AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234074770
Éditeur : Stock (23/01/2013)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 230 notes)
Résumé :
Certaines inscriptions funéraires possèdent un singulier pouvoir d'évocation ; leur lecture fait surgir le fantôme de personnes disparues depuis parfois des siècles. Blandine Le Callet réunit dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite un jeune esclave à qui l'on vient d'offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l'étouffant huis clos d'un bor... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (79) Voir plus Ajouter une critique
Ladydede
  03 juillet 2013
Dix rêves de pierre est un recueil de dix nouvelles autour de la vie et de la mort. Blandine le Callet nous offre pour son troisième ouvrage (après le généralissime La balade de Lila K et La Pièce Montée) une oeuvre complément originale et captivante.
Dix rêves de pierre regroupent dix textes courts traitant d'épitaphes réelles de l'Antiquité à nos jours, en passant par le Moyen-Âge, l'époque moderne et la seconde guerre mondiale. le lecteur suit des personnes disparues à l'aube de la mort. Blandine le Callet réussit à créer une histoire qui aurait être la leur, de manière majestueuse. Chaque nouvelle est unique et merveilleusement bien construite. le lecteur se doute bien de la fin... mais il n'en reste pas moins surpris.
Vous l'avez deviné : pour moi, Dix rêves de pierre est un véritable coup de coeur, un moment dès plus plaisant. J'avais auparavant lu La Balade de Lila K de l'auteure mais là, Dix rêves de pierre m'a totalement convaincue sur le talent de Blandine le Callet. Son écriture poétique m'a aspiré dans chaque histoire, chaque personnage m'a ému. de plus, Blandine le Callet a entrepris un travail presque d'historien et de généalogiste, qu'elle explique très bien dans sa postface. Cet aspect montre aux lecteurs l'investigation de l'auteur dans ce recueil de nouvelles ainsi que son aspect plus personnel, que l'on retrouve dans la dernière histoire.
Dix rêves de pierre est un recueil de nouvelles qui emporte dans un monde empreint de mélancolie et d'amour...
À lire, à lire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
Bazart
  10 mai 2013
En temps normal, j'ai peu l'habitude de trainer dans les cimetières, ces lieux qui m'ont toujours un peu déprimé, alors même, que comme beaucoup de gens, j'ai des êtres chers qui y reposent aux quatre coins de la France.

Et pourtant, ces deux dernières semaines, au gré de mes voyages hexagonaux, j'ai eu l'occasion d'aller visiter deux de ces lieux de sépulture, afin d'aller voir, les deux fois, des tombes de grand peintres, respectivement celle de Matisse à Nice, et celle de van Gogh à Auvers sur Oise, tout proche de mon maison natale, et où pourtant je n'étais encore jamais allé.

Comme je venais tout juste de lire le dernier recueil de nouvelles de Blandine le Callet, Dix rêves de pierre, je me suis surpris, lors de ces deux visites, à lire quelques épitaphes; vous savez, ces fameuses inscriptions funéraires, mais je n'en ai trouvé aucune aussi inspirées et mystérieuses que celles figurant dans cet excellente surprise littéraire de ce début 2013.

Le projet du livre de l'auteur de cette pièce montée que j'avais beaucoup aimé est particulièrement originale et séduisante : à partir d'épitaphes relevées sur d'anciennes tombes, Blandine le Callet redonne la parole aux vivants juste avant leur mort, elle nous dit ainsi à quel point la vie est intense jusqu'au dernier moment.

Ces fragments de mémoire sont peu de chose, mais c'est assez pour faire surgir, par le biais de l'écriture, une forme de «mémoire fictionnelle» de ces personnes dont le temps a effacé l'existence.

L'auteur arrive à s'inspirer de ces quelques lignes gravées dans la pierre pour raconter les derniers mois, les derniers jours ou les dernières heures de la personne disparue.

La romancière réunit ainsi dans ce recueil des épitaphes authentiques, à partir desquelles elle imagine les dernières heures, les derniers jours ou les derniers mois du défunt. Elle ressuscite un jeune esclave à qui l'on vient d'offrir sa liberté, un philanthrope piégé dans l'étouffant huis clos d'un bordel parisien, deux êtres unis par un amour hors norme en route vers leur destin, une vieille dame acariâtre rédigeant son testament, et bien d'autres encore...


De la même façon que l'on se prend à imaginer la vie des habitants d'un appartement illuminé dont l'on aperçoit l'intérieur à la faveur de la nuit tombée, on essaye d'imaginer la vie qu'ont pu connaître ceux dont les nom - prénom et les années de naissance et de mort figurent sur des pierres tombales ou des monuments aux morts.

Et si le résultat est forcément inégal, avec des nouvelles plus faibles que les autres, certaines sont vraiment très réussies, comme cellele du mécène qui meurt dans un lieu de perdition, malgré une vie irréprochable, ou encore celle de cette vieille dame, qui n'arrivera pas à rédiger un testament équitable entre tous sa progéniture, ce qui entrainera ce cruel et cocasse épithate : "Maman, tu as semé la zizanie entre tes enfants. Repose." !

Et un peu comme dans le dernier recueil de nouvelles d'Eric Emmanuel Schmitt (décidement, je devrais lire plus de recueils de nouvelles, car c'est souvent une excellente surprise) , j'ai particulièrement apprécié la postface , qui explique d'où viennent toutes ces nouvelles, d'où viennent ces choix, les recherches réalisées, l'écriture du livre :

Bref, une sorte de making off particulièrement réjouissant, où l'on ressent intensement, comme dans l'ensemble de cet ouvrage, la sensibilité et la délicatesse de la plume de Blandine le Callet, dont je vous conseille tout particulièrement la lecture de ces dix rêves de pierre .

Lien : http://www.baz-art.org/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Yzou
  04 septembre 2013
Blandine le Callet est une auteure montante. J'ai enchaîné cet été La Ballade de Lila K, puis Une Pièce Montée, pour enfin finir avec Dix Rêves de Pierre ; et quelle agréable surprise !
Comme les romans précédents, ce dernier ouvrage se lit en une seule traite et se dévore du début à la fin.
Recueil de 10 nouvelles, il retrace des histoires inspirées d'épitaphes réelles, par ordre chronologique de l'Antiquité à l'époque contemporaine. Dix Rêves de Pierre n'est pas simplement un ouvrage parlant de la mort ou un atelier d'écriture créé à base d'épitaphes. Au fil de ses nouvelles il nous plonge dans divers quotidiens qui auraient pu être les nôtres, racontés d'une façon légère mais efficace et bien souvent émouvante. Au sein de chacune de ses nouvelles, Blandine le Callet entraine ses personnages vers une mort certaine – plus ou moins inattendue - mais déroule également la trame sur fond d'histoire fort bien documentée.
Le thème de l'amour y est omniprésent et entoure ces nouvelles d'un baume apaisant et poétique, ici rien n'est violent, la mort n'est qu'une suite logique de la vie, un retour à la terre normal comme nous devrions pouvoir l'accueillir dans nos vies actuelles. Il est néanmoins synonyme d'émotion et de tristesse, ce que démontrent fort bien ces réelles épitaphes qui redonnent vie - et mémoire - à ces défunts et à leurs proches le temps d'une lecture.
J'ai, ceci dit, été étonnée de comprendre au fur et à mesure quel étrange fil directeur pouvait lier chacune de ces histoires, et me pose la question de la motivation de l'auteure à placer ce symbole, qui néanmoins est une fort bonne idée (je ne révèlerai pas le thème pour ceux qui n'auraient pas encore lu l'ouvrage).
Ces trois romans de Blandine le Callet sont à conseiller grandement, et c'est avec une grande impatience que j'attends désormais le prochain livre, et me jetterai dessus sans même prendre par avance connaissance du thème, car il est certain que chaque lecture de cette auteure est un agréable moment à passer en compagnie de personnages bien vivants et fort émouvants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
sandraboop
  01 mai 2013
Coup de coeur 2013 pour ce livre dont la couverture m'a appelée à lui !
La quatrième de couverture m'a intriguée.
Partir d'épitaphe pour remonter le temps de la vie des ces morts auxquels les vivants avaient voulus rendre hommage.
Certes ils sont tous morts et pourtant cet ouvrage nous parle de la vie.
Et tout y est poésie.
Bien sûr, certaines nouvelles sont plus difficiles que d'autres, elles nous touchent profondément.
C'est un bel hommage de Blandine le Callet à ces disparus.
Au final ,j'avoue avoir été séduite par toutes les nouvelles présentes au recueil et en être arrivée à regretter que le livre s'achève si vite.
J'aime la dernière nouvelle, qui donne un sentiment d'angoisse mais aussi qui rassure par la présence de ce chien qu'on retrouve dans plusieurs nouvelles ...
Oui la mort est la continuité de la vie et oui avant d'être morts, ces gens ont eu une vie !
J'aimerai quand même donné des mentions spéciales : Hermès, Place de Grève, les Hortensias, Mon Bébé, Quistinic.
Je remercie l'auteure pour la postface qui nous éclaire.
Enfin je l'avoue, c'est avec tristesse que je vais rendre ce livre demain à la bibliothèque en espérant que de nombreux lecteurs l'emprunteront et rendront juste à ce beau recueil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
sabine59
  19 septembre 2017
Voilà une auteure qui sait se renouveler, et c'est une qualité. Car, si différent soit-il, chaque livre d'elle a été pour moi une réussite.Analyse subtile d'une famille bourgeoise autour d'un mariage dans "Une pièce montée ", univers angoissant, à travers le regard d'une magnifique héroïne, dans son roman d'anticipation " La ballade de Lila K"...
... Et maintenant ce livre atypique, inclassable, au joli titre évocateur , qui résume bien l'idée originale de l'auteur: à partir d'épitaphes authentiques, elle imagine les derniers moments de la personne décédée.C'est une manière pour elle de redonner vie à ces êtres, de ne pas les oublier.
La démarche pourrait paraître macabre, triste, mais pas du tout.Au contraire. Les personnes nous sont restituées dans leur plénitude, leur vitalité, même si, bien sûr, tout cela n'est qu'imagination de l'auteure.
Je ne tiens pas à présenter ces dix moments de vie rêvés , le charme serait perdu, je laisse à chacun le plaisir de la découverte. Sachez seulement que ces dix rêves de pierre suivent un ordre chronologique. Quant à moi, j'ai savouré chaque histoire, aucune ne m'a laissée indifférente. Mais ma préférence est allée à la première , celle d'Hermès, beau jeune homme sensible de l'antiquité, et la dernière, particulièrement touchante, qui concerne la famille même de l'auteure.
Toute la palette des sentiments s'est exprimée dans ces textes: amour, passion, cruauté, indignation. Et l'humour et la poésie s'y associent. L'émotion, la mélancolie nous prennent souvent.
Blandine le Callet a atteint son but: nous rendre vivant le souvenir de ces êtres tombés dans l'oubli, scellés dans leur lit de pierre. Et c'est là l'essentiel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          227

critiques presse (3)
Lexpress   27 mars 2013
L'écriture est limpide et sans emphase, le style laconique entretient les rebondissements voire le suspense, l'ironie générale qui consiste à interpeler le lecteur comme le témoin raisonnable de la situation est maîtrisée.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Lexpress   25 mars 2013
Les nouvelles tombent souvent dans le pathos, voire un certain sentimentalisme. Une seule d'entre elles casse cette spirale déprimante, en insufflant de l'humour et de l'ironie, dans la mort d'un brave mécène.
Lire la critique sur le site : Lexpress
LePoint   21 janvier 2013
Le projet peut surprendre. On connaît la poésie de certains cimetières, l'étrangeté de certaines inscriptions funéraires. Mais faire de leur pouvoir d'évocation oeuvre littéraire...Dans Dix rêves de pierre, Blandine Le Callet imagine [...] les dernières heures de dix défunts oubliés, dont les épitaphes l'ont émue ou intriguée.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
sandraboopsandraboop   01 mai 2013
Elle rêve. C'est simple et doux, comme parfois dans le rêves. Ils nagent semble dans l'eau fraîche d'un lac. Ils sont si heureux qu'il n'y a rien à dire. Ils avancent au même rythme, exactement, et ce la dure infiniment, comme une longue et tendre glissade.
La voila qu sourit dans son sommeil, le bras passé autour de son amour, dont le souffle fragile s'affaiblit peu à peu.
Quand vers minuit il cesse de respirer, elle ne se réveille pas. Elle continue de nager avec lui sous le ciel étoilé. Et elle sait que bientôt, ils toucherons la rive.

Hector (1992-2005)
Hector adoré,
tu es ce que j'eus de plus
beau dans ma vie.
Ton départ m'a broyée.
Amour, Beauté,
Tu étais ma joie, ma force,
Ma Sérénité.
La douleur de ton manque
est permanente.
Pour toujours,

Ta maman
Rebecca.

Cimetière des chiens
Asnières sur Seine
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
sandraboopsandraboop   01 mai 2013
Je te regarde. Tu es pâle et tu trembles un peu de froid plus que de peur. L'air est glacé, mais dans tes yeux, c'est toujours le même feu.
Tu me souris, indifférente à ce qui nous entoure. Tu as raison : ces instants sont précieux; gardons les pour nous seuls.
On nous a ordonné de rester silencieux. Ce n'est pas grave.Nous savons nous parler avec les yeux.
Tu sembles soulagée, heureuse presque. Il fait beau. Pour nous, le ciel s'est mis en fête.Un rayon de soleil passe sur ton front, accroche à tes cheveux des reflets fauves et miel. J'aimerais y enfouir mon visage, éprouver leur douceur, les respirer, comme autrefois; mais bien sûr, c'est impossible. Peu importe.Te contempler suffit à me combler.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sabine59sabine59   19 septembre 2017
Déplaçant légèrement la gerbe, elle découvre la plaque. Et son coeur, à nouveau,lui lance dans les côtes un grand coup qui lui coupe le souffle. C'est fou, se dit-elle en secouant la tête avec sidération. C'est fou.

Mais au fond, elle sait bien que ça n'a rien de fou; c'est seulement la vie: on vient chercher une chose et on en trouve une autre, à laquelle on ne s'attendait pas.
Commenter  J’apprécie          130
blandine5674blandine5674   19 août 2015
Qu'est-ce que l'homme, au fond ? Rien d'autre qu'une bête rasée de près. Il peut bien s'affubler d'une redingote, d'une chemise à jabot, d'un gilet à gousset, dans sa chair, dans ses instincts, il reste une bête, et pour ses semblables, un danger permanent.
Commenter  J’apprécie          190
GabySenseiGabySensei   05 février 2013
Qu'est-ce que l'homme, au fond? Rien d'autre qu'une bête rasée de près. Il peut bien s'affubler d'une redingote, d'une chemise à jabot, d'un gilet à gousset, dans sa chair, dans ses instincts, il reste une bête, et pour ses semblables, un danger permanent.
(P129)
Commenter  J’apprécie          150
Videos de Blandine Le Callet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blandine Le Callet
Nancy Pena - Médée .A l?occasion du festival international de la BD d?Angoulême édition 2014, Régis Nancy Pena nous parle de sa série en bande dessinée réalisée avec Blandine le Callet, « Médée », parue aux éditions Casterman. http://www.mollat.com/livres/le-callet-blandine-medee-ombre-hecate-9782203058194.html Notes de musique : "Dusty Summer Road" by Wooden Ambulance
autres livres classés : ÉpitaphesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .