AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253042943
Éditeur : Le Livre de Poche (30/11/-1)

Note moyenne : 3.55/5 (sur 77 notes)
Résumé :
Magnus Pym a disparu; un vent de panique souffle sur les services secrets de Sa très Gracieuse Majesté. I:honorable espion britannique serait-il un traître, comme les Américains se tuent à le répéter ?
Comme toujours chez John le Carré, une telle question ne saurait trouver une réponse tranchée. C'est ici la porte du plus fascinant des mondes qu'il ouvre pour ses lecteurs : l'univers intérieur d'un espion, avec ses mobiles secrets, ses démons, ses fêlures. Qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Maphil
  17 mai 2018
Magnus Pym, agent des services secret britanniques a disparu. Amis et ennemis le recherchent. Mais qui est-il? Un traître? Ou l'espion parfait, qui à force de dissimuler, de jouer, de truquer, a perdu toute identité et aussi toute cause à défendre? C'est à la découverte de cet étrange personnage que John le Carré nous entraîne en un récit lent, coupé de réflexions, de flash-back, un récit aussi "tordu" que son héros.
Un roman d'espionnage sévère, austère et captivant dans lequel l'auteur excelle dans les séquences de pseudo-insignifiance et inocule sournoisement au lecteur le virus de l'espionnite. Rien n'est insignifiant, le moindre détail s'imbrique quelque part dans le grand jeu.
Commenter  J’apprécie          20
liberliger
  19 septembre 2012
Certes, John le carré est sans doute le plus littéraire des écrivains de récit d'espionnage. L'action n'est pas le maître mot de ses romans, il lui préfère la réflexion sur le temps qui passe et ce monde si bizarre de l'espionnage fait de tout petits riens mis bout à bout. Dans ce roman ,on retrouve son style, lent, mais auquel on finit souvent par succomber. Malheureusement dans ce gros roman (plus de 600 pages), l'introspection quasi personnelle donne souvent quelques longueurs. J'ai pas pu m'empêcher de penser à Proust..
Commenter  J’apprécie          20
frmwa
  28 janvier 2018
De tous les John le Carré (que j'ai lus) c'est celui qui m'a le plus captivé. L'auteur explique (ou je l'ai lu ailleurs), qu'il voulait écrire une autobiographie, mais qu'il n'y est pas parvenu, et que cela a donné ce résultat hybride. La figure du père, escroc incorrigible (qu'il était dans la réalité aussi) est remarquable. La peinture de l'Angleterre, misérable au sortir de la guerre est également hautement instructive. La bulle qui se crée, entre l'Est et l'Ouest, est une autre bonne idée de ce roman d'espionnage décidément bien atypique.
Commenter  J’apprécie          10
Groucho
  25 décembre 2014
Un "pur" John le Carré. Un style lent et posé, une véritable dimension psychologique chez les personnages.
Balzac et Proust ne sont pas nécessairement fort loin, quant au style, mais cela n'est pas un défaut pour moi, bien au contraire...
Commenter  J’apprécie          20
mlop
  26 juin 2012
Abandonné en cours de route.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
emdicannaemdicanna   06 août 2018
Il nous faut parfois accomplir quelque chose avant d'en trouver la raison, Tom. Nos actes sont parfois des questions, non des réponses.
Commenter  J’apprécie          40
GrouchoGroucho   25 décembre 2014
Il s'agissait, Pym l'apprit quelques jours plus tard en lisant le Daily Express, de Guy Burgess et de Donald MacLean, qui appartenaient tous les deux aux coprs diplomatique britannique. Pendant plusieurs semaines, il continua de les chercher partout, mais il ne risquait pas de les retrouver étant donné qu'ils étaient déjà passés à l'Est, direction Moscou.
Commenter  J’apprécie          40
GrouchoGroucho   25 décembre 2014
Nigel était extrêmement chic pour un bourreau. Il portait un costume cintré à la taille en étoffe filetée, avec deux fentes découpées dans la veste et des revers au gilet.
Il était chaussé de bottes de daim et avait un mouchoir de soie glissé dans la manche.
On aurait dit un nain vêtu d'habits de grande taille.
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
L’alcool ne le rendait ni coléreux, ni pleurnichard, ni agressif et encore moins indiscret mais renforçait au contraire ses défenses. Il faisait donc preuve d’une ivresse courtoise, comme d’habitude aimable à l’excès, et l’histoire qu’il avait trouvée collait parfaitement à part un petit détail.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   31 mars 2015
Un écrivain est un roi. Il se doit de considérer ses sujets avec amour, même quand ce sujet n’est autre que lui-même.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de John Le Carré (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Le Carré
Aux côtés de François Busnel, partez à la rencontre du grand romancier anglais, John le Carré, sur ses terres de Cornouailles pour la sortie de « L?héritage des espions », qu?il publie aux éditions du Seuil. Un roman d'espionnage ou l?auteur retrouve son double littéraire, Georges Smiley, et revisite l'affaire de « L'espion qui venait du froid ». de ses années passées dans les services secrets, le romancier britannique évoque comment il est passé de l?espionnage à la littérature mais aussi Donald Trump, Emmanuel Macron, et pourquoi, à 86 ans, l?envie de narrer des histoires est toujours aussi forte...
+ Lire la suite
autres livres classés : espionnageVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

L'espion qui venait du froid

"L'espion qui venait du froid" est un roman d'espionnage signé...

Frederick Forsyth
Jack Higgins
Graham Greene
John le Carré

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : L'espion qui venait du froid de John Le CarréCréer un quiz sur ce livre