AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Amazon Publishing (16/03/2019)

Note moyenne : 4.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Éva, une jolie jeune femme de trente-deux ans a, en apparence tout, pour être heureuse : elle est avocate, vit dans une magnifique maison d’un quartier huppé de Marseille avec son mari avocat également. Elle partage son temps entre son métier et ses rêveries dans son jardin d’hiver, où elle lit entourée de ses orchidées, tout en buvant du thé et en mangeant des macarons, ses gourmandises préférées.
Mais un jour tout dérape. Alors qu’elle plaide une affaire a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
cloclo3942
  18 mars 2019
Bonjour à tous, j'espère que vous avez passé un excellent week-end.

La chronique que je vous présente aujourd'hui est un peu spéciale, c'est la toute première en partenariat avec La Voie de Calliope que je remercie.

Commençons par la couverture et le résumé : ce dernier est très bon, et donne envie aux lecteurs, en plus de bien refléter le livre, mais la couverture malgré son côté intriguant ne correspond par vraiment au roman. le fond sur l'ardoise est très bien choisi - d'ailleurs j'en profite pour dire que je trouve le titre très approprié - mais la fleur et l'arrosoir, n'ont selon moi aucun lien direct avec le livre.

Maintenant parlons du contenu du livre. Comme je suis passée par plusieurs émotions qui sont totalement différentes, je vais faire une chronique différente. Je vais vous donner mes impressions et mes remarques, dans le sens chronologique du roman, puis je vous ferais un résumé final de mon avis.
Je tiens à préciser que ma version du livre n'était pas actualisée et que certaines incohérences ont été supprimées.

Tout d'abord, et je dois avouer que c'est la toute première fois que ça m'arrive, quand j'ai commencé à lire le prologue, je n'ai pas du tout aimé la plume de l'auteure. Est-ce parce que ce passage nécessite un langage plutôt bourgeois ? Je ne sais pas vraiment, mais je sentais qu'il y avait quelque chose qui n'allait pas.
Ensuite, dans le chapitre 1, j'ai été grandement gênée par le fait que le président Ravel (le président d'une audience lors d'un procès) ne soit pas plus choqué que cela. L'avocate a le bout du nez qui disparaît, mais il lui dit simplement : « je peux vous affirmer que… vous avez perdu… un morceau du nez ! » et ce n'est pas le seul. Personne ne trouve cela inhabituel, personne n'est choqué. Si cela arrivait dans la vie actuelle, on se poserait probablement beaucoup plus de questions, et les réactions seraient certainement un peu plus violentes.
Quand je suis passé au chapitre 2, je me disais déjà qu'il y avait beaucoup trop de détails. Après relecture, il y a effectivement trop de détails dans les premiers chapitres, mais cela s'estompe par la suite.

Rassurez-vous, il n'y a pas que des points négatifs, les positifs arrivent ; )

J'ai fait la connaissance d'Amaury, ce mari odieux que personne ne rêve d'avoir, il ne s'intéresse nullement à sa femme et ne la veux à ses côtés que pour l'argent et l'image que ce couple reflète. Je l'ai donc tout de suite détesté et j'ai compris ce qui se passait dans la tête d'Éva. À ce moment de l'histoire, je n'étais pas trop attachée encore à notre personnage, mais je sentais que quelque chose n'allait pas au fond d'elle, et la question du bonheur a commencé à se soulever. C'est là que les choses ont sont devenues intéressantes.
Éva se met à penser à son ex, Mathieu, récemment revenu des États-Unis, et on sait qu'il va se passer quelque chose entre eux, c'est très prévisible. Et d'ailleurs un chouia énervant pendant les chapitres 6 et 7.

C'est alors au chapitre 8 que tout se débloque, Éva va chez le docteur (qui n'est pas surpris non plus par son problème de disparition) qui lui diagnostique un manque de bonheur dans sa vie, la jeune femme n'est pas heureuse. À partir de là, tout s'enchaîne, et après avoir appris une chose qui l'a complètement blessée, Éva décide de s'en aller et de fuir cette situation pour se retrouver. À partir de ce moment, j'ai commencé à aimer ce livre, pas pour l'histoire en elle-même, mais pour son côté philosophique et réflexion sur la vie, sur le bonheur, et la place que chacun occupe.
Comme vous le savez, j'adore les livres de réflexions et ici, l'auteur a décidé de prendre son personnage, et de lui faire tout recommencer à zéro. Ce que de nombreuses personnes doivent faire dans la vie. Ce livre nous permet aussi de nous poser des questions sur notre propre situation, sommes-nous heureux ? Et qu'est-ce que vraiment le bonheur ? Vous aurez de point de vue d'Éva en lisant ce livre ; )
J'ai pu relever une petite incohérence au chapitre 9, Éva appelle Amaury, et découvre qu'il a oublié son téléphone (enfin ce ne sera pas la seule découverte), et peu de temps après, on nous dit « Amaury tente à nouveau de la joindre », en général on sait le nom de la personne parce qu'il s'affiche sur le téléphone, et on se doute bien que le téléphone enregistré au nom d'Amaury et celui qu'il a oublié, donc comment sait-elle que c'est lui qui appelle ?

Ce livre nous fait également une petite réflexion sur le fait de passer Noël seul, le fait d'être seul de manière générale et je trouve ça plutôt intéressant, car finalement, est-ce qu'être seul peut faire notre bonheur ou non ?

J'ai pu noter que l'auteur utilise que peu de périphrases pour désigner Éva, et trois termes qui sont « Éva, elle, la jeune femme » sont trop souvent répétés selon moi. Il y a également une action qui est trop de fois répétée selon moi et c'est agaçant, certes elle aime le thé et les macarons, mais dans le livre, elle passe plus de temps à faire du thé qu'à réfléchir à sa propre vie. Et chaque fois qu'elle fait bouillir de l'eau, c'est écrit.

Éva va prendre conscience qu'en fait, la responsable de son manque de bonheur, c'est elle-même, et je suis certaine que c'est arrivé à de nombre d'entre vous. À vouloir suivre les désirs de ses parents, de ses amis, on se perd parfois, et c'est le cas de notre héroïne.

Ce livre porte très bien son nom, et voici donc quelques petites citations qui ont pu être écrites sur la fameuse ardoise :

« Il ne faut pas attendre d'être parfait pour commencer quelque chose de bien » (Abbé Pierre)
« En te levant le matin, rappelle-toi combien précieux est le privilège de vivre, de respirer, d'être heureux » (Marc Aurèle)

Ces citations, c'est Tamara, la nouvelle voisine d'Éva, qui les écrit chaque jour. Un personnage affectueux et auquel on s'attache très vite. On va également découvrir sa petite fille Anaé, qui est en famille d'accueil. Et dès qu'on découvre ce jeune personnage, on sait tout de suite la fin de l'histoire, c'est vraiment prévisible à 100 %.

La fin est très belle, mais manque selon moi, de réflexion philosophique sur le bonheur pour conclure le sujet du livre.

Alors voilà, les personnages sont bien construits et très attachants, et le sujet de l'histoire est vraiment bien. On aborde des thèmes divers et importants et c'est le gros atout du livre. Mais la plume de l'auteure me dérange un peu, avec quelques maladresses. Pour moi, le début de ce livre est assez plat, mais quand on passe le chapitre 8, hop, on est dedans, on ne décroche pas et c'est à partir de cet instant qu'on passe un bon moment. Autre atout du livre, il se lit très vite et est très fluide. C'est un très bon livre de chevet.

Alors venez découvrir le monde d'Angie le Gac qui vous ouvre les portes d'un univers très réaliste et philosophique.
Je remercie encore La Voie de Calliope et je vous souhaite une bonne lecture.

Ma note : 7/10
Lien : http://leschroniquesdestia.e..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
isamiig
  20 mars 2019
Perdre un bout de son nez ? En voilà une histoire …
C'est ça qui m'a interpellé dans l'histoire. L'auteure m'embarque aussitôt avec elle, et j'aime beaucoup son écriture fluide et agréable à lire.
Quelle idée aussi pour une bonne avocate de plaider l'histoire d'un perroquet… Et si c'était ça la goutte d'eau qui fait déborder le vase ?
Ce qui me fascine dans cette histoire, c'est le cheminement que fait cette jeune avocate et les rencontres fortuites. Un bout de nez a disparu et c'est comme si Eva voyait mieux, l'horizon se dégage.
La rencontre avec Tamara est géniale et c'est là que le titre prend tout son sens. «… Un cabanon de pêcheurs… Il semble à Eva qu'après toutes les gifles qu'elle a reçues, le destin lui fait enfin une caresse. »
Tamara écrit chaque jour des mots sur une ardoise. Ils font un bien fou et sont parfaitement en harmonie avec l'histoire.
Solidarité, convivialité, amour, famille, joie, ces mots pourraient aussi êtres écrits sur l'ardoise.
Je trouve que ce livre a plusieurs sens et je salue l'auteur qui aime jouer beaucoup avec les mots, parce que moi, j'ai pensé aussi à « effacer l'ardoise » vous savez quand on a un compte et que finalement on efface tout quand on vient tout régler.
Lien : http://leslecturesdeminibull..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Clioze
  24 avril 2019
Ce roman d'environ 150 pages se lit comme un bonbon. C'est court, ça se lit vite, environ 3 heures et on sourit des situations, des événements, des phrases prononcées.
Angie le Gac nous livre là un autre roman très sympathique, très cool mais aussi très profond en même temps. Et j'aime beaucoup ce mélange.
Eva est avocate mais une avocate qui a des dossiers bien étranges comme la défense d'un perroquet. le président de séance lui fait d'ailleurs remarquer qu'elle a perdu un morceau de nez. Tout part de là !
Et c'est drôle et triste à la fois, sincère et profond également. Ce n'est pas juste un roman pour passer le temps agréablement. On se trouve avec Eva et on a envie qu'elle découvre ce qui lui arrive.
Eva a une vie assez calme, peut-être même trop calme. Même si au début, j'ai eu un peu de mal avec son côté petit chien. J'ai vite su l'apprécier.
Angie le Gac a réussi à produire des portraits de ses personnages en quelques phrases sans surcharge ni explications trop complexes.
La couverture est très chouette et j'ai bien aimé les mots sur l'ardoise.
Résumé : Un court roman pour passer un bon moment !
Lien : https://les-livres-de-zelie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AngieL71AngieL71   16 mars 2019
Soudain, une voix, un éclat de rire, une silhouette qui passe, un homme tenant une jeune femme par la taille, deux yeux bleus qui balayent la place où elle se tient et semblent ne pas la voir. Son fantôme ! Son premier amour. Mathieu. Il marche rapidement et tourne le coin de la rue en direction du Palais des Thés, avec sa compagne, poussés par le vent complice de leur fuite. Cette apparition laisse un tatouage douloureux, une marque au fer rouge dans la poitrine d’Éva. Son cœur se remet à saigner immédiatement. Même après tout ce temps, la blessure n’est pas cicatrisée. Elle n’a pas oublié, elle s’est juste habituée. Et le voilà qui revient, comme un air d’autrefois, un tourment de jadis. Surtout ne pas penser à ce qu’aurait pu être sa vie à ses côtés, ne pas regretter. Continuer à avancer, poursuivre sa route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
292 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre