suite à des engelures.
Cependant, rien ne semble pouvoir contraindre Amédée Fario à abandonner ses projets. Sa force de volonté et sa pugnacité lui donneront raison. En 1912, il prend pour la première fois le départ du Tour de France en tant qu'isolé. Aux côtés des plus grands comme Lapize, Christophe ou Defraye, la combattivité d'Amédée ne suffira pas pour combler son inexpérience ; il est contraint d'abandonner la course à la quatrième étape. Les sélectionneurs le remarquent en 1913, année qui lui vaudra également le surnom d'Aigle d'Esponne, talent qu'il confirmera l'année suivante…
Très bel album d'un auteur que je ne connaissais jusqu'alors pas sur ce registre narratif mais sur celui du polar via le Choucas. Superbe album à la ligne claire irréprochable servie d'un magnifique travail d'encrage des planches à l'aquarelle qui rehausse le récit, d'un dessin méticuleux mettant en scène un homme combatif, généreux et tenace, autant d'ingrédients qui emportent le lecteur dans cette épopée et le laissent à bout de souffle, la rage au coeur au bout de 72 pages. On ressent l'engouement et l'admiration de Christian Lax pour ces hommes qui, pris dans l'effort et transcendés par leur passion, repoussent continuellement leurs limites.
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
OliZOliZ   26 juin 2012
L'ennemi numéro un de ceux qui veulent observer les étoiles c'est l'atmosphère terrestre, avec ses nuages, ses brumes ses fumées et toutes sortes de poussières, c'est pour ça qu'on construit les observatoires le plus haut possible...
Commenter  J’apprécie          60
AxelinouAxelinou   11 février 2017
- Dites, monsieur Peyroulet, je ne veux pas aller contre la volonté de mon Amédée, mais vous croyez que c'est bien raisonnable, cette idée de devenir coureur cycliste ? Avec son infirmité ...
- Vous savez, madame Fario, dans la tête de votre petit-fils, il n'y a pas d'infirmité ! Il n'y a qu'une énorme volonté, comme pour compenser son handicap. Le mieux que l'on puisse faire, c'est de continuer à le soutenir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OliZOliZ   26 juin 2012
Avec l'attribution de son surnom, Amédée est entré dans l'aristocratie du peloton. Seuls les coureurs auréolés d'un surnom s'inscrivent durablement dans l'épopée de la grande boucle...
Commenter  J’apprécie          50
alouettalouett   01 mai 2013
Le public veut de l’épopée ! Il n’y a que ceux pour qui la course continue qui font rêver. Où est l’extraordinaire si on se met à raconter qu’à l’arrière, des pauvres types en crèvent ?
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Lax (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Lax
Interview de Christian Lax, auteur et dessinateur de la bande dessinée "Un certain Cervantès" parue chez Futuropolis
autres livres classés : cyclismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (113) Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2828 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre