AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Isabelle Reinharez (Traducteur)
EAN : 9782354087494
608 pages
Éditeur : Mnémos (01/12/2019)

Note moyenne : 3.96/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Dans un futur lointain, après de multiples désastres, la Californie est devenue une île. A l'abri dans une vallée, le peuple Kesh cultive la vigne et la sagesse, danse l'harmonie du monde, fait la guerre au Peuple du Cochon et rit des mauvaises blagues du Coyote.

Avec ce livre subtil et profond, Ursula Le Guin nous donne la vision d'une société humaine à la fois étrangère et mystérieusement proche. Elle invente une archéologie du futur pour nous convi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Thyuig
  26 avril 2012
Il y a parmi nous certaines personnes dont l'imaginaire est si développé qu'il s'échappe à peine la bouche ouverte, juste lorsque la main sur le manche de la guitare effleure les cordes et tissent une mélodie. Parmi ces faiseurs il en est pour nous combler, lecteurs, il est des écrivains dont le talent d'invention est comme partie intégrante des pages qu'ils noircissent. Ursula le Guin est cet écrivain, et à ma (petite) connaissance, il y en a peu pour lui rendre la mesure. Je ne parle pas ici de simples faiseurs d'histoires, de breloques agitées en préambule à n'importe quel récit de fantasy ou de science-fiction. J'évoque ici ces vrais faiseurs de mondes, ces personnes dont l'imaginaire est si riche qu'il ne saurait être contenu autre part que dans une tautologie qui lui est propre, autrement dit un récit qui ne répondrait qu'à lui même.
A cela un monde d'inventions est nécessaire et il est plusieurs façons de l'envisager. Tolkien - puisqu'il faut bien en passer par lui lorsqu'on évoque l'entreprise d'écrire et d'inventer de la fantasy - avait passé sa vie d'écrivain dans la terre du Milieu. Il lui a façonné des contes, des mythes et des légendes, une histoire, un pretexte à une grande quête (laquelle est généralement moteur à l'élaboration du récit d'Heroic-Fantasy) et c'est sans jamais sortir de ce monde qu'il a livré sa carrière entière d'écrivain.
Ursula le Guin agit un peu de la même façon, mais ceux qui ont déjà eu le bonheur de parcourir les mondes de Terremer savent combien son imagination capte toutes sortes d'éléments extérieurs aux préoccupations finalement assez peu "terriennes" de Tolkien. Lorsque Ursula le Guin imagine La vallée de l'éternel retour, elle agit à la façon d'une historienne qui découvrirait une civilisation enfouie. Cette historienne devrait immédiatement passer la main à une anthropologue, à un médecin, à un astrologue, un conteur, mais aussi un géologue et à tous ces métiers qui grattent et cherchent sans relache le sens caché des choses. Voilà la Vallée de l'éternel retour, un tout cohérent mais qui ne va pas trouver son unité dans le récit - puisque de récit propre, il n'y a finalement que l'histoire de Roche Qui Raconte, récit entrecoupé par mille autres choses - et que si l'unité se dégage tout de même en fin de lecture, c'est bien entendu surtout parce que Le Guin a su, par sa finesse et l'extrême délicatesse avec lesquelles elle sait construire ses livres rendre au lecteur une oeuvre unique, pleine d'un monde totalement fictif mais contenant ses gens en propre, son peuple, ses maisons, ses us et coutumes, ses langues et incompréhensions. le grand écrivain qu'elle figure tend à toujours creuser ce sillon qui simule la relation entre les hommes, dans leur sexualité mais aussi dans leur vie quotidienne, leurs coutumes et leur travail. En fait en abordant un monde fictif elle parle surtout du notre, de nos vies et nous renseigne sur ce qu'il est vraiment essentiel de goûter lorsqu'on est homme, mais sans moralité exacerbée, juste le bon sens d'appréhender les éléments de la bonne façon.
La Vallée de l'éternel retour ne conviendra pas à tous les lecteurs, il n'est pas construit comme le simple récit logique d'une quête et d'un graal à obtenir mais au contraire s'interroge sur les conditions d'existence d'un peuple entier, coupé du monde, sur la naissance d'une mythologie et bien d'autres choses encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
ledevorateur
  23 juin 2020
Ce que je trouve fascinant, c'est non seulement la capacité d'Ursula K. le Guin d'imaginer ainsi tout un monde – et de le faire d'une façon si virtuose. Mais c'est aussi la beauté de ce monde, et la façon dont il résonne avec des idées toujours plus actuelles (le livre a été publié en anglais en 1985) : le recul des technologies, la volonté de se recentrer sur l'humain et la Terre, une vie plus en lien avec la nature. Une vie où la nature a non seulement une place, mais où elle est part entière de la vie des Kesh.
La vallée de l'éternel retour est un livre surprenant, dense, intelligent et enchanteur. Avec cet ouvrage d'anticipation, composé de textes épars, Ursula K. le Guin nous donne à lire la vie, les traditions et les croyances du peuple Kesh. Les Kesh n'existent pas – ou ils n'existent pas encore. L'autrice les imagine vivant dans une Caroline du Nord future. Sous sa plume, ils deviennent bien réels et font de ce livre une petite merveille hybride, entre poésie et anthropologie.
Je m'emballe peut-être, mais c'est pour moi le livre d'anticipation ultime (si ça veut dire quelque chose). le livre que j'attendais de lire, qui correspond à tout ce qui m'intéresse en ce moment. C'est long, et parce que ce n'est pas un roman, certain·es seront peut-être perturbé·es par la forme. Mais une fois trouvé le rythme de lecture qui m'était propre, c'est devenu l'un des plus beaux livres qu'il m'ait été donné de lire. C'est beau, c'est ingénieux et subtil, c'est poignant parfois.
Lien : https://ledevorateur.fr/la-v..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Erik35Erik35   10 août 2020
Un an avant le jour d'aujourd'hui où j'écris ces lignes, après que des membres de la loge du Madrone m'eurent demandé de rédiger cette histoire de ma vie, j'ai été voir Don, l'écrivain, la fille d'Ire, et lui ai demandé si elle pouvait m'apprendre à écrire une histoire, car je ne savais comment m'en sortir. parmi une foule de conseils, Don m'a suggéré qu'en écrivant mon histoire j'essaie d'être telle que j'étais au temps que j'évoque. Ceci s'est avéré bien plus facile que je ne le croyais, jusqu'à ce point, là où mon père est entré dans la maison.
J'ai du mal à me souvenir combien j'étais ignorante. Et pourtant le conseil de Don est judicieux. Car à présent que je sais qui était mon père, pourquoi il était là et comment il était venu, qui étaient les Condor, et ce qu'ils faisaient, maintenant que je suis instruite de ces questions, c'est mon ancienne ignorance, en sois sans valeur, qui s'avère précieuse, utile et efficace. Nous devons apprendre ce que nous pouvons, mais veiller à ce que notre connaissance ne ferme pas le cercle, éliminant le vide, au point de nous faire oublier que ce que nous ne savons pas reste sans fin, sans limite ni fond, et que cette connaissance ne doit pas méconnaître l'ignorance qui va de pair avec elle. Ce que l'on voit d'un seul œil manque de perspective.
Le chagrin, dans la vie de mes parents, c'est qu'ils ne voyaient que d'un œil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Erik35Erik35   16 août 2020
Un an avant le jour d'aujourd'hui où j'écris ces lignes, après que des membres de la loge du Madrone m'eurent demandé de rédiger cette histoire de ma vie, j'ai été voir Don, l'écrivain, la fille d'Ire, et lui ai demandé si elle pouvait m'apprendre à écrire une histoire, car je ne savais comment m'en sortir. Parmi une foule de conseils, Don m'a suggéré qu'en écrivant mon histoire j'essaie d'être telle que j'étais au temps que j'évoque. Ceci s'est avéré bien plus facile que je ne le croyais, jusqu'à ce point, là où mon père est entré dans la maison.
J'ai du mal à me souvenir combien j'étais ignorante. Et pourtant le conseil de Don est judicieux. Car à présent que je sais qui était mon père, pourquoi il était là et comment il était venu, qui étaient les Condor, et ce qu'ils faisaient, maintenant que je suis instruite de ces questions, c'est mon ancienne ignorance, en sois sans valeur, qui s'avère précieuse, utile et efficace. Nous devons apprendre ce que nous pouvons, mais veiller à ce que notre connaissance ne ferme pas le cercle, éliminant le vide, au point de nous faire oublier que ce que nous ne savons pas reste sans fin, sans limite ni fond, et que cette connaissance ne doit pas méconnaître l'ignorance qui va de pair avec elle. Ce que l'on voit d'un seul œil manque de perspective.
Le chagrin, dans la vie de mes parents, c'est qu'ils ne voyaient que d'un œil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Erik35Erik35   20 août 2020
UNE MÉDITATION SUR LA MAISON PLUME DE CAILLE

Depuis quand est-elle ici,
la maison de ma maisonnée,
Plume de Caille de Sinshan ?
Je descend à Ounmalin.
La maison reste où elle est.
Je remonte la vallée vers la montagne
et je reviens à la maison.
Je vais et je viens, elle demeure.
J'entre et je sors, elle est les deux.
Le mortier sèche, les planches se fondent,
le toit laisse filtrer la pluie.
Des gens reconstruisent la maison.
Elle demeure. Des gens y naissent.
Ils y meurent. Elle demeure.
Il y eut peut-être un incendie.
Ils l'ont reconstruite.
Elle n'a pas bougé d'ici,
cette maison, Plume de Caille,
le nom d'une maison,
l'ombre d'une maison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
psycheinhellpsycheinhell   10 juin 2012
On ne peut atteindre ces gens-là en creusant. Ils n'ont pas de squelette. Les seuls ossements humains dans ce pré seraient ceux des premiers arrivants, et ils n'ont pas été enterrés ici, ils n'ont laissé ni tombes, ni tuiles, ni tessons, ni remparts ni pièces de monnaie derrière eux. S'ils ont fondé un bourg ici, il était fait de ce dont les bois et les champs sont faits, et il a disparu. On peut toujours tendre l'oreille, tous les mots de leur langue ont disparu, disparu jusqu'au dernier. Ils travaillaient l'obsidienne et ceci demeure ; en bas, en bordure de l'aéroport du riche, il y avait un atelier, et l'on peut ramasser des quantités d'éclats, quoique personne n'ait trouvé une pointe terminée depuis des années. Il ne subsiste pas d'autres traces. Ils possédaient leur vallée sans insistance, d'une main souple. Ils marchaient ici d'un pas léger. Tout comme le feront les autres, ceux que je cherche.
La seule façon que je puisse imaginer pour les trouver, la seule archéologie qui risque de convenir est celle-ci : Il faut prendre son enfant ou son petit-enfant dans ses bras, un nouveau-né qui n'a pas encore un an, et descendre dans la folle avoine du champ sous la grange. Se tenir sous le chêne sur la dernière pente de la colline, face au ruisseau. Rester là sans bouger. Qui sait si le bébé ne verra pas quelque chose, n'entendra pas une voix, ne parlera pas à quelqu'un, là-bas, quelqu'un de chez lui.

[Vers une archéologie du futur]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
finitysendfinitysend   21 juin 2012
Traduire un langage qui n'existe pas encore présente d'énormes difficultés , mais n'éxagerons rien. Le passé peut s'avérer après tout, aussi impénétrable que le futur .
Commenter  J’apprécie          300

Videos de Ursula K. Le Guin (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ursula K. Le Guin
Entretien téléphonique entre le journaliste Paul Holdengräber et la romancière multi-primée Ursula K. Le Guin dans lequel elle s'exprime, entre autres choses, sur la fragilité de la frontière entre réalité et fiction, sur la souffrance provoquée par la célébrité et les angoisses liées aux influences littéraires extérieures. Émouvant et lumineux d'autant que cet entretien date d'une vingtaine de jours avant son décès.
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3232 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre