AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203058196
Éditeur : Casterman (13/11/2013)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 90 notes)
Résumé :
Figure de la mythologie grecque à qui on attribuait de grands pouvoirs et de grandes connaissances, Médée a inspiré les créateurs depuis l’Antiquité, et dans tous les domaines artistiques : théâtre, littérature, peinture, sculpture, musique, cinéma... On prête à cette fille d’Aiètes, roi de Colchide, une vie chaotique et tourmentée faite de ruptures et de fuites en avant, et surtout ponctuée de meurtres et d’infanticides : ne tua-t-elle pas son frère cadet, souffret... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (30) Voir plus Ajouter une critique
kllouche
  04 janvier 2014
Médée est une grande réussite sur bien des aspects.
Tout d'abord, l'histoire est plutôt intéressante. On découvre une Médée très différente de l'image que l'on s'en fait habituellement. Au début, c'est une petite fille sauvage, un peu garçon manqué, qui aimerait tirer à l'arc, se balader pieds nus et courir dans la forêt. Elle cherche la liberté loin des conventions. En grandissant, elle se tourne vers la science, cherchant à épuiser sa soif de connaissance. Mais elle n'est jamais complètement libre, toujours sous le contrôle de son père et contrainte à répondre à ses désirs. Elle est partagée entre son devoir de faire honneur à son père et son affection pour ses cousins que son père jalouse. Elle n'a donc pas une situation simple, elle est prise entre quatre fers. Si dans ce premier tome, elle reste assez passive du fait de son jeune âge, il y a fort à parier qu'elle sera dans le futur amenée à faire des choix qui la mettront dans une situation compromettante.
Les autres personnages qui tournent autour de Médée sont soit attachants, soit méprisants. Son père, le roi de l'île, est un homme rongé par la jalousie et la déception qu'est sa vie à ses yeux. D'un autre côté, il y a ses cousins, sa tante et son oncle qui se retrouvent victimes du roi alors qu'ils n'aspirent à rien d'autre qu'à être heureux. La biographie de Médée est aussi un prétexte pour parler de la famille royale et de la cour. On a presque l'impression par moment d'être dans un épisode de Dallas entre trahisons, supputations et mystères.
D'un point de vue graphique, j'ai trouvé cette BD très très belle. Même si les dessins n'ont rien d'originaux, c'est exactement le style que j'aime. Mais la plus grande force de Médée, c'est sans aucun doute la couleur. Dans les tons marrons tout du long, cette BD est ainsi emprunte d'une atmosphère antique et mystérieuse.
J'ai vraiment hâte de lire la suite, en espérant qu'elle ne tarde pas trop !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Under_the_Moon
  18 mai 2018
Cette bande dessinée est un fabuleux travail de ré-appropriation du personnage de la pièce d'Euripide.
Les auteurs donnent donc une chance à ce personnage de s'exprimer par elle-même avant de rendre son dernier soupir.
La mise en scène et les portraits des personnages sont tout simplement passionnant. L'histoire constitue une fabuleuse fable sur l'amertume, la perception du handicap, les rôles genrés, les sciences et les superstitions et le pouvoir.
Et ce personnage féminin intelligent, anticonformiste et effrontée... J'ai hâte de retrouver cette version de Médée et suivre ses aventures "graphiques".
Commenter  J’apprécie          120
meygisan
  27 juillet 2016
D'habitude, quand on parle de la Toison d'or, on parle essentiellement de Jason, de son histoire d'amour avec Médée, des Argonautes et de leur périple, et de la conquête de la dite toison, éventuellement du retour de Jason chez lui.
L'intérêt de cette bd réside dans son personnage principal, Médée, à qui l'on attribuait de grands pouvoirs magiques, et surtout de son traitement. En effet l'auteur préfère nous montrer son personnage sous son aspect humain, son aspect sensible, son statut de femme, en invoquant sa jeunesse, sa formation aux mystères d'Hécate au sein des prêtresses de la déesse et ses relations avec sa famille. Elle préfère nous présenter ce que l'on connaît de cette légende selon le point de vue de Médée et elle l'alimente agréablement et judicieusement d'éléments qui ne font qu'enrichir à merveille cette même légende. Comme en témoigne ce tome 1, qui relate quelques épisodes de sa jeunesse, son entrée au temple et les motivations de ce choix qui n'en ai pas un...
D'ores et déjà, on sait que l'histoire va prendre une tournure tragique. Les graphismes de Nancy Pena et le choix de couleurs des coloristes collent parfaitement à l'ambiance. Ici pas de couleurs chatoyantes, rien que des planches quasiment monochromes, plutôt ocres et très sombre, le noir étant omniprésent. Sombre est l'atmosphère également comme si le personnage de Médée était voué à un destin tragique quoi qu'elle fasse.
J'ai beaucoup aimé ce premier tome, ait pris plaisir à le lire et à découvrir l'écriture de Blandine le Callet. Seuls les traits des personnages m'ont un peu rebouté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Noctenbule
  18 septembre 2017
Même si l'on ne se souvient pas qui est Médée dans la mythologie grecque, son nom évoque quelque chose. Nancy Pena et Blandine le Callet ont décidé alors de raconter l'histoire de cette femme mythique. La bd débute ainsi, pour Médée, il est temps de dire la vérité avant que son dernier souffle l'abandonne. Dans cette grotte, à l'abri, elle va nous raconter sa vie. C'est alors qu'au bout de quelques pages que je plonge dans son enfance à la rencontre de cette femme scandaleuse. 
Médée n'est pas une simple fille ordinaire du peuple. Dans ces veines, coule le sang royal et un destin inattendu l'attend. C'est la fille du roi Aiétès régnant sur Colchide. Très vite, elle montre sa curiosité, son audace, sa vivacité et son intelligence. Rien ne lui fait peur. Comme c'est une femme, elle se plie à l'enseignement indiqué pour son sexe même si certaines pratiques l'ennuie. Mais elle profite aussi du savoir enseigné à ces cousins pour s'enrichir encore et encore. Elle profite avec innocence de cette période. Toutefois, la maladie étrange de son frère pèse sur le moral de son tyrannique de père. C'est lui qui devra hériter du trône et personne d'autre, surtout pas son gendre et encore moins ces enfants.
Son père va la mettre en secret au service d'Hécate afin qu'elle puisse connaître les plantes et leurs secrets afin qu'elle aide son frère. Elle apprend vite et prend plaisir dans la connaissance. Son savoir va devoir être au service de son père qui est un homme fou et dangereux. 
Le lecteur suit doucement cette aventure avec sa curiosité piquée au vif. Jusqu'où va aller la folie de ce roi conquérant? Qu'elles sont ces limites dans l'horreur pour gagner toujours plus d'argent? Médée va t'elle rester sous les ordres de père quoiqu'il lui demande? de nombreuses questions qui m'ont titillées et qui vont me pousser à lire la suite. Cette jeune femme en devenir est attachante et va devoir faire des choix qui peuvent changer le cours du destin. On aperçoit la fameuse toison d'or qui est très importante. Jason et les argonautes ne devraient pas tarder à arriver. Une nouvelle histoire qui s'annonce encore passionnante à lire. 
Les dessins de Nancy Pena accompagnent à merveille le scénario très raffiné de Blandine le Callet. J'ai tenté la lecture grâce à la sensualité qui se dégage de l'héroïne sur la couverture. Lorsque Médée est jeune, on voit cette force et cette ténacité qu'elle incarne. Son corps change et d'elle émane quelque chose de fort. Les couleurs de Sophie Dumas et de Céline Badaroux-Denizon correspondent très bien à l'idée graphique que je me faisais de cette époque. 
Dès que vous aurez commencé à tourner les premières pages vous n'aurez pas le choix de continuer à lire. Médée n'aura plus de secret pour vous.

Lien : https://22h05ruedesdames.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
alouett
  09 juillet 2014
Lorsque du sang royal coule dans nos veines, il est rare que l'on puisse se dérober au destin que d'autres se sont chargés de nous tracer. Difficile de se soustraire à certaines obligations, à certains rituels… d'autant plus lorsqu'on est profondément attaché à sa famille et que l'on ne souhaite pas la froisser.
C'est le cas de Médée, personnage issu de la mythologie grecque. Fille du roi Aiétès – régnant sur la Colchide – et de la reine [et nymphe] Idyie (ou Idya), Médée est également la nièce de Circé.
« Médée la scandaleuse. Médée la sorcière, la meurtrière. Médée, le monstre. Voilà ce qu'on dit de moi. Les gens ne veulent retenir que ce qui les arrange. Au milieu de ces voix qui m'accablent, il est temps que je fasse entendre la mienne ; il est temps que je raconte mon histoire. Pour rétablir enfin la vérité » peut-on lire en Quatrième de couverture.
Médée nous invite donc à découvrir son histoire et, fidèle à ses promesses, nous accueille dès la première page de l'album. Elle sait bien qu'elle intrigue et que l'on se méfie d'elle mais sûre d'elle, elle sait que sa confidence incitera un lecteur à s'arrêter et à l'écouter. Alors elle l'attend sur une plage déserte. Discrètement, Médée se contente de vérifier, d'un coup d'oeil furtif, que le lecteur lui emboîte le pas. Elle termine juste d'accompagner Chloé, sa servante, dans un endroit calme où elle pourra mourir en paix, bercée par le bruit d'un léger ressac.
Sitôt la mourante allongée au sol, Médée rebrousse chemin. le poids des années l'accable. Elle cède à la fatigue et, dans un souffle, laisse échapper un aveu :
« Chloé ma pauvre vieille, en te voyant étendue à mes pieds, j'ai bien failli céder. M'allonger contre toi, prendre ta main et compter avec toi les instants. Me laisser mourir, moi aussi. Me laisser délivrer ».
Se ressaisissant, elle choisit de mener à bien son projet de consacrer les derniers jours de sa vie à se rappeler tout le chemin qu'elle a parcouru depuis l'enfance… depuis ce moment où, fillette, elle fut peu à peu arrachée à cette douce innocence et contrainte d'assumer des choix qui n'étaient pas les siens.
-
Ce premier opus couvre la période qui va de l'enfance jusqu'à la fin de l'adolescence. Avec subtilité, Nancy Peña instille grâce et féminité à son personnage. A mesure que l'on tourne les pages, la silhouette de Médée s'affine, son visage perd peu à peu de sa rondeur enfantine à mesure que ses expressions gagnent en sensualité. Par ailleurs, le lecteur profite pleinement de chaque illustration. le travail graphique réalisé sur les étoffes et les robes est superbe, les tissus volent au vent et réagissent parfaitement aux mouvements des personnages. Les décors sont fouillés et contiennent de multiples détails (les rainures des écorces des arbres, les éléments architecturaux, peintures, sculpture, gravure sur des vases…). Cet ensemble contribue largement au fait que le lecteur s'immisce rapidement dans l'univers de Médée.
(la chronique complète : http://chezmo.wordpress.com/2014/07/09/medee-tome-1-le-callet-pena/
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

critiques presse (8)
BulledEncre   23 mars 2015
Une belle entame de série à l’identité visuelle éclatante.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
BDSelection   03 juin 2014
Il s'agit d'une œuvre plus surprenante qu'il n'y paraît au premier abord et qui, ainsi, mérite d'être lue.
Lire la critique sur le site : BDSelection
ActuaBD   02 janvier 2014
Il fallait bien une universitaire au scénario pour dépoussiérer l’image de Médée, mythe aussi vivace que déformé. Un premier tome à la narration très classique qui convainc par sa fluidité et sa sensibilité.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Auracan   23 décembre 2013
Blandine Le Callet a choisi de nous faire entendre Médée en personne : par delà calomnies, exagérations et déformations infligées par le temps, Médée nous raconte sa véritable histoire [...] On accroche dès les premières planches...
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   16 décembre 2013
C’est avec force et justesse que Blandine Le Callet revisite le mythe de Médée et en fait une héroïne de BD à la fois complexe et attachante. Le dessin rond aux couleurs chaudes de Nancy Peña – qui pourrait être celui d’un bel album jeunesse – parvient à redonner une fraîcheur bienvenue aux moments les plus sombres de l’histoire.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   12 décembre 2013
Ce premier tome s’achève sur une note énigmatique, et de nombreux mystères restent à résoudre. Il tarde alors de découvrir la suite des aventures de Médée, afin de refaire avec elle le parcours de cette vie, de la petite fille au mythe.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BullesEtOnomatopees   02 décembre 2013
L’Ombre d’Hécate est un premier tome très addictif, la dernière planche n’étant finalement que l’annonce de l’histoire que nous connaissons tous.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
BDGest   04 novembre 2013
Deux bonnes fées semblent s'être penchées sur le berceau de Médée, avec la caution d'une spécialiste et la délicatesse d'une artiste sensible : ce premier tome s'annonce comme les prémices d'une série de grande qualité.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   19 novembre 2014
— Regarde ! Dédale n'a fait que l'imaginer. Moi je vais le réaliser. Médée, je vais être le premier à construire un navire capable de traverser la mer.
— Mais, père, c'est impossible ! On n'a pas le droit de naviguer sur la haute mer. Ce... ce n'est pas la place que les dieux nous ont assignée !
— Les dieux... Oublie les dieux. Pourquoi sommes-nous sur terre, à ton avis ? Pour jouir, nous gaver, amasser des fortunes ? Non. Nous sommes là pour comprendre comment tout cela fonctionne. Nous sommes là pour aller aussi loin que possible. Augmenter la masse de nos connaissances, conquérir des espaces jusqu'ici interdits. C'est le seul intérêt de l'existence... N'est-ce pas, du reste, ce que tu fais chaque nuit dans le temple d'Hécate ? Progresser. Il n'y a rien de sacrilège à cela. Dédale l'a compris avant tout le monde. Un jour, j'en suis persuadé, les hommes seront capables de construire des machines volantes. Et qui sait s'ils n'arriveront pas à se hisser jusqu'aux étoiles. En attendant, contentons-nous de conquérir la mer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NievaNieva   19 novembre 2014
— Ce sale Grec... Comme un imbécile, je me suis laissé séduire par le cadeau qu'il apportait. C'est une erreur que je regrette tous les jours.
— Tu ne dois pas avoir de regret, seigneur. Il t'a fait ce jour-là un don inestimable : tout le pays est persuadé du pouvoir magique de la toison d'or.
— Les gens sont stupides, Mégalès. Tu sais aussi bien que moi que la toison n'a pas le moindre pouvoir.
— Mais ce qui compte, seigneur, c'est ce que les gens croient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   19 novembre 2014
Il n'y a pas eu d'enfance plus belle que la mienne. Je jouais dans le jardin. J'étudiais avec mon précepteur... ou par moi-même.
— Ton professeur me dit que tu es une élève exceptionnelle, très savante pour une fille de dix ans.
— C'est normal, père : je descends des dieux, tout de même !
Commenter  J’apprécie          40
NievaNieva   19 novembre 2014
— La nuit est bien noire. Tu veux que je te laisse de la lumière ?
— Non, je n'ai pas peur. Je n'ai jamais peur : mon père a plein de dieux dans sa famille.
— C'est vrai, j'oubliais. Ton grand-père, le Soleil. Hécate, la magicienne, ta sombre cousine. Tu es bien protégée.
— Bonne nuit, nourrice.
— Bonne nuit, ma chérie.
Commenter  J’apprécie          30
lunchlunch   08 juillet 2014
Mon laideron de fille aînée a pondu sans effort deux paires de jumeaux en deux ans. Quatre garçons !
Et moi, le souverain d'un royaume opulent, moi que tout le monde craint et respecte, il m'a fallu attendre dix-huit ans. Dix-huit années durant lesquelles je n'ai cessé de prier les dieux pour qu'ils m'accordent un héritier.
Lorsqu'il m'exaucent enfin, c'est pour me donner un fils malingre et débile.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Blandine Le Callet (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blandine Le Callet
Interview de Blandine Le Callet pour son livre "La ballade Lila K".
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





.. ..