AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2748510887
Éditeur : Syros (07/04/2011)

Note moyenne : 3.29/5 (sur 24 notes)
Résumé :
Depuis un mystérieux cataclysme, le peuple K'awil vit retiré du monde, au cœur d'une montagne tout en labyrinthes et en jeux de lumière, protégé des regards par une jungle luxuriante.
Dans cette société composée de sept clans aux prérogatives bien définies, ce sont les femmes qui règnent en maîtres. Parce que sa sœur vient de mourir, tuée par un K'tioni, monstrueux tigre aux dents de sabre, la jeune Neï se voit investie d'une lourde mission : c'est à elle qu'... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  15 août 2012
L'imago est le passage à l'âge adulte. Pour Neï c'est l'heure des choix. Dans un système matriarcal où la femme détient le pouvoir, elle doit choisir entre se marier ou appartenir à la caste des femmes libres. Mais elle doit aussi décider de la place à occuper à l'intérieur de son camp : tailleuse de flèches ? Chamane ou encore chef de clan ?
L'heure où tout est encore possible ne va durer. Tout se précipite. le monde autour d'elle vacille. Les hommes blancs qui ont pourtant juré de laisser le peuple de la montagne sacré en paix sont de retour…

Entre rituels et montres génétiquement modifiés, Neï vit l'aventure, à la recherche de son identité.
Un bon roman qui effleure beaucoup de sujets comme la place des femmes dans la société ou encore le difficile équilibre entre amour et liberté. Mais un peu court pour réellement captiver le lecteur et le faire rentrer dans ce monde si particulier.

Lien : http://0z.fr/dcGbH
Commenter  J’apprécie          130
louiscdi85
  25 avril 2017
Vivant au cœur d'une montagne dans un futur proche, le peuple K'awil vit paisiblement dans une société où les femmes règnent en maîtres. Neï est est une jeune fille qui doit passer son imago, rite de passage à l'âge adulte. Mais ses plans sont vite contrariés lorsque sa sœur meurt, laissant sa fille Sih tout juste née orpheline. Neï va donc devoir prendre en charge sa nièce, reprendre l'activité de sa sœur et préparer son imago alors qu'elle est désormais pressentie pour devenir la chef de son clan.
Ce livre m'a plu car il est émouvant et animé. L'héroïne de l'histoire va vivre une suite d'aventures qui va nous tenir en haleine tout le long de cette lecture mordante. Ce roman est prenant et original. N'ayant pas l'habitude de lire de la science-fiction, je ne m'attendais pas à être aussi captivée par ce roman plein de suspens. Bien que j'aie eu du mal à m'habituer aux différents termes spécifiques du roman, il m'a été difficile de sortir de cette lecture très agréable.
Commenter  J’apprécie          10
lilimarylene
  07 juillet 2011
Voici un roman original, qui crée un monde imaginaire et pourtant proche de nous, avec des créatures incroyables et une société d'un type plutôt remarquable, puisque le peuple K'awil est régi par les femmes - eh oui, ça change ! ;-) On voit que l'auteure s'est beaucoup attachée à rendre cet univers crédible en en décrivant les rites et coutumes, sans hésiter à choquer le lecteur, lorsque Neï doit manger le cerveau de sa soeur défunte en signe de deuil par exemple. J'ai aimé aussi la présence de la magie et de phénomènes inexplicables - comme la télépathie avec le W'amu, une créature dont les écailles tranchantes peuvent servir à fabriquer des armes. J'ai été en revanche un peu moins emballée par le style et par le rythme du roman, que j'ai trouvé un peu statique. Par ailleurs, je n'ai pas assez frissonné ou pas assez été émue à mon goût, n'étant jamais vraiment surprise par la tournure des événements : tout est un peu trop "annoncé", on s'attend un peu trop à ce qui va suivre. Et moi, j'aime qu'on me bouscule ! ;-) Mais cela reste un beau roman à découvrir, pour évoluer dans un monde atypique et magique. Et puis, l'auteure transmet aussi un message sur les excès des T'surs - c'est le nom donné aux blancs par le peuple K'awil - qui détruisent leur planète et jouent sans cesse à l'apprenti sorcier sans apprendre de leurs erreurs passées... Et ça, c'est un vrai message universel !
Lien : http://surlestracesduchat.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lutinielle
  29 juin 2014
Un roman post apocalyptique dans la droite lignée de la sf anthropologique. Original par la société et le monde qui y sont proposés, emplit de bonnes trouvailles, il lui manque cependant un certain nombre de choses pour pouvoir être réellement séduisant pour les amoureux du genre, malgré la très belle plume de Nathalie le Gendre.
Lien : http://unlivresurmeslevres.b..
Commenter  J’apprécie          80
leac
  09 janvier 2015
Livre très bien, je l'ai lu en 2 jours!
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   01 mai 2011
Les sept clans qui composaient le peuple K’awil possédaient chacun une spécialité, mais chaque membre devait être polyvalent, tout particulièrement les hommes qui évoluaient dans cette société matrilinéaire. Dès qu’ils s’unissaient, ils intégraient le clan de leur épouse et devaient donc s’adapter à n’importe quel foyer.
Neï trotta sur la corniche qui séparait les maisons troglodytiques du vide, puis descendit jusqu’à la petite cascade qui dévalait vers un arbre tordu dont les racines baignaient dans une piscine naturelle. Là, elle s’aspergea la nuque, se frotta les bras, les mains, les pieds – sa peau très mate luisait sous le soleil déjà puissant -, puis lissa ses cheveux vers l’arrière. Elle n’avait qu’une hâte : achever la dernière étape de l’Argynnis, le rite du papillon, qui lui permettrait d’entrer dans le monde des adultes, et ne plus avoir à enrouler sa chevelure sur sa tête en une savante coiffure. Cet ultime rite s’appelait l’imago.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
orbeorbe   14 août 2012
Tu es une jeune fille très impressionnante, tu sais. Pleine d'assurance. Tu dégages une grande force et je t'admire pour cela. Seulement...parfois... il te suffit juste d'un regard pour décourager le plus hardi.
Commenter  J’apprécie          130
lilimarylenelilimarylene   05 juillet 2011
Elle n'avait qu'une hâte : achever la dernière étape de l'Argynnis, le rite du papillon, qui lui permettrait d'entrer dans le monde des adultes, et ne plus avoir à enrouler sa chevelure sur sa tête en une savante coiffure. Cet ultime rite s'appelait l'imago.
Commenter  J’apprécie          50
louiscdi85louiscdi85   25 avril 2017
Neï trotta sur la corniche qui séparait les maisons troglodytiques du vide, puis descendit jusqu'à la petite cascade qui dévalait vers un arbre tordu dont les racines baignaient dans une piscine naturelle. Là, elle s'aspergea le visage, se frotta la nuque, les bras et les pieds - sa peau très mate luisait sous le soleil déjà puissant -, puis lissa ses cheveux vers l'arrière. Elle n'avait qu'une hâte: achever la dernière étape de l'Argynnis, le rite du papillon, qui lui permettrait d'entrer dans le monde des adultes, et de plus avoir à enrouler sa chevelure sur sa tête en une savante coiffure. Cet ultime rite s'appelait l'imago.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : anticipationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Vivre de Nathalie Le Gendre

Où se situe l'action?

planète 10
planète 8
planète 9
planète 7

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Nathalie Le GendreCréer un quiz sur ce livre