AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La cage dorée, tome 1 : La vengeance d'une femme est do.. (90)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
iris29
  02 juin 2019
Attention: spoilers !
Eh bien, eh bien, je ne m'attendais pas à ça !
La ( respectée) maison d'édition Actes Sud , décrivait ce roman, comme la vengeance d'une femme bafouée, trompée, humiliée, un roman glaçant, mais je n'y ai pas trouvé cela du tout…
Je m'attendais tout d'abord à aimer cette histoire, étant une fervente lectrice de Camilla Läckberg, ce n'a pas été le cas. Et pourtant je l'ai lu jusqu'au bout car je doit lui reconnaitre un style accrocheur, l'auteur ayant du métier…

Mais voilà, je n'ai pas cru une seule seconde à son personnage de Faye/Matilda. Cette femme , c'est les montagnes russes !
Un coup , elle est très forte de caractère (QI ultra performant, major de promo, sans froid dans l'épreuve, manque de sensibilité, arrivisme), puis quelques pages plus loin, elle est faible, complétement soumise à son mari au point de se retrouver sans argent après un divorce , sans pension alimentaire, sans biens immobiliers , sans les cadeaux qu'il aurait dû lui faire durant le mariage, vu qu'il est tout de même millionnaire…
[ On parle d'une femme qui à la fin du roman est responsable de 2 morts et 2 disparitions, une femme qui n'a peur de rien , ni de personne et surtout pas de la police... ].

Je n'ai pas cru non plus, à sa revanche sociale , sur son mari. J'ai même trouvé cette partie absolument ridicule …
Partant de rien, sans aucun argent , ni diplôme , après son divorce , elle va , comme par hasard , tomber sur une propriétaire très généreuse, qui l'aidera dans toutes ses démarches administratives , lui fera des cadeaux , lui gardera sa gamine gratuitement etc... Puis en 3 ans, elle créera sa société (produits de beauté) et deviendra ultra riche… On est chez Euro Disney ou quoi ? Si on accepte ce genre d'histoire dans de la chick-lit , connue pour sa légèreté, son humour, on attend un peu moins de naïveté , d'angélisme dans un thriller
Que dire de l'image des hommes dans ce bouquin? Ou ils sont riches , puissants , de vrais " connards " avec les femmes ( et dans la vie en général ) ; ou bien , ils sont jeunes , "virils" et servent de" toys boys" … Aucune 50 nuances de subtilité , et le seul qui soit gentil sera extrêmement malheureux à la fin…

Je comprend que Camilla Läckberg soit féministe, ait eu envie de surfer sur la vague #MeToo, mais je ne suis pas sûre qu'avec ce roman, elle ait servie la cause des femmes … Caricaturées au possible, tantôt soumises, idiotes, hypocrites, puis personnages sans foi ni loi.

Un roman qui s'égare parfois dans les 50 nuances de Grey et autres romans du même acabit … J'ai trouvé ça artificiel et souvent gratuit.
Comme si l'auteur voulait faire du trash alors qu'elle n'a pas une vie trash... . N'est pas Virginie Despentes qui veut !

Et que dire sur la fin complétement irréaliste …
Je ne suis pas sûre que s'il s'était agit d'un premier roman, les éditions Actes Sud, l'aurait publié ….Je suis déçue par Camilla Lâcberg, dont j'appréciais , le duo Erica/Patrick, et je ne continuerai pas l'aventure "Faye" . J'en suis la première, déçue.
Challenge Mauvais Genres
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          9522
ladesiderienne
  05 mai 2019
Tous les habitués qui suivent fidèlement les aventures d'Ericka et Patrick, principaux héros des polars nordiques de Camilla Lackberg, vont être, sûrement comme moi, totalement décontenancés par "La cage dorée". Avec "Cyanure", déjà l'auteure avait fait une excursion hors de son contexte habituel et je n'avais absolument pas aimé ce changement de direction. Je dois avouer que j'ai eu beaucoup de difficultés à adhérer également à cette nouvelle orientation. Plus thriller psychologique que roman policier, je n'y retrouvais ni la plume, ni l'ambiance typique de Fjällbacka, si délicatement surannée par moments et si monstrueusement sanglante à d'autres.

Pour entrer dans cette histoire, il faut donc faire absolument abstraction de l'auteure telle qu'on la connait. Camilla Lackberg surfe sur la vague féministe actuelle, qui s'est concrétisée par le #balancetonporc, en mettant en scène une jeune femme, Faye, qui va tomber de haut en prenant conscience que son mari, pour lequel elle a mis sa vie entre parenthèse, n'est pas celui qu'elle croit. Elle va être prête à tout, obligée d'abandonner richesses et statut social enviable pour repartir de zéro et effacer l'humiliation subie.

Dommage que pour traiter un tel sujet, l'auteure verse facilement dans la caricature. Chez elle, les femmes sont divisées en deux catégories, les femmes au foyer soumises à un conjoint à la réussite professionnelle bien assise et les "executive women" qui s'assument pleinement à la tête de leur entreprise, en se tapant des gigolos. Les multiples scènes de sexe ne sont sûrement pas toutes indispensables. J'ai cependant été convaincue par la fin, même si je l'avais pressentie car de nombreux flashbacks sur l'enfance de Faye jalonnent le récit. Heureusement que la belle histoire d'amitié avec Chris et Kerstin apporte un peu de douceur dans toute cette noirceur.

Un thème intéressant, malheureusement traité sans demie mesure, auquel j'accorde un 12/20.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          475
frgi
  10 mai 2019
Je viens de refermer mon premier Camilla Läckberg et je peux déjà vous dire que ce ne sera pas le dernier. J'étais tellement pris par ce thriller rédigé de mains de maître que je l'ai fini en deux jours (bon j'ai un peu triché, je suis en congé maladie !).

Je dois dire que je me suis douté assez rapidement de certaines choses en raison des indices qui sont égraines tout au long du récit mais pas une seconde je me suis ennuyé, malgré tout. Pendant les 400 pages que dure le récit, je me suis demandé comment l'auteur(e) allait nous conduire vers l'issue finale que je m'étais imaginée.

Et bien, ceci a été mené avec brio, j'ai trouver ici la version féminine et moderne du "Comte de Monté Cristo", roman que j'affectionne tout particulièrement.

Un tout grand merci donc à Camilla Läckberg pour cette découvert et à très bientôt !
Commenter  J’apprécie          343
clairesalander
  17 avril 2019
Tellement pressée de lire le dernier Camilla Lackberg, je l'achète le jour de sa sortie dans un relais à gare du Nord ; je vais passer quelques jours en vacances à Amsterdam.
En 3h30 de trajet, je l'ai lu d'une traite tant il est prenant. Erica n'est pas là, mais l'héroïne est une femme complexe et brillante.
Faye se tire vite fait du trou dans lequel elle a grandi avec un père violent et un frère suicidé. Cerise sur le gâteau, il est emprisonné à vie pour le meurtre de sa femme ; cela dit, nous n'avons jamais retrouvé le corps... (bon, dommage, je commence déjà à me douter de quelque chose - le roman alterne des chapitres au présent et au passé, durant l'enfance de Faye).
Elle est bien déterminée à réussir dans la vie ; elle a très mal commencé mais elle va tout faire pour avoir une carrière, un mari, la belle vie.
Elle brillait dans les études car extrêmement intelligente, mais s'est rangé en mère au foyer tandis que son mari travaillait et, accessoirement, la trompait régulièrement. Non seulement il demande le divorce mais en plus il ne veut pas filer un kopeck à sa femme qui s'est démenée pour lui durant plusieurs années. Si celle-ci entame une violente dépression, tout ça va vite se transformer en colère et envies de vengeance...
Si parfois le ton est un peu cliché, l'on est happé dans cet univers de machinations et l'on prie à espérer pour Faye, car si elle n'est pas une héroïne typique, elle est fort intéressante et attachante.
Un final, même si je l'avais vu venir avec des gros sabots, jouissif.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
missmolko1
  13 avril 2019
Camilla Lackberg qui signe un nouveau roman, forcément, je fonce ! Elle écrit ici le premier tome d'une nouvelle série alors oublier Erica et Patrik car le personnage de Fayes est aux antipodes de ces deux-là. Cela ne m'a pas empêché de dévorer le roman dans la journée tant j'étais incapable de le lâcher.

Fayes (ou Mathilda) a eu une enfance difficile à Fjällbacka : un père violent, une mère et un frère décédé, elle a donc fui cette petite ville pour Stockholm dans le but de commencer une nouvelle vie. Elle gravit les échelons très rapidement : elle est acceptée dans une prestigieuse école de commerce, rencontre son futur mari et futur millionnaire et surtout rencontre Chris qui va devenir sa meilleure amie. Aujourd'hui, elle a renoncé à tous ses rêves, élève sa fille et répond a tous les caprices de son mari. Mais est-elle heureuse ? Et puis un jour va arriver ou elle va enfin prendre sa revanche sur la vie et sur son mari.

L'intrigue est passionnante et tellement d'actualité ! Depuis quelques mois, ou la parole des femmes s'est libérée, ou les hashtag #metoo ou encore #balancetonporc ont fait surface sur la toile et ou l'impunité des hommes commence à se réduire peu à peu, forcément ce roman fait mouche. La cage dorée est un roman puissant, féministe ou on se rend compte encore aujourd'hui en 2019, qu'il n'est pas si facile d'être une femme : qu'un homme grimpera toujours les échelons plus vite, gagnera plus… de ce côté-là, j'ai beaucoup apprécié le roman.

Ce qui m'a posé un peu plus de problème c'est l'écriture un peu crue de l'auteur. Fayes se veut être une femme libérée d'accord mais pourtant, je pense qu'il existe assez de vocabulaires dans une langue pour ne pas décrire des scènes de sexes crument. C'est ici mon seul bémol car sinon le roman est une vraie réussite. L'auteure construit des personnages tellement plus complexes qu'ils n'y paraissent au premier abord. C'est le cas de Fayes que l'on adore détester dans la première partie du roman et puis peu à peu devient une femme que l'on a envie d'aider. La fin est un superbe twist, totalement inattendue mais on ne peut plus réussie. Il me tarde de découvrir la suite !!!!
Lien : https://missmolko1.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Aela
  01 mai 2019
Voilà un livre qui fera plaisir à Ivana Trump (la première épouse de Donald..), à l'ex-Madame Silvio Berlusconi et autres consoeurs, épouses délaissées de riches entrepreneurs..

Matilda quitte sa région natale de Fjällbacka (ouest de la Suède) pour monter sur Stockholm et entreprendre des études à Sup de Co (l'équivalent de notre Sup de Co).
On apprend vite qu'elle vient d'un milieu très défavorisé et marqué par la violence du père.
Elle se rebaptise "Faye" et fait vite connaissance avec Jack Adelheim, rejeton d'une famille aristocratique mais désargentée, qui a l'intention de relever l'honneur familial en lançant une entreprise florissante.

Faye va vivre le scenario "classique" de nombreuses épouses d'hommes d'affaires qui se lassent parfois de leurs épouses pour vivre une nouvelle vie avec une collaboratrice bien plus jeune, en l'occurence ici la jeune Ylva, Directrice financière de son entreprise.

Voici donc notre jeune trentenaire Matilda-Faye répudiée après une dizaine d'années de "bons et loyaux services", où elle a joué le rôle de mère d'une petite Julienne et le rôle officieux de conseillère de l'entreprise.

Arès un moment difficile qu'on peut comprendre, elle trouve le réconfort auprès de son amie de jeunesse Chris, femme d'affaires redoutable qui a lancé sa chaîne de salons de coiffure. Chris va aider Faye à lancer son entreprise de cosmétiques, baptisée "Revenge", en l'honneur des nombreuses femmes délaissées qui veulent prendre leur revanche.
Malgré un marché cosmétique très encombré, Faye va réussir dans les affaires (on aimerait bien en savoir un peu plus sur la manière dont elle réussit aussi vite et aussi bien...)

Il s'agira ensuite de la deuxième partie de son plan: se venger de son ex-époux Jack.
Je n'en dis pas plus: le livre, bien que véhiculant un certain nombre de clichés sur les épouses de ces milieux très riches, se lit d'une traite.

C'est le côté "envers du décor" qui est extrêmement bien rendu: des femmes évoluant dans le très sélect quartier d'Östermalm (l'équivalent du seizième arrondissement de Paris) ou dans le quartier résidentiel de Lidingö; et qui doivent se conformer aux standards de beauté, de présentation, d'occupations mondaines .. avec tout cela recouvre (les injections de botox, les opérations des seins et régimes draconiens..)

Le même schéma pourrait se retrouver à Berlin, Los Angeles, Paris..

Camilla Läckberg explore très bien ici la perversité de l'homme et les rapports sexe-pouvoir-argent dans les milieux de la haute société stockholmoise.

Le ton est glaçant, les dialogues sont souvent crus, les allusions sexuelles nombreuses, tout cela contribue à donner une image très sombre...
Heureusement qu'il y a quand même un personnage masculin "positif" et humain dans toute l'affaire! (je ne dirai pas lequel..)
La morale de l'histoire? ne jamais sous-estimer une femme? Ne pas se laisser aveugler par la vengeance?

Bref chacun et chacune y trouvera un message.
Un deuxième tome est attendu: j'ai hâte de lire la suite, malgré cette vision parfois un peu "cliché" des rapports homme-femme... mais bon c'est un livre qui s'incrit dans l'époque de "MeToo" après tout.....


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
sabine59
  05 août 2019
Une étoile parce que l'auteure avait un but louable, celui de dénoncer le sort des femmes battues, ou humiliées par leurs époux. Elle fait d'ailleurs partie d'une association qui lutte pour l'égalité hommes-femmes. Et aussi parce qu'elle a toujours l'art de nous tenir en haleine. Mais rien de plus, je suis très déçue !

Il n'est plus question ici d'Erika et de son mari. Le livre n'est d'ailleurs pas vraiment policier. Même s'il y a des crimes. Matilda/ Faye est une héroïne qu'on pourrait qualifier d'ambivalente, c'est le moins qu'on puisse dire!

Je rejoins quelques babeliotes : elle n'est pas crédible, son changement radical non plus. Voilà une épouse dévouée corps ( surtout!) et âme à son mari, qui a brillamment réussi, potiche maison et esclave sexuelle, alors qu'elle entamait de hautes études. Et elle se transforme, pour se venger, en redoutable femme d'affaires qui écrase tout sur son passage!

Que de clichés, d'invraisemblances dans ce livre! On passe de scènes de sexe à des pensées cruelles, à des actions manipulatrices. Et on tue ceux qui dérangent ! Aucune subtilité. Et évidemment un passé douloureux qui explique-en partie seulement-son comportement...

J'avais vu venir la fin donc pas de surprise, j'ai quand même été jusqu'au bout mais franchement, je ne lirai pas le second tome de ce dyptique. Je passe mon chemin...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          244
bilodoh
  24 juin 2019
Pas tout à fait un polar, il y a bien des crimes, mais pas d'enquête policière.

Camilla Läckberg est bien connue pour ses polars. Elle joue ici dans un registre différent. C'est d'histoire d'une femme trompée. Elle découvre son époux avec sa maîtresse dans la chambre conjugale. Son mari quitte le domicile et la laisse sans le sou. C'était pourtant elle qui avait abandonné sa carrière pour son mari, elle qui avait eu l'idée de l'entreprise, mais elle découvre que son contrat de mariage ne la protège aucunement. Elle n'a plus rien, que son amour pour cet homme qu'elle vénérait.

Elle doit repartir de zéro. Elle commence par des petits boulots comme d'aller promener des chiens, mais elle a de l'ambition et du génie. Peu à peu, elle montera sa propre entreprise. Et son amour se transformera en une haine implacable.

Un roman d'hommes cruels et de folie, de couples qui se détruisent, d'entreprises qui réussissent et d'images qui se défont.

Une lecture superficielle avec des personnages qui donnent dans la caricature. Elles sont trop belles, intelligentes, puissantes et ils sont trop veules, égoïstes et machos.

Et si le discours féministe demeure toujours d'actualité, il ne suffit pas pour en faire un bon roman!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
celine85
  13 juillet 2019
Faye est entièrement dévouée à son mari Jack. Mais celui-ci la quitte pour une jeune collègue. Gagnée par la haine, elle est déterminée à se venger.
Attention on est loin du style des livres où l'on suit les aventures d'Ericka, mettez tous ces livres de coté pour pouvoir éventuellement apprécier celui-ci. On tombe souvent dans les clichés mais le thème abordé est d'actualité. Avis mitigé.

Commenter  J’apprécie          220
FleurDuBien
  19 avril 2019
Euh... c'est moi ou bien cette mini rentrée littéraire n'est que déception !
Que ce soit le dernier Foenkinos, le Nimier (Les confidences), le de Vigan, et là, le dernier Camilla Lackberg alors ça non !
Et si.
Très déçue, je ne m'imaginais pas son dernier opus si inintéressant !
On ne reconnaît plus son écriture, où sont donc passés Erika et son policier de mari ?
Rien de rien, il ne reste plus rien du bel édifice Lackbergien !
Et la coquine de Camilla qui se met au porno soft, avec force détails.
Je ne suis pas un perdreau de l'année, mais je ne m'y attendais pas.
Cela m'a fait penser aux Nuances de Grey, d'un érotisme dégoulinant et flasque (désolée...). Mais bon, ça fait vendre.
Alors ou bien je commence une sénélité précoce, ou bien j'ai eu affaire tout simplement à une rentrée bien médiocre.
Rassurez moi merci !
En attendant, je me remets comme dab quand je suis déçue, à lire un bon vieux classique des familles.
Mon choix s'est arrêté sur L'Éducation sentimentale.
À suivre donc, mais si vous pouviez éviter La cage dorée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Camilla Läckberg, biographie

En quelle année est née Camilla Läckberg ?

1972
1973
1974
1975

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Camilla LäckbergCréer un quiz sur ce livre