AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265048267
Éditeur : Fleuve Editions (18/09/1992)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
On ne l'appelle pas La Dévoreuse pour rien : c'est une mer interdite, peuplée de créatures monstrueuses, sanguinaires. Elle est pourtant la seule richesse de la planète Aqualia. Pour survivre, la petite communauté humaine regroupée sur trois minuscules îles n'a pas le choix. Son sort dépend des immenses plates-formes volantes qui moissonnent les flots hostiles. Des deltas qui, chaque jour, prennent leur envol. Et qui, souvent, ne reviennent pas.
Carvil l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Vermer
  02 septembre 2018
Bon voici l'un des livres les plus reconnus d'Alain le Bussy ayant obtenu le prix Rosny aîné 1993 ; c'est un peu une déception. Déjà la prose de l'auteur est fonctionnelle, mais souvent spectatrice et sans grand charme, de plus l'histoire et sa narration sont assez chaotiques et peu intéressantes. On a à faire à une suite de péripéties qui manquent de développement et de cohérence, on passe du coq à l'âne : une histoire de lutte entre deux navires (63 pages), puis la découverte d'une épave (62 pages), puis l'enlèvement par des pirates (44 pages). Ces histoires manquent chacune de développement et de conclusion et n'ont pas vraiment de lien avec ce qui arrive après.
Les personnages sont particulièrement ternes, creux et peu attachants. Ce livre est aussi un premier volume et est suivi de Tremblemer, il n'a donc pas de fin à proprement parlé.
Le monde est original et dépaysant (ce qui a dû lui valoir le prix) mais l'histoire, elle, se traine. Cela m'a fait penser à la Compagnie des Glaces en moins bien écrit (c'est dire), moins bien construit et en plus mou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   19 août 2012
La chair des monstres n'était guère savoureuse . En fait , elle n'était même pas comestibles directement . Extrêmement dure , elle devait être broyée en particules fines et longuement cuite pour pouvoir être digérée . Il fallait encore que les scientistes lui fasse subir un traitement particulier dans leur étuves pour qu'elle ne donne pas des nausées ou des crampes intestinales .
Commenter  J’apprécie          60
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2897 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre