AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782258090965
1184 pages
Omnibus (19/04/2012)
4.04/5   13 notes
Résumé :
Août 1785 : deux grands voiliers quittent les côtes de France pour un voyage d'exploration autour du monde. A leurs bords, des hommes de science et des hommes de bien, messagers de l'esprit des Lumières. Ils ne reviendront jamais. Pourtant leurs voix ne se sont pas tout à fait tues. A travers leurs journaux de voyage sauvés du néant, ils nous décrivent une aventure exaltante, comme on ne pouvait en vivre qu'en ce siècle de découverte. Et racontent les drames qui jal... >Voir plus
Que lire après La malédiction LapérouseVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Importante compilation qui nous transporte dans le sillage de la tragique expédition menée par Lapérouse. Pour faire revivre cette épopée, des journaux de voyages et autres rapports de recherches sont regroupés. On y trouve :

• Préface de Dominique le Brun.

Excellente présentation qui explique la genèse du projet et le contexte. Ce cadre donné est utile pour entrer ensuite dans le vif du sujet.

• Instructions de Louis XVI et des académies.

Elles permettent de découvrir les objectifs de cette expédition missionnée par le roi. Les aspects scientifique, géographique et anthropologique sont les plus célèbres. Moins connus sont les buts politique et économique. À terme, il s'agissait par exemple d'ouvrir de nouveaux comptoirs.

• Journal de voyage de Jean-François de Galaup, comte de Lapérouse.

Les journaux de voyages sont un peu des romans d'aventures avec leurs nombreux rebondissements. Un glossaire en fin de volume est très utile pour comprendre les termes maritimes employés.
C'est aussi entreprendre une traversée au travers du regard d'un européen du XVIIIe siècle découvrant de nouvelles coutumes et peuplades. Homme éclairé, Lapérouse n'en est pas moins imperméable aux idées des philosophes qui ne bougent pas de leur bureau. Ainsi, il rencontre les locaux sans cette idée de "bon sauvage" en tête.
On peut suivre également les avancées d'histoire naturelle, d'anthropologie, de minéralogie ou de botanique grâce aux quelques rapports de savants qu'il joignait à son journal.

• Dernière lettre de Lapérouse.

• Journal de voyage de Peter Dillon.

Ce navigateur irlandais est le premier à avoir localisé les épaves, sans toutefois parvenir à les identifier clairement. Son journal est intéressant car il apporte un point de vue nouveau sur les "naturels". Connaissant leurs moeurs et leurs langues, il est capable d'expliquer certains de leurs faits et gestes qu'ont mentionné Lapérouse ou Dumont d'Urville, mais que ces derniers ne comprenaient pas.

• Journal de voyage de Jules Dumont d'Urville.

Il s'agit, à mon avis, du journal le moins passionnant de tous. Il complète celui de Dillon mais n'apporte pas vraiment de nouvel élément.

• Les dernières recherches et découvertes des XXe et XXIe siècle, extraits tirés du livre publié en 2008 par l'association Salomon.

Présentation rapide de la presse qui couvrait l'événement depuis le XVIIIe siècle. Petit aperçu des découvertes archéologiques. Cela donne envie d'en découvrir plus et de lire l'ouvrage de l'association dans son intégralité !
Commenter  J’apprécie          40
On m'a offert ce livre et c'est tant mieux, la quatrième de couverture survend l'aspect "malédiction". C'est dommage : on trouve ici un journal de bord (complété de récits sur les efforts pour découvrir ce qu'il était advenu aux 2 navires) qui se lit presque comme un livre d'aventures.
A l'époque, parcourir le monde était une expédition et des hommes étaient prêts à braver l'inconnu et les dangers qu'il recèle. C'est aussi un livre qui témoigne d'une époque et de ses préjugés (la "civilisation" contre les sauvages) mais qui permet de relativiser ce qui est vu aujourd'hui comme du racisme (employer ce mot à l'époque relève de l'anachronisme), et de constater comme les expériences vécues peuvent changer le regard sur le monde.
Commenter  J’apprécie          30
Après avoir suivi les fouilles sur l'expédition Lapérouse sur l'émission Thalassa, puis après avoir visité le musée Lapérouse à Albi j'ai eu besoin de lire le journal de bord de On suit, au fil des semaines cette fabuleuse expédition. Beaucoup d'humanisme dans les propos de Lapérouse. Je n'ai pas toujours compris tous les termes marin. Il y a aussi les autres expéditions effectuées pour retrouver les épaves de l'Astrolabe et la Boussole. Passionnant.
Commenter  J’apprécie          30
Je viens de recevoir ce livre commandé après avoir lu plusieurs auteurs relatant ce naufrage ou disparition énigmatique. J'ai hâte de m'abandonner à ce long voyage, un ouvrage copieux et très documenté (1000 pages). Je sais que je ne serais pas déçue.
Commenter  J’apprécie          24


critiques presse (1)
NonFiction
29 novembre 2012
Dans le but de faire enfin la lumière sur la mythique expédition de Lapérouse, [ce livre] rassemble pléthore de témoignages et de documents, tant posthumes que d’époque.
Lire la critique sur le site : NonFiction
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Je ( de Bougainville) suis voyageur et marin, c'est-à-dire un menteur et un imbécile aux yeux de cette classe d'écrivains paresseux qui, dans l'ombre de leur cabinet, philosophent à perte de vue sur le monde et ses habitants, et soumettent impérieusement la nature à leurs imaginations. Procédé bien singulier, bien inconcevable de la part de gens qui, n'ayant rien observé par eux-mêmes, n'écrivent, ne dogmatisent que d'après des observations empruntées de ces mêmes voyageurs auxquels ils refusent la faculté de voir et de penser.
Commenter  J’apprécie          100
L'Astrolabe continue de s'élever au vent du récif.
Tous les esprits sont tourmentés, la Boussole a-t-elle pu éviter le piège ?
Au jour, il faudra faire demi-tour.
Les regards se portent encore et encore au-delà du sillage, dans sa direction présumée.
A bord, on a presque oublié le danger de cette navigation hasardeuse, et pourtant...ce que personne ne sait encore, c'est que le navire est dans une nasse....A quelques encablures devant l'étrave, masqué par un rideau de pluie, un nouveau récif barre la route....
Commenter  J’apprécie          50
Si l'on en croit la légende, quelques temps avant son exécution, Louis XVI aurait interrogé son entourage :
- A-t-on des nouvelles de Monsieur de la Pérouse ?.....
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Dominique Le Brun (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dominique Le Brun
https://www.librairiedialogues.fr/rencontres/15557/ Rencontre avec les écrivains de Marine, organisée dans le cadre du Rendez-vous des Écrivains de marine, qui a eu lieu le 22 juin à la librairie dialogues à Brest, avec pour invités : Patrick Poivre d'Arvor, François Bellec, Marie Dabadie, Dominique Lebrun et Jean Rolin. Entretien mené par Charles Kermarec. Réalisation : Ronan Loup.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : histoireVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (45) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3110 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..