AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La cage dorée, tome 1 : La vengeance d'une femme est do.. (91)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
LaCabaneDeMesLivres
  25 août 2019
Pour ceux et celles qui veulent retrouver Patrick et Erica, qu'ils reposent ce livre.
Camilla Läckberg aborde un tout autre style, très déroutant pour les fans comme moi des fameuses enquêtes de meurtres de l'inspecteur Patrick et de l'écrivain Erica. On m'aurait dit que c'était un autre auteur qui aurait écrit ce livre, je l'aurais cru car vraiment je ne retrouve pas la plume de l'auteure.
En ce qui concerne l'histoire, il y a beaucoup de personnages, j'ai eu beaucoup de mal à accrocher au début. Les époques se succèdent sans cesse. Il m'a vraiment fallu un effort de grande concentration pour que je m'introduise dans ce roman. Et notamment dans la vie de la femme meurtrie par l'adultère de son mari, la trahison du mari au tout début de leur relation et son rôle de "potiche" (excusez moi pour l'expression) dans la famille. L'homme travaille, trompe à tout va et retrouve sa femme le soir qui a tout géré concernant les à coté, les enfants et tout.
Mais cette femme n'est pas comme les autres, et grâce ou à cause de son passé, elle fera tout pour pourrir la vie de son mari jusqu'à l'os! Pour cela, l'auteure a eu des idées vraiment farfelues même parfois réalistes je pense, pour récupérer ce qu'elle a perdu ou ce qu'on lui a reproché d'avoir fait.
Un roman inattendu de la part de cette auteure suédoise mais très très bien ficelé.
Attention messieurs, la vengeance est un plat qui se mange froid... Surtout quand il s'agit d'un plat servi par une femme...
Lien : https://lacabanedemeslivres...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
nath74gri
  12 juillet 2019
Quelle déception avec "la cage dorée" de Camilla Lackberg.........
La première partie est décevante, et elle dure la moitié du livre, la vie de Faye, riche épouse d'un homme d'affaire, mais bafouée, humiliée, trompée, on a envie de la remuer pour qu'elle ouvre les yeux, et je me suis dit si c'est ça tout le livre, c'est mal barré.
Heureusement ensuite la mise en place de la vengeance est plutôt réussie et même si le livre est rempli de clichés, j'ai trouvé l'intrigue et la fin plutôt bien.
Difficile d'imaginer qu'une suite va sortir.......
Donc si comme moi vous êtes une fan de Camilla Lackberg, avec ses personnages de Erica et Patrick et leurs familles, vous risquez d'être déçue par ce roman un peu trop féministe.
Commenter  J’apprécie          31
Shambala
  21 juin 2019
Camilla Lackberg change carrément de registre et abandonne les enquêtes à Fjallbacka pour rencontrer Matilda/Faye . Elle épouse, subjuguée, un jeune homme d'affaires et sacrifie sa carrière pour l'aider à monter son entreprise. Reléguée au rang de femme au foyer inculte et sans intérêt, elle se rebiffe le jour où elle le surprend au lit avec son associée. Divorcée, elle trouve un logement auprès d'une personne plus âgée et peaufine une vengeance redoutable.
Les retours sur sa jeunesse laissent soupçonner un drame dans son adolescence, et le premier chapitre donne envie de découvrir ce qui est arrivé à sa fille.
C'est sûr que les habitués des romans précédents n'y trouveront pas leur compte. L'auteure présente des personnages un peu caricaturaux, assez complexes. Matilda/Faye est une jeune femme à la fois sombre et fragile, et si elle reste sous la coupe de son époux, elle se réveille le jour où elle est répudiée.
J'ai trouvé effectivement les personnages excessifs, à la fois dans leur comportement (on se rapproche un peu du style chick-lit avec des scènes de sexe) et dans leurs situations propres : l'homme d'affaires méprisant son épouse, les femmes au foyer reléguées au rang de faire-valoir, la vengeance redoutable, et la noirceur de Matilda/Faye. Néanmoins, il reste un bon « roman de plage ». Mais pour moi, l'intrigue est terminée, et je ne vois pas en quoi consisterait le deuxième volet ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
sirene-melusine
  23 mai 2019
je viens de lire mon 12 é roman d'une de mes auteure préférée....et mon dieu...quelle déception !!! je ne reconnais rien,ni le style,ni l'ecriture, ni le scénario....j'ai l'impression qu'une autre personne a pris la plume à sa place....J'ai découvert Camilla il y a moins d'un an,et j'ai dévoré tout ses romans,dans la chronologie de leur parution...même si ils ne sont tous du même niveau,chacun m'a emballé! Je me suis attaché à ses personnages et aux lieux... je pourrais en parler des heures... je félicite aussi les traducteurs,qui arrivent sans doute à garder l"ame" de la romancière en choisissant les bons mots.....et là....mais que lui est il arrivée...Rien n'est credible,tout est caricature....pourtant les premiers chapitres m'ont bien accrochés...mais cela n'a pas duré....on a l'impression que son editeur lui a demandé de rajouter du "sexe",c'est vulgaire,c'est mal ecrit....quand je lis des commentaires de personnes qui "acclament" ce nouveau roman,je me demande vraiment si on a lu le meme livre..pourtant,je suis ce que l'on appel un lecteur "facile"....j'aime beaucoup de styles...j'espère vraiment qu'elle ne continuera pas sur cette voie,avec ce personnage...j'attendais tellement son dernier roman,apres avoir terminée "la sorcière" ou sur la couverture de dos on pouvait lire "camilla Lackberg est au sommet de son art"..finalement,c'etait prémonitoire,elle a chuté.... en fait,c'est zero etoile que mérite ce livre hélas....les 11 autres que j'ai lu entre 4 et 5....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
QUILTADDICT
  07 mai 2019
La cage dorée du titre est celle où sont enfermées les épouses des hommes d'affaires. Servitude volontaire ? Oui quelque part. Pendant que les maris font des affaires, gagnent de l'argent et ont des aventures extra-conjugales, les épouses ont une vie oisive. Loin de s'épauler, elles s'observent et se jugent. Honte à celle qui a pris du poids, ne serait-elle pas responsable alors de l'infidélité de son époux ?

Faye est l'une d'entre elles. Elle a fait des études brillantes, a participé activement –bien que dans l'ombre- à la fondation de l'entreprise de son mari et de leur meilleur ami. Mais après 10 ans de service à la maison, elle est jetée comme une malpropre, remplacée par la jeune et jolie directrice financière.
Nous la voyons s'enfoncer dans ses problèmes conjugaux, tout accepter alors que c'est une femme intelligente qui aurait dû avoir les codes pour ne pas se laisser avoir.

Sur le papier, cette cage dorée avait tout pour me plaire. Surfant sur la vague « me-too » et le réveil féministe contre le joug patriarcal, ce roman soulève des thématiques intéressantes telles que le diktat des régimes draconiens, la course aux réussites scolaires des enfants, la place des femmes dans les sphères de pouvoir ou la solidarité entre elles. C'était intéressant de voir cette femme se retrouver à terre retrouver l'énergie de s'en sortir et surtout s'appuyer sur d'autres femmes. Cela donne lieu à de beaux portraits.

C'est un livre qui se lit d'ailleurs très vite mais probablement, en fait, trop vite. Faye, qui n'a finalement jamais travaillé, monte une entreprise qui réussit brillamment en à peine trois ans. Cela semble peu crédible. J'ai également eu du mal avec cette histoire de vengeance. On me dira à juste titre que c'est le sujet, justement. Mais, en toute honnêteté, j'ai souvent eu l'envie de lui crier de rebondir, de s'en sortir pour elle seulement (voire pour sa fille bien sûr) mais pas contre son ex-mari.
Je passe également sur l'ultra présence du sexe et de la crudité du langage. Même si je comprends bien que le sexe, dans ce qu'il peut être un élément de pouvoir, doit avoir une grande importance dans l'histoire. On aurait pu aussi se passer de certains rebondissements (je ne veux pas en dire plus) mais à la fin trop c'est trop. Bien que cela justifie le twist final, l'ex-mari est déjà suffisamment un ignoble salaud sans qu'on lui en rajoute encore sur le dos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
HermineBretonne
  03 mai 2019
Un roman IMPLACABLE et un final en apothéose ! le meilleur Camilla Läckberg.
Matilda devenue Faye pour taire les secrets de son enfance, tombe à l'université, sous le charme et l'emprise de Jack. Tout leur réussit. Les années passent, Jack se lasse et jette Faye à la rue sans un sou. Elle va mettre en scène un scénario machiavélique afin d'assouvir sa vengeance de femme bafouée.
Commenter  J’apprécie          30
ptikuik
  25 avril 2019
Un livre difficile à poser avant la fin :)
je ne connaissais pas cette auteure., et je ne l'aurais probablement jamais lu si on ne m'avait pas offert le livre.. j'aurais loupé un bon roman, j'ai adoré.
Dès les premiers chapitres, on est happé par l'histoire, et ce jusqu'aux dernières lignes...
C'est facile à lire, bien tourné, on a qu'une envie: savoir comment ça finit.
Le personnage principal (Faye) est attachante et inquiétante, on éprouve divers sentiments contradictoires à son égard.
Une très bonne découverte pour moi.
Commenter  J’apprécie          30
Flebez
  24 avril 2019
Faye est une femme de la haute société suédoise, et cela elle le doit en partie à son mari Jack; directeur d'une grosse société, il brasse beaucoup d'argent et offre à sa femme et sa fille, une vie plutôt paisible et luxueuse. Mais un jour, tout bascule : Faye a été trahie par Jack et se retrouve sans rien. Elle va devoir tout reconstruire, encore. Sa force de caractère liée à son passé difficile vont lui permettre de nourrir un projet de vengeance hors du commun…

La cage dorée est un roman féminin et féministe, posant un regard intéressant sur la femme, mais aussi sur les formes de relations et de pouvoirs qu'elle peut entretenir. D'ailleurs, les figures féminines importantes présentes dans ce livre sont très justement imaginées, et possèdent chacune une faille qui leur permettra de jouer un rôle majeur dans le déroulement de l'histoire. Tandis que les hommes sont d'abord adulés puis méprisés et sont présentés dans leurs faiblesses et leur lâcheté. Bien sûr, j'entends déjà ceux qui me diront que Camilla Läckberg joue sur les clichés, et en quelque sorte, heureusement : on ne peut réduire tous les individus à un unique modèle. Néanmoins, il y a quelque chose de jouissif de pouvoir ainsi s'identifier à la figure principale de Faye qui finalement revêt une certaine forme d'universalité dans sa féminité; suivre ainsi son histoire, sa vengeance, et toujours dans un style haletant, est une vraie partie de plaisir.

Dans ce nouveau roman, Camilla Läckberg dresse le portrait d'une couche de la société suédoise bourgeoise et malsaine, [qui pourrait d'ailleurs être n'importe quelle société] en s'appuyant sur des personnages à la psychologie bien définie. Son style et son intrigue bien ficelée, nous transportent dans un monde pas si parallèle que cela et nous tiennent en haleine jusqu'au coup de théâtre final. A lire donc, sans plus attendre…
Lien : https://litteart.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeslecturesdeLouise
  24 août 2019
Toujours un plaisir de savoir qu'un livre de Camilla Läckberg sort en France ! J'avoue que lorsque j'ai appris qu'un bouquin sortait en dehors de la série Patrick et Erica, j'ai été intriguée car « OUI » je fais partie des lecteurs qui aiment ce type de romans !!

Conclusion, j'ai craqué et acheté « La cage dorée » !😁

J'ai donc retrouvé cette atmosphère suédoise que j'aime chez cette auteure. Immédiatement, j'ai apprécié ce personnage qui est Faye. Elle est touchante par sa naïveté, son dévouement, sa complexité mais aussi son intelligence ! Elle est brillante.

Dans ce bouquin, on retrouve le style accrocheur, direct, naturel et à la fois, Camilla nous dévoile un coté plus « hot » et surtout évoque le rapport pouvoir et argent.

Quelles sont la place et la considération de la femme dans ces milieux d'affaires ? Une femme doit-elle toujours rester dans l'ombre de son mari ? Femme et carrière professionnelle, est-ce incompatible ? Camilla laisse apparaître quelques réponses à ces questions à travers l'histoire de Faye.

Franchement, un bouquin sympa, que j'ai pris plaisir à lire. En plus, j'aurai l'occasion (et vous aussi !) de retrouver Faye dans un autre bouquin. J'ai hâte de savoir comment elle va évoluer. Cependant, je reste une inconditionnelle de Patrick et Erica ! Ce couple me plaît beaucoup 😉

Bonne lecture,

L.
Lien : https://leslecturesdelouisew..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
donaldguertin
  02 août 2019
Attelez-vous! Camilla Läckberg entraîne les lecteurs dans un roman fictif, un essai sur les relations de couple tissées de dépendance, d'humiliation, de mépris, de mensonge et de haine; tout ce qui rend acide la présence d'autrui.

L'oeuvre s'inscrit avec justesse dans le mouvement @moiaussi. Ne vous attendez pas à lire un polar; bien au contraire, les lecteurs se retrouvent dans un roman pamphlet traitant des relations acides, celles qui détruisent la personne en lui substituant toute estime de soi. Certes, l'auteure conserve cette approche du genre polar en construisant le récit dans cette perspective.

Dans une première partie, elle prend le temps de placer adroitement les personnages, les circonstances, les événements en situant le lecteur à deux (2) moments de la vie de Faye, le personnage principal. Il faut remarquer que, dans une des situations, le personnage principal est le narrateur présent; dans l'autre situation, le narrateur est absent. Les personnages sont bien campés, les contextes bien situés; en filigrane, le lecteur peut anticiper les enjeux psychosociaux qui dominent les relations entre Faye et Jack, Faye et sa meilleure amie Chris. C'est un portrait « acide » la société bourgeoise suédoise.

En deuxième partie, Faye met en branle le projet de « vengeance » qu'elle a conçu pour détruire Jack qui l'a bannie et humiliée. le rythme du récit s'accélère comme si le temps pressait. Un personnage clé entre en jeu et devient la complice principale du projet de Faye. Ici, l'auteure montre toute l'intelligence que cultive l'être blessé pour surmonter la blessure viscérale de l'abandon, du rejet, de l'expulsion, de l'humiliation.

Dans la troisième partie, Faye met en place son plan de « vengeance » final, dont l'aboutissement sera la destruction complète de Jack qui l'a trahie et humiliée. Se faire proche pour mieux écraser l'adversaire qu'il est devenu. le lecteur doit se préparer à des révélations qui, sans justifier le geste, explicitent les expériences conduisant Faye à poser ces gestes.

Camilla Läckberg surprend les lecteurs par le genre qu'elle choisit, le récit pamphlétaire et les soumet à leur intelligence. La majorité des fans de Läckberg s'attendait à un autre polar, et non! L'auteure raconte l'histoire plausible de milliers de femmes soumises, écrasées, humiliées dans toute la subtilité sociale de la société des riches, et des bourgeois. La réussite de l'autre aux dépens des êtres de son entourage : écraser et humilier, insulter et abuser, etc. L'auteure décroche ses opinions personnelles envers la réputation surfaite de certains « repères » culturels suédois! Subtiles, mais explicites.

Une oeuvre que j'oserais qualifier de substantielle, voire capitale, quant à l'audace du discours, un pamphlet social traité avec intelligence et doigté. Camilla Läckberg maîtrise la narration et elle le met au service de son récit à connotation éditoriale. Nul ne peut demeurer indifférent aux drames sous-jacents aux situations, même fictives, rapportées dans le récit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Camilla Läckberg, biographie

En quelle année est née Camilla Läckberg ?

1972
1973
1974
1975

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Camilla LäckbergCréer un quiz sur ce livre