AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203058194
64 pages
Éditeur : Casterman (13/11/2013)

Note moyenne : 3.94/5 (sur 124 notes)
Résumé :
Figure de la mythologie grecque à qui on attribuait de grands pouvoirs et de grandes connaissances, Médée a inspiré les créateurs depuis l’Antiquité, et dans tous les domaines artistiques : théâtre, littérature, peinture, sculpture, musique, cinéma... On prête à cette fille d’Aiètes, roi de Colchide, une vie chaotique et tourmentée faite de ruptures et de fuites en avant, et surtout ponctuée de meurtres et d’infanticides : ne tua-t-elle pas son frère cadet, souffret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
cascasimir
  14 janvier 2020
Entendez le coryphée, le chef du Choeur, dans cette Grèce antique, annoncer Médée...
Doum, doum, doum...

Vous connaissez Médée la magicienne, la folle, la meurtrière abandonnée par le beau Jason, le chef des Argonautes...
Mais, savez vous qu'elle était une jolie petite fille, vive, intelligente et dévouée?

Entendez les chants du Choeur antique qui se retire et regardez la jeune Médée, rieuse, espiègle et encore innocente, à 10 ans...

Elle ne vous regarde pas, elle voit déjà sans doute sa destinée, à l'ombre d''Hécate"( Déesse des ombres et des morts...)
Elle doit choisir entre sa fidélité envers son père, Aiétès le Roi de Colchide, ou sauver Phrixos, (que le Roi haït) le mari de sa sœur Calcioppé...

Mais là, à l'horizon, un navire!
Celui de Jason et des Argonautes venus voler" La Toison d'or "du Roi de Colchide? Que va faire Médée, qui devras -tu trahir encore, jeune fille?
Commenter  J’apprécie          790
thimiroi
  15 janvier 2020
Le mythe de Médée est sans aucun doute l'un des mythes les plus impressionnants de l'Antiquité car il met en scène une magicienne aux pouvoirs terrifiants qui commet des actes absolument monstrueux.
De nombreux auteurs ont raconté ce mythe sous forme narrative ou théâtrale (Euripide, Sénèque, Corneille…) en reprenant cette vision très négative de Médée.
Mais les auteures de cette bande dessinée (Nancy Pena pour les dessins et Blandine le Callet pour le scénario) nous présentent une nouvelle version du mythe qui réhabilite le personnage.
En effet, Médée, abandonnée sur une île déserte, entreprend de rétablir la vérité en racontant ses souvenirs…
Ce premier volume est le récit de son enfance : Médée est une jeune fille enjouée et sensible, dont l'intelligence et le caractère bien trempé font le bonheur de son père, Aiétès, le roi de Colchide.
Mais de sombres nuages viennent obscurcir cette enfance : le frère de Médée est épileptique et le gendre du roi de Colchide, un Grec nommé Phrixos, aspire à lui succéder : le roi supporte de moins en moins l'ambition de son gendre…
Les dessins et les couleurs traduisent parfaitement cette atmosphère de plus en plus oppressante qui va bientôt virer au tragique : « pas de couleur chatoyante, rien que des planches monochromes, plutôt ocres et sombres », pour reprendre les termes mêmes de l'excellente critique de Meygisan.
Un très bel album.
P.-S. : Blandine Le Callet est également l'auteure d'une belle traduction de la Médée de Sénèque, éditée dans la collection Folio théâtre avec le texte latin.

Challenge multi-auteures SFFF 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          432
TheWind
  07 mars 2020
Mais qui est donc Médée ?
Cette série de quatre tomes ayant pour héroïne cette figure mythologique devrait pouvoir répondre à mes interrogations.
Médée est petite fille du Dieu Hélios.
C' une jeune fille intelligente, vive, avide de liberté et de connaissances... Une héroïne attachante, en somme !
Elle doit faire face à un cruel dilemme. Se placer du côté de son père, le puissant et redoutable Aétès qui se désespère de voir son dernier fils, l'héritier du trône, malingre et maladif ou du côté des fils de sa soeur aînée, mal aimés par Aétès , vigoureux et prêts à la suivre partout pour faire les 400 coups.
La lecture du premier tome se révèle pleine de promesses et j'ai hâte de lire la suite !
Commenter  J’apprécie          310
Latulu
  23 janvier 2021
Lecture mitigée et assez ennuyeuse en ce qui me concerne.
Le tome 1 s'ouvre sur l'arbre généalogique de Médée, figure emblématique de la mythologie grecque. Enfin, plutôt un des potentiels arbres généalogiques puisque, selon les poètes ayant chanté ou conspué ce personnage, son ascendance diverge.
L'enfance de Médée est assez classique, entre les jeux avec ses neveux du même âge et les études auxquelles elle a droit en tant que fille du roi. Seule ombre au tableau, la mystérieuse maladie dont souffre son frère, et héritier du trône, qui le place régulièrement en état catatonique. Son père, obsédé par l'idée de trouver un remède, va demander à l'ordre d'Hécate, d'initier sa fille à leurs secrets et sortilèges.
Médée est ici représentée comme une jeune fille vive et intelligente. Elle aime partager les jeux avec d'autres enfants et s'enfermer pour étudier. L'insouciance de l'enfance est toutefois contrariée par le caractère de son père, homme autoritaire et cruel envers ses sujets.
A l'adolescence, elle passe ses nuits à courir dans la forêt à la recherche de plantes et d'herbes pour ses concoctions. Son acceptation au sein de l'ordre d'Hécate lui permettra d'acquérir des connaissances sur les propriétés des végétaux. Une femme somme toute classique pour l'époque.
Un tome introductif bien conçu. le récit prend son temps, le caractère de Médée, indépendant et cultivé, est bien décrit. La noirceur de son père qui l'entraîne à commettre des actes qu'elle réprouve pose les bases de l'histoire telle que nous la connaissons. Ce qui m'a déplut c'est justement cette insistance sur le contraste entre la jeune fille avenante et ce père monstrueux. Leur relation manque de nuances. L'auteure et l'illustratrice forcent le trait. Sans doute pour justifier ce qui va suivre dans les tomes suivants. Est-ce vraiment nécessaire ? Doit-on toujours essayer de justifier l'injustifiable ?
Je n'ai pas accroché aux illustrations que j'ai trouvées trop simples. Les expressions des personnages sont très appuyées, ils apparaissent souvent caricaturaux.
Une série dont je ne pense pas poursuivre la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
kllouche
  04 janvier 2014
Médée est une grande réussite sur bien des aspects.
Tout d'abord, l'histoire est plutôt intéressante. On découvre une Médée très différente de l'image que l'on s'en fait habituellement. Au début, c'est une petite fille sauvage, un peu garçon manqué, qui aimerait tirer à l'arc, se balader pieds nus et courir dans la forêt. Elle cherche la liberté loin des conventions. En grandissant, elle se tourne vers la science, cherchant à épuiser sa soif de connaissance. Mais elle n'est jamais complètement libre, toujours sous le contrôle de son père et contrainte à répondre à ses désirs. Elle est partagée entre son devoir de faire honneur à son père et son affection pour ses cousins que son père jalouse. Elle n'a donc pas une situation simple, elle est prise entre quatre fers. Si dans ce premier tome, elle reste assez passive du fait de son jeune âge, il y a fort à parier qu'elle sera dans le futur amenée à faire des choix qui la mettront dans une situation compromettante.
Les autres personnages qui tournent autour de Médée sont soit attachants, soit méprisants. Son père, le roi de l'île, est un homme rongé par la jalousie et la déception qu'est sa vie à ses yeux. D'un autre côté, il y a ses cousins, sa tante et son oncle qui se retrouvent victimes du roi alors qu'ils n'aspirent à rien d'autre qu'à être heureux. La biographie de Médée est aussi un prétexte pour parler de la famille royale et de la cour. On a presque l'impression par moment d'être dans un épisode de Dallas entre trahisons, supputations et mystères.
D'un point de vue graphique, j'ai trouvé cette BD très très belle. Même si les dessins n'ont rien d'originaux, c'est exactement le style que j'aime. Mais la plus grande force de Médée, c'est sans aucun doute la couleur. Dans les tons marrons tout du long, cette BD est ainsi emprunte d'une atmosphère antique et mystérieuse.
J'ai vraiment hâte de lire la suite, en espérant qu'elle ne tarde pas trop !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110


critiques presse (8)
BulledEncre   23 mars 2015
Une belle entame de série à l’identité visuelle éclatante.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   03 juin 2014
Il s'agit d'une œuvre plus surprenante qu'il n'y paraît au premier abord et qui, ainsi, mérite d'être lue.
Lire la critique sur le site : BDSelection
ActuaBD   02 janvier 2014
Il fallait bien une universitaire au scénario pour dépoussiérer l’image de Médée, mythe aussi vivace que déformé. Un premier tome à la narration très classique qui convainc par sa fluidité et sa sensibilité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   23 décembre 2013
Blandine Le Callet a choisi de nous faire entendre Médée en personne : par delà calomnies, exagérations et déformations infligées par le temps, Médée nous raconte sa véritable histoire [...] On accroche dès les premières planches...
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   16 décembre 2013
C’est avec force et justesse que Blandine Le Callet revisite le mythe de Médée et en fait une héroïne de BD à la fois complexe et attachante. Le dessin rond aux couleurs chaudes de Nancy Peña – qui pourrait être celui d’un bel album jeunesse – parvient à redonner une fraîcheur bienvenue aux moments les plus sombres de l’histoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   12 décembre 2013
Ce premier tome s’achève sur une note énigmatique, et de nombreux mystères restent à résoudre. Il tarde alors de découvrir la suite des aventures de Médée, afin de refaire avec elle le parcours de cette vie, de la petite fille au mythe.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BullesEtOnomatopees   02 décembre 2013
L’Ombre d’Hécate est un premier tome très addictif, la dernière planche n’étant finalement que l’annonce de l’histoire que nous connaissons tous.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   04 novembre 2013
Deux bonnes fées semblent s'être penchées sur le berceau de Médée, avec la caution d'une spécialiste et la délicatesse d'une artiste sensible : ce premier tome s'annonce comme les prémices d'une série de grande qualité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   19 novembre 2014
— Regarde ! Dédale n'a fait que l'imaginer. Moi je vais le réaliser. Médée, je vais être le premier à construire un navire capable de traverser la mer.
— Mais, père, c'est impossible ! On n'a pas le droit de naviguer sur la haute mer. Ce... ce n'est pas la place que les dieux nous ont assignée !
— Les dieux... Oublie les dieux. Pourquoi sommes-nous sur terre, à ton avis ? Pour jouir, nous gaver, amasser des fortunes ? Non. Nous sommes là pour comprendre comment tout cela fonctionne. Nous sommes là pour aller aussi loin que possible. Augmenter la masse de nos connaissances, conquérir des espaces jusqu'ici interdits. C'est le seul intérêt de l'existence... N'est-ce pas, du reste, ce que tu fais chaque nuit dans le temple d'Hécate ? Progresser. Il n'y a rien de sacrilège à cela. Dédale l'a compris avant tout le monde. Un jour, j'en suis persuadé, les hommes seront capables de construire des machines volantes. Et qui sait s'ils n'arriveront pas à se hisser jusqu'aux étoiles. En attendant, contentons-nous de conquérir la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   19 novembre 2014
— Ce sale Grec... Comme un imbécile, je me suis laissé séduire par le cadeau qu'il apportait. C'est une erreur que je regrette tous les jours.
— Tu ne dois pas avoir de regret, seigneur. Il t'a fait ce jour-là un don inestimable : tout le pays est persuadé du pouvoir magique de la toison d'or.
— Les gens sont stupides, Mégalès. Tu sais aussi bien que moi que la toison n'a pas le moindre pouvoir.
— Mais ce qui compte, seigneur, c'est ce que les gens croient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
NievaNieva   19 novembre 2014
Il n'y a pas eu d'enfance plus belle que la mienne. Je jouais dans le jardin. J'étudiais avec mon précepteur... ou par moi-même.
— Ton professeur me dit que tu es une élève exceptionnelle, très savante pour une fille de dix ans.
— C'est normal, père : je descends des dieux, tout de même !
Commenter  J’apprécie          50
NievaNieva   19 novembre 2014
— La nuit est bien noire. Tu veux que je te laisse de la lumière ?
— Non, je n'ai pas peur. Je n'ai jamais peur : mon père a plein de dieux dans sa famille.
— C'est vrai, j'oubliais. Ton grand-père, le Soleil. Hécate, la magicienne, ta sombre cousine. Tu es bien protégée.
— Bonne nuit, nourrice.
— Bonne nuit, ma chérie.
Commenter  J’apprécie          40
lunchlunch   08 juillet 2014
Mon laideron de fille aînée a pondu sans effort deux paires de jumeaux en deux ans. Quatre garçons !
Et moi, le souverain d'un royaume opulent, moi que tout le monde craint et respecte, il m'a fallu attendre dix-huit ans. Dix-huit années durant lesquelles je n'ai cessé de prier les dieux pour qu'ils m'accordent un héritier.
Lorsqu'il m'exaucent enfin, c'est pour me donner un fils malingre et débile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Blandine Le Callet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blandine Le Callet
Blandine le Callet présente son livre « La ballade de Lila K » à la librairie La Procure à Paris. Retrouvez le livre : https://www.laprocure.com/ballade-lila-blandine-callet/9782253161752.html [Émission tournée le 6 octobre 2010]
Suivez la librairie La Procure sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/LaProcure/ Twitter : https://twitter.com/laprocure Instagram : https://www.instagram.com/librairie_laprocure/?hl=fr
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






.. ..