AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782812607028
80 pages
Editions du Rouergue (01/10/2014)
3.89/5   9 notes
Résumé :
Bonne nuit, petite indienne !

Angèle a peur du noir.
Chaque soir, le sommeil va visiter tous les autres enfants avant elle.
Son coeur bat, la vieille maison grince.
Elle appelle ! Mais ce soir, personne ne répond.
Alors, elle trouve le courage de se lever.
Et tout en bas de l'escalier, un secret l'attend...
Que lire après Une Indienne dans la nuitVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Pour certains enfants, la nuit est synonyme d'angoisse. Angèle a le coeur qui s'affole. Mais une fois le rituel du coucher observé, plus personne ne vient la rassurer.

Un soir particulièrement noir, elle se lève à la recherche d'une présence humaine et va buter sur Tompoochee, un indien en bois qui d'après elle garde l'escalier de la maison. Il s'échappe et la conduit vers mystérieuse valise...

Quel secret va découvrir la jeune fille ? L'aidera t-il à vaincre ses peurs ?

Un roman sur la transmission inter générationelle des terreurs et phobies. C'est en découvrant un événement marquant du passé de sa mère que la jeune fille va arriver à comprendre et dépasser sa frousse.

Le lien entre les femmes est ici mis en valeur, fille, mère, grand-mère, avec en toile de fond une histoire à dimension magique. Aux fantômes répondront les incantations !

Les pages sous fond noir font ressortir et encadrent le récit. Les illustrations de Loïc Froissart mettent en image cette quête personnelle initiatique. J'ai particulièrement aimé les décors et leur multitude de petits détails.

Une histoire fraîche qui nous invite à nous interroger sur les aversions que nous communiquons sans le vouloir à nos enfants.
Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
Commenter  J’apprécie          150
Une écriture à deux, en deux couleurs : noir et blanc, le jour/ la nuit... Poésie et douceur sont au rendez vous. On a envie des bras de cette maman, de cette grand mère... pour bien dormir, pour bien vivre.
Commenter  J’apprécie          30
Angèle a peur du noir. le sommeil est difficile pour elle chaque soir, malgré les paroles rassurantes de sa mère ou de sa grand mère. Une nuit elle entend du bruit et va décider d'aller voir malgré ses craintes.

Au fil de son périple, elle va trouver un cahier tenu par sa mère enfant : que va-t-elle y trouver ?

Un roman pour les jeunes lecteurs, écriture simple, belle présentation, Alex Cousseau comme toujours campe bien son intrigue, ses personnages et on vibre tout de suite avec eux. Les illustrations de Loic Froissart se croisent bien avec le récit et l'angoisse ressentie par la petite fille.

Lien : http://lespapotisdesophie.ha..
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (1)
Ricochet
05 février 2015
L’écriture d’Alex Cousseau et Valie Le Gall cisèle les personnages : Tim, la grand-mère, Suzanne la mère absente, tous ont un relief qui tisse autour de la fillette une toile protectrice, non étouffante. L’illustration et la mise en page noir et blanc de Loïc Froissart accompagnent la temporalité du récit et composent un objet plein de subtilité et de finesse comme le trait qui dessine les personnages.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Sur chaque page il y a un titre.
La fois où j'ai pris le train...
La fois où j'ai volé un bonbon...
La fois où j'ai fait du trapèze...
La fois où je me suis cachée sous le lit...
La fois où j'ai menti à la maîtresse...
La fois où j'ai enterré un poisson...
La fois où j'ai vu la tour Eiffel en vrai...
Sous chaque titre, Maman raconte un souvenir. J'en choisis un.
La fois où je suis devenue petite indienne.
Commenter  J’apprécie          100
Mon coeur n'aime pas la nuit.
Mon coeur n'aime pas quand je m'allonge seule dans mon grand lit.
Mon coeur ronchonne. Il crie :
- Debout !
Commenter  J’apprécie          100
Et si on l'écrit en toutes lettres, le 8 ressemble à nuit. et si on l'écrit en chiffres, le 8 ressemble à un ruban. Deux boucles qui s'enroulent l'une à l'autre. Le 8 ressemble à deux pleines lunes qui se touchent. Qui s'embrassent.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : transmissionVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (13) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1524 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *}