AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782723499576
88 pages
Glénat (01/04/2015)
3.53/5   72 notes
Résumé :
Dans un délicieux univers uchronique où les êtres humains et les aliens cohabitent à la façon d'un film des années 1950, Christian est un cinquantenaire un peu blasé. Disquaire dans un monde où l’humanité a fait sa grande rencontre du troisième type avec une espèce hyper évoluée, il a du mal à envisager l’avenir de sa profession. Et pourtant un jour, l’un de ces robots extra-terrestres, curieux, franchit le pas de sa porte pour lui demander d’écouter de la « musique... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,53

sur 72 notes
5
6 avis
4
6 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  26 avril 2016
Les festivités battent leur plein sur la place du Trocadéro où l'on fête en grande pompe l'arrivée des extraterrestres, les nouveaux héros aux dires du journaliste, et la rencontre tant attendue entre deux civilisations. Christian rejoint sa mère dans le salon, un plateau de gâteaux et de thé dans les mains, et éteint tout de suite la télé. Ras le bol de ces conneries! Il n'en a rien à faire de tout cela. Après avoir couché sa mère, il s'en va boire un coup au bar. Une discussion s'engage avec un autre client. Énervé de toute cette agitation, Christian est certain que l'arrivée de ces imbéciles en scaphandres, dans leurs ridicules galettes volantes, ne changera rien. le lendemain, l'un d'eux entre dans son magasin de vinyles, lui demandant un disque de musique terrienne. Ce sera "Ascension" de John Coltrane...
Quelque peu réfractaire à cette invasion d'extraterrestres, Christian, un brin grincheux et râleur, va devoir composer avec ces nouveaux individus qui ont décidé de s'installer pour un temps sur notre planète bleue. Lui qui pensait ne rien avoir de commun avec eux va bien changer d'avis. Et, ce, grâce à cet étrange individu qui va l'aider à s'ouvrir aux autres. Arnaud le Gouëfflec nous offre un album original et plein de fraicheur qui fait la part belle à la tolérance et l'ouverture d'esprit. Autour de Christian, à qui l'on finit par s'attacher, gravite une galerie de personnages haut en couleurs et étonnants: une mère vieillissante, une maîtresse pressante, une épouse résignée, une tante shootée à l'opium et, évidemment, un extraterrestre curieux. Un album à la fois touchant et drôle, décalé et tout en légèreté. le dessin un brin rétro et en numérique d'Obion est magnifique: un trait expressif tout en rondeur et charmant, des jeux d'ombre et de lumière, une atmosphère très années 50 et des couleurs passéistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
jamiK
  26 mars 2018
Si un extraterrestre en scaphandre débarquait chez vous et vous demandait de lui présenter de la musique représentative de la race humaine, que lui proposeriez-vous. Christian, disquaire de profession, désabusé et aigri de caractère, va lui choisir “Ascension” de John Coltrane, autant dire, c'est par pure provocation : “Et bien tenez ! Vous n'allez pas être déçu du voyage…”. Mais cet extraterrestre reviendra le lendemain en lui disant qu'il a trouvé ça joli ! Pour ceux qui connaissent cet album de Coltrane, ils sauront apprécier cette pointe à sa juste valeur. Ces extraterrestres sont venu étudier les humains, en mission ethnographique. C'est bourré de gags, de quiproquos, agrémenté du cynisme de Christian : “Tous ces siècles d'attentes et de conjectures pour tomber sur des abrutis en scaphandre.” Et puis Christian à ses problèmes, alors les soucoupes volantes, il n'en a que faire. Les silhouettes des soucoupes volantes réapparaissent au fil des pages comme un leitmotiv, souvent dans la forme des tétons féminins et sous cet humour noir, parfois grivois se dévoile au fil des pages une belle sensibilité, un ode à la vie. Derrière ce nihilisme apparent se cache un véritable petit bijou sur l'art de vivre. On s'en doute un peu au vu de la référence à John Coltrane, mais la surprise est au rendez-vous : beaucoup d'éclats de rire pour une belle leçon. J'ai adoré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          214
Vexiana
  21 juin 2019
Une couverture un peu rétro et un titre qui ne laisse pas du tout présager de ce qui va se passer dans cette BD qui apporte le sourire et, au delà de ça, une réelle réflexion sur tout un tas de sujets.
L'improbable amitié entre un disquaire misanthrope et un extraterrestre curieux fait voyager le lecteur dans son propre monde et invite gentiment à l'analyse de son quotidien.
Le propos est agréablement mis en valeur par un dessin léger et agréable qui contribue à apporter de la fraicheur à une BD qui est déjà, en elle même, rafraichissante.
Craignant de passer à côté de quelque chose, je me suis penchée sur Ascension de Coltrane...et bien je comprends que Christian soit surpris par le qualificatif de "Joli"
Commenter  J’apprécie          141
temps-de-livres
  31 mars 2015
Le premier contact humains-extraterrestres a été fait. Toute la France est en joie. Toute ? Non, car Christian, disquaire de son état, refuse de s'émerveiller. Ses problèmes (sa femme, sa maîtresse, sa mère) font de son existence, un sisyphe « moderne ». Un jour, un extraterrestre entre dans sa boutique pour lui demander de la musique terrienne…
Le premier album entre Obion et Arnaud le Gouëfflec avait été Vilbrequin. L'écriture et le dessin se répondaient dans un concept amusant et artistique. Ce deuxième album partait du même jeu. Placer des soucoupes dans l'album et jouer avec les formes graphiques. Entre le concept et la réalisation, le projet a bien évolué. le résultat est saisissant ! Si l'écriture est d'Arnaud le Gouëfflec, si Obion est au dessin et à la couleur, qu'en est il de la mise en scène ? C'est un jeu ininterrompu entre les deux auteurs. Images et textes se répondent dans un déluge artistique aussi magnifique que délirant !
Arnaud le Gouëfflec propose une galerie de personnages étonnants. Autour de Christian, misanthrope et quelque peu réac, on rencontre une opiomane, un extraterrestre féru de culture, des savants ayant perdu leur logique et des femmes amoureuses. Pour les habitués du monde littéraire d'Arnaud, ils n'ont rien de particulier. Mais ici, nous sommes dans une bande dessinée. Au texte, doit répondre une image. L'auteur se met au défi de ne pas faire parler l'être venu d'ailleurs. Défi largement réussi puisqu'en plus d'être muet, son expression est neutre ! Débrouilles toi avec çà Obion !
Obion. Auteur aux multiples talents et expert es-jeux de mots. S'il a laissé le langage à Arnaud, il a pris ses logiciels pour nous faire un album 100% numérique. le résultat est bluffant ! Jeux de lumières, jeux d'ambiances, c'est toute une atmosphère, une palette graphique qui est à chaque case revisitée. Chose étonnante, il réussit à donner des émotions au personnage extraterrestre. Une gageure quand on voit le personnage (un godemichet sur pattes, avec un design des années 50).
Sans le nommer, les auteurs ont choisi un lieu particulier pour Soucoupes : La ville de Brest. Elle est à la pointe du Finistère (fin de la terre). Une rencontre inter-espèces ne pouvait avoir lieu que là-bas. Les auteurs aiment leur ville et à travers plusieurs cases, on reconnaîtra différents quartiers et places chers aux brestois. Il n'est pourtant pas question de montrer Brest ou de faire un album carte-postale. Alors Obion la change. le lieu de l'action est alors entre Brest et ailleurs, mais ce mixte est tout à fait réussi. Un repérage photographique sur les lieux serait intéressant à faire.
La musique est importante dans cet album. On connaît le talent d'Arnaud le Gouëfflec pour jouer et chroniquer de la musique. Obion est féru de musique, lui aussi. Il suffit de suivre de son blog pour s'en apercevoir. Quand le duo se rassemble, la musique ne peut qu'être présente. Si le métier de Christian est disquaire, les genres rencontrés sont éclectiques. On passe de John Coltrane à Debussy. On « écoutera » aussi une version remixée de Flying saucers rock'n'roll (un morceau de Billy Lee Riley).
Obion et Arnaud sont aussi de joyeux trublions. Ils ont truffé Soucoupes de références : brestois, personnalités, artistes… Personnellement, j'aime beaucoup la référence à Martin Vidberg. Saurez-vous toutes les retrouver ?
Cette bande dessinée est éditée dans la collection 1000 feuilles. Un catalogue « à part » des éditions Glénat. A chaque nouvel album, c'est la surprise. Format, pagination, tout change à chaque parution, mais l'ensemble est toujours travaillé avec qualité. Une collection à effeuiller avec plaisir.
Soucoupes est une jolie fable qui permettra de dire à certains « biologiquement, je ne suis pas fait pour vivre sur terre ». Les auteurs nous interrogent sur des concepts humains (culture, amour, etc.). Délirant et fascinant, le duo Obion-Le Gouëfflec fonctionne bien. Cet essai pour le catalogue Glénat est une réussite totale !
Lien : https://tempsdelivresdotcom...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TheAutumnCarnival
  31 mai 2020
Soucoupes avec Arnaud le Gouëfflec au scénario et Obion à l'illustration est une bande-dessinée un brin philosophique. J'ai beaucoup aimé.
Christian est malheureux. A cause de son mariage, de sa mère atteinte d'Alzheimer, de sa maîtresse qui souhaite qu'il quitte sa femme, de son magasin de disques qui ne marche plus si bien. Christian est malheureux. Même s'il aime bien se prendre un petit verre au bistrot, feuilleter des magazines de charme aux toilettes, rêvasser devant un divin tableau au musée. Christian est malheureux mais il l'ignorait jusqu'à ce qu'un des nombreux extraterrestres qui ont envahi notre planète ne lui fasse ouvrir les yeux...
J'ai beaucoup aimé cette bande-dessinée. C'est une belle réflexion sur la quête du bonheur, sur le désir profond de s'accomplir et la peur de passer totalement à côté de sa vie. L'homme qui ne croit en rien incarné par le personnage de Christian, qui ne croit surtout pas à l'influence bénéfique des extraterrestres sur l'humanité, va devenir malgré lui un objet d'étude pour l'un d'entre eux, une remise en question va alors s'imposer à lui.
Le dessin m'a beaucoup plu dans son originalité, sur le travail expressif du personnage principal, sur les couleurs et les jeux de lumières qui traversent tout l'album.
Soucoupes est une bande-dessinée surprenante dans le bon sens du terme, je ne m'attendais pas à trouver une telle histoire entre ses pages.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (6)
ActuaBD   15 juillet 2015
Un chef d’œuvre de poésie.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BoDoi   08 juillet 2015
Un bel hommage au pouvoir de l’art – musique, peinture, etc. – sur la vie des humains.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   09 avril 2015
Soucoupes est une jolie fable qui permettra de dire à certains « biologiquement, je ne suis pas fait pour vivre sur terre ».
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   09 avril 2015
Objet-livre très identifiable issu de la rencontre de deux auteurs-types, Obion et Le Gouëfflec, « Soucoupes » rayonne d’humour et d’amour de l’art.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   07 avril 2015
En plus de ces couleurs subtiles, le recours à une esthétique désuète, surannée, évoquant les années 50 et 60, ajoute au sentiment de paisible enchantement baignant le récit.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   04 mars 2015
Soucoupes demeure l'une des très belles surprises de ce début d'année, une lecture que je vous conseille vivement !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
LadydedeLadydede   11 avril 2015
- Vous désirez ?
Un disque de musique terrienne ?
RIEN ne me sera épargné...
Eh bien, servez-vous ! Il n'y a que l'embarras du choix.
Vous savez, ici, on est justement sur Terre, mon vieux.
Vous faites de la musique chez vous ?
Comment ça, vous ne savez pas ce que signifie "musique" ?!
Commenter  J’apprécie          70
marina53marina53   26 avril 2016
Ce sont des tableaux. Vous peignez sur votre planète? Eh bien, nous, on peint... On peint la vie plus belle qu'elle n'est.
Commenter  J’apprécie          160
LadydedeLadydede   11 avril 2015
La Terre est ronde, mais la vie est plate...
Commenter  J’apprécie          90
Radwan74Radwan74   08 décembre 2020
Pendant des siècles, on a rêvé de de sui pouvait se trouver de l’autre côté de l’océan et on a fini par découvrir l’Amérique.
On a été accueillis en sauveurs par tous ces pauvres Indiens qu’on a exterminés dans la foulée.
J’ose espérer que vous n’avez pas prévu de faire pareil avec nous ?
Commenter  J’apprécie          00
LaDimensionFantastiqueLaDimensionFantastique   18 juillet 2015
Vous vous êtes déjà demandé quel disque vous emporteriez sur une île déserte? Cherchez bien, vous n'avez que l'embarras du choix !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Arnaud Le Gouëfflec (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Arnaud Le Gouëfflec
Une aventure de Mystère et Boule de Gomme - Démonstration de Réalité Augmentée
autres livres classés : dépressionVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3945 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre