AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de kielosa


kielosa
  09 mai 2017
Ouvrage étonnant de Garance le Caisne et témoignage encore plus étonnant de ce mystérieux 'César ', inconnu pour nous, les communs mortels, mais célèbre ou plutôt notoire dans les hauts lieux de la politique internationale. Un homme particulièrement courageux. Mais qui est donc cet homme, que Garance le Caisne a réussi à rencontrer au bout de biens des aléas ?

Ce qui est su de cet homme, c'est qu'il est citoyen syrien et a, en tant que militaire, été affecté à un service dans l'armée du président Bachar al-Asad qui avait comme mission de faire disparaître les traces de tortures, d'atrocités en tout genre commis contre les opposants du régime syrien, y compris les corps des victimes de l'armée 'officielle'. On sait aussi, qu'à un moment donné, il a été tellement écoeuré de sa tâche, qu'il a pris la fuite et qu'il a essayé de faire arrêter ces abus abominables en mobilisant la presse, des milliers de photos à l'appui, qu'il avait - au risque de sa vie bien sûr - patiemment prises et cachées. Quoi qu'en dise le despote syrien qui nie tout en bloc, ces photos horribles constituent bel et bien des preuves des excès du régime.

On a beau 'relativer' ce dossier en mettant en exergue les difficultés auxquelles la Syrie est confrontée depuis un bout de temps et montrer les horreurs commises par toutes sortes de djihadistes et en premier lieu la Daesh du khalife autoproclamé, Abou Bakr al-Baghdadi. Il n'en demeure que cette barbarie est injustifiable pour n'importe quel gouvernement. Au moment de la relève à la tête de l'Etat syrien, avec un jeune président de surcroît un intellectuel, on pouvait pourtant s'attendre à un tout autre scénario.

Les photos épouvantables De César ont été contrôlées scrupuleusement, sur leur authenticité, par des bureaux d'expertise indépendants et neutres, et il n'y a pas de doutes possibles : ils illustrent de façon incontestable la sauvagerie de l'armée gouvernementale. En tant que telles elles ont été montrées à plusieurs chefs d'etat et de gouvernement.

Et maintenant je m'engage sur le terrain glissant de la politique, si j'essaie de répondre à la question pourquoi rien n'est entrepris pour arrêter cette abomination. J'estime, pourtant que chacun a droit à son opinion, et ce que j'avance n'engage que moi, bien entendu. Personnellement, je suis convaincu qu'il y a 2 raisons principales. L' une se situe sur le plan humain, ne pas faire souffrir davantage le peuple syrien qui a souffert plus qu'assez ces dernières années. l''autre relève de la réalité géopolitique, où le soutien de Poutine, qui rêve d'une restauration du territoire de l'URSS avec un accès direct à la Méditerranée à partir du port de Lattaquié, à Assad, rend une solution diplomatique particulièrement épineuse.

En somme, 'Le Monde', dans un article relarif à César de décembre dernier, l'a merveilleusement résumé dans le titre : "Syrie : du dossier "César" au dossier "Bachar".

En guise de conclusion, j'aimerais saluer la ténacité de Garance le Caisne, qui n'a évité aucune difficulté pour écrire un ouvrage cohérent qui se lit comme un 'suspens', en dépit d'épouvantables détails inévitables. Et rendre hommage au courage de ce César, qui mène necessairement une vie de reclus, sachant parfaitement bien que sa vie et celle de sa famille soit menacée.



Commenter  J’apprécie          122



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (11)voir plus