AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Terre des affranchis (14)

Sachenka
Sachenka   22 avril 2019
L'expérience de la sainteté effraie parfois plus qu'elle n'attire.
Commenter  J’apprécie          130
Sachenka
Sachenka   22 avril 2019
Pour les villageois, Slobozia symbolisait le monde civilisé, c'est-à-dire l'espace ordonné et christianisé. La forêt, en revanche, était le lieu du sauvage, de l'animalité et des forces païennes. Le cimetière marquait la transition entre ces deux dimensions : le raisonnable et l'instinctif, le sacré et le magique, la vie et la mort.
Commenter  J’apprécie          80
joedi
joedi   01 avril 2012
Au bout d'une année de labeur sur l'oeuvre, Ilie reprit l'ouvrage et en transmis un autre à Victor, qui avait enfin trouvé un sens à son existence. Il entretenait le noble sentiment de servir l'Eglise, tel un anachorète au désert. De son côté, Ilie arpentait les campagnes, diffusant discrètement les copies que lui transmettaient les deux femmes. Le prêtre pensait que la rédemption de Victor pouvait venir certes de cette ascèse d'écriture, mais surtout de la méditation assidue des textes. Si en écrivant il prenait conscience de la gravité de son crime, alors peut-être, avec l'aide de Dieu, Victor sauverait-il son âme.
Commenter  J’apprécie          50
Wictoriane
Wictoriane   30 janvier 2011
L'obscurité était devenue son alliée, celle qui lui permettait d'exister au monde. Les nuits d'été, il lui arrivait parfois de s'allonger dans la cour pour observer les étoiles. Enfin, il pouvait respirer, lui, tellement habitué à la vie au grand air. Pourtant jamais il ne s'éloignait de la maison. Ana lui avait formellement interdit de franchir la clôture. Pour parer à tout risque, Victor avait aménagé une cachette sous le toit. Une trappe dans le plafond permettait d'y accéder rapidement, dans le cas où un visiteur impromptu se serait présenté.
Commenter  J’apprécie          40
Seraphita
Seraphita   20 juin 2010
Une bonne demi-heure de marche dans les bois est nécessaire pour arriver jusqu’au lac. Il faut d’abord longer les collines qui surplombent Slobozia, et s’enfoncer plus profondément dans les taillis de hêtres et de chênes. A son approche, le sentier se fait sinueux, la chênaie devient plus dense. Puis quand le marcheur, convaincu de s’être égaré, songe à rebrousser chemin, soudain, au détour d’un bosquet, il l’aperçoit enfin : le lac.
Commenter  J’apprécie          40
laetyinwonderland
laetyinwonderland   23 octobre 2015
Comme le fiancé étreint sa bien-aimée, Victor serrait de plus en plus fort la jeune fille dont les cartilages craquaient comme ceux d'une volaille que l'on désosse. Son corps s'affaissa d'un coup quand Victor lâcha enfin prise. Anita Vulpescu venait de mourir, étranglée entre les mains d'un garçon qu'elle connaissait depuis son enfance et qu'elle n'avait pourtant jamais regardé.
Commenter  J’apprécie          30
Tandarica
Tandarica   19 avril 2015
Eugenia se mit à courir vers l'auréole dorée qui scintillait dans les ténèbres. L'éclat éblouissant du halo l'engloba complètement. L'attraction dégagée par cette puissante radiation plongea son âme dans un profond bien-être. Eugenia entendit à peine les cloches du monastère qui sonnaient la troisième heure. Elle n'hésitait plus. Elle choisit de passer de l'autre côté. Enfin, elle allait rencontrer son Époux, pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          30
joedi
joedi   01 avril 2012
Il existe des âmes écrevisses
reculant continuellement vers les ténèbres,
rétrogradant dans la vie plutôt qu'elles n'y avancent,
employant l'expérience à augmenter leur difformité,
empirant sans cesse,
et s'empreignant de plus en plus
d'une noiceur croissante.

Victor Hugo,
Les Misérables
Commenter  J’apprécie          30
alicejo
alicejo   05 juillet 2010
Comme le fiancé étreint sa bien-aimée, Victor serrait de plus en plus fort la jeune fille dont les cartilages craquaient comme ceux d'une volaille que l'on désosse. Son corps s'affaissa d'un coup quand Victor lâcha enfin prise. Anita Vulpescu venait de mourir, étranglée entre les mains d'un garçon qu'elle connaissait depuis son enfance et qu'elle n'avait pourtant jamais regardé.
Commenter  J’apprécie          30
Seraphita
Seraphita   20 juin 2010
La Fosse aux Lions parut s’assombrir. Un souffle puissant parcourut les arbres en agitant leur feuillage. L’eau avait perdu sa clarté cristalline. En un instant, elle était devenue sombre, comme si une marée noire s’était déversée dans son flot. Les roseaux sauvages s’agitèrent dans un ballet inquiétant. Tels des monstres aquatiques, les carpes se mirent à danser à la surface dans des clapotis étourdissants. Une troupe de geais s’envola quand la clameur résonna au-dessus de la forêt.
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

    Autres livres de Liliana Lazar (1) Voir plus