AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782756002101
96 pages
Delcourt (11/05/2006)
4.19/5   29 notes
Résumé :
L’après-guerre. La vie a repris son cours dans le petit port de pêche breton, mais le souvenir de la “der des der” reste présent. Trop présent, même. Pour Perdrix et Nonna, les jours heureux sont loins : elle attend que son aimé la demande en mariage, mais lui n’est que silence, mutisme et solitude. Il ressasse sans fin son expérience dans les tranchées…

Source : www.editions-delcourt.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 29 notes
5
4 avis
4
6 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Dans ce petit port de pêche breton, la vie reprend son cours maintenant que les hommes sont rentrés de la guerre. Sauf pour Nonna qui, lui, repense sans arrêt aux horreurs de la guerre. A défaut de retourner en mer, il sculpte des petites statuettes de soldats. Ce qui n'est pas sans déplaire à Perdrix, sa fiancée, qui n'a jamais cessé d'espérer son retour et la promesse d'un beau mariage, une après-midi d'été. Mais la guerre est encore trop présente. Les tranchées, la mort de ses compagnons, l'odeur de cadavres omniprésente, autant de souvenirs bien trop ancrés...

Dans Une après-midi d'été, la suite de Trois éclats blancs (qui n'en est pas vraiment une, le Floc'h a certes repris ses personnages mais le contexte est totalement différent et les deux albums peuvent se lire indépendamment), l'on retrouve Nonna, le pêcheur breton, mutique et renfermé dans ses souvenirs. La guerre semble l'avoir marqué fortement et, qu'ils sont bien loin les jours heureux. Bruno le Floc'h, par l'utilisation de flashbacks, nous raconte ces jours au front, ces hommes blessés et meurtris, la rencontre hasardeuse avec l'ingénieur parisien. Cet opus prévaut par son côté humain, l'auteur s'étant concentré sur les soldats. le trait à nouveau épuré et les couleurs aux tons pastels, en contradiction avec la violence du récit, font la part belle aux sentiments.

Une après-midi d'été... un soir d'hiver...
Commenter  J’apprécie          450
1919. Dans un petit port de pêche breton, Nonna sculpte sans relâche de petites statuettes, il n'a pas repris son travail de pêcheur. Plus rien ne sera jamais comme avant la guerre, avant les tranchées et la mort qui rode. Hanté par des souvenirs trop lourds à porter, il s'est enfermé dans son mutisme. Perdrix respire la joie de vivre, sera-t-elle le ramener à la vie. Ce matin elle marche d'un pas vif pour aller le voir dans son atelier et lui parler. Vont-ils enfin se marier ?
Album plus sombre et moins bavard que Trois éclats blancs, le premier tome de cette belle histoire d'amour, Une après-midi d'été gagne en profondeur et en subtilité. le style épuré des dessins aux couleurs douces contraste avec la violence des évènements et l'horreur de la guerre.
Laissez-vous emporter par le charme poétique de cet album.
Commenter  J’apprécie          250
On retrouve les personnages de "Trois éclats blancs", mais l'histoire n'a pas grand chose à voir. le ton, c'est celui de Bruno le Floc'h, avec des personnages pas très causants, des bretons quoi, un dessin à la manière d'Hugo Pratt, servi par une colorisation en aplats aux couleurs subtiles, comme ses personnages. On retrouve Nonna et Perdrix et Pierre l'ingénieur quelques années plus tard, pendant et après la guerre 14-18, deux périodes dans l'histoire, celle de la guerre, et celle du retour, d'un retour mal vécu par Nonna. C'est beau, c'est prenant, c'est une bande dessinée de caractère, où les images en disent souvent plus que le texte, à l'ambiance étouffante et lyrique à la fois.
Commenter  J’apprécie          230
Je viens juste de lire d'une traite : Une après-midi d'été de Bruno le Floc'h.
La guerre est terminée et la vie a repris son cours dans un petit port de pêche breton, mais le souvenir de la “der des der” reste présent.
Pour Perdrix et Nonna, les jours heureux sont loin : elle attend que son aimé la demande en mariage, mais lui n'est que silence, mutisme et solitude. Il ressasse sans fin son expérience dans les tranchées…
Une après-midi d'été est une bande dessinée dont j'ai beaucoup aimé l'histoire et les personnages.
Nonna, la pêcheur breton, est très touchant. Il sculpte des personnages mais est devenu quasiment mutique, n'arrivant plus à s'extirper de ses souvenirs des tranchées. Il ne pense plus qu'à ça et ses pensées tournent en rond alors que sa fiancée n'attend qu'une chose : qu'il accepte enfin de lui dire oui devant monsieur le maire !
Les dessins sont réussis, j'apprécie les traits donnés par l'auteur et Je trouve la colorisation très réussie.
L'ensemble donne une bonne bande dessinée, à qui je mets quatre étoiles.
Commenter  J’apprécie          180
Plus qu'une suite du magnifique album "Trois éclats blancs", Bruno le Floc'h nous offre, ici, avec "Une après-midi d'été" un nouveau chapitre de l'existence de ses personnages si attachants.
Nonna est revenu de la grande guerre, il ne va plus en mer, délaissant son métier de marin pêcheur dont il était si fier et reste, empêché de vivre par ses souvenirs, dans son atelier à sculpter des statuettes de poilus.
Perdrix, sa tendre amoureuse, se languit de lui et de la promesse faite de l'épouser au printemps suivant son retour.
Elle viendra le rechercher jusqu'à dans ses souvenirs, si sombres mais Nonna est un homme blessé, peut-être à tout jamais. si ce n'est par "la grande zigouille" dont nous parle Jean Vautrin, alors assurément c'est par la misère et la désespérance de la guerre dans les tranchées.
Cet album aux graphisme tout en "pastel", qui colle au petit port évoqué comme une aquarelle, fait une incursion dans le monde macabre des tranchées. le récit est sobre, original, à la limite du poétique.
Ce petit album aux dimensions atypiques est l'oeuvre d'un artiste talentueux qui invente une nouvelle sensation dans l'univers de la BD.
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
La guerre ? Envoyer de pauvres types, abrutis de fatigue, le ventre vide depuis des jours, combattre les canons et les gaz à la seule baïonnette... J'ai d'autres mots pour ça !
Commenter  J’apprécie          180

Videos de Bruno Le Floc'h (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Le Floc'h
Bruno Le Floc'h chez lui à Pont-l'Abbé
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2795 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre