AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2374531015
Éditeur : Les éditions du 38 (20/01/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 12 notes)
Résumé :
« Un coup de poing n'aurait pas été plus violent ni brutal. Les jambes molles, Gutxi s'adossa contre un mur, le souffle coupé. Ce n'était pas tant le portrait souriant de Tamae qui le troublait, que l'enfant de quelques mois assis sur ses genoux.Gutxi venait de se découvrir un fils? »Après vingt ans d'exil, Gutxi, un ancien terroriste basque, revient au pays des extrêmes, un Japon violent sous ses dehors polis. Condamné par les médecins, il souhaite finir ses jours ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
PostTenebrasLire
  29 octobre 2017
Résumé
Un ancien fils de terroriste basque au soir de sa vie retourne au Japon pour renouer avec une période marquante de sa vie. Les Yakuzas qu'il avait fréquenté alors vont ressurgir et l'entrainer à rouvrir certaines plaies.
Avis
Un bon polar qui fait le lien entre un ancien terroriste basque et le milieu de Yakuza.
J'avais peur de tomber dans deux pièges :
un Japon mal décrit
Peur infondée. On se sent au Japon. Les détails géographiques sont justes. La société et même la vie de tous les jours sont bien décrits de façon réaliste et non caricatural.
On s'y croirait.
des Yakuzas qui ont de l'honneur et qui ont des phalanges en moins
Oui le roman commence par un Yakuza qui se coupe une phalange mais le discours "code d'honneur samurai" est vite contredit par les pires pratiques.
J'y ai reconnu certains sujets comme le trafic d'êtres humains (Cf Tokyo Vice de Jake Adelstein).
Deux bons points pour le roman donc.
L'écriture est efficace. L'intrigue est prenante.
Les thèmes centraux sont parfois attendus comme la vengeance, la recherche de son passé, la relation entre le patient et la femme docteur. Cette relation est ce qu'il y a de plus prévisible dans le roman.
Heureusement il y a parfois quelques retournements de situations inattendus pour déstabiliser les petites certitudes de lecteurs sur la suite du récit (je ne vais pas spoiler)
D'autres thèmes sont plus nouveaux (pour moi) comme cette troublante proximité entre Aïnus et Basques.
Un bon roman, un bon polar.
Lien : https://travels-notes.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Marie-Nel
  01 avril 2017
J'ai fait la connaissance de Jean-Michel Leboulanger avec son dernier roman paru aux Éditions du 38, Salverney, que j'avais énormément apprécié. Un kimono pour linceul est à la hauteur de mes espérances et bien plus encore ! J'ai tout d'abord été fascinée par la magnifique couverture, et dès le commencement de la lecture, je suis partie dans un très beau et long voyage dans ce pays à la culture et aux rites ancestraux, mystérieux et fascinants qu'est le Japon.
Avant de parler de l'histoire en elle-même, il faut souligner la précision dans les descriptions des décors, des personnages, des rites, des costumes, des villes ou campagnes. L'auteur nous montre ce pays au détail près. Je ne me croyais pas au Japon en lisant, j'y étais tout simplement. Et franchement, j'ai trouvé cela complètement magique ! Moi qui suis fascinée par le Japon, j'ai appris beaucoup de choses. le style descriptif de l'auteur pourrait dire à certains que cela donne des longueurs, mais je pense que cela permet au lecteur de s'immerger totalement dans l'histoire et vivre au plus près des personnages et de leur vie. Je ne suis pourtant pas une fan de ce genre, aimant que les actions s'enchaînent vite, mais là, cela ne m'a pas dérangée du tout, bien au contraire ! Toutes ces sensations sont renforcées par le parler et les mots mis en japonais dans le texte. Un lexique à la fin de l'ouvrage nous les explique et détaille. Une lecture vraiment très enrichissante !
Pour en revenir au roman, c'est un thriller très bien mené, un suspense très affuté, au détail près lui aussi. J'en sais plus sur les Yakusas, mais aussi la mafia japonaise et les trafics humains vraiment horribles ! Gutxi, le héros principal, revient donc au Japon après une longue absence, puisqu'il a été arrêté et exilé en Argentine pour ces actions terroristes de l'ETA. Il apprend qu'il est atteint d'une maladie orpheline et condamné. Il revient donc au pays où il a connu son seul et véritable amour, Tamaé, comme une sorte de pèlerinage. Mais celui-ci va très vite se transformer en une quête d'un fils qu'il ne savait pas avoir et qui a disparu. Ce fils fait partie des Yakusa et son grand-père charge Gutxi de le retrouver. Et là commence un périple dans les bas-fonds de Tokyo, les boîtes de nuit, les salles de jeux où la surface cache bien des trafics comme on peut se l'imaginer. Mais il ne s'agit pas seulement de drogue, et c'est là vraiment le plus horrible. Gutxi, malade, va faire la connaissance d'une femme médecin, Claudine. Celle-ci n'accepte pas l'échéance de la maladie de Gutxi et est persuadé qu'il y a un moyen de le soigner. Elle va tout faire de son côté pour cela, même si Gutxi est persuadé du contraire. de découvertes en trahisons en passant par le chantage et une pointe de surnaturel avec certaines coutumes Japonaises pratiqués par des personnages dont je ne soupçonnais pas l'existence, je me suis rendue compte que je n'arrivais pas à lâcher ma lecture, j'étais totalement prise dedans, et je voulais toujours en savoir plus. Au fur et à mesure, la recherche du fils se révèle être en même temps un démantèlement d'un vaste trafic incluant des gens importants !
Et comme dans l'autre roman de l'auteur, je me suis faite avoir par la fin, j'avais misé sur un autre coupable. Il y a tellement d'histoires en une seule qu'il y a plusieurs résolutions, pas question d'être dérangée à ce moment là de la lecture !
Je pourrais vous en parler encore longtemps tellement il y a de choses à dire, tellement ce roman est complexe et dense dans la qualité de sa narration. J'ai appris beaucoup que je ne soupçonnais pas. Je ne peux que vous recommander vivement sa lecture, rien que pour le dépaysement total qu'il suscite. Et c'est en plus un très bon thriller ! En quelque sorte, rien ne manque.
Je remercie vivement Jean-Michel Leboulanger pour ce très bon moment de lecture J'ai maintenant hâte qu'il écrive un nouveau roman. En tout cas, c'est un auteur que je vais suivre de très près.
Lien : http://marienel-lit.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLET
  13 février 2016
Gutxi, ancien membre de l'ETA militaire, débarque à Tokyo après huit années passées en prison à Madrid et douze autres d'exil en Argentine. Une fois libéré, un médecin lui a annoncé sans ménagement qu'il ne lui restait que fort peu de temps à vivre. Tamae, son épouse japonaise, est morte dans des circonstances troubles alors qu'il était encore incarcéré. Désireux de retrouver le cadre de son ancien bonheur, Gutxi n'aspire qu'à en terminer dans une certaine sérénité. L'ennui, c'est que dès son deuxième jour dans la capitale japonaise, il est contacté par des yakusa parfaitement au courant de son passé de terroriste. Il apprend également que Tamae a eu un enfant dont il serait le père et qui aurait une vingtaine d'années aujourd'hui.
« Un kimono pour linceul » est un authentique thriller dans la mesure où les cadavres s'accumulent au fil de cette sombre et douloureuse histoire. Il a néanmoins la particularité d'être atypique tout d'abord pour son cadre exotique (l'auteur semble avoir une connaissance approfondie de la société japonaise en général et de la mafia en particulier) et ensuite pour son personnage principal, un basque, ancien complice des terroristes de l'ETA, qui ressort broyé de la machine répressive espagnole et auquel la vie n'a pas fait de cadeau. D'où une empathie immédiate pour son destin tragique. L'intrigue de qualité est menée habilement. On y trouve du suspens, des rebondissements et des questions pendantes qui ménagent l'intérêt tout au long du livre et jusqu'à une fin assez surprenante. le style est souvent descriptif et parfois un peu lent mais ce n'est pas vraiment un défaut vu que cela permet d'apprendre tant de choses sur un Japon peu connu et une réalité yakusa plutôt terrifiante.
Lien : http://lemammouthmatue.skyne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
fklevesque
  13 août 2018
Passionné par le Japon, je me suis tourné vers cet ouvrage doté d'une couverture à "l'ancienne" par curiosité. Afin de voir ce qu'un polar français pouvoir rapporter d'authentique sur un pays et des habitants aux caractères très spécifiques. Bien m'en a pris: non seulement l'intrigue est prenante, l'ouvrage superbement écrit mais il s'avère que la description de l'environnement et la psychologie des personnages locaux sont parfaitement documentés. Nous sommes donc invités à plonger dans un univers aux règles fondamentalement différentes des nôtres, à croiser des hommes et des femmes aux pulsions sauvages refoulées, à vivre au rythme de personnages principaux très attachants et plein de doutes.
Jean-Michel Leboulanger et son style m'ont séduit en me tenant en haleine tout le long du récit. Pas un moment d'ennui. Il nous fait même découvrir le peuple Aïnou, minorité aborigène du Japon, en sachant parfaitement mettre en valeur par les mots la richesse de leur culture animiste.
Un excellent moment de lecture !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
collectifpolar
  09 janvier 2020
Les émotions de lecture de Cécile
Tout d'abord, il faut préciser que mes attentes étaient élevées quant à la plume et l'invitation au voyage de Jean-Michel. Nous partageons de nombreux goûts communs pour des personnages de fiction avec des appareils photo en bandoulière, pour une certaine conception de la mélancolie, pour des rythmes folk voir même coréens et pour finir, notre appétit d'auteur de faire voyager comme nous voyageons. Si à cela vous ajoutez mon appétence tout particulière pour toute fiction qui se déroule entre Corée et Japon vous imaginez bien que la barre était haute !
Coupons court au Suspens, j'ai adoré ! Pour plusieurs raisons, ce voyage m'a embarquée au travers d'un personnage qu'on adorait détesté, Gutxi, un ancien terroriste de l'ETA qui part sur les traces de son passé au Japon mais aussi de son présent à travers les yeux de son fils et peut-être d'un futur bien compromis au travers de ceux de Claudine. La plume fluide et acérée de Jean-Michel nous emmène dans les bas-fonds d'un Japon qui oscille entre la carte postale des cerisiers en fleur et la cruauté des Yakuzas et de leurs clans où les hommes et les femmes ne sont réduits qu'à leur état de marchandise. On rage de ces hommes riches et puissants qui se servent sans un regard d'humanité pour ces exilés dont le seul tort n'est que de vouloir un peu plus que ce que la vie à leur offrir dans leur pays d'origine. C'est un regard sur le passé de chacun et sur ce qui nous mène à nos choix, notre conscience, ce qui nous lie les peuples, les membres d'une même famille, d'un même clan. C'est aussi un thriller dur aux multiples rebondissements avec certaines scènes à la limite du supportable. Mais c'est aussi sensuel comme un Kimono qui s'entrouvre. Vous l'aurez compris je vous invite avec insistance et fermement à suivre le guide pas franchement touristique du Japon et du peuple Aïnou de Jean-Michel Leboulanger !

Lien : https://collectifpolar.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
collectifpolarcollectifpolar   09 janvier 2020
Le jeu fait tout oublier. L’amour aussi ?
Dix secondes. Une respiration profonde.
Il commença le compte à rebours.
Dix… Neuf… Jû… ku…
Sa main droite saisit le manche de bois lisse et froid du couteau… Bien assurer sa prise…
Huit… sept… Hachi… shichi…
De sa main gauche, il chiffonna un des linges blancs qu’il avait agrippé nerveusement. Il fallait aller vite désormais. Ne plus penser, être dans l’action. L’auriculaire bien raide contre le plateau glacé de la table. La gueule du dragon prête à recevoir l’offrande.
Six… cinq… Roku… Go…
La pointe de la lame contre la peau. La sensation du tranchant de l’outil bien fourbi, prêt à faire le travail qu’on lui demande.
Quatre… trois… Yon… san…
Entre les deux phalanges, juste à la jointure…
Deux… un… Ni… ichi…
Un coup sec, à peine appuyé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   19 octobre 2017
L’honneur, c’est comme les dieux : des mots creux au nom desquels on se permet de commettre les pires atrocités.
Commenter  J’apprécie          70
collectifpolarcollectifpolar   09 janvier 2020
Quand la voiture ne pouvait plus rouler, il les voyait sortir précipitamment, à demi coincés par les portières qui butaient contre les façades, alors que lui-même disparaissait dans l’étroitesse d’un passage entre deux maisons. Il se faufilait avec adresse entre les câbles électriques, les énormes climatiseurs et les nombreux vélos qui encombraient ses allées. Gutxi débouchait généralement dans une autre rue piétonne où il attendait ensuite calmement ses poursuivants qui apparaissaient enfin, hagards et nerveux. Gutxi continuait sa marche négligemment, observant en douce dans les reflets des vitrines la filature dont il faisait l’objet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
collectifpolarcollectifpolar   09 janvier 2020
Malgré la torpeur de ces jours paisibles, Gutxi n’avait pas relâché sa vigilance. Depuis sa rencontre avec l’obayun, il avait remarqué qu’on le suivait. Discrètement, mais efficacement, il s’était surpris de s’en amuser, lui qui ne riait jamais et qui pensait avoir perdu sa jovialité d’autrefois. Par jeu, il emmenait ses suiveurs dans des rues étriquées d’Akasaka Mitusuké, là où les limousines ne pouvaient se frayer un chemin sans risquer d’écraser de multiples piétons qui se croisaient et se bousculaient à longueur de jour et de nuit. Gutxi leur jouait des tours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   18 octobre 2017
Les plus vertigineux gratte-ciel n’étaient jamais que des repères d’usuriers et de receleurs.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Jean-Michel Le Boulanger (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Michel Le Boulanger
https://www.librairiedialogues.fr/livre/9898379-manifeste-pour-une-france-de-la-diversite-de--jean-michel-le-boulanger-editions-dialogues Version longue de la rencontre avec Jean-Michel le Boulanger, qui a eu lieu le 27 octobre 2016 à la librairie dialogues à Brest, à l'occasion de la parution du livre Manifeste pour une France de la diversité (éditions Dialogues). Entretien mené par Charles Kermarec. Réalisation : Ronan Loup.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
+ Lire la suite
autres livres classés : yakuzasVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1797 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre