AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 208124392X
Éditeur : Flammarion (07/11/2012)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 33 notes)
Résumé :
La musique traverse mes veines,
éclate dans mon cœur,
pétille sous mon crâne.
Des frissons grognotent ma peau
jusqu'à la racine de mes cheveux.
Solo de batterie.
Je ferme les yeux.
Mes bras battent l'air en rythme.
Ma tête s'accorde à leurs mouvements.
Je vibre de tout mon être.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
brigittelascombe
  03 janvier 2013
"J'avais caressé l'idée de toucher à la musique" confie Lula passionnée de piano et de batterie. A 17 ans, toujours mineure et sous la coupe d'une mère "chiante", culpabilisante,abusive et intrusive, cette élève de terminale déchante vite car l'injonction maternelle stipule: passe ton bac d'abord, inscris-toi en philo et après on verra...enfin on verra pas, c'est tout vu, pas d'artiste ici.
Provocatrice et déterminée, c'est à l'occasion d'une semaine inespérée de vacances à Paris chez sa meilleure amie Julie "livrée à elle-même" et toujours de bonne humeur, que Lula retrouvera son frère ainé Phil qui a créé un groupe de rock après avoir claqué la porte de la maison familiale nantaise et qu'elle rencontrera l'amour, celui de Mathias un violoncelliste "super craquant" aux "yeux couleur lagon" mais qui rame en faisant la manche dans le métro.
Le bras de fer avec la mère va commencer et prendra des proportions dramatiques. Ecoute battre mon coeur est un roman fort et bouleversant qui évoque les relations houleuses et sans issue mère-fille.
Comme Poulette, la mère étouffante de la "grenouille" (personnage maternel énervant au possible d'Elise Fischer retrouvé dans Les amours de la grenouille), la mère de Lula veut tout gérer, lui coupant les ailes en contrecarrant ses projets, mais elle est bien pire et complètement paranoïaque ce qui fait froid dans le dos.
La violence entraine la violence et Nathalie le Gendre rend fort bien la tension qui monte crescendo. a mère a-t-elle tout pouvoir sur sa fille même si ses secrets d'enfant sont douloureux? le père, faible, mais professeur de musique lui-même,ne peut-il que s'effacer face à une virago?Le frère, musicien, doit-il trahir ou soutenir les décisions de "Pt'it tambour" sa cadette impulsive.
Le registre émotionnel entre soumission,désir,passion,révolte,rage,ressentiments,haine,détresse,angoisse,
complicité,remise en question.. est très riche.Les caractères de chacun sont bien campés. Une porte s'ouvrira enfin (bien qu'elle soit d'hôpital) pleine d'espoir. Ouf!
N'aurait-il pas mieux valu établir un dialogue constructif entre entêtées aux torts partagés?
La musique est ici audible, visible et palpable: "bulle de bien être", elle fait vibrer, transmet des émotions, se "nourrit" d'émotions "se voit" (en suscitant des images)...Elle est magique. C'est cet amour de la musique que Nathalie le Gendre lègue au lecteur comme un cadeau.
Petit plus, l'auteur donne, en prologue, les noms de morceaux choisis pouvant accompagner chaque chapitre (de Michel Legrand avec Un été 42 à Mozart avec son concerto n° 21 en passant par The Rolling Stone avec Angie ou les albums de Supertramp). Que du bonheur!
Lu dans le cadre du comité de lecture de la Médiathèque de Bandol, je ne peux que conseiller l'acquisition de Ecoute battre mon coeur car il est écrit avec les notes du coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
milamirage
  20 janvier 2013
Lula, dix-sept ans vit avec ses parents à Nantes depuis que son frère ainé, Phil, a quitté la maison pour s'installer à Paris et essayer de s'y faire un nom dans le milieu musical, suite à une grosse dispute avec sa mère. Son père est professeur de musique et c'est tout naturellement que sa passion pour elle à touché les deux jeunes gens. Lula montre déjà un talent certain au piano et à la batterie. Mais, il y a malheureusement un mais, sa mère a une vision des artistes bien à elle : fainéants et assistés, ils tombent souvent dans les pires travers, comme l'alcool ou la drogue. Alors elle veille au grain, de près, de très très près, de beaucoup trop près et de façon outrancière, ce qui fait que Lula s'oppose souvent à elle, aussi bien dans ses conversations avec elle que dans ses actes. Alors quand il est décidé qu'elle peut partir pour une semaine chez son amie Julie, à Paris, c'est une vraie bouffée d'oxygène… et quel bonheur de savoir que ces vacances inespérées vont lui permettre de retrouver un peu son frère… et de se plonger corps et âme dans son univers musical…
Mon avis : La collection EMOTION de chez Flammarion propose à divers auteurs d'écrire sur l'amour (avec « Chaque soir à onze heures » de Malika Ferdjoukh), la colère (avec « Je renaîtrai de vos cendres » d'Elisabeth Brami), la jalousie, la joie, la peine, la fierté, la douleur, la solitude… etc… Avec ce roman, Nathalie le Gendre a choisi de nous parler de la passion, dans divers registres. Celle pour la musique en tout premier lieu, et on le sait d'entrée grâce au résumé de la quatrième de couverture, à la citation d'ouverture « Mille coeurs qui battent à l'unisson. Deux mille mains qui se lèvent pour vous applaudir. Mille corps qui exultent. Autant de paires d'yeux braqués sur vous. ", et enfin à cette idée originale de nous livrer une playlist pour chacun des chapitres avant même le prologue. Cette passion aussi qui peut nourrir ou envenimer des rapports entre parents et enfants, en particulier quand ces derniers tentent de s'affirmer au moment de l'adolescence. Et enfin, celle qui submerge tout, la passion amoureuse. Ce roman de plus de 300 pages se lit très vite : l'auteur nous livre son récit d'une écriture simple et fluide, résolument moderne ; les sentiments et ressentis des protagonistes sont retranscrits avec justesse et l'hymne à la musique se révèle poétique tout en donnant du rythme au texte. L'histoire d'amour que Lula va vivre avec Mathias nait d'un coup de foudre réciproque et l'auteure parvient très bien à dépeindre ce raz de marée intime chez les deux protagonistes : la fougue irraisonnée de la jeune fille (mais comment pourrait-elle se montrer raisonnable aux vues de son tempérament déterminé et impétueux ? ), et l'envie qu'a Mathias de s'adonner à ce sentiment jamais encore ressenti en gardant pieds avec la réalité. Seul petit bémol pour moi : le côté excessif et violent de la mère de Lula. Sous prétexte de souffrances de l'enfance non cicatrisées (son père était artiste peintre, addict à l'alcool et au cannabis au point que sa mère les a abandonnés tous les deux), elle refuse viscéralement que ces enfants deviennent artistes à leur tour. Elle en a déjà perdu son fils qui a fuit pour Paris et ne se montre pas plus mesurée pour sa fille, au point de d'incendier son piano quand elle sent que l'attrait pour la musique devient trop fort… En conclusion, une lecture sympathique et sans ennui, spécifiquement pour adolescents et jeunes adultes, mais qui ne me laissera probablement pas un souvenir inépuisable.
Public : à partir de seize – dix-sept ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
pititecali
  13 novembre 2012
Mon avis : 5/5 Une très belle histoire pleine de sentiments, extrêmement émouvante, un vrai tourbillon que de vivre quelques heures dans la peau de Lula.

Je vous présente ici le 3ème titre issu de la collection Émotions éditée chez Flammarion. 3ème titre paru dans cette collection, et 3ème titre que je dévore. Décidément, je pense que je suis complètement convaincue et je foncerai sur le 4ème titre sans aucune hésitation lorsqu'il sortira. Je remercie beaucoup les éditions Flammarion pour m'avoir permis de découvrir cet ouvrage que j'ai autant apprécié que ses grands frères. Retrouvez ma chronique du premier titre Chaque soir à 11 heures illustrant L'AMOUR, ainsi que celle du second Je renaitrai de vos cendres, représentant LA COLÈRE. Écoute battre mon coeur dépeint LA PASSION.
Ces 3 livres ont en commun une écriture moderne de grande qualité, et une certaine urgence dans la narration. On ne s'ennuie pas, ça va très vite, et on est complètement absorbé dans ces petits bouts de vie, pris dans le personnage principal.
Avec Lula dans Écoute battre mon coeur, on ne déroge pas à la règle. le style de Nathalie le Gendre est irréprochable pour le genre. Par "genre", j'entends qu'elle ne fait pas du Balzac, mais a une écriture très moderne, très adaptée à ce qu'elle raconte. Les dialogues entre jeunes sont tout à fait crédibles, et dans son récit hors dialogue, on trouve une certaine poésie, une beauté des mots pourtant simples, utilisés avec une certaine grâce, et une vraie musicalité. le rythme est soutenu par le sentiment d'urgence que ressent constamment Lula et qui nous est parfaitement transmis, au point de se l'approprier complètement, par l'emploi du présent et de la première personne, qui nous lie de façon très profonde à cette jeune fille, ado incomprise et un peu en colère.
Lula a 17 ans et la musique est tout ce qui compte pour elle. Elle vit musique, mange musique, dort musique. Encore plus une fois qu'elle fait la connaissance de Mathias, un violoncelliste de talent, lors d'un séjour à Paris. Sa passion pour le chant et les instruments s'intensifie alors à la limite de l'obsession. Mais comme beaucoup de jeunes filles de son âge, il y a quelques couacs de communication et de compréhension avec ses parents, et Lula se sent toujours un peu en colère, a des envies de rébellion, s'estime incomprise, injustement brimée, et ne rêve que de voler de ses propres ailes et vivre intensément et librement son art.
C'est un petit bout de l'histoire d'une ado, de l'histoire d'une famille, d'une histoire d'amour, et d'un talent qui se réveille, un petit bout de l'histoire de la vie.
Je ne suis moi-même pas du tout musicienne, en revanche j'ai un rapport à la musique assez semblable aux sentiments de Lula quand elle en écoute. Sentir son corps vibré, ses émotions exacerbées par un rythme particulier, son coeur se serrer d'émotion... Nathalie le Gendre a vraiment su utiliser les bons mots, les bonnes images, pour nous restituer précisément ce que Lula a dans le coeur, si bien qu'on se met parfaitement et totalement à sa place.
L'histoire d'amour qui pointe le bout de son nez est d'une tendresse et d'une pureté assez déroutante pour de si jeunes personnages, et elle en devient du coup très poétique, et complètement addictive. Un livre pour la jeunesse, mais pas forcément pour les ados, je crois que chaque génération peut s'y retrouver tellement c'est bien raconté.
On pourrait croire que l'histoire risque d'être un peu rébarbative mais pas du tout, on ne s'ennuie pas une seconde dans la tête de Lula ! On vit les choses aussi intensément, avec la même passion dévorante et le même goût pour le dramatisme que cette jeune adolescente si particulière, et en même temps si semblable à toutes les autres filles de son âge.
Et la fin... La fin m'a émue au plus haut point. Il y avait fort longtemps que je n'avais pas versé une larme lors d'une lecture. Et là, j'ai senti mes yeux se brouiller et l'émotion me serrer la gorge. Franchement ça fait du bien de se dire qu'on était tellement plongé dans sa lecture qu'on finit par en avoir les sentiments qui nous submergent. Pour ça, et pour tout le reste, je remercie Nathalie le Gendre pour ce très beau moment de littérature contemporaine. Je suis décidément bien aise d'avoir misé sur la collection Émotions, qui est un vrai régal.

Je ne peux que vous conseiller ce livre ! Rapide à lire (307 pages, avec une grande police, un texte bien espacé et aéré, style fluide et sans accro), émouvant, pas cher, beau et agréable au toucher (les couvertures colorées effet peau de pèche de cette collection, j'adore !) bref, aucune raison de passer à côté !!

Cali

Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbe
  07 novembre 2012
Lula, 17 ans, est passionnée de musique. Elle joue du piano et adore la batterie. Mais sa mère impose que la musique reste un passe-temps et limite ses sorties. Alors quand Lula se voit autoriser à se rendre une semaine à Paris chez sa copine, sa vie bascule.
Elle découvre la capitale et retrouve son frère, Phil, musicien, qui a coupé les ponts avec sa famille. Elle rencontre aussi un violoncelliste qui l'attire... Lula se rend alors compte que la musique c'est sa vie. Et lorsqu'il est l'heure de rentrer, tout son quotidien devient très vite insupportable…
Un roman qui décrit une passion totale, celle de la musique. L'héroïne parait fragile et forte à la fois. Son attachement et ses désirs se heurtent à son statut de mineur et au refus de ses parents. le portrait de la mère est très sombre, excessif. Mais qui n'a pas eu des rêves angoissants pour les parents ? Quelle échappatoire reste-t-il à Lula quand même attendre quelques mois pour devenir majeur est impossible ?
Récit accompagné d'une play list en début d'ouvrage pour partager le parcours de Lula et ses émotions. Intéressant.

Lien : http://0z.fr/SZeKC
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Nadael
  18 décembre 2012
Adolescente calme et appliquée, Lula, dix-sept ans, est en classe de Terminale. Elle vit à Nantes auprès de son père, un professeur de musique au caractère impassible et de sa mère, hyperprotectrice, angoissée et colérique. Son frère a d'ailleurs fait les frais du tempérament volcanique de cette dernière quelques années auparavant, quittant le domicile parental avec perte et fracas. Installé à Paris, il est devenu un membre du groupe de musique Noise et en vit tant bien que mal.
Lula aussi apprécie la musique. Quand elle joue du piano, ses soucis s'envolent, son quotidien n'existe plus et une émotion envahit tout son être, une sensation qui la transcende. Seulement sa mère ne l'entend pas de cette oreille, pour elle il ne s'agit que d'un loisir. Il y a le bac à passer, des études à effectuer, un travail à trouver... enfin quelque chose de sérieux.
Si Lula semble faire bonne figure devant l'autorité de sa mère, cette situation lui pèse. C'est alors que Julie, une amie de lycée, l'invite à passer une semaine de vacances chez son père (chef d'orchestre) à Paris. La jeune fille est évidemment ravie de sortir du giron familial l'espace de quelques jours.
Un souffle de liberté s'abat sur Lula. Une rencontre avec un jeune violoncelliste, Mathias, va bouleverser son existence. Leur passion commune pour la musique va d'abord les rapprocher puis l'amour va les cueillir. Lula ne veut plus retourner chez elle...
L'auteure a insufflé de la musicalité dans son écriture ; du rythme, une palette d'émotions, des silences. La lecture est imprégnée de mélodies -une playlist est proposée au début du roman-. Les dialogues et comportements des jeunes gens sont tout à fait convaincants, en revanche j'ai trouvé que l'attitude de la mère de Lula était trop excessive, trop caricaturale. Elle apparaît comme un être diabolique ayant des réactions peu crédibles – met le feu au piano, séquestre sa fille à la maison... – . A part ce bémol, l'histoire de Lula est émouvante, sensible et ses passions – musicale et amoureuse – sont joliment mise en scène.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

critiques presse (1)
Ricochet   08 janvier 2013
Ecrit dans une optique jeune, avec maîtrise et une qualité de fond, Ecoute battre mon cœur fait vibrer autant qu’un solo de batterie
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
milamiragemilamirage   25 décembre 2012
- Tu dois ressentir ce que tu joues. J'ai envie de couleurs, de vie, d'amour, de haine... [.......]
- Lis la [la partition], déchiffre la, et vois ce qu'elle t'évoque, ce qu'elle provoque ne toi, les images qui te viennent. [.......]
- Nourris ta musique. Donne lui la vie. Une fois que tu sauras faire cela, la partition la plus complexe sera un jeu d'enfant. Invente-lui une histoire, puise dans les émotions et retransmets-nous le tout. A quoi peut bien servir la perfection seule ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
milamiragemilamirage   23 décembre 2012
Fred donne la mesure et le son explose dans mon crâne. [.......] Des frissons grignotent ma peau jusqu'à la racine de mes cheveux. La musique traverse mes veines, éclate dans mon cœur, pétille sous mon crâne. Je me sens légère. J'ai envie de pleurer. De joie. Je suis dans mon élément. Mes pieds battent la mesure. Mes doigts pianotent sur mes cuisses.
Solo de batterie.
Je ferme les yeux.
Je suis à la place de Fred.
Mes bras battent l'air en rythme.
Ma tête s'accorde à leurs mouvements, de bas en haut.
Je vibre de tout mon être.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
milamiragemilamirage   22 décembre 2012
Passe ton bac d'abord. Qui n'a pas entendu cette phrase ? Comme si ce diplôme allait nous ouvrir toutes les portes et faire de nous des travailleurs à temps plein jusqu'à la retraite. Dire qu'il faut même ce bout de papier pour faire des ménages... ou plutôt pour devenir des agents de surface. C'est drôle, pourtant les femmes font le ménage depuis des lustres, elles s'y connaissent, sont efficaces...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
milamiragemilamirage   24 décembre 2012
Oui, Julie a raison, j'ai une frousse monstrueuse. Cette peur atroce qui vous déchire le ventre alors que vous vous retrouvez face à des dizaines de paires d'yeux qui vous jugent ou vous admirent. Jusqu'à présent, seuls mes parents et mon frère ont pu m'entendre.
Je prends ma tête entre les mains.
Pourquoi je suis incapable de m'afficher ainsi ?
Commenter  J’apprécie          130
milamiragemilamirage   21 décembre 2012
" Mille cœurs qui battent à l'unisson.
Deux mille mains qui se lèvent pour vous applaudir.
Mille corps qui exultent.
Autant de paires d'yeux braqués sur vous. "
[citation d'ouverture]
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : musiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Vivre de Nathalie Le Gendre

Où se situe l'action?

planète 10
planète 8
planète 9
planète 7

9 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Nathalie Le GendreCréer un quiz sur ce livre
.. ..