AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756040844
160 pages
Delcourt (05/06/2013)
4.18/5   53 notes
Résumé :
Des flics, des escros, des poulets, des cannibales, des extralucides et ... Des kidnappeurs! Un mélange explosif pour Tony Chu, détective cannibale, la série gourmet réalisée par un tandem talentueux et récréatif.

Suite à son enlèvement par l'ex-fiancé de sa petite amie, Tony Chu se retrouve entre la vie et la mort. Pour prendre la relève, sa sœur jumelle, Toni, agent de la NASA, semble toute désignée. Et comme son frère, Toni a un don : elle est cibo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 53 notes
5
5 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

LePamplemousse
  08 décembre 2021
Tony Chu est un agent très spécial, il est cibopathe, il a ainsi la capacité de deviner le passé de ce qu'il mange, ce qui peut être pratique mais également assez dégoutant.
Cette série en 12 tomes nous raconte une histoire palpitante et très originale où le poulet est devenu interdit à la consommation pour une raison mystérieuse, et où il se passe toujours quelque chose de malsain, de dangereux, et de complètement délirant.
On va notamment rencontrer des tueurs, des flics, des cannibales, des extralucides, des kidnappeurs, des légumes extraterrestres, un poulet guerrier, des hommes bioniques…
Tony Chu est le personnage principal de cette série, il va mener plusieurs enquêtes, nous faire découvrir son étrange famille dont sa soeur jumelle cibovoyante, et on va le voir tomber amoureux d'une femme ayant elle aussi de supers pouvoirs…
Si vous aimez les séries réalistes, celle-ci n'est clairement pas pour vous, tout y est déjanté, complètement fou, ça va à 100 à l'heure, mais qu'est-ce que c'est drôle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Presence
  31 janvier 2015
Ce tome contient les épisodes 26 à 30 de la série, ainsi que le numéro spécial consacré à Poyo, tous parus en 2012. Tous les scénarios sont de John Layman, et les illustrations et les couleurs de Rob Guillory. Ce tome fait suite à Première Ligue (épisodes 21 à 25).
Tout commence par une vente aux enchères de tableaux de maître... enfin un maître particulier du nom de Quindim Buongiovanni (un sabopictor) dont les tableaux intéressent 2 grands cuisiniers (Barnabas Cremini et Chow Chu). Ça continue avec Toni Chu menant une enquête pour le compte de Chow Chu. Puis il est question de grenouilles psychotropes (quand on les lèche, on part pour un grand voyage dont la nature est fonction de la couleur de leur peau). le récit passe alors aux relations entre Toni Chu (Antonelle de son vrai prénom, et cibovoyante pour le compte de la NASA) et Paneer Sharma (son chef au sein de la NASA). En guise d'intermède, le lecteur suit plusieurs missions de Poyo (un coq avec des implants cybernétiques qui font de lui un cyborg de combat redoutable), allant des Enfers jusqu'à une pluie de moutons. Arrive alors le moment du défilé de haute couture avec des vêtements confectionnés à partir de viande et de chair de poisson. Seules les forces combinées de Toni Chu, Caesar Valenzano, John Colby et Tony Chu (dans son fauteuil roulant) pourront venir à bout de tous les mystères.
Le premier épisode est donc l'occasion de raconter une histoire en 1 numéro, avec 2 nouveaux pouvoirs surnaturels dérivés du sens du goût. Layman et Guillory sont de nouveau déchaînés : les pouvoirs sont drôles, l'exagération comique est au rendez-vous, le scénario tient la route au premier degré. Ils continuent de jouer avec l'image récurrente de 2 amants dans un lit sous le drap en vue du dessus, cette fois-ci c'est le tour de Toni Chew, et le résultat est toujours aussi savoureux, avec plus de sentiments que pour John Colby. Est-ce l'effet cumulé des 5 tomes précédents, ou une amélioration de la sensibilité de John Layman ? Toujours est-il que la personnalité de chaque protagonistes ressort mieux, à commencer par Toni et Chow.
Puis le récit rentre dans le vif du sujet. le lecteur a le plaisir de découvrir que les apparitions un peu artificielle d'un nouveau pouvoir ou 2 par tome sont entièrement justifiées par le récit ; il ne s'agit pas juste d'une grosse ficelle. L'adjonction de grenouilles psychédéliques amazoniennes s'intègre parfaitement à l'environnement de la série. Décidemment, Toni Chu prend corps pour devenir l'un des personnages les plus séduisants de la série, et les plus chaleureux. En plus D-Bear (Deshawn Berry) effectue une nouvelle apparition avec sa jolie permanente afro et son gros peigne dans les cheveux. Comme à son habitude Guillory trouve le juste milieu entre la reprise de clichés visuels évoquant la blaxploitation et une exagération rendant le personnage très expressif et totalement unique.
C'est à ce moment là que Layman et Guillory achève la conquête de leur lecteur avec le numéro spécial consacré aux exploits de Poyo. Il est impossible de croire à la crédibilité de ce volatile cyborg sans avoir lu la série. Oui, il s'agit bien d'un coq de combat qui a dérouillé lors d'un match, qui a été opéré par une équipe de scientifiques qui lui ont greffé des implants cybernétiques. Oui, c'est complètement délirant. Oui, il s'intègre parfaitement au reste du récit. Dans cet épisode, Layman et Guillory peuvent augmenter la composante humoristique pour faire la place belle à l'absurde. C'est énorme du début jusqu'à la fin. Ça commence avec la pluie de moutons, prenant au premier degré l'expression anglaise "It's rainning cats and dogs" (l'équivalent de "Il pleut des hallebardes") et l'exagérant pour un effet absurde magnifique. Ils arrivent à garder le rythme et ce ton de bout en bout de l'épisode.
La transition avec les 3 épisodes suivants se fait tout naturellement grâce au défilé de haute couture, avec des vêtements à base de nourriture, pas si éloigné de la réalité que ça (souvenez-vous de la robe de steaks portée par Lady Gaga, authentique). Layman et Guillory diminuent le niveau d'absurde pour augmenter le développement de l'intrigue, tout en conservant la part dévolue à la personnalité de chacun. le lecteur obtient quelques informations significatives sur cette histoire de vampire, et sur ses objectifs. le suspense s'intensifie petit à petit pour déboucher sur... un moment des plus intenses et des plus prenants de la série. Layman écrit des scènes dans lesquelles les différents personnages découverts jusqu'alors refont une apparition. le lecteur peut alors apprécier la capacité de Guillory à donner à chacun une apparence spécifique car ils reviennent tous en mémoire facilement. L'humour se mêle au drame d'une page à l'autre, parfois sur la même page, et parfois dans la même case, sans se neutraliser. Il s'agit certainement d'un moment parmi les plus difficiles à réaliser que de mêler humour très noir et tragique, en faisant naître ces 2 émotions contraires en même temps chez le lecteur : empathie pour le drame se nouant, et sourire devant l'énormité de ce qui est dessiné. Guillory s'amuse également à rajouter des messages humoristiques sur des écriteaux de manière sporadique. Ce dispositif est amusant mais il manque encore un peu d'intensité (on est loin des commentaires sarcastiques et méchants de Kevin O'Neill dans Marshal Law).
Dans le tome précédent, Layman et Guillory avaient déjà atteint l'équilibre qui faisait parfois défaut à leur série dans les tomes précédents, entre humour décalé et absurde, et intrigue bien structurée et pleine de suspense. Avec ce tome, ils conservent cette narration en intensifiant chaque composante pour une lecture exceptionnelle. N'oubliez pas votre betterave, vous en aurez besoin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alberthenri
  24 août 2017
Alors que Tony Chu est sur la touche, hospitalisé, c'est sa soeur jumelle Toni qui prend la relève le temps de quelques épisodes (je rappelle que les albums français, compilent plusieurs N°s du comics US).
Toni, est sur la piste d'un mystérieux et dangereux vampire qui s'approprie les facultés supranormales de ses victimes...
Nous avons également droit aux exploits-y compris infernaux- de Poyo, le coq de combat bionique, heureusement du coté des "bons"...
La série, est désormais lancée sur ses rails, les personnages, sont bien définit, et plus important, le ton, déjanté, burlesque et volontiers gore, est cohérent malgré le coté "abracabrantesque" des scénarii...
Le précédent album m'avait un peu laissé sur ma faim (ce qui ne manque pas de sel quand on connaît les facultés particulières des personnages !), mais ce nouvel opus finit de me convaincre, que Tony Chu, est une série on ne peut plus originale et jubilatoire..!
Commenter  J’apprécie          100
TelKines
  28 septembre 2017
Sortez vos mouchoirs ! Ça va rire et ça va pleurer !
Tony s'en sort… presque ! Après les coups forts violents et la nourriture qu'il a eu à ingérer lors de son kidnapping, Tony se retrouve alité dans une chambre d'hôpital et dans un état plutôt comateux. Amelia va fortement veiller sur lui tandis que ses différents amis/collègues et quelques membres de sa famille vont lui rendre visite. Pour son plus grand bien ? On va dire que oui mais c'est pas toujours net.
L'occasion pour nous de profiter de la collaboration des autres personnages dans leurs enquêtes : Toni (avec un « i », donc la soeur jumelle de Tony), John et Valenzano (pour rappel, agent de la R.A.S. et ami de Savoy). Toni a une grande place dans ce tome. On la voit lors de ses « recherches » scientifiques travaillant au sein d'un télescope basé dans la jungle, faire joujou avec des grenouilles psychédéliques : bosser et s'amuser en quelque sorte, ça fait toujours un mélange détonnant. On rencontre également le Vampire qui, en plus de collectionner de nouvelles habilités, va aussi croiser la route de nos personnages favoris… Ah et j'oubliais : Poyo ! Coq mi-volaille (normal) mi-cybernétique (moins normal) et dorénavant le super partenaire de John Colby. Poyo est vraiment l'un des meilleurs personnages de ce comics ! Il n'a pas une ligne de dialogue (compréhensible du moins) et pourtant il envoie du lourd !
Avec un scénario qui va là où on ne l'attends pas spécialement, des personnages (secondaires ?) plus approfondis, un Tony mis de côté (ou en plein délire médicamenteux), je pense pouvoir dire que Layman s'est bien amusé. Son récit nous fait passer par divers sentiments ! Et tout cela avec toujours des dessins chargés d'humour, de détails et de leur dose de chair et autres tambouilles humaines (ou non). Rien que pour les affiches (« L'hôpital n'est pas responsable des complications. Ne nous intentez pas un procès ! ») dans l'hosto et les noms des médocs (« Jus d'espoir », « Ce qui a eu MJ ») que reçoit Tony, j'imagine que Guillory s'est éclaté.
Peut-être pas mon tome préféré, sans doute est-ce dû à cette fin, mais il a la qualité de nous présenter/mettre en avant d'autres personnages, de voir leur passé et leurs relations/amitiés et ça, c'est… cool (enfin jusqu'à un certain point) ! Donc on passe de la joie, de la tristesse, par de l'inattendu, du spectaculaire, de l'enfer ! Et tout cela fait que c'est un bon cru !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Noctenbule
  19 janvier 2018
J'adore le personnage de Toni de la Nasa qui a, elle aussi un don. Lorsqu'elle croque les gens, elle voit leur avenir. Heureusement ou malheureusement pour elle, elle sait ce qui allait lui arriver. Autant alors faire une belle fête avec tout le monde avant que le temps s'arrête. Avant d'arriver à ce moment, de nombreuses petites histoires nous ont été comptées.
Ainsi, j'ai été contente d'apprendre qu'El Poyo était de retour. Après quelques modifications qui vont couter les yeux de la tête au peuple américain, on a maintenant un agent drôlement fort. Certains ont besoin d'une armée et d'autre juste d'un coq fou surpuissant, que même le Diable craint. J'adore cet animal qui déchiquète des corps humains comme personne. Il est devenu un agent secret indispensable demandé sur toute la planète. Il va même affronter une sorte de Godzilla au Japon. C'est très drôle. Mais si la vue du sang, vous indispose, je vous invite à ne pas lire ce tome.
C'est avec plaisir que j'ai de nouveau retrouvé le vrai méchant qui cause tant de dommage. Et j'ai appris que ce n'était pas un vampire malgré les apparences. Mais qui est-il vraiment alors ? Pourquoi cherche-t-il des personnes avec des dons et qu'en fait-il ? En plus, Toni a fait une prévision le concernant ainsi que son frère Tony et j'ai hâte de voir le résultat. Bref, je n'ai pas le choix d'aller lire le tome 7 pour savoir ce qui va se passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
Sceneario   30 juillet 2013
Si l’on se demande parfois où tout cela va nous mener, nous découvrons que les auteurs ont tout prévu et que le récit retombe chaque fois sur ses pattes. C’est une véritable prouesse, d’autant que l’on se laisse balader au gré de ces enquêtes délirantes avec grand plaisir
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   18 juin 2013
C’est dingue, loufoque, décalé, hilarant ! Bref, un bon moyen de relativiser pas mal de choses, à commencer par l’humour…
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
LunalitheLunalithe   12 septembre 2016
- Monsieur, je vais présumer que votre isolement extrême conjugué à votre état déviant a embrouillé et affligé votre esprit... d'une sorte d'amnésie sélective à l'égard du paysage politique et judiciaire prédominant.
Alors je répéterai simplement : On est de la R.A.S... On ne produit pas de mandats.
- Quelque chose ne va pas, petite ?
- Je trouve que tu es une jolie princesse
Commenter  J’apprécie          30
TelKinesTelKines   27 septembre 2017
- Passez l'appel, agent Barnes. A moins, bien sûr, que votre super-poulet ricain sache voler. A moins qu'il puisse atteindre Mach 5 depuis l'endroit où je l'ai transvaporisé... Repérer ma position exacte à cent-soixante kilomètres de distance et me rejoindre avant que je presse le bouton de ma machine du jugement dernier.
- Euh, Regenbogen... Poyo le peut.
- Que... ?
*SLOOIE !*
- Ouais, enfoirés. POYO !!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TelKinesTelKines   27 septembre 2017
- Regardez, mon seigneur. Il... Il bat en retraite.
- Pas en retraite. Il cherche simplement une terre fertile à conquérir. Crois-moi... Un jour d'une façon ou d'une autre... Il reviendra. Et à son retour, il ébranlera les fondations du paradis et de l'enfer. Irrévocablement. Irrémédiablement. Parce que c'est un enfoiré de fils de pute de piaf teigneux !
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de John Layman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Layman
Après le succès de TONY CHU - DÉTECTIVE CANNIBALE (série en 12 tomes créée par John Layman & Rob Guillory), voici les aventures de sa soeur SAFRANE, toujours écrites par John et dessinées par Dan Boultwood.
Résumé : Tandis que TONY CHU racontait l'histoire d'un flic cibopathe (capable de lire psychiquement les impressions de tout ce qu'il ingurgite), SAFRANE CHU est une ?cibopar?, capable de lire dans les pensées de tous ceux avec qui elle partage un repas. Et pour couronner le tout, Safrane est l'une des criminelles les plus recherchées de la planète...
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://amzn.to/3jeFomY Fnac : https://bit.ly/3DW82RT Cultura : https://bit.ly/3pwfyPF
+ Lire la suite
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17850 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre