AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782841110513
203 pages
Editions Nil (23/05/1996)
3.38/5   24 notes
Résumé :

« Depuis trois semaines, la couleur de la lumière change presque tous les jours, les haies et les bosquets de saules commencent à s'éclaircir. Je guette par la fenêtre la cavalcade des nuages, au large, leurs ombres qui se font la course sur le champ labouré en contrebas. Un trait de lumière passe sur la mer comme une vague, s'enfle à toute vitesse, submerge le rivage, les arbres du Cosquer, et disparaît. Des taches d'encre noire envahissent le ciel, puis s... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
emdicanna
  28 octobre 2022
"Le vent siffle dans les joncs, une odeur lourde monte autour de moi. Un cri doux, guttural, me fait sursauter : l'appel, insistant, des bernaches cravants dans un champ d'algues vertes. Un pas encore, et elles s'envolent, pesantes, dans un fracas qui longuement résonne. Des dizaines, des centaines de bernaches, d'un noir de suie, des harles huppés, des canards colverts, des tadornes, des pluviers, des huîtriers-pies, des hérons cendrés, des aigrettes, dans un seul et interminable froissement d'ailes.
Je reste là, longtemps. Oui, ce peut être cela aussi, le monde, avec ce ciel immense et bleu au-dessus de soi..."
Le premier chapitre du livre se termine par cette phrase, et l'énumération qu'elle comporte. C'est une manière d'écrire chère à Michel le Bris, ici elle lui permet de donner vie à un paysage, et bientôt il l'utilisera pour faire mieux remonter de sa mémoire, et de l'Histoire, tels des fantômes, tous les marins de légende de son coin de Bretagne.
Car si le premier chapitre, encore calme, décrit "la beauté du monde", le deuxième, d'un coup, plonge dans les souvenirs d'enfance de l'auteur.
Le lecteur n'a plus qu'à suivre avec les siens, de souvenirs, (il a certainement lu L'ancre de Miséricorde, l'île au Trésor, les romans de Stevenson), et voilà l'enchantement réussi : il écoute les histoires du père le Floch, "réfugié dans un coin de la pièce", avec l'auteur, il "boit ces paroles, bouche bée", pendant que, dehors, "le vent aboie comme une meute de chiens galeux".
- "Tu connais l'histoire du père Noan, revenu du Chili à la rame ?"
Même enfant, Michel le Bris est un peu sceptique, mais il préfère n'en rien dire : parce qu'il "craint trop la réponse". "Et puis, à quoi bon ? Les histoires sont toujours vraies, mais d'une autre manière. Surtout lorsqu'elles restent vivantes plus de quarante années."
Alors, comme dans une Chanson de Geste, il fait revivre les hauts faits de la région de Morlaix : "Un nid de corsaires ! " soutenait le père le Floch ! Il ne croyait pas si bien dire."... "De hardis marchands, aussi - autrement dit des pirates, en ce XVe siècle où Arabes, Espagnols, Bretons et Anglais se détroussaient à qui mieux mieux, hors des regards indiscrets, tout en continuant à commercer fort civilement."
L'auteur s'est documenté, je vous laisse découvrir l'histoire "vraie" au milieu de la saga légendaire.
Et voilà Michel le Bris énumérant les "noms emportés par l'histoire", et le lecteur le suit, émerveillé : "Hervé de Porzmoguer, Yvon le Cheny, Roland le Faucheux, François du Quelennec, et tant d'autres encore... ils guettaient tous, embusqués derrière l'île de Batz, les navires anglais, flamands, hambourgeois, qui revenaient chargés de cargaisons précieuses des Antilles, fondaient sur eux comme des oiseaux de proie, avant de disparaître dans l'île de Sieck."
Il va sans dire que le lecteur doit oublier, pour un temps, ses principes...
Et voilà bientôt l'arrivée des corsaires du XVIIIe, "soixante quatorze armements corsaires à Morlaix !" ... "Ils furent des dizaines, Hervé de Kersauzon, Jacques Hallegouat, Lézard du Buisson, Jean Labbé, Pierre Maudret, Guillotou de Kerdu"..." tant d'autres encore, oubliés de l'Histoire, à se lancer à l'aventure depuis Roscoff ou Morlaix sur des bateaux jaugeant pour la plupart moins de dix tonneaux, avec des équipages de fortune..."
Je vous laisse poursuivre seuls, j'ai voulu vous donner un avant-goût de ce livre qui ravira tous les amoureux du genre. C'est avec plaisir que j'ai retrouvé ici le style de Michel le Bris, que j'avais apprécié dans plusieurs des préfaces qu'il a écrites pour les Editions Phoebus. Et que j'ai tenté de vous faire entrevoir, si vous ne le connaissez pas encore.
NB Je n'ai pas pu mettre un H majuscule à histoire lorsque j'aurais du le faire, parce que le site ramenait alors obligatoirement à un livre intitulé l'histoire (avec un grand H), qui n'a rien à voir avec le sujet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          53
gilou33
  07 juin 2015
Ce livre, emprunté à mon père, nous emmène en Bretagne dans la Baie de Morlaix.
L'auteur nous fait visiter le littoral de son enfance au travers de ses souvenirs et d'anecdotes sur le passé de la Baie, les corsaires et autres marins...
Etant originaire de la région, j'ai été touché par la retranscription des lieux, des couleurs, des odeurs, de l'atmosphère qui règnent sur ce bord de mer.
J'ai vécu un beau moment de nostalgie, celle que l'on éprouve envers une époque révolue qui, autrefois, était attachée à cet endroit qui nous est cher...
Commenter  J’apprécie          130
BVIALLET
  22 mai 2012
L'auteur, breton né à Plougasnou, passe l'hiver sur les bords de la baie de Morlaix. Il se promène le long des grèves, dans le vent et la tempête, se souvient de ses sorties en mer, de ses parties de pêche à pied et de ses rêves d'enfant qui construisait une cabane en s'imaginant être dans les grands espaces de l'Ouest sauvage. Il évoque également le souvenir des marins et des paysans bretons d'autrefois : le dur labeur des goémoniers, les aventures du roi des mers, Nicolas Coëtanlem, grand corsaire et même pirate qui faisait régner la terreur sur l'Océan. Dans de petites tavernes enfumées, il en profite pour nous raconter l'histoire d'un Robinson breton, William le Squin qui survécut à un naufrage aux îles Crozet et celle d'un certain Troïlus du Mesgouez, mauvais seigneur qui tenta de soumettre la ville « libre » de Morlaix en usant de ses appuis à la cour.
Ce livre présenté comme « roman », n'en est pas vraiment un car il ne comporte aucune fiction mais une séries de réalités bretonnes qui la dépassent totalement. Nombreuses descriptions du climat, des paysages et de l'ambiance dans un style fleuri allant parfois jusqu'à l'alambiqué. Cet impressionnisme très personnel est heureusement agrémenté de nombreuses anecdotes aussi bien sur la vie d'autrefois (qui peuvent venir en complément au « Cheval d'orgueil » ou aux « Mémoires d'un paysan bas-breton ») que sur la petite histoire avec ses personnages de bretons hauts en couleur, fiers, courageux et souvent admirables. le lecteur apprendra beaucoup de choses sur la sociologie de la Bretagne et pourra rectifier certaines idées reçues et faire un sort à certains clichés. Intéressant de ce point de vue.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
rosulien
  07 mars 2018
Un livre acheté par hasard lors de rencontres littéraires à Rennes. Un auteur que je ne connaissais pas. Ce n'est pas un roman, c'est assez souvent brouillon et pourtant je l'ai lu d'une traite.On y rencontre pirates et corsaires, goemoniers, aventuriers de la mer et commerçants redoutables . On y parle aussi de la vie quotidienne en Bretagne à différentes époques.
Tout cela se passe aux alentours de la Baie de Morlaix dans le Finistère
Les anecdotes sont souvent savoureuses et on passe un bon moment
Tout cela donne envie de découvrir d'autres oeuvres plus connus de cet écrivain qui sait raconter la Bretagne loin des schémas traditionnels
Commenter  J’apprécie          90
marihln61
  16 mai 2020
Sorti de ma bibliothèque pendant le confinement, ce livre, "un hiver en Bretagne", m'a fait découvrir un auteur que je ne connaissais pas, pas plus que je n'ai fréquenté le Salon du livre qu'il a créé "Etonnants Voyageurs". J'avoue que je craignais de trouver un "auteur- chantre" de la "bretonnitude" tendance de l'époque actuelle...
J'ai eu l'heureuse surprise de lire le texte d'un amoureux de la langue française. Cette langue, Michel le Bris la manie avec brio, beaucoup de poésie, avec un vocabulaire extrêmement riche (de quoi faire des centaines de dictées à pièges pour les fans de l'exercice !).
J'y ai découvert une "micro-région" , celle de la baie de Morlaix, son histoire, et aussi ses paysages. J'aimerais la parcourir avec en tête les descriptions magnifiques de ce coin de "beauté du monde". Je retiens enfin et surtout les phrases où l'auteur fait référence au lieu du vécu de notre enfance, aux "personnalités"observées , tout ce qui laisse en nous une empreinte pour la vie entière. (cf citations choisies)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
emdicannaemdicanna   29 octobre 2022
Tout se brouille, bientôt, sous les trombes fumantes. Un bouillonnement d'eaux grasses déborde des caniveaux, les maisons disparaissent dans un brouillard jaunâtre comme si toute la saleté de la ville montait devant moi dans le ciel, à peine voit-on à cinq pas. Je dévale la rue, vent debout, à demi étourdi par la violence des averses, vers la venelle au Beurre où je sais que m'attend le havre des âmes en peine, des traîne-savates et rêveurs de la baie, derrière les carreaux épais du Ti Coz. Une bourrasque noire hurle déjà dans mon dos, en secouant la porte, tandis que je m'engouffre hors d'haleine dans la salle enfumée, des écharpes de pluie encore accrochées aux plis de mon suroît. Les bûches, dans la cheminée, s'embrasent en gerbes d'étincelles, les flammes découpent des ombres brèves, brutales, sur les murs bas, les visages qui se lèvent à mon entrée, sculptés par la lumière rare, n'ont que peu à envier à ceux des forts mangeurs, buveurs et braillards que retrouvait le sieur Le Gac chez cette luronne de Barbe Le Breton. Ils sont tous là, mes compagnons, Antoine Pouliquen, bouquiniste, loup de mer et grand coeur, Gérard Delahaye, Melaine Favennec, d'autres musiciens que je distingue mal dans la pénombre enfumée, et la voix forte de Patrick Ewen, retour du grand Nord, qui nous emporte (...) Non, rien n'a changé au Ti Coz depuis quatre siècles, ce devait être déjà une belle taverne, aux murs épais, aux poutres trapues, (...) où se pressaient convoyeurs et corsaires, calfats et charpentiers, matelots barbus et rugissants, soudés par le même allégresse. (...) Un coup de vent brutal couche les flammes dans l'âtre et chacun dresse l'oreille, comme si venait d'entrer dans la pièce la longue cohorte des canailles de la Row.(..) Patrick prend le temps de tirer sur sa pipe, sûr de ses effets. L'odeur des épices et du vin chaud chasse les derniers lambeaux de nuit entrés dans la salle avec moi, et il me semble en cet instant que l'univers entier se trouve là blotti, autour du feu qui brûle, tandis que la grande nuit du monde, au-dehors, danse la sarabande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
gilou33gilou33   07 juin 2015
Le silence, ce n'est pas l'absence de bruit, le blanc d'un "rien", non, le silence est peuplé de mille sons, il vit, et nous éveille, le silence, simplement, est la disparition du brouhaha, du bruit de fond, de ce qui rend chacun les êtres et les choses informes, indifférenciées...
Commenter  J’apprécie          120
jujusorel75jujusorel75   19 mai 2016
Pourquoi, dans le fond, partons-nous ? Pour voir ce que nous ne savons plus regarder. Pour une fraîcheur nouvelle, et triompher, ne serait-ce qu'une minute, une seconde, de l'ordinaire des jours, de l'usure des choses, du poids des habitudes, de tout ce qui, jour après jour, efface le monde autour de nous, nous rend indifférents.
Commenter  J’apprécie          30
rosulienrosulien   07 mars 2018
Avril était une ivresse d’odeurs fraîches au pli secret des chemins creux
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Michel Le Bris (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Le Bris
Payot - Marque Page - Michel le Bris - La cuisine des flibustiers
Dans la catégorie : Touraine (Histoire)Voir plus
>Histoire de l'Europe>Histoire de France>Touraine (Histoire) (42)
autres livres classés : Morlaix (Finistère)Voir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Charade-constat

Première saison d'une épopée

Iliade
Bible
Saga
Genji

6 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : sociologie , météorologie , vacancesCréer un quiz sur ce livre