AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782756032528
128 pages
Delcourt (19/09/2012)
3.94/5   68 notes
Résumé :
Rien ne va plus pour l'agent spécial Tony Chu! Dans cet épisode, il semble que tout et tous se mettent sur son chemin pour l'empêcher de sauver le monde. Y compris ceux qu'il aime ...
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 68 notes
5
1 avis
4
9 avis
3
4 avis
2
0 avis
1
0 avis

LePamplemousse
  19 novembre 2021
Tony Chu est un agent très spécial, il est cibopathe, il a ainsi la capacité de deviner le passé de ce qu'il mange, ce qui peut être pratique mais également assez dégoutant.
Cette série en 12 tomes nous raconte une histoire palpitante et très originale où le poulet est devenu interdit à la consommation pour une raison mystérieuse, et où il se passe toujours quelque chose de malsain, de dangereux, et de complètement délirant.
On va notamment rencontrer des tueurs, des flics, des cannibales, des extralucides, des kidnappeurs, des légumes extraterrestres, un poulet guerrier, des hommes bioniques…
Tony Chu est le personnage principal de cette série, il va mener plusieurs enquêtes, nous faire découvrir son étrange famille dont sa soeur jumelle cibovoyante, et on va le voir tomber amoureux d'une femme ayant elle aussi de supers pouvoirs…
Si vous aimez les séries réalistes, celle-ci n'est clairement pas pour vous, tout y est déjanté, complètement fou, ça va à 100 à l'heure, mais qu'est-ce que c'est drôle !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Presence
  31 janvier 2015
Ce tome fait suite à Croque-Mort ; il contient les épisodes 16 à 20 initialement parus en 2011.
John Colby est complètement démotivé par les inscriptions extraterrestres dans le ciel au point de s'anesthésier à l'alcool et d'être incapable de travailler. du coup Tony Chu fait équipe avec Caesar Valenzano pour enquêter sur la disparition de Daniel Migdalo qui dispose lui aussi de capacités surnaturelles liées à l'absorption de nourriture : il est un vorésophique. Entretemps Colby étant sorti de sa déprime, il intervient avec Tony Chu pour mettre fin à une prise d'otages à la fac où étudie Olive Chu (sa fille). Là aussi le preneur d'otages utilise la nourriture d'une manière inattendue. Tony et John sont ensuite intégrés à une équipe 100% féminine de l'USDA (United States Department of Agriculture) pour une mission de terrain dangereuse où ils sont contraints d'utiliser une arme particulièrement destructrice.
Puis Tony est assigné à la NASA, le temps d'une mission particulière où il se retrouve à faire équipe avec Toni (Antonelle) Chu (sa soeur jumelle). Ils enquêtent dans la célèbre zone 51 dans le Nevada. Enfin John Colby et Tony Chu s'infiltrent dans une étrange secte dont Alani Adobo, le gourou, prétend avoir déchiffré le sens des inscriptions célestes. Pendant ce temps là, Mason Savoy souffre d'étranges hallucinations suite à l'ingestion de quelques gouttes du sang de Daniel Migdalo.
John Layman finit par être un peu énervant dans sa manière de raconter son histoire. Les 3 premiers tomes étaient originaux, intrigants, rigolos ; ils donnaient envie d'en savoir plus sur cette conspiration à base de poulets, de grippe aviaire, d'extraterrestres, d'individus doués de pouvoirs surnaturels chaque fois qu'ils mangent quelque chose, de vampires, et que-sais-je encore. En plus ses personnages sont vraiment attachants, à commencer par Tony Chu qui est un homme d'action sans cynisme et même avec une forme de gentillesse naturelle. le tome 3 promettait une forme de relation amoureuse adulte et épicée entre Amelia Mintz et lui. Bref, j'avais l'impression que Layman allait approfondir la psychologie des personnages, tout en continuant à naviguer avec grâce entre une forme d'anticipation caustique et un humour taquinant l'absurde.
Cette fois-ci encore, John Layman préfère suivre une autre direction en agrandissant à nouveau la distribution des personnages avec Daniel Migdalo et ses capacités inattendues et Alani Adobo qui a à peine le temps d'apparaître dans un épisode. Cette fois-ci encore, il compense en donnant un peu de place à des personnages apparus trop brièvement précédemment : Olivia et Toni Chu. Chacune des 5 enquêtes réserve son lot de surprises, à la fois des nouveautés, à la fois des révélations sur un élément ou un autre (une trop brève apparition d'un vampire). Layman ballade son lecteur d'un mystère à l'autre en distillant avec parcimonie les informations, mais en prenant bien soi de créer des situations toujours délectables.
Le style de Rob Guillory reste toujours aussi agréable à la lecture, avec son intégration d'éléments visuels comiques qui dédramatisent toutes les situations, qui renforcent la note humoristique des récits et qui rend chaque personnage (même les méchants) fort sympathique. Il réussit plusieurs visuels impressionnants tels qu'un énorme obèse, une défenestration répugnante, l'incroyable inscription céleste, la couverture parodique et narquoise de l'épisode 18, le parachutage hilarant des agentes de l'USDA chacune avec leur animal de compagnie (beau moment d'absurde visuel), le retour de Poyo, le pouvoir de séduction d'Alani Adobo, etc. Il n'y a que les 8 pages d'hallucinations de Mason Savoy qui ne m'aient pas convaincu. Guillory dispose d'une capacité à varier les expressions des visages passant de l'exagération hilarante à l'expression nuancée d'une case à l'autre, sans aucun effort. Il donne à chaque personnage une silhouette mémorable et il a la capacité incroyable de pouvoir créer des morphologies improbables (celle de Mason Savoy) sans que cela ne nuise à la crédibilité visuelle du récit (un peu comme Uderzo ou Morris).
Ce quatrième tome présente la même inventivité décomplexée et la même bonne humeur que les précédents. Les illustrations marient habilement des visuels marquants, avec des exagérations comiques, tout ça sans aucun heurt pour la lecture. Mais le lecteur pourra à nouveau être frustré de la volonté des auteurs de privilégier l'expansion de leur terrain de jeu et l'augmentation de l'envergure de leur intrigue aux dépends des personnages qui génèrent une énorme sympathie et qui manquent de place pour pouvoir gagner de la substance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
bdelhausse
  24 novembre 2021
Les éditeurs (ou les auteurs) ont eu la bonne idée de reprendre un trombinoscope au début de ce tome 4. Cela permet de se replonger dans l'intrigue et les relations entre personnages.
Tony et son partenaire John font partie de la R.A.S. (Répression des aliments et des stupéfiants), sorte de fusion entre DEA et FBI... ils sont chargés de la surveillance alimentaire et de se débarrasser des contrevenants. Tony est un cibopathe. Quand il mange quelque chose (humain ou pas, vivant ou pas... beurk), il peut retracer l'historique de la personne, et parfois entrevoir l'avenir. Son amie a la possibilité, elle, de faire vivre des sensations culinaires en décrivant un menu. Nous croisons dans ce tome un voresophe... un agent doté de la capacité de décrire le passé et l'avenir sur base d'une photo (par exemple) tout en ingurgitant une masse énorme de bouffe.
Ami de la légéreté et du véganisme, bonsoir.
En fin du tome 3, des écritures étaient apparues dans le ciel, avec des effets destructeurs. On va découvrir les enjeux, les tenants et aboutissants de ces écritures attribuées aux aliens dans ce tome 4. Ce tome est évidemment inracontable.
On croise Toni, la soeur jumelle de Tony. On lui découvre aussi des capacités surnaturelles. On entrevoit que les cibopathes (dont Mason Savoy, ancien coéquipier de Tony au R.A.S.) font partie d'un plan lié aux écritures. On débute avec du grabuge dans une école, façon Bowling for Columbine. On enchaîne avec une explosion dans la station orbitale. On croise un vampire rencontré lors des tomes précédents. On participe à une expédition dans un pays qui ressemble à l'Indonésie où un général menace de lancer une attaque biochimique... on recroise Poyo, un coq de combat assez destructeur. Et on termine dans une cérémonie religieuse organisée par l'O.E.U.F. une sorte de secte terroriste hallucinée (bien que ce mot s'applique à l'ensemble de la série). J'allais oublier... on fait un petit détour par la Zone 51... bien sûr.
Que dire de plus? Cela va à une vitesse considérable. On ne s'ennuie pas. C'est un poil plus clair et lisible que le tome 3 (un peu hermétique). La mise en page est dingue.
La série date des années 2010 plus ou moins. Elle prend comme point de départ qu'une pandémie de grippe aviaire a tué 23 millions d'Américains et 116 millions de personnes dans le monde. Et en conséquence, le poulet est interdit. Ce talent visionnaire des auteurs est déjà un sacré argument pour plonger dans la série, non?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alberthenri
  30 avril 2017
Ce tome 4 de l'édition française réunit les n°s 16 à 20 du comics américain, chaque n° de la vo, étant ici présenté comme un chapitre de l'album.
Pourquoi ce petit préambule ?
Pour dire que la série, est désormais lancée sur ses rails, et que le cap du quinzième épisode étant dépassé, il serait légitime de craindre un essoufflement de cette série radicalement originale....
Or, que nenni !
Le scénario parvient encore à nous surprendre dans la continuité, avec entre autres rebondissements le rôle plus important que prend l'inattendu personnage de Poyo (je n'en dis pas davantage pour ménager le suspense !).
Une série que je continue de découvrir avec enthousiasme, pourvu que ça dure !
Commenter  J’apprécie          120
TelKines
  14 septembre 2017
Le précédent tome nous avait laissé avec quelques bonnes surprises : Anthony « Tony » Chu a une grande famille dont une soeur jumelle Antonelle « Toni » Chu et il a aussi une fille Olive !! Présentée à Amelia, on n'en saura pas plus de sa réaction ni pourquoi il cache sa fille. À ce qu'il paraît, il s'agit d'une ado plutôt futée qui aime peu son père, rien d'étonnant à cela… Et pas de doute qu'elle va avoir un rôle important dans le(s) prochain(s) tome(s). Aussi dans le tome 3, un mystérieux rayon lumineux, venu dont on ne sait où, traversait le ciel pour y rester. Ce rayon, en fait une phrase écrite dans un alphabet inconnu, va rester à illuminer le ciel pendant plusieurs semaines. Cela va engendrer des tas de conséquences pour la R.A.S. et donc pour Chu et John.
En tout cas, la NASA prend un rôle important dans ce tome et ce avec Toni, la soeur, devenue agent de terrain devant déchiffrer les lettres de feu, surtout depuis l'explosion de la station spatiale, et par n'importe quel moyen (dont l'utilisation quasi abusive de son frère). Et par le fait, on en apprend des bonnes sur quelques recherches menées dans la zone 51. On se retrouve aussi à voir John et Tony régler une étrange affaire de bataille de bouffe dans un lycée et à enquêter sur une secte d'adorateurs des poulets. Cela nous permet de rencontrer une autre « monstre », un agent de la R.A.S ayant la qualité de voresophe, c'est-à-dire qu'il devient intelligent en mangeant de grande quantité de nourriture, utile pour mener des enquêtes. Enfin ce n'est pas plus bizarre que de croquer des corps…
Sur fond de lettres de feu, les enquêtes de Chu s'enchaîne avec toujours en arrière-plan, le fil rouge du comics : pourquoi les volailles sont-elles interdites à la consommation ? Quel est donc le but de ce « vampire » (en fait un cibopathe) serbe ? Où en sont les recherches menées par Savoy ? Mais ça reste en toile de fond, ça serait cool si ça avançait un peu.
Ce tome paraît plus décousu et repart dans la routine : enquête/enquête/enquête/enquête. Et même si dans deux chapitres, il y a la présence de membres de la famille de Tony, à savoir sa fille puis dans un autre sa soeur jumelle, eh ben tout ça manque d'Amelia qui est présente en gros dans 6 cases. C'est pas bézef ! J'aurai aimé que le scénariste John Layman approfondisse certains personnages et passe plus de temps aussi sur cette histoire de grippe aviaire.
Cependant, ça ne manque pas de bons gags et de situations bizarres/frappadingues/délurées. On retrouve toujours de nombreuses références aux séries et au cinéma (Pulp Fiction, Independance Day, Fringe, Battlestar Galactica, Star Wars et d'autres dont je n'arrive plus/pas à (re)mettre un titre dessus). le dessinateur Rob Guillory fait toujours du bon boulot ! Les dessins, bien que parfois gores ou trashs, font souvent mouche. Et il s'amuse également à mettre partout des petits détails humoristiques et autres petites inscriptions dans ses cases : « Jeff Goldblum avait raison », « Chu sauve le monde (ça reste un monstre) », « Charlie Sheen est un cylon » et j'en passe (surtout certaines sur Britney Spears) !
To be continued…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
Sceneario   23 octobre 2012
L’ensemble fonctionne toujours assez bien et on a plaisir à retrouver Tony Chu et les nombreux personnages qui gravitent autour de lui. Les situations cocasses et les nombreuses surprises du livre en font une bonne récréation. On regrettera, toutefois, que le scénario tourne parfois à la confusion et que le rythme de la narration soit assez inégal.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   22 octobre 2012
Globalement, le récit s’essouffle et manque parfois de cohérence. Un semblant de rigueur dans l’écriture ne nuirait pas à la compréhension de l’histoire. Ainsi, certains allers-retours chronologiques ou la présence aléatoire d’un prologue par chapitre finissent par perturber la lisibilité du propos.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
TelKinesTelKines   13 septembre 2017
- Putain, c'était quoi, ça ?
- Un concentré de CHAOS. De plumes, de rage et de haine. POYO !!!
Commenter  J’apprécie          51
TelKinesTelKines   14 septembre 2017
- C'était quoi, ça, bordel ?
- 'Chaipas. Mais je n'irais pas goûter un morceau de ce frappadingue, si j'étais toi.
- Non ?
- J'éviterais. Je veux dire, tu veux prendre le risque que ce qui était dans sa tête vienne dans ta tête... Et que tu finisses comme ça ?
Commenter  J’apprécie          10
ckialanckialan   15 juin 2013
Ben,alors ton boulot est d'être un trouduc......et tu es vraiment bon dans ton boulot.
Commenter  J’apprécie          50
TelKinesTelKines   14 septembre 2017
[John à Olive Chu]
- Très bien, Olivette. Merci pour les renseignements. File, petite. On doit se remettre au boulot.

[John à Tony Chu]
- Elle est sympa. Tu es sûr que vous êtes parents ?
Commenter  J’apprécie          10
mikaelunvoasmikaelunvoas   16 septembre 2019
Il n'est pas écrit en français. Il est écrit en cinglé.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de John Layman (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Layman
Après le succès de TONY CHU - DÉTECTIVE CANNIBALE (série en 12 tomes créée par John Layman & Rob Guillory), voici les aventures de sa soeur SAFRANE, toujours écrites par John et dessinées par Dan Boultwood.
Résumé : Tandis que TONY CHU racontait l'histoire d'un flic cibopathe (capable de lire psychiquement les impressions de tout ce qu'il ingurgite), SAFRANE CHU est une ?cibopar?, capable de lire dans les pensées de tous ceux avec qui elle partage un repas. Et pour couronner le tout, Safrane est l'une des criminelles les plus recherchées de la planète...
Retrouvez-nous sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com/ https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil https://www.instagram.com/delcourt_soleil_bd/
Achetez le tome : Amazon : https://amzn.to/3jeFomY Fnac : https://bit.ly/3DW82RT Cultura : https://bit.ly/3pwfyPF
+ Lire la suite
autres livres classés : cannibalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17845 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre