AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782203206304
Éditeur : Casterman (28/08/2019)

Note moyenne : 4.48/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Qui Médée était-elle vraiment ? Une mère aimante et une amoureuse assumant ses désirs, que sa passion finit par égarer ? Une femme libre refusant la tyrannie des hommes ? Une barbare venue semer la confusion dans le monde civilisé des Grecs ? Une sorcière redoutable, maîtresse de forces occultes ? Un monstre, tout simplement ? Pour percer ce mystère, c’est Médée en personne que la romancière Blandine Le Callet et l’illustratrice Nancy Peña ont choisi de nous faire e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
TheWind
  27 mars 2020
En ce moment, je regarde la série Borgia.
Dans cette série, Lucrezia fait souvent référence à Médée. Il est vrai qu'on les a souvent associé dans la cruauté ces deux-là. La jeune Borgia dit dans la saison 2 : «Nous, les Borgia, on ferait honte à Médée. »
Ce n'est pas sûr car côté ignominie, Médée pourrait bien remporter la palme ! Quand on sait qu'elle a assassiné ses propres enfants...
Et pourtant, cette Bd, sans taire l'horreur de ses actes, tente une réhabilitation de Médée et donne des pistes de compréhension. Mais ce n'est pas si simple...
Vengeance, jalousie, sentiment d'avoir été trahie par celui à qui elle a tout sacrifié. Voilà ce pourquoi Médée aurait été conduite à ses crimes abominables.
Ou tout simplement folie meurtrière ?
Bien heureusement, tout cela n'est que mythologie...mais qui a inspiré bien des auteurs ! Et notamment l'auteure de cette BD qui achève avec ce dernier tome une série très réussie et tout en nuances.
Commenter  J’apprécie          320
le_chartreux
  10 novembre 2020
Voici l'histoire de la surprenante Médée, personnage pour le moins emblématique et ambigu de la mythologie grecque, née sur les rives orientales de la Mer Noire des amours du roi de Colchide et de la plus jeunes des nymphes Océanides, surtout connue pour son côté obscur et sanglant.
Médée apparaît souvent comme l'ennemie public n°1 de l'Antiquité parce que les gens apprécient en général la noirceur et les raccourcis - de préférence chez les autres - et aiment ne retenir que ce qui les arrange : « On ne voit bien que la paille… »
Cette fois elle s'est vu attribuer deux super avocates commis d'office en les personnes de Me Nancy Peña (Arts Appliqués et illustratrice) et Me Blandine le Callet (professeur et chercheur en philosophie et en littérature de l'Antiquité, ainsi qu'auteur).
Parce que la vérité n'existe pas.
Parce ce tout n'est qu'illusion.
Parce ce tout n'est qu'un aperçu réducteur du vaste tableau, ce que nous nommons vérité est souvent l'image mentale conçue et façonnée par notre pauvre intellect, heureux et rassuré à l'idée d'échafauder une pensée, bien qu'il n'ait passé qu'un temps très court à l'observation d'une affaire très complexe et regardé qu'à travers le petit trou de notre conscience ce qu'il lui est accessible depuis notre petit palier.
Autrement dit, assez peu de choses...
Cet éclairage est intéressant et fascinant, et cette série de 4 albums, une réussite qui pourrait agir comme un antidote au surprenant MALATERRE de Pierre-Henry Gomont.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
meygisan
  19 mars 2020
Ce tome 4 marque la fin de cette série que j'ai trouvé passionnante, autant dans l'écriture, les graphismes, que dans ce que son autrice, Blandine le Callet en dégage. Force féminine, refus du pouvoir masculin, recherche de liberté, mais également tragédie, rythment ce tome 4.
Médée va jusqu'au bout, malgré les événements qui la traverse, malgré les choix et leurs conséquences qu'elle doit faire. Elle subit les événements comme autant d'épreuves, et se renforce ainsi, cela malgré la tragédie qui la suit depuis le premier jour et qui semble ne pas la lâcher jusqu'à son trépas.
Si son destin est d'endurer toutes les souffrances, Médée les accepte et vit sa vie. Torturée et malmenée, Médée continue d'avancer malgré tout.
Blandine le Callet m'a impressionné par sa maîtrise du récit. Chaque élément a son importance, chaque scène est cohérente et trouve sa justification, pas forcément immédiatement mais à un moment dans le récit, portant ainsi celui ci à un niveau émotionnel assez intense.
Et c'est ce qui fait la force de cette bd. l'autrice ne laisse rien au hasard, et rien n'est superflu. Et comme rien n'est superflu, chaque élément de ce récit ne fait que nourrir la portée tragique de l'histoire. Car malgré la force dont est empreinte Médée, sa vie est une tragédie, aussi riche soit elle.
Au passage, l'autrice dresse là un portrait peu avantageux de ce que les légendes grecques nous ont rapportées de leurs héros masculins... Ici il n'est pas question d'éloge du mâle tout puissant. Bien au contraire. Et ça fait du bien...!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_Moon
  11 juin 2020
Une superbe conclusion pour cette série qui présente Médée, femme honnie de la mythologie, une païenne libre et réfractaire à l'ordre patriarcal et inégalitaire des Grecs. Pas dans l'air du temps, incontrôlable, déterminée, forte et dérangeante.
Un personnage de fiction à découvrir ou re-découvrir grâce à cette superbe adaptation BD.
Commenter  J’apprécie          90
croix59
  09 septembre 2019
Fin de cette série particulièrement passionnante et qui renouvelle le mythe de Médée sans édulcorer la raison pour laquelle son nom reste synonyme du plus affreux des crimes.
Médée - enceinte - et Jason, toujours en fuite, accostent sur le territoire de Corinthe. Ils vont offrir à son roi les plans de l'Argos, lui permettant de développer une flotte maritime. Il en fera son ingénieur, offrant au couple une vie confortable. Bientôt deux petits garçons viennent agrandir la famille.
Même si Médée s'est coulée dans cette vie agréable, elle continue à s'instruire dans la magie. Et puis patatras, la colère de Pelias les atteint. Il exige que Médée lui soit livré. Très politique le roi de Corinthe qui veut conserver avec lui Jason, va trouver une solution qui déclenchera la colère de la jeune femme et le mythe.
On a toujours la voix de Médée, vieille femme, expliquant sans cacher les raisons de ces actes , de cette sauvagerie qui ont fait qu'elle a été taxée de sorcière et de mère indigne. L'histoire est la mais les circonstances aussi et si elles ne permettent pas forcément le pardon, elles expliquent les actes affreux, au delà de la calomnie.
Les dessins sont élégants, fins et précis.
Le scénario est profond.
C'est une belle histoire. A relire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
BDGest   24 septembre 2019
La chair et le sang conclut brillamment une quadrilogie menée de main de maître par un duo d'autrices talentueuses. Leur Médée n'est plus seulement puissamment fascinante, elle est aussi inoubliable.
Lire la critique sur le site : BDGest
BDZoom   26 août 2019
Sans tomber dans le didactisme ennuyeux Blandine Le Callet et Nancy Pena ont cherché à dire toute la vérité sur une femme érudite, éprise de liberté et meurtrière. Une quadrilogie parfaitement bouclée qui devrait séduire un large lectorat au-delà des seuls passionnés de mythologie…
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
TheWindTheWind   26 mars 2020
Chacun a ses secrets. Certains sont terribles à porter. D'autres nous réconfortent...nous rattachent à une vie qu'on ne peut vivre au grand jour. Une vie inavouable sans laquelle l'existence serait insupportable.
Commenter  J’apprécie          150
DOGONColasDOGONColas   26 octobre 2019
Le temps est une notion obscure et relative. On essaie de l'appréhender, de le mesurer comme on peut.
Par exemple, en traçant chaque soir un trait sur la paroi friable d'une grotte, pour marquer la journée écoulée.
Et puis, un jour, on se rend compte que tout cela n'a finalement aucun sens...
... et que le temps est un mystère qui nous dépasse.
Commenter  J’apprécie          30
meygisanmeygisan   18 mars 2020
Ensuite j'ai couru vers ma mort. C'est tout ce que je désirais pour en finir avec cette douleur. Mais la mort n'a pas voulu de moi. Cela aurait été trop facile. Après ce que j'avais fait, je méritais bien pire. Après ce que j'avais fait, je méritais de vivre... en portant jusqu'à mon dernier souffle le poids de mon crime. Vivre. Ce serait mon châtiment.
Commenter  J’apprécie          10
le_chartreuxle_chartreux   09 novembre 2020
Chacun porte en soi un substrat opaque où se niche le mal, comme une énigme indéchiffrable.
Commenter  J’apprécie          40
meygisanmeygisan   18 mars 2020
On dit que la vie des femmes est sans danger. Qu'elles restent chez elles, bien tranquilles, pendant que les hommes vont à la guerre. Quelle stupidité!
Mieux vaut partir trois fois au front que mettre au monde un seul enfant.
Commenter  J’apprécie          11

Lire un extrait
Videos de Blandine Le Callet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Blandine Le Callet
Blandine le Callet présente son livre « La ballade de Lila K » à la librairie La Procure à Paris. Retrouvez le livre : https://www.laprocure.com/ballade-lila-blandine-callet/9782253161752.html [Émission tournée le 6 octobre 2010]
Suivez la librairie La Procure sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/LaProcure/ Twitter : https://twitter.com/laprocure Instagram : https://www.instagram.com/librairie_laprocure/?hl=fr
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox