AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2847201475
Éditeur : Gaïa (15/08/2009)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 107 notes)
Résumé :
Victor ouvrit un cahier et prit sa plume. Sa main tremblait au moment d'écrire le premier mot du texte qu'il découvrait. D'un geste méthodique et lent, il traça de grosses lettres capitales sur la feuille. Le manuscrit dactylographié en roumain que Victor Luca s'apprête à recopier est un livre interdit car, en cette année 1972, Ceaucescu est au pouvoir et les temps sont à la répression. Pourquoi Victor écrit-il? Pour oublier l'odeur de la mandragore qui émane parfoi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (33) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  30 avril 2019
Le prologue du roman Terre des affranchis m'a complètement happé. Slobozia, Roumanie. Il y a un lac, surnommé La Fosse aux Lions, ancien et auquel se rattachent des légendes terribles de batailles perdues, de vieux ossements, de moroï (morts vivants), c'est à donner la chair de poule. Mêmes les jeunes en quêtes d'émotions fortes évitent cet endroit. Puis le premier chapitre parle d'un vieux monastère byzantin qui a vaillamment résisté aux assauts turcs. Les descriptions de ces endroits sont tellement évocatrices. J'étais certain de plonger dans un univers fascinant.
Malheureusement, ce n'était que de la fausse publicité. le reste du roman ne suit que les aventures d'un jeune détraqué qui commet quelques crimes. Toutefois, à cause du point de vue adopté, c'est comme si on devait comprendre le pauvre Victor parce que son père était brutal et violent avec lui. Et je ne sais pas trop comment interpréter la ferveur religieuse de sa mère et de sa soeur qui l'ont caché à la population superstitieuse. Quand j'ai refermé le livre, je ne savais plus trop quel était le message de l'auteure.
Ceci dit, Terre des affranchis n'est pas mauvais. Il y a bien du mystère et des personnages intéressants. Toutefois, je m'attendais à tellement plus et, surtout, mieux. Quel dommage de mettre un décor et une atmosphère incroyables au service d'une intrigue (policière ? sociale ?) presque ordinaire. D'ailleurs, celle-ci devenait facilement prévisible au fur et à mesure que j'avançais dans ma lecture. Mais bon, il s'agit d'un premier roman. Liliana Lazar a indéniablement du talent et je me ferai un plaisir de jeter un coup d'oeil à ses futures publications.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
sylvaine
  15 février 2015
Entrer dans l'univers de Liliana Lazar c'est pénétrer dans un monde où le fantastique , la religion, les croyances populaires, l'archaïsme social et la modernité contemporaine forment un tout i .Surprenant, Emouvant, Inquiétant....La très belle écriture de Liliana Lazar cisèle les phrases comme des bijoux .
Slobozia ,en français Terre des affranchis,en Moldavie, petite ville aux confins des Carpates côté Roumanie, vit au rythme de la nature et du communisme .Ceau escu a pris le pouvoir en 1965 . Cette même année meurt noyé (? ) Tudor Luca ancien mineur ,amputé d'une jambe dans un accident et arrivé avec sa famille à Slobozia .ILs vivent dans une maison isolée et ne sont guère aimés dans la ville les étrangers restent des étrangers....Il laisse une veuve et ses deux enfants Eugenia et Victor A la suite de l'assassinat d'une jeune femme Victor va devoir vivre caché il y réussira grâce à la complicité de sa mère Ana et de sa soeur Eugenia .....
je vous laisse le soin de découvrir la suite !
un roman foisonnant , j'ai beaucoup appris sur la vie dans cette région d'Europe ,et si vous vous souvenez que le château du Comte Dracula était situé en Transylvanie dans les Carpates vous pourrez mieux appréhender l'univers de Liliana Lazar A LIRE et A RELIRE
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
joedi
  01 avril 2012
Les faits se déroulent en Roumanie, à Slobozia ce qui signifie, en français, terre des affranchis. Ce village est entouré de bois et, s'y trouve également un lac, lieu maudit pour les habitants et surnommé la Fosse aux Lions, anciennement La Fosse aux Turcs ; à l'époque de l'occupation turque, maints soldats turcs s'y sont noyés.
En ce qui concerne la période couverte par ce roman, les faits débutent un an avant l'ère du Président Ceausescu jusqu'après son exécution.
Pendant la période de Ceausescu, les rites religieux étaient à peine tolérés, les livres saints et plus généralement tous ceux qui avaient traits à la religion ont été brûlés. Dans le village de Slobozia, le pope charge Victor de recopier les livres défendus dans des cahiers qui seront donnés, en secret, aux villageois pratiquants.
Ce roman est une période de la vie de Victor, Victor qui vit caché de tous, recherché pour un meurtre qu'il a commis. le prêtre pense que Victor, en faisant ce travail de copiste, pourrait obtenir la rédemption du Seigneur et sauver son âme.
Cette période est retracée fidèlement, l'auteure, Liliana Lazar, est née en 1972, en Moldavie roumaine et vit actuellement à Gap, aux pieds des Alpes françaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          151
Seraphita
  18 juin 2010
Victor Luca et sa famille vivent dans le petit village de Slobozia, au fin fond de la Roumanie. Victor est fasciné par un lac que les villageois appellent « La fosse aux lions », en référence au prophète Daniel. le jour où Victor tue sauvagement son père maltraitant dans le lac, commence un long parcours meurtrier. Il se terre durant de longues années chez sa mère et sa soeur, les villageois le croyant mort. Itinéraire d'une rédemption vers une libération sur cette Terre des affranchis
J'ai lu ce livre dans le cadre du prix Cezam 2010 et ce fut un véritable coup de coeur. A plusieurs reprises, l'ouvrage se révèle très instructif. Dès le départ, on apprend que « Slobozia », le nom du village où se déroule l'histoire, signifie : « libérer, délivrer, affranchir ». « Terre des affranchis » raconte effectivement l'histoire d'une rédemption, d'une libération du poids des fautes, des péchés. On apprend également sur l'histoire de la Roumanie, de la dictature de Ceausescu jusqu'à la démocratie, sur l'histoire de Slobozia, avec son lieu légendaire et redouté : « la fosse aux lions », qui cristallise les miracles pour Victor. Lieu qui vient en aide dans les moments difficiles, lieu qui est le témoin des pires atrocités.
Ce livre cultive le mystère : le lecteur s'interroge jusqu'au bout sur la destinée de Victor : va-t-il être démasqué par le policier infatigable, Simion Pop, qui officie pendant plus de 20 années. On ne peut rester insensible au personnage de Victor malgré son côté effrayant et repoussant : il est mû de pulsions incontrôlables, mais en même temps essaie à tout prix de se racheter : c'est ainsi que pendant de nombreuses années, il va recopier sur des cahiers des textes religieux pour un prêtre dissident. La foi est très présente dans ce livre : elle est bien incarnée par l'image de l'ermite Daniel, dont on apprend qu'il se réfugie à Slobozia pour expier des fautes lourdes. Il constitue un peu l'alter ego de Victor. Dans le village, les croyances et les superstitions sont tenaces : on croit ainsi beaucoup aux moroï, les « morts vivants ». Les fêtes religieuses ponctuent la vie quotidienne et l'église est bien fréquentée.
Un mot sur l'auteur : « Liliana Lazar est née en 1972 en Moldavie roumaine. Elle a passé l'essentiel de son enfance dans la grande forêt qui borde la village de Slobozia, où son père était garde forestier. Elle arrive en France en 1996. Elle vit à Gap, aux pieds des Alpes. Liliana Lazar écrit en français » (informations sur la quatrième de couverture). Il s'agit ici de son premier roman.
Il est difficile de classer ce livre dans un genre : tour à tour, il arbore le visage d'un roman, d'un policier, d'un roman fantastique, parfois presque d'un conte…
Peut-on racheter ses fautes, le temps peut-il permettre d'effacer les péchés et d'être pardonné, à ses yeux et à ceux des autres ? Telle est l'interrogation centrale de « Terre des affranchis ». Un beau livre, mais aussi un livre difficile, qui explore l'univers des pulsions meurtrières et de la religion, au coeur des forêts moldaves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
michelekastner
  11 mars 2013
Slobozia, littéralement "Terre des affranchis", petit village retiré de Moldavie, entouré de forêts au milieu desquelles les ondes d'un lac maudit font trembler les villageois, la "Fosse aux lions"où règnent les Moroï, les morts vivants, un lieu de légendes, sous l'ère Ceausescu. Dans cette région de Roumanie, les esprits, les sorciers,les prêtres, la religion orthodoxe et les saints cohabitent dans les croyances des habitants. de 1970 à 1990, Victor vit caché, après un crime qu'il a commis, sous l'emprise de pulsions qui le dépassent. Durant sa réclusion, il n'a qu'une obsession : obtenir la rédemption et l'absolution des péchés. Après la révolution de décembre 1989 et la mort du tyran, les anciens ennemis du pouvoir sont devenus des héros, les camarades de Ceausescu sont au pouvoir, les opportunistes ont changé de camp ; l'Eglise, après avoir servi l'ancien pouvoir, devient le centre de ralliement et de réconciliation du peuple et Victor, un de ces héros nécessaires à la rédemption du pays.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
joedijoedi   01 avril 2012
Au bout d'une année de labeur sur l'oeuvre, Ilie reprit l'ouvrage et en transmis un autre à Victor, qui avait enfin trouvé un sens à son existence. Il entretenait le noble sentiment de servir l'Eglise, tel un anachorète au désert. De son côté, Ilie arpentait les campagnes, diffusant discrètement les copies que lui transmettaient les deux femmes. Le prêtre pensait que la rédemption de Victor pouvait venir certes de cette ascèse d'écriture, mais surtout de la méditation assidue des textes. Si en écrivant il prenait conscience de la gravité de son crime, alors peut-être, avec l'aide de Dieu, Victor sauverait-il son âme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
OrpheaOrphea   21 décembre 2010
"Voici l'heure du Jugement", se dit Victor. Il s'accouda sur le bord du canot en se cramponnant de ses larges mains. Comme une vis sans fin qui, inlassablement, se noue et se dénoue, un remous d'écume se déployait en vrille sous ses yeux. Irrésistiblement, La Fosse l'attirait à elle. Dans ce gouffre insondable, Victor comprit l'immensité que pouvait prendre sa petite vie. Les vapeurs toxiques de soufre exhalaient leur parfum aliénant, l'attirant comme les effluves d'un puissant opiacé. Ce n'était plus de l'eau qui s'ouvrait à lui, mais un abîme d'éternité. L'agitation des flots qui secouaient la barque dans un inquiétant va-et-vient, semblait lui chuchoter à l'oreille : "Tu es à moi, tu m'appartiens..." Il resta ainsi immobile quelques secondes à regarder ces ténèbres lumineuses dans une parfaite quiétude. Victor se dit qu'il ne pouvait plus faire machine arrière. Pas cette fois-ci. Son passé et son avenir étaient là, au-dessous de lui, dans ce trou sans fond qui engloutissait les hommes et libéraient leurs âmes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SachenkaSachenka   22 avril 2019
Pour les villageois, Slobozia symbolisait le monde civilisé, c'est-à-dire l'espace ordonné et christianisé. La forêt, en revanche, était le lieu du sauvage, de l'animalité et des forces païennes. Le cimetière marquait la transition entre ces deux dimensions : le raisonnable et l'instinctif, le sacré et le magique, la vie et la mort.
Commenter  J’apprécie          80
WictorianeWictoriane   30 janvier 2011
L'obscurité était devenue son alliée, celle qui lui permettait d'exister au monde. Les nuits d'été, il lui arrivait parfois de s'allonger dans la cour pour observer les étoiles. Enfin, il pouvait respirer, lui, tellement habitué à la vie au grand air. Pourtant jamais il ne s'éloignait de la maison. Ana lui avait formellement interdit de franchir la clôture. Pour parer à tout risque, Victor avait aménagé une cachette sous le toit. Une trappe dans le plafond permettait d'y accéder rapidement, dans le cas où un visiteur impromptu se serait présenté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SeraphitaSeraphita   20 juin 2010
Une bonne demi-heure de marche dans les bois est nécessaire pour arriver jusqu’au lac. Il faut d’abord longer les collines qui surplombent Slobozia, et s’enfoncer plus profondément dans les taillis de hêtres et de chênes. A son approche, le sentier se fait sinueux, la chênaie devient plus dense. Puis quand le marcheur, convaincu de s’être égaré, songe à rebrousser chemin, soudain, au détour d’un bosquet, il l’aperçoit enfin : le lac.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Video de Liliana Lazar (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Liliana Lazar
interview L. Lazar-Talent à Découvrir-Terre des Affranchis
autres livres classés : roumanieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Liliana Lazar (1) Voir plus