AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Dominique Besançon (Préfacier, etc.)
EAN : 9782843621550
234 pages
Éditeur : Terre de brume (17/04/2002)
4.19/5   13 notes
Résumé :

Célébré par tous pour son ouvrage la Légende de la Mort en Basse-Bretagne, Anatole Le Braz est devenu le chantre d'une Bretagne du mystère et de la légende.

Il nous offre, dans les Contes du soleil et de la brume, une série d'histoires où est tapie l'ombre de l'Ankou et où rugit le souffle du Kornog.

Les Contes du soleil et de la brume illustrent bien la richesse de la tradition orale en Bretagne, richesse à laquelle nul ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gill
  23 juin 2015
"Les contes du soleil et de la brume" ne sont pas de simples anecdotes, de courtes historiettes comme on en trouve, trop souvent, dans nombre de recueils de légendes.
Ce serait réduire l'oeuvre d'Anatole Le Braz de la considérer comme "folkloriste".
L'auteur de ce livre fait oeuvre de la littérature la plus fine, la plus élégante qui soit.
Et le costume d'écrivain régionaliste lui semble bien étriqué.
Fils d'une race superstitieuse, peut-être superstitieux lui-même, c'est le Parnasse de la Bretagne.
Il parcourt le "Pays" et, la transcrivant de sa magnifique plume, recueille la voix de ses enfants.
Ce recueil est articulé autour de trois grandes parties dont les titres sont évocateurs : "Paysages de légende", "Nuits d'apparitions" et "Equipées de printemps".
C'est, à Kernitron de Lanmeur, un soir d'août, par la voix de la vieille Jacquette Craz, filandière de son métier qu'Anatole Le Braz nous fait découvrir l'histoire de la reine Tryphine ...
Le deuxième interlocuteur est un marin paysan, Job Kervégan.
Il vient prendre l'écrivain, à la gare d'Audierne, avec sa carriole, par un petit matin gris de la Toussaint et lui conte l'histoire de ces marins de Laoual, étant une nuit à pêcher le congre, qui remontèrent dans leurs filets la croix de pierre du calvaire de Penn-an-Néac'h.
N'avez-vous jamais entendu dire que la baie des trépassés fut, aux temps anciens, la grande rue de Ker-Is ? ...
Les "Contes du soleil et de la brume" est un ouvrage passionnant, foisonnant de rencontres dont la plus étonnante est sûrement celle avec le propre fils de Yann-he-Grok qui, ayant eu enfant le poignet droit coupé par le sabre d'un gabelou, devint l'esprit même de la contrebande bretonne ...
Anatole Le Braz nous offre des descriptions belles à couper le souffle.
Le récit vient parfois de la nuit des temps, souvent de la vie quotidienne.
Empreint, comme l'âme bretonne de merveiIleux, de religieux et de fantastique, il est toujours rehaussé par l'accent du conteur et par la plume de l'écrivain.
Ce vénérable volume, paru en 1922 aux éditions de la librairie Delagrave à Paris, enserre, dans chacune de ses pages, au détour de chacune de ses lignes, tout l'imaginaire du peuple breton.
Anatole Le Braz, de son propre aveu, est le dernier songeur que hante encore le spectre mélancolique du passé ...
Ce livre est magnifique, précieux et indispensable.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          400
BruC
  19 mars 2020
C'est un livre sur une Bretagne oubliée : celle des superstitions, des croyances religieuses et des histoires extraordinaires. L'auteur est connu pour ses recueils de légendes (Légende de la Mort en Bretagne, que je n'ai pas lu). Il offre dans ce recueil neuf histoires singulières de son pays. J'ai particulièrement aimé celle intitulée "La Foire grasse" qui est aussi la seule qui ne soit pas fantastique. La pérégrination de trois Bretons sans le sou à la foire de Tréguier est charmante et pleine de folie.
Commenter  J’apprécie          00
MarcoKerma
  17 mars 2020
Le beau titre ( surtout la brume..) me laissait espérer de belles descriptions poétiques d'ambiance et de paysages : il y en a quelques-unes, certes, mais j'ai été un peu déçu sur ce point, même si l'écriture du fort Gardien du Feu est fine et de qualité. Ici, contrairement au foisonnement de récits plutôt courts de la Légende de la Mort, les histoires sont assez longues et l'auteur resitue les conditions dans lesquelles il a recueilli les récits, rendant hommage aux personnes réelles qui les lui ont (ra)contées. J'ai trouvé que les portraits et les histoires faisaient bien ressortir l'intelligence et l'humour des personnages évoqués. la Foire Grasse (de Tréguier), notamment, qui est un du niveau du Roman de Renard et l'astucieuse fourberie des "héros" et les fantasmes rabelaisiens d'abondance alimentaire et de richesses qui naissent dans les récits d'une société où la plupart des gens, pauvres, ont le souci de savoir s'ils pourront manger chaque jour..
La préface de Dominique Besançon est remarquable de mise en valeur d'Anatole le Braz et les illustrations présentes dans cette édition sont de qualité.
Lien : https://marcokerma.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
gillgill   23 juin 2015
"L'enfer, le trou des damnés," murmura Gaïd Alain.
Au centre de la baie, vers le large, se dresse l'îlot abrupt de Tovinok, que couronne un phare, seul point occupé de cette côte sinistre.
Les deux gardiens qui y vivent emmurés dans leur tour de pierre assistent fréquemment, s'il faut en croire la légende, à des scènes fantastiques dont ils aimeraient autant n'être pas les témoins.
Ils partagent, en effet, cet écueil avec le muet "batelier des âmes".
Les nuits de tourmente, quand souffle le "Kornog", ils le voient dans sa barque en forme de cercueil, empiler les uns sur les autres les cadavres errants des noyés que poussent vers lui les vagues et qu'il recueille à mesure tout ruisselants ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
gillgill   13 juin 2015
Plogoff. Il est près de onze heures et demie. Le Sanctus tinte, la grand'messe va finir. Assis sur la margelle de l'échalier qui donne accès dans le cimetière, j'achève de noter la physionomie du bourg.
Une dizaine de maisons tout au plus, pêle-mêle et comme en tas, basses, trapues, solidement enracinées dans le sol, tournant uniformément le dos à la mer.
Une branche d'ajonc desséché sert d'enseigne à une auberge.
C'est ici un des derniers villages de France, du côté de l'Atlantique ; au delà, il n'y a plus rien que deux ou trois kilomètres de terres pauvres plongeant à pic dans l'immensité ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
crapettecrapette   10 juillet 2015
Tréguier a versé dans la dévotion et s'est en quelque sorte faite nonne dans ses innombrables couvents. C'est du reste le destin des vieilles villes, comme des vieilles femmes, de se retirer du monde et de s'embéguiner. (La foire grasse)
Commenter  J’apprécie          10

Video de Anatole Le Braz (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anatole Le Braz
Vidéo de Anatole Le Braz
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (2 - littérature francophone )

Françoise Sagan : "Le miroir ***"

brisé
fendu
égaré
perdu

20 questions
2654 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature française , littérature francophoneCréer un quiz sur ce livre