AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302041186
Éditeur : Soleil (14/05/2014)

Note moyenne : 3.25/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Il est un Thrace, prisonnier de guerre et désormais esclave d'un seigneur de Sparte qui se prend pour le meilleur guerrier de tous les temps. L'esclave veut gagner sa liberté mais, plus encore, il veut prouver à ce sparte qu'il est plus libre que lui.
Même les dieux ne sauraient lui mettre des chaînes. Malin et fort, l'esclave finira par vaincre le plus puissant d'entre eux : Zeus, le roi de l'Olympe.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Relax67
  17 mars 2015
Un deuxième tome en demi-teinte.
Cela commence plutôt bien : un demi-dieu fils de Zeus (Akilon, le héros), la colère de l'époux-roi humain trahi, l'exil du héros qui grandit dans la misère, son retour vengeur à l'âge adulte. le complot du roi et de sa maîtresse m'a rappelé des histoires d'Hérodote.
Puis Akilon se laisse mener par sa haine incoercible de son père divin. Zeus décide de lui donner une leçon. C'est la déchéance quand Argos détruit son royaume et l'emmène en esclavage. Mais il persiste et entame un jeu dangereux, à la fois marionnette et marionnettiste d'une belle palette de dieux, pour assouvir sa vengeance.
Une suite qui aurait pu être de très haut niveau si elle avait marqué plus de subtilité. Les affrontements humains-dieux sont trop directs, trop dans le coup de poing. le héros n'a rien d'autre à proposer que sa haine et sa force terrifiante. Les dieux réagissent de manière trop émotionnelle, surtout Zeus quand il est titillé par Akilon, ou selon des schémas trop communs (l'éternelle jalousie d'Héra qui a toujours le mauvais rôle de marâtre). le sang jaillissant des corps, omniprésent comme dans la série télé Spartacus, écoeure un peu.
Certains éléments médiocres m'ont distrait comme une petite tâche dans le coin qui vous attire l'oeil : des personnages qui agissent de manière idiote, comme la princesse Lyria qui donne un glaive à l'esclave Akilon et lui ôte ses chaines sans précautions. Est-ce surprenant qu'il se retourne immédiatement contre elle ? Un choix malheureux de nom : le roi d'Argos dénommé Égée alors que ce nom est dans la mythologie grecque celui du roi d'Athènes père de Thésée. La leçon que Zeus veut donner à Akilon : le malheur nous rend plus fort. Pourquoi s'englobe-t-il dans ce « nous » ? Zeus a-t-il connu le malheur ? Sait-il de quoi il parle ou n'en a-t-il qu'une connaissance théorique par humain interposé ?
Malgré ces petites tâches le récit se lit sans difficulté. Et si j'ai eu un peu de mal à accepter ces dessins statiques et violents au début, j'ai fini par apprécier ces vraies peintures aux nombreux effets d'ombre et de lumière. L'idée d'associer les catégories de dieux à une couleur particulière, bleu métal pour les Olympiens et rouge orangé pour les Infernaux, est excellente.
Je crois qu'en fait que dans cette série je m'attends systématiquement à trouver quelque chose du niveau tragique d'un Sophocle ou d'un Euripide. Ici l'homme arrive à faire jeu égal avec les Dieux, ils se rabaissent tous ensemble plus bas que la bête en terme de sauvagerie, de stupidité, de cruauté. La distance homme-déité s'efface, et c'est la force dramatique qui en paie le prix.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
tchouk-tchouk-nougat
  20 mai 2014
Nous n'avons pas eu a attendre longtemps avant de pouvoir acheter le tome deux d'oracle. Quelques années sont passées dans cette grêce antique pleine de la magie et de la cruauté des divinités de l'Olympe. Homère et le vieux conteur se retrouvent autour d'une nouvelle histoire de vengeance.
Akilon, demi dieu, a grandi en se faisant exploiter. Par les hommes mais il repporte sa haine sur les dieux qui ont tracé son destin, en particulier Zeus son géniteur. Il est en plein complexe d'Oedipe notre jeune esclave qui récolte les balafres plus vite que les années. Adoration de la mère sacrifiée, désir de mort envers ce père divin.
Bon et dans tout cela tout le monde essaie de se servir de tout le monde pour trahir quelqu'un, gagner en gloire, se venger... Les dieux comme les hommes, au final il y a pas tant de différences entre les deux, si ce n'est les moyens.
Un deuxième tome un peu plus désordre du fait de la multiplicité de complots et d'intervenants. En peu de place en plus, condensé du one shot obligatoire. Ainsi que des personnages peu attachants.
Les dessins par contre sont très bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          116
lyoko
  27 février 2015
Nous retrouvons notre vieil aveugle qui narre l'histoire d'une roi devenu esclave a Homère encore jeune...
Encore une plongée totale dans le monde Grec, avec ses jeux,ses dieux et leurs faiblesses. Les dieux qui se désintéressent de leur amour et ou l'homme cherche la vengeance face a ce désintéret. Une guerre aussi entre les dieux eux même;
des superbes dessins qui nous font voyager
Commenter  J’apprécie          141
MarquePage
  17 mai 2014
Un nouveau one shot de la série Oracle. Un nouveau scenariste, un nouveau dessinateur mais les mêmes ingrédients. Une histoire de vengeance, une guerre entre dieux et mortels et les dieux entre eux, des dessins réussis.
Malgré tout j'ai un peu moins accroché. La fatigue aidant peut être, j'ai eu du mal à tout suivre. le complot des uns et des autres et leurs buts étaient un peu flous parfois. Et les personnages sont moins touchants. On a du mal à s'attacher à Akilon. Mais on retrouve avec plaisir les deux narrateurs : le vieil aveugle et le jeune Homère qui a pris quelques années. Ils permettent un certain suivi entre les tomes malgré que les histoires n'ont aucun lien entres eux.
Ca reste distrayant et une bonne BD.
Commenter  J’apprécie          60
Northman
  04 juillet 2017
On m'a conseillé de continuer alors je continue : 2nd tome.
Akilon, prince Thrace et bâtard de Zeus, jure de se venger de lui pour l'avoir abandonné et n'avoir pas sauvé sa mère.
Noirceur, violence, personnage principal détestable au possible, le dessin très sombre colle bien à l'ambiance même si c'est parfois flou dans les petites cases.
En revanche, le scénario qui en fait des tonnes pour finir en noeud de boudin...tout ça pour ça...
Ah oui c'est joli Oracle mais c'est chiant aussi.
Sortir des albums au lance pierre pour satisfaire un lectorat impatient, c'est à la mode mais la précipitation n'apporte rien de bon, la preuve...
(Les 4 premiers tomes sont sortis en 2014!)
Ça produit beaucoup chez Soleil mais souvent au détriment de la qualité et c'est bien dommage.
Ce n'est plus le Soleil d'il y a 20 ans...
Bon on m'a prêté la collection alors je prends mon mal en patience et je continue, ça va peut-être décoller à un moment ou à un autre...
Commenter  J’apprécie          12

Les critiques presse (4)
Bedeo   09 juillet 2014
Si le récit est peut être moins surprenant que celui du premier tome, le dessin de ce tome 2 est plus vif. Les expressions des personnages sont particulièrement travaillées, même dans des cases où l’on est pas centré sur le regard.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   30 juin 2014
Un deuxième opus réussi qui prouve que la série a de l’avenir.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDGest   13 juin 2014
Jouant trop la surenchère, ce second chapitre se révèle distrayant mais, au final, bien trop banal.
Lire la critique sur le site : BDGest
Elbakin.net   28 mai 2014
Ce deuxième tome confirme Oracle comme une série de divertissement agréable à lire, mais qui risque de ne pas rester dans les mémoires si ce virage se confirme.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations & extraits (4) Ajouter une citation
Relax67Relax67   16 mars 2015
BALÉRIOS: Bien père... Je ne vous décevrai pas une nouvelle fois, je serai sacré vainqueur!
ÉGÉE: J'espère bien mon fils.
BALÉRIOS: Le sang d'Argos coule dans mes veines.
LYRIA: Tu veux dire le vin et le foutre de tes amants, frère...
Commenter  J’apprécie          170
MarquePageMarquePage   17 mai 2014
Mais la force n'est rien sans l'intelligence, la ruse et l'agilité...
Tout juste une plume soumise aux caprices du vent...
Commenter  J’apprécie          30
MarquePageMarquePage   17 mai 2014
La vérité est toujours plus dure à croire que les mensonges, jeune Akilon...
Commenter  J’apprécie          50
YaneckYaneck   11 juin 2014
Akilon était furieux! L'enfant qui avait échappé à la mort décrétée par Théatès avait grandit. Il était devenu une boule de haine, un feu ardent... Vengeance. Pour lui. Et sa mère! ...
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Ronan Le Breton (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ronan Le Breton
Bande-annonce du tome 2 de série de bandes dessinées "Oracle", scénarisé par Ronan Le Breton.
autres livres classés : jeux olympiquesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
2759 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre